image-i-nations trésor

Amazonie : un Synode pour le monde entier

L’assemblée spéciale du Synode pour l’Amazonie s’ouvre dimanche 6 octobre à Rome pour trois semaines de débats. Sur le thème « Nouveaux chemins pour l’Église et pour une écologie intégrale », les évêques, venus principalement d’Amazonie, discuteront de la meilleure manière de répondre aux défis posés à l’Église dans cette région à l’importance cruciale pour le monde.

Pendant trois semaines, l’Amazonie va donc se retrouver au cœur de l’Église. Ses 7,8 millions de kilomètres carrés, ses milliers de kilomètres de cours d’eau et ses 33,6 millions d’habitants seront en effet au centre des discussions des évêques, prêtres, religieuses et experts rassemblés à Rome pour l’assemblée synodale convoquée par le pape François qui l’ouvrira par une messe, dimanche 6 octobre au matin à Rome…

Le pape de Laudato si’ a donc proposé une double approche au Synode. D’abord se pencher sur la crise écologique dont les graves incendies de cette année ont souligné l’urgence, alors que l’Amazonie concentre 15 % de la biodiversité mondiale et 15 % à 20 % des réserves d’eau douce…

Car, et c’est l’autre demande faite par François au Synode, il s’agit en effet de trouver de « nouveaux chemins » pour que l’Église réponde au mieux aux besoins des peuples qui lui sont confiés en Amazonie. Ici la question principale sera de voir jusqu’où l’Église est capable de s’adapter et de changer pour être crédible.

Source : Texte (abrégé): La Croix, Nicolas Senèze, à Rome, le 03/10/2019 à 16:36 Modifié le 06/10/2019 à 09:17  
Image: Le Pape François (R) salue des membes d’un groupe indigène de la région de l’Amazonie au Colisée Madre de Dios, à Puerto Maldonado, Peru, 19 janvier 2018. (REUTERS/Henry Romero – RC1504E5EC80)

 

Journée mondiale des communications sociales – 2 juin 2019

Nous célébrons la Journée mondiale des communications sociales chaque année le dimanche suivant la fête de l’Ascension. Chaque année également, le 24 janvier-en la fête de Saint François de Sales (patron des journalistes) – le Pape publie un message annonçant le thème de l’année.

Depuis Vatican II
Instituée à l’initiative de l’église catholique, à l’issue du concile Vatican II, la journée des communications sociales manifestait à l’époque la prise de conscience des enjeux de société (moraux et spirituels) que représentaient les moyens de communication de masse. En France, cette journée est connue sous le nom de Journée Chrétienne de la communication et est une occasion de réfléchir aux enjeux d’une communication fidèle à l’enseignement de l’église et respectueuse de la dignité humaine.

Dire que la situation a changé depuis 40 ans relève de l’évidence et le fait que vous lisiez cette notice directement sur votre ordinateur fait rapidement prendre conscience du chemin parcouru. Le thème choisi pour la journée mondiale des communications sociales en 2011 avait d’ailleurs été: « Vérité, annonce et authenticité de vie à l’ère du numérique ».

En 2013, elle s’intéresse aux réseaux sociaux.

En 2014, elle est axée sur « La communication au service d’une authentique culture de la rencontre ».

La journée mondiale des communications sociales du 13 mai 2018 (veut) s’attaquer à la problématique des « fausses nouvelles » souvent dénommées « fake news », c’est-à-dire les informations infondées qui contribuent à générer et à alimenter une forte polarisation de l’opinion. l’Église catholique souhaite offrir sa contribution en proposer une réflexion sur les causes, les logiques et les conséquences de la désinformation dans les médias. Elle souhaite aussi promouvoir un journalisme professionnel, à la recherche de la vérité, et favorisant la compréhension entre les personnes.

Chaque année, le Saint-Siège publie un message à l’occasion de cette journée, à retrouver directement sur le site officiel du Vatican. On peut aussi directement suivre les messages du Saint-Père sur Twitter.

Source : Texte & Image : Journée Mondiale

Message pour la 53ème Journée Mondiale de la Communication 2019

La prochaine Journée mondiale de la communication, qui se tiendra le dimanche 2 juin 2019,aura pour thème : « Nous sommes membres les uns des autres » (Ép. 4,25). Des communautés de réseaux sociaux à la communauté humaine.

