image-i-nations trésor

Journée mondiale du réfugié – 20 juin 2024

Qu’est-ce que la Journée mondiale du réfugié ? 

La Journée mondiale du réfugié est une journée internationale qui a été établie par les Nations Unies afin de rendre hommage aux réfugiés à travers le monde entier. Célébrée chaque année le 20 juin, elle met en lumière la persévérance et le courage des personnes qui ont été contraintes de fuir leur pays d’origine pour échapper au conflit ou à la persécution. La Journée mondiale du réfugié est l’occasion de favoriser une meilleure compréhension et une plus grande empathie sur le sort des réfugiés et de faire connaître leur résilience alors qu’ils démarrent une nouvelle vie. 

Pourquoi la Journée mondiale du réfugié est-elle importante ? 

Ensemble, nous pouvons défendre leur droit de rechercher la sécurité, renforcer notre soutien en faveur de leur inclusion économique et sociale, et plaider pour trouver des solutions à leur sort.
La Journée mondiale du réfugié met en lumière les droits, les besoins et les rêves des réfugiés, et contribue à sensibiliser la classe politique et à mobiliser des ressources pour que les réfugiés puissent non seulement survivre, mais aussi s’épanouir. S’il est important de protéger et de chercher à améliorer la vie des réfugiés chaque jour, des journées internationales comme la Journée mondiale du réfugié contribuent à attirer l’attention du monde entier sur le sort des personnes qui fuient les conflits ou les persécutions. Les nombreuses activités organisées pour la Journée mondiale du réfugié sont autant d’occasions de soutenir les réfugiés.  

‘En cette Journée mondiale des réfugiés, nous devons tous réfléchir à ce que nous pouvons faire pour aider ces personnes. Pour commencer, nous devons faire preuve d’unité et de solidarité. Je suis profondément préoccupé de voir que de plus en plus souvent, les réfugiés ne bénéficient pas de la protection dont ils ont besoin et à laquelle ils ont droit. Nous devons rétablir le régime international de protection des réfugiés. Aujourd’hui, aucune communauté ni aucun pays offrant refuge aux personnes qui la guerre ou la persécution ne devraient se trouver seuls et sans soutien. »  Antonio Guterres, Secrétaire Général de l’ONU

 

Source: Texte: https://www.unhcr.org/fr/comment-nous-aider/agir-aux-cotes-du-hcr/journee-mondiale-du-refugie  Image: Journée mondiale

Journée mondiale de réflexion sur le génocide du Rwanda – 7 avril 2024

Des réfugiés rwandais le 19 septembre 1994 lors d’une vaste opération de rapatriement dans le cadre de la Mission des Nations Unies pour l’assistance au Rwanda 

(MINUAR). PHOTO D’ARCHIVES, AFP KIGALI |

(AFP) Après trois décennies de reconstruction, le Rwanda commémore à partir de demain le génocide des Tutsi, 100 jours d’horreur dont l’ombre plane toujours sur ce pays de l’Afrique des Grands Lacs, malgré un inlassable travail de réconciliation.

Les célébrations officielles débuteront demain, le 7 avril – jour des premières tueries de ce qui deviendra le dernier génocide du XXe siècle, faisant 800 000 morts, majoritairement dans la minorité tutsi, mais aussi des Hutu modérés.

Comme chaque année, le président Paul Kagame – chef du Front patriotique rwandais (FPR) qui a renversé le régime génocidaire hutu en juillet 1994 et est l’homme fort du pays depuis – allumera une flamme du souvenir au Mémorial de Gisozi, à Kigