image-i-nations trésor

Journée internationale du cancer de l’enfant – 15 février 2022

Journée internationale du cancer de l’enfant

Le cancer chez l’enfant est la deuxième cause de mortalité dans les pays développés.

Cette journée internationale vise à mieux faire connaître cette réalité et promouvoir les actions de prévention, mes aussi les soins et la recherche.

La stratégie de lutte contre les cancers 2021-2030

Les cancers pédiatriques font de longue date partie intégrante des plans gouvernementeaux, aussi bien au niveau de la recherche que pour la prise en charge des enfants malades et de leurs familles. Cet effort se poursuit avec la nouvelle stratégie mise en place.

En France, 2500 nouveaux cas dénombrés chaque année

Le cancer chez l’enfant est une maladie rare qui représente 1 à 2 % de l’ensemble des cancers. On dénombre près de 2 500 nouveaux cas chaque année en France. Certaines formes de cancers sont spécifiques à l’enfant et, inversement, la plupart des cancers de l’adulte n’existent pas chez l’enfant.

Les facteurs favorisant le développement du cancer ont été clairement identifiés chez l’adulte (alcool, tabac, produits toxiques, virus, etc.), mais ces cause sont très rarement présentes chez l’enfant.

Les traitements ont fait des progrès considérables au cours des dernières décennies et on atteint aujourd’hui un taux de guérison de 80%. Les efforts se poursuivent.

Une loi pour le droit à l’oubli

Bonne nouvelle, on guérit du cancer. De plus en plus. Mais la société n’a pas encore adapté son comportement à cette nouvelle donne et les anciens malades souffrent toujours de discriminations. Accès à l’assurance, à lemprunt, discriminations à l’embauche… les anciens enfants malades doivent pouvoir bénéficier du droit à l’oubli et concrètement ne plus devoir mentionner cette maladie dans les déclarations d’assurance.

Un site à visiter : www.ligue-cancer.net    Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Drogues et dépendances

Le Dicastère pour le développement humain intégral organise, du jeudi 29 novembre au samedi 1er décembre au Vatican, un important colloque international sur les drogues et les dépendances.

« Drogues, jeux d’argent, esclavage psychologique vis-à-vis d’Internet, de la pornographie ou du sexe : les addictions sont un réseau dans lequel l’homme tombe très facilement dans un moment de faiblesse ou de dépression », reconnaît Mgr Segundo Tejado Muñoz, sous-secrétaire du Dicastère pour le développement humain intégral.

« Aujourd’hui, nous nous trouvons face à un scénario totalement différent du passé récent », explique en effet le DDHI qui constate que « les drogues sont devenues un produit de consommation présenté comme convenant à un usage quotidien, aux loisirs et même au bien-être ».

Plus largement, alors que 250 millions de personnes ont consommé une drogue en 2015 (5 % de la population mondiale), le Saint-Siège regrette que « les solutions d’urgence prévalent plutôt qu’une culture de prévention capable de définir des objectifs, des moyens et des ressources pour garantir la cohérence et la stabilité dans le traitement de ces problèmes ».

Selon le professeur Pisanu il s’agira donc « d’insister sur les personnes et leur éducation intégrale pour dépasser les dépendances ».

Source: Texte (abrégé): Nicolas Senèze, Rome, 27/11/2018 Texte & Image: LA CROIX, 28 novembre 2018

Journée Mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse – 17 juin

Le 17 juin 1992, l’ONU a adopté la convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD). Cette journée a pour but de nous rappeler les dangers de la désertification et de la sécheresse dans le monde.

Tout d’abord, il est important de souligner que les déserts ne sont pas uniquement des lieux où l’on trouve des dunes de sables et des nomades les parcourant (et Tintin aussi ! Mais là c’est une autre histoire). Ainsi l’Antarctique, ou le grand Nord, sont des espaces désertiques, parce que l’eau y est prise en glace. Deuxièmement, l’homme n’est pas responsable, à l’origine, des déserts mais aujourd’hui il y contribue.

