?

De ceci... de cela...

Sous cette rubrique vous trouverez des mots, des idées, des propos, des pensées

se voulant une avenue pour aider à réfléchir, à découvrir, à franchir - peut-être -

une nouvelle étape vers... ce que vous désirez, espérez, anticipez!

Journée mondiale de l’enfant africain – 16 juin 2024

À propos de la Journée de l’enfant africain :

La Journée de l’enfant africain est une commémoration du soulèvement de Soweto en 1976, lorsque des étudiants ont protesté contre l’injustice et l’inégalité en matière d’éducation dans le cadre du régime d’apartheid. Initiée par l’Organisation de l’unité africaine (aujourd’hui Union africaine), elle est célébrée le 16 juin de chaque année depuis 1991.

Le thème de la Journée de l’enfant africain en 2024 est « L’éducation pour tous les enfants en Afrique : l’heure est venue », s’alignant sur l’Année de l’éducation de l’Union africaine qui se concentre sur la construction de systèmes éducatifs résilients pour assurer un accès accru à un apprentissage inclusif, tout au long de la vie, de qualité et pertinent en Afrique.

A l’approche de la Journée de l’enfant africain, l’UNICEF affirme que les gouvernements africains ne dépensent toujours pas les sommes nécessaires pour assurer une éducation de qualité aux enfants du continent.

Moins d’un pays africain sur cinq atteint le niveau de référence en matière de financement de l’éducation.

L’éducation est essentielle pour développer le capital humain nécessaire à la prospérité du continent. Le financement de l’éducation est un problème majeur sur le continent africain, laissant des millions d’enfants dans l’incapacité d’acquérir les compétences fondamentales nécessaires à leur prospérité future et à celle de leur pays. 

Le besoin d’investissement ne fera qu’augmenter afin de répondre aux exigences d’une population en âge d’être scolarisée qui croît rapidement, puisqu’on estime que le continent comptera 1 milliard d’enfants d’ici 2050. 

 

Source: Texte & Image: https://www.unicef.org/wca/fr

World Day of the African Child – 16 June 2024

The Day of the African Child is commemorated every year on 16 June since 1991. On this day we remember black high school students who participated in the Soweto Uprising in South Africa in June 1976, when they began a series of demonstrations and protests against education injustice and inequality during the apartheid regime.  It is estimated that about 20,000 students took part in the protests. They were met with police brutality and many were shot and killed.  Thus 16 June every year is held in honour of the African child.

According to the African Union, the theme for the Day of the African Child in 2024 is Education for all Children in Africa: the Time is Now” aligning with the African Union’s Year of Education, which focuses on building resilient education systems to ensure increased access to inclusive, lifelong, quality and relevant learning in Africa.

Many children in Africa have come a long way as some have gone through abuse and exploitation just because of the need to survive and because families were economically challenged.  Thus, many children did not attend school and had to work to help boost household incomes.  People took advantage of the families’ vulnerable situations and ended up employing both children and their parents.  Also, children were involved in the worst forms of child labour with meagre pay. They were also trafficked and sexually exploited.  Some years back ANPPCAN coined a slogan, “Adults to Work and Children to School.”  This was a campaign to withdraw children from child labour and enroll them back in schools. 

 

Source: Text:     Image: africanchildrenfund.org

Journée mondiale contre la faim – 15 juin 2024

Instaurée par la FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), la Journée mondiale contre la faim est célébrée le 15 juin de chaque année.

La lutte contre la faim fait partie des Objectifs de développement durable adoptés en 2015 par les 193 pays membres de l’ONU.

Dans de nombreuses régions du monde, les conflits, les multiples crises, le manque d’infrastructures adéquates et la pauvreté privent des millions de familles d’un accès à l’alimentation de base.

Partout où le droit à l’alimentation est menacé, l’UNICEF fournit des services de nutrition aux enfants les plus vulnérables.

Les chiffres clés de la faim dans le monde

181 millions d’enfants de moins de 5 ans vivent dans une situation de pauvreté alimentaire*

*On parle de pauvreté alimentaire lorsqu’une personne ne parvient pas à se nourrir convenablement en termes de qualité et de quantité pour des raisons financières.

20 pays concentrent à eux seuls, 65% des enfants en situation de pauvreté alimentaire.

46 % des enfants en situation de pauvreté alimentaire sont issus de ménages à revenus faibles.

Comprendre les causes de la faim

En 2022, on estimait que 735 millions de personnes souffraient de la faim dans le monde, un chiffre en hausse depuis 2014. Parmi les causes principales :

  • Les conflits armés
  • Les crises économiques
  • Les multiples chocs climatiques

Crises économiques

Dans plusieurs régions du monde, les agriculteurs sont soumis aux règles d’un marché agroalimentaire de plus en plus concurrentiel. Ils voient leurs moyens de subsistance réduire et peinent à se nourrir convenablement au quotidien.

ussi, les nombreux conflits, dont la guerre en Ukraine, ont eu des répercussions mondiales sur les denrées alimentaires et le coût des matières premières. La flambée des prix et les difficultés d’approvisionnement ont enlisé des millions de familles qui vivaient déjà dans la précarité alimentaire.