« Chers frères et sœurs,
Depuis l’avènement de l’Internet, l’Église a toujours cherché à en promouvoir l’utilisation au service de la rencontre entre les personnes et de la solidarité entre tous. Avec ce Message, je voudrais vous inviter une fois de plus à réfléchir sur le fondement et l’importance de notre être-en relation et à redécouvrir, dans l’immensité des défis du contexte actuel de la communication, le désir de l’homme qui ne veut pas rester dans sa solitude. »

Source : Texte : https:eglisecatholique.fr/vatican  Publié le 24 mai 2019

 

 

Journée mondiale de la Terre – 22 avril

Qu’est-ce que le Jour de la Terre ?

Coordonné par le « Earth Day Network », le Jour de la Terre consiste à apprécier le caractère unique de notre planète Terre avec son incroyable biodiversité.
Selon l’ONU sur son site officiel, l’ADN de la « Journée internationale de la Terre nourricière » est plus précisément de sensibiliser les gens aux défis auxquels fait face notre planète, à partir de l’idée que la Terre et ses écosystèmes sont ce qui nous nourrit et soutient nos pas tout au long de la vie. Bref, notre seule maison.

Au cours de cette journée, diverses activités nationales et internationales sont menées pour comprendre la biodiversité et savoir comment protéger notre nature, les plantes, les animaux et l’environnement dans son ensemble.
Certaines des actions menées consistent à inciter à l’achat de produits plus écologiques, à la réduction des déchets, au recyclage et à la réutilisation, ou encore à la promotion de la lutte contre le changement climatique.

Earth Day Network, l’organisation à l’origine du mouvement, collabore avec plus de 22 000 partenaires * à travers le monde. Aujourd’hui, plus d’un milliard de personnes participent chaque année aux activités de la Journée mondiale de la Terre pour en faire l’un des plus grands événements mondiaux.

*Note de l’éditrice:  On célèbre le  ‘Jour de la Terre’ pour la 49è année, 180 pays en font partie et cette année (2019) le Senegal et le Togo se joignent au groupe.

Source: Texte: www.linternaute.com/actualité  Images: telerama.fr   lesoufflecestmavie.unblog.fr

 

 

lesoufflecestmavie.fr

Journée internationale de l’alphabétisation – 8 septembre

La Journée internationale de l’alphabétisation est célébrée par le monde entier chaque année le 8 septembre et rassemble les gouvernements, la société civile et l’ensemble des acteurs concernés. Elle donne l’occasion de souligner les réalisations dans le domaine de l’alphabétisation et de réfléchir aux moyens de relever les défis restants.

Ce sujet est au cœur du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de ses objectifs. En 2018, la Journée internationale de l’alphabétisation sera célébrée à travers le monde sous le thème « Alphabétisation et développement des compétences ».

Adoptés en septembre 2015, les objectifs de développement durable promeuvent l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, ainsi que des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. L’une des cibles de l’objectif 4 est de veiller, d’ici à 2030, « à ce que tous les jeunes et une proportion considérable d’adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter. »

La Journée est célébrée cette année sous le thème Alphabétisation et développement des compétences. Malgré les progrès réalisés, des problèmes d’alphabétisation persistent et les exigences en termes de compétences requises pour le travail évoluent rapidement. La Journée de l’alphabétisation examine et met en évidence des approches intégrées qui peuvent simultanément soutenir le développement de l’alphabétisation et des compétences, pour améliorer la vie et le travail et contribuer à rendre les sociétés équitables et durable.

Dans le contexte de la Journée 2018, les « compétences » désignent les connaissances et les compétences nécessaires à l’emploi, aux carrières et aux moyens d’existence, en particulier les compétences techniques et professionnelles ainsi que les compétences transférables et les compétences numériques.

Source : Texte : ONU Images : staffingamericalanina.com   CDÉACF

 

Journée Mondiale de la santé mentale – 10 octobre

En 2004, la Journée mondiale de la santé mentale mettait l’accent sur les liens entre santé mentale et santé physique. Les données dont on dispose aujourd’hui indiquent que les personnes atteintes de maladies mentales, et en particulier celles qui sont placées en établissement, présentent des taux de mortalité par cancer et par cardiopathie plus élevés que la population générale.