Selon les critères de l’UNCCD, la désertification est la dégradation des sols dans les zones arides et semi-arides. Quand les sols sont fragilisés, le couvert végétal s’amenuise et le climat impitoyable fait le reste.

Cela représente 4 milliards d’hectares de terres émergées (soit 1/3 de la surface du globe) ou encore 1/5ème de la population mondiale. Chaque année, ce sont des milliers d’hectares de sols fertiles qui disparaissent. 30% du territoire des États-Unis est affecté par la désertification. Le nombre de personnes touchées directement par le problème est en forte croissance et on estime que 280 000 personnes sont mortes des suites de la sécheresse entre 1990 et 2000.

Quels impacts ?
Les impacts les plus visibles se situent au niveau de l’environnement, car la désertification rend les terrains inondables, ce qui entraîne une salinisation des sols, et donc une détérioration de la qualité de l’eau.

En second lieu, l’impact est aussi économique. En effet, au niveau planétaire le manque à gagner s’élève, selon la banque mondiale, à 42 milliards de dollars pour les régions touchées par la désertification (paradoxalement, le coût annuel de la lutte contre la désertification est seulement de 2.4 milliards)

Enfin, la dégradation des sols entraîne la pauvreté et la migration de masse à cause des famines qu’elle génère. (environ 60 millions de personnes partiront des zones désertifiées de l’Afrique sub-saharienne pour le Maghreb et l’Europe entre 1997 et 2020).

Des pistes de solutions ?
En la matière, la panacée n’existe pas mais des solutions locales peuvent -et doivent- être mises en oeuvre rapidement pour faire bouger les choses. Parmi elles, et pas forcément très coûteuses, nous pouvons relever la régénération des sols et sa fertilisation grâce au compost et sa matière organique. Le reboisement est aussi une solution car les arbres permettent de fixer les sols, renforcer la fertilité et absorber l’eau lors des fortes précipitations. La technique ancestrale de la jachère constitue aussi une alternative intéressante…

Un site à visiter : www.notre-planete.info      Source : Texte & Image : Journée Mondiale

World Day Animal Intelligence – 25 May

Smart Species
Because animals cannot read or speak, their aptitude is difficult to discern, much less measure. Thus, comparative psychologists have invented behavior-based tests to assess birds’ and mammals’ abilities to learn and remember, to comprehend numbers and to solve practical problems. Animals of various stripes-but especially nonhuman primates-often earn high marks on such action-oriented IQ tests.

During World War I, German psychologist Wolfgang, for example, showed that chimpanzees, when confronted with fruit hanging from a high ceiling, devised an ingenious way to get it: they stacked boxes to stand on to reach the fruit. They also constructed long sticks to reach food outside their enclosure. Researchers now know that great apes have a sophisticated understanding of tool use and construction.

Psychologists have used such behavioral tests to illuminate similar cognitive feats in other mammals as well as in birds. Pigeons can discriminate between male and female faces and among paintings by different artists; they can also group pictures into categories such as trees, selecting those belonging to a category by pecking with their beaks, an action that often brings a food reward. Crows have intellectual capacities that are overturning conventional wisdom about the brain.

Behavioral ecologists, on the other hand, prefer to judge animals on their street smarts that is, their ability to solve problems relevant to survival in their natural habitats-rather than on their test-taking talents. In this view, intelligence is a cluster of capabilities that evolved in response to particular environments.

Some scientists have further proposed that mental or behavioral flexibility, the ability to come up with novel solutions to problems, is another good measure of animal intellect. Among birds, green herons occasionally throw an object in the water to lure curious fish a trick that, ornithologists have observed, has been reinvented by groups of these animals living in distant locales. Even fish display remarkable practical intelligence, such as the use of tools, in the wild.