Conflits armés

République démocratique du Congo, Soudan, Somalie, Gaza…

Les conflits armés sont responsables de plus de la moitié des crises alimentaires aiguës dans le monde.

Au cœur des guerres, l’accès aux ressources vitales telles que l’eau et la nourriture se fait de plus en plus rare. Les champs sont pillés, les prix explosent et peu à peu, les marchés locaux se vident.

L’aide humanitaire, essentielle à la survie des populations, est parfois insuffisante face à l’ampleur des besoins. Le conflit au Soudan en est l’exemple. Plus d’un an après la reprise des combats, 18 millions de personnes souffrent de la faim.  

Chocs climatiques

On ne saurait parler de la faim sans évoquer les chocs climatiques qui ont un impact direct sur l’alimentation des populations touchées.

Dans la Corne de l’Afrique par exemple, les longs épisodes de sécheresse et les inondations ont détruit de nombreuses cultures et poussé des millions de personnes au bord de la famine.

Au Burundi, les récentes inondations ont détruit 10 % des récoltes du pays.  Au total, plus de 230 000 personnes ont été touchées et des milliers de familles ont perdu leur principal moyen de subsistance.

Réduire la faim dans le monde : un objectif ambitieux mais atteignable

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, les ménages ont gaspillé plus d’un milliard de repas par jour en 2022.

Pourtant, à l’échelle locale ou nationale, chacun pourrait contribuer à réduire la faim dans le monde.

 

Source: Texte: https://www.unicef.fr/convention-droits-enfants/alimentation/journee-mondiale-contre-la-faim/     Image: Santé-dz

11è dimanche de l’année B – 2024

 À la suite de la lecture de l’évangile de ce dimanche (Marc 4:26-34), on pourrait murmurer:
« Ça n’a l’air de rien et on ne comprend pas… »

Le texte lui-même le dit :
« Une graine de moutarde… quand on la sème en terre,
elle est la plus petite de toutes les semences… »

« Un homme jette en terre la semence:
nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève,
la semence germe et grandit, il ne sait comment ».

Oui, c’est tout petit et on se demande comment cela peut devenir si grand.
Ne pourrait-on pas en dire autant de nos vies?
Notre quotidien – si ordinaire, on le qualifierait de banal et sans importance.
Nos activités semblent n’avoir que peu d’influence sur le déroulement des événements.

Mais, ce qui est encore plus étonnant, c’est que Jésus affirme la même chose… du « règne de Dieu »:
« À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ?
Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ?
Il est comme une graine de moutarde… »

Extraordinaire! Le règne de Dieu n’a rien de spectaculaire ou de prodigieux.
Ou alors, le ‘prodigieux’ c’est que justement Dieu accomplit des merveilles avec ce qui semble sans importance.
Dieu réalise des choses extraordinaires avec les gens bien ordinaires que nous sommes!

On pourrait croire – on doit le croire! – Dieu a une prédilection pour ce qui est petit!
C’est justement ce qu’il a démontré en venant parmi nous, les humains.
Il s’est fait un tout petit enfant –
il est devenu, par choix, un petit être dépendant d’une mère humaine.
C’est cela la grandeur de Dieu!

« Le règne de Dieu », nous ne pouvons pas le comprendre si nous ne nous ajustons pas à sa mesure!
La relation spéciale que Dieu désire avoir avec chacun/e de nous – c’est cela son ‘règne’ – elle se forge dans le quotidien bien ordinaire, prosaïque, sans éclat.

Dieu n’attend pas de nous des actes héroïques ou des exploits sensationnels.
Les petites choses, les actions habituelles, les activités courantes – c’est de tout cela dont le ‘règne de Dieu’ est tissé.

 

Note : Dans la courte vidéo qui suit, Jacques Miller nous offre sa réflexion sur l’évangile de ce dimanche: https://youtu.be/RUfJY6Jo3E8?si=QLUSGsyLUf43TR1T

Une autre réflexion, sur un thème différent, est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/11th-sunday-of-year-b-2024/

 

Source: Image: Christus Vivit

11th Sunday of Year B – 2024

The readings of our celebrations are many and they are rich in what they offer us.
The third reading – the gospel – brings us to Jesus himself, what he said and what he did.
Today’s last verse of the gospel has a message for us.
It tells us that Jesus spoke to his listeners in parables meant to make his words understood by them (Mark 4:26-34).

But this verse adds:
“When he was alone with his own disciples, he explained everything to them”.