Il existe des interventions qui permettent de réduire la détresse physique et mentale des individus et les pertes qu’elle cause à la société. Pourtant, on constate qu’il subsiste une proportion importante de personnes atteintes de troubles mentaux qui ne bénéficient pas du traitement dont elles auraient besoin. Dans la Région européenne de l’OMS, on estime que 50% des personnes dépressives et 20% de celles atteintes de schizophrénie ne reçoivent pas de traitement médical.

« Sans santé mentale et sans bien-être, il n’y a pas de vraie santé« 
C’est en réponse aux préoccupations suscitées dans tous les pays par le lourd tribut prélevé par les troubles mentaux et à l’urgence d’améliorer les politiques de prévention et de traitement qu’est organisée la Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la santé mentale.

Cette conférence témoigne de la volonté des pays de s’inspirer des nombreux exemples existants de bonnes pratiques. Ceux-ci prouvent qu’il est possible de promouvoir la santé mentale et de prévenir ou de traiter efficacement la morbidité mentale.

Relever les défis, trouver des solutions
Mettre en place des systèmes de soins complets et efficaces, promouvoir la santé mentale de la population, faire en sorte que le personnel ait les capacités requises, et donner aux utilisateurs de services de santé mentale et à leur famille les moyens de se prendre en charge. Les états devraient adopter un plan d’action, qui soulignerait l’importance fondamentale de la santé mentale pour la qualité de vie.

Un site à visiter : www.santenpdc.org Source : Texte : Journée mondiale  Image: uOttawa
 
 

Journée Mondiale de l’environnement – 5 juin

 

Cette journée a été promulguée par le PNUE, comprenez le Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Elle est célébrée depuis de nombreuses années et soulève régulièrement les questions essentielles de la protection de l’environnement et ses conséquences sur la qualité de vie des populations et la survie de notre planète.

Le PNUE a établi une liste de points noirs sur lesquels un effort important doit être entrepris de toute urgence :
lutte contre la destruction de la couche d’ozone
lutte contre la déforestation
préservation de la qualité des réserves d’eau
lutte contre la désertification et la sécheresse

Le constat du PNUE est sévère car peu de ces objectifs ont été atteints et le cri d’alarme lancé à l’occasion de la conférence RIO + 20 paraît désespéré !

Economie verte, en faisons-nous partie ?
Le développement économique est souvent pointé du doigt par les instances internationales qui tentent de promouvoir un développement raisonné respectueux de la planète. Notre fameux développement durable…

Le décalage entre les pays dits développés et les pays en voie de développement est criant. Si les économies européennes prennent de plus en plus en compte ces problématiques dans leur développement, que dire d’une économie US encore très en retrait sur toutes ces questions et celle de certains pays du sud-est asiatique où ces recommandations sont surtout l’expression de l’égoïsme des pays riches.

Message d’espoir
Le message envoyée par Irina Bokova, la directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement 2012, est riche de promesses : 
« Nous voulons un avenir où nous pourrons vivre dans un environnement sain en entretenant des liens solides avec la nature et des relations sociales riches et diversifiées. Pour cela, nous devons créer un environnement florissant. Nous devons créer des économies vertes ».     

Un site à visiter : www.unesco.org  Source: Texte: Journée Mondiale  Image: ONU

« L’esprit de collaboration qui habite les Canadiens est l’une des raisons qui font du Canada l’hôte tout désigné pour accueillir la Journée mondiale de l’environnement. Cette journée sera un volet important des célébrations du 150e du Canada. Le 5 juin 2017, nous allons réunir notre fierté de Canadiens pour notre environnement et notre détermination en vue de trouver des solutions aux défis des changements climatiques. Nous sommes heureux de présenter au monde les approches canadiennes qui nous permettront de créer un pays écologique et concurrentiel pour nos entreprises. »
– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« La Journée mondiale de l’environnement est le jour où la planète entière célèbre notre amour commun et notre dépendance à l’égard de la nature. Cette journée nous incite à protéger notre environnement et à cultiver une grande appréciation de la nature. Étant donné les défis environnementaux majeurs que nous devons relever, nous avons plus que jamais besoin de leadership en environnement. Je suis heureux que le Canada, qui a fait preuve d’un engagement empathique à l’égard des questions environnementales, accueille la Journée mondiale de l’environnement en 2017. À titre de pays hôte, le Canada a l’occasion de montrer encore plus son engagement et d’élargir son leadership à l’échelle internationale. »
– Erik Solheim, directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement

Source: Texte: Communiqué de Presse, Gouvernement du Canada, 21 sept.2016