Cichlid fish, for instance, use leaves as “baby carriages” for their egg masses. Animals also can display human-like social intelligence. Monkeys engage in deception, for example; dolphins have been known to care for another injured pod member (displaying empathy), and a whale or porpoise may recognize itself in the mirror.

Source: Text: semanticscholars.org Images: Mercola Healthy Pets – Dr. Mercola   whatsmyspiritualanimal.com

 

Des hackers… au Vatican!

Au Vatican, 120 hackers vont  se mettre au service de l’Homme
120 hackers venus du monde entier sont au Vatican du 8 au 11 mars pour participer à un « Hackathon » baptisé « VHacks ».

Objectif ?
Trouver des solutions aux problèmes de l’inclusion sociale, du dialogue interreligieux et de la crise des réfugiés. Une initiative spectaculaire soutenue par le pape François.

Organisé par Optic, un think-tank sur l’éthique des nouvelles technologies, le premier hackathon jamais organisé par le Vatican démarre ce jeudi 8 mars. Baptisé « VHacks », ce rendez-vous collaboratif soutenu vivement par le pape François vise à développer des programmes dédiés à des projets solidaires.

Le soutien du pape François
Les organisateurs se sont inspirés de cette interrogation du Pape François : « Ne serait-il pas merveilleux si les innovations scientifiques et technologiques contribuaient à plus d’égalité et d’insertion sociale ? »

Source : Texte (abrégé) : John Burger/Marzena Devoud | 08 mars 2018 Image : tours-italy.com

Journée internationale du cancer de l’enfant – 15 février

Le cancer chez l’enfant est la deuxième cause de mortalité dans les pays développés.
Cette journée internationale vise à mieux faire connaître cette réalité et promouvoir les actions de prévention, mes aussi les soins et la recherche.

Les enjeux du Plan cancer 2014-2019
Les cancers pédiatriques font partie intégrante de ce plan gouvernemental, aussi bien au niveau de la recherche que pour la prise en charge des enfants malades et de leurs familles.
En France, 1 700 nouveaux cas dénombrés chaque année.

« Les cancers chez l’enfant restent, encore aujourd’hui, souvent synonymes d’isolement et de rupture du lien social et scolaire. Si, la Ligue contre le cancer soutient les orientations prises dans le cadre du Plan cancer 2014-2019, il est de notre devoir d’exiger la mise en œuvre de solutions concrètes pour aider les enfants et leurs familles, avant, pendant et après la maladie ». Pr Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer.

Une loi pour le droit à l’oubli
Bonne nouvelle, on guérit du cancer. De plus en plus. Mais la société n’a pas encore adapté son comportement à cette nouvelle donne et les anciens malades souffrent toujours de discriminations. Accès à l’assurance, à l’emprunt, discriminations à l’embauche… les anciens enfants malades doivent pouvoir bénéficier du droit à l’oubli et concrètement ne plus devoir mentionner cette maladie dans les déclarations d’assurance.

Un site à visiter : www.ligue-cancer.net      Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée Mondiale de la santé mentale – 10 octobre

En 2004, la Journée mondiale de la santé mentale mettait l’accent sur les liens entre santé mentale et santé physique. Les données dont on dispose aujourd’hui indiquent que les personnes atteintes de maladies mentales, et en particulier celles qui sont placées en établissement, présentent des taux de mortalité par cancer et par cardiopathie plus élevés que la population générale.

Il existe des interventions qui permettent de réduire la détresse physique et mentale des individus et les pertes qu’elle cause à la société. Pourtant, on constate qu’il subsiste une proportion importante de personnes atteintes de troubles mentaux qui ne bénéficient pas du traitement dont elles auraient besoin. Dans la Région européenne de l’OMS, on estime que 50% des personnes dépressives et 20% de celles atteintes de schizophrénie ne reçoivent pas de traitement médical.