We may be tempted to envy them!
They lived daily in the presence of the Master.
He was there, always ready to explain his message to them and answer their questions.
When they failed to understand something that he had taught, they could ask him to speak about this again.

Yet… he is also with us…
Oh, not visible, of course, and his voice cannot be heard as yours and mine can be.
But his presence is no less real.
And we also have been given his promise –
the promise that his Spirit will remind us of what he said and make us understand his message (John 14:26).

Perhaps, what is needed is for us to take the time –
the time to sit quietly and listen again…

Listen to his words in the Bible…
Go for a walk in nature and listen to what he will silently inspire us…
Sit in our favorite corner of the garden where we can be by ourselves and remember what he told us already…

The remark of a neighbor…
A conversation with a friend…
The text of a book…
A priest’s homily…

All of these can be the way the Spirit will reach us today, and tomorrow, and…
And, suddenly, Christ’s message will take on a new meaning… an inspiration… for now, and later!

 

Note: Another text is available on a different theme, in French, at: https://image-i-nations.com/11e-dimanche-de-lannee-b-2024/https://image-i-nations.com/11e-dimanche-de-lannee-b-2024/

 

Source: Images: Scripture Images One Walk / With Jesus

World Blood Donor Day – 14 June 2024

Every year countries around the world celebrate World Blood Donor Day (WBDD). The event serves to raise awareness of the need for safe blood and blood products and to thank voluntary, unpaid blood donors for their life-saving gifts of blood.

A blood service that gives patients access to safe blood and blood products in sufficient quantity is a key component of an effective health system. The global theme of World Blood Donor Day changes each year in recognition of the selfless individuals who donate their blood for people unknown to them.

On World Blood Donor Day, celebrated on 14 June 2024, WHO, its partners and communities across the world will unite behind the theme: 20 years of celebrating giving: thank you blood donors!

The 20th anniversary of World Blood Donor Day is an excellent and timely opportunity to thank blood donors across the world for their life-saving donations over the years and honour the profound impact on both patients and donors. It is also a timely moment to address continued challenges, and accelerate progress towards a future where safe blood transfusion is universally accessible.

The objectives of the campaign:

  • thank and recognize the millions of voluntary blood donors who have contributed to the health and well-being of millions of people around the world.
  • showcase the achievements and challenges of national blood programmes and share best practices and lessons learned.
  • highlight the continuous need for regular, unpaid blood donation to achieve universal access to safe blood transfusion.
  • promote a culture of regular blood donation among young people and the general public and increase the diversity and sustainability of the blood donor pool.
Source: Text & Image: https://www.who.int/campaigns/world-blood-donor-day/2024

Cela se produit parfois… par hasard

Récemment, une amie m’invitait à me joindre à elle pour un repas au restaurant.
Comment refuser une telle invitation?!

À l’heure convenue, elle est venue me prendre et nous étions bientôt dans l’un de ses petits bistros préférés.
Nous y avons passé des moments bien agréables et nous nous sommes rassasiées des spécialités de la maison.
Nous avons échangé des souvenirs des dernières années et des activités qui nous tiennent toutes deux bien occupées au jour le jour.

En sortant du restaurant, je l’ai regardée avec un air un peu espiègle et lui ai dit :
« Tu avais choisi un endroit bien original; depuis que nous nous connaissons, tu ne laisses vraiment rien… au hasard. »

Elle a éclaté de rire – elle comprenait bien mon allusion : nous avions fait connaissance il y a quelques années,
vraiment… par hasard, lors d’une activité de bénévolat.

Peu de temps après, je me trouvais dans un petit village où j’ai découvert avec surprise une librairie –
ce genre de boutique qui offre les choses les plus inattendues.
En entrant, j’ai vite aperçu le mur à ma gauche recouvert de petites bannières chacune avec un message inspirant.

Et voilà que le texte de l’une d’elles m’a sauté aux yeux, littéralement!  
On pouvait lire : « Le hasard c’est DIEU en habit de travail! »

N’est-ce pas que : « Le hasard fait bien les choses »?!
 

Source : Images : vecteezy.com Freepik   Pngtree.com

10è dimanche de l’année B – 2024

La lecture de l’évangile de ce dimanche vous fera peut-être murmurer (Marc 3:20-35):
‘Il y a famille… et famille’!

La première partie du texte nous présente certains membres de la famille de Jésus qui semblent ne pas approuver sa… méthode.
Il dépasse les bornes – il se laisse emporter par son enseignement!
Lui et ses apôtres n’ont même plus le temps de manger.
Ses proches disent: « Il a perdu la tête. »
Ils sont convaincus qu’il leur incombe de le ramener… à la raison!