« Sans santé mentale et sans bien-être, il n’y a pas de vraie santé« 
C’est en réponse aux préoccupations suscitées dans tous les pays par le lourd tribut prélevé par les troubles mentaux et à l’urgence d’améliorer les politiques de prévention et de traitement qu’est organisée la Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la santé mentale.

Cette conférence témoigne de la volonté des pays de s’inspirer des nombreux exemples existants de bonnes pratiques. Ceux-ci prouvent qu’il est possible de promouvoir la santé mentale et de prévenir ou de traiter efficacement la morbidité mentale.

Relever les défis, trouver des solutions
Mettre en place des systèmes de soins complets et efficaces, promouvoir la santé mentale de la population, faire en sorte que le personnel ait les capacités requises, et donner aux utilisateurs de services de santé mentale et à leur famille les moyens de se prendre en charge. Les états devraient adopter un plan d’action, qui soulignerait l’importance fondamentale de la santé mentale pour la qualité de vie.

Un site à visiter : www.santenpdc.org Source : Texte : Journée mondiale  Image: uOttawa
 
 

World Ozone Day – 16th September

This special day is held on September 16th to mark the day back in 1987 when the Montreal Protocol was signed. As a result, a number of special events such as talks and seminars are held in the Canadian city of Montreal on this day.

World Ozone Day has been celebrated since 1994 and was established by the United Nations General Assembly. The day is mainly intended to spread awareness of the depletion of the Ozone Layer and search for solutions to preserve it. People from all over the world are expected to gather in Montreal on September 16th to join the talks and seminars.

World Ozone Day is also celebrated all around the world. Educators usually set aside this day to teach their students about the Ozone layer and many schools organize special events and activities to raise awareness. This is one event that everyone can experience and enjoy together.

Source: Text: DAYSoftheYEAR; Image: UN

World Day for International Justice 2017 – 17 July

International Justice Day is celebrated throughout the world on July 17, 2017 as part of an effort to recognize the emerging system of international criminal justice. It is also referred to as Day of International Criminal Justice or World Day for International Justice. July 17 was chosen because it is the anniversary of the adoption of the Rome Statute, the treaty that created the International Criminal Court (ICC).

On 17 July 1998, the Rome Statute was adopted by a vote of 120 to 7. The seven countries that voted against the treaty were Iraq, Israel, Libya, the People’s Republic of China, Qatar, the United States, and Yemen. Under the Rome Statue, the ICC can only investigate and prosecute in situations where states are unable or unwilling to do so themselves. Thus, the majority of international crimes continue to go unpunished unless and until domestic systems can properly deal with them. Therefore, permanent solutions to impunity must be found at the domestic level.

Each year, people around the world use International Justice Day to host events to promote international criminal justice, especially support for the International Criminal Court. The day has been successful enough to attract international news attention, and for groups to use the day to focus attention on particular issues such as genocide in Darfur, Falun Dafa, and serious crimes of violence against women.

Source: Text: www.cute-calendar.com with material from: Wikipedia; Image: Coalition for the International Criminal Court

Journée Mondiale de la population – 11 juillet

En 1989, le Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a recommandé de faire du 11 juillet la Journée mondiale de la population.

Cette journée, issue de la Journée des cinq milliards, célébrée le 11 juillet 1987, a pour objet d’appeler l’attention sur l’urgence et l’importance des questions de population, notamment dans le cadre des plans et programmes généraux de développement et sur la nécessité de trouver des solutions.(Source : ONU)

« Chaque femme et chaque fille est un être humain unique et précieux qui a droit à jouir de chances égales et des droits de la personne universellement reconnus, où qu’elle soit née et où qu’elle vive. Le moment est venu de redoubler d’efforts pour placer l’égalité entre les sexes au sommet de l’agenda international de la paix et du développement. »   Thoraya Obaid, Directrice exécutive de l’UNFPA

Un site à visiter : www.planetevivante.wordpress.com        Source : Texte & Image : Journée Mondiale