Le texte de l’évangile continue avec une autre scène, puis encore un autre fait nous est présenté.
Cette fois on apprend que :

« Alors arrivent sa mère et ses frères.
Restant au-dehors, ils le font appeler.
Une foule était assise autour de lui; et on lui dit:
« Voici que ta mère et tes frères sont là dehors: ils te cherchent. »

La réponse de Jésus est pour le moins surprenante :

« Parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui,
il dit: « Voici ma mère et mes frères.
Celui qui fait la volonté de Dieu,
celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

Il s’agit bien d’un autre type de famille –
la relation ne dépend plus des liens du sang.
La nature de cette relation n’a rien à voir avec la biologie ou la génétique.

Cette appartenance à ‘la famille’ de Jésus est fondée sur la manière dont, comme lui, nous répondons à la volonté de Dieu.
Il l’a dit clairement: « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé » (Jean 4:34).

Ce qui nous met en relation de proximité ‘familiale’ avec lui, c’est justement de partager sa nourriture:
la volonté du Père.

Découvrir ce que le Père attend de nous dans chaque situation où nous nous trouvons.
Répondre à son attente au fil du quotidien.
Réaliser du mieux que l’on peut les engagements qui sont nôtres.
Accomplir toutes nos actions – petites ou grandes – pour la gloire du Père, tout simplement parce que c’est ce que Dieu désire de nous en ce moment.

Tout est là – le lien ‘familial’ authentique!

 

Note : Une autre réflexion, sur un thème différent, est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/10th-sunday-of-year-b-2024/

 

Source: Image: Diocèse de Saint Dié https://www.catholique88.fr/article/1610448343-vivre-sa-foi-a-domicile-181_Diocèse

10th Sunday of Year B – 2024

Excusing oneself by accusing someone else – this is as old as the world, it seems!
Today’s Scripture texts are inviting us to reflect on this.

The 1st reading reminds us of the well-known story of Adam and Eve (Genesis 3:9-15).
Questioned by God about their misdeed, the man accuses his wife while she, in turn, accuses the serpent.

And in today’s gospel, we meet the Scribes challenging Jesus (Mark 3:20-25).
Unable to accept Jesus as having the power of God, they accuse him of being possessed by Satan.
They claim that he is casting out devils by Beelzebul, the prince of devils.

The daily news broadcast is full of examples of such attitudes: blaming others and failing to accept one’s responsibility.
Or, refusing to accept the good accomplished by someone fearing that it overshadows one’s reputation.

We can lament such duplicity, dishonesty, lack of transparency.
It seems that there is plenty of deceitfulness and double-dealing in our world,

But… we should turn our look inwards and ask ourselves whether we are immune to such behavior.

In the text of the scene related in the 1st reading we see that:
“The man and his wife… hid from the Lord in the trees of the garden”.

“The Lord called to the man: ‘Where are you?’
‘I heard the sound of you in the garden’;
he replied “I was afraid’…”

Hiding out of fear may be a natural reaction for many of us…
We may still be on the way to a more mature acknowledgement of what we do…

Hiding, pretending, scapegoating – all too human, some may say…
Less than truly human – it should be said…

Less than authentically Christ-like…

 

Note: Another text is available on a different theme, in French, at: https://image-i-nations.com/10e-dimanche-de-lannee-b-2024/

 

Source: Images: https://www.biblword.net/what-about-the-fall-of-man-in-the-garden-of-eden/ https://www.churchofjesuschrist.org/media/image/jesus-authority-questioned-bab5358?lang=eng

Journée mondial de la Sécurité sanitaire des aliments – 7 juin 2024

Sécurité sanitaire des aliments : préparons-nous à l’imprévu

La Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments, qui sera célébrée le 7 juin 2024, permettra d’attirer l’attention du grand public sur les incidents liés à la sécurité sanitaire des aliments. Le thème de cette année souligne l’importance d’être préparé aux incidents liés à la sécurité sanitaire des aliments, qu’ils soient bénins ou graves.

Les incidents liés à la sécurité sanitaire des aliments sont des situations où la consommation d’aliments représente un risque potentiel ou confirmé pour la santé. Un tel incident peut se produire, par exemple, en raison d’accidents, de contrôles insuffisants, d’une fraude ou d’événements d’origine naturelle. Si être prêt à gérer les incidents liés à la sécurité sanitaire des aliments nécessite des efforts particuliers de la part des décideurs politiques, des autorités compétentes, des agriculteurs et des exploitants du secteur alimentaire, les consommateurs et les consommatrices peuvent également jouer un rôle actif.

Chaque année, une personne sur dix dans le monde tombe malade après avoir consommé des aliments contaminés.

La consommation d’aliments contaminés est à l’origine de plus de 200 maladies.

Les enfants de moins de cinq ans supportent 40 % de la charge de morbidité attribuable aux maladies d’origine alimentaire.

 

Source: Text & Image: https://www.un.org/sites/un2.un.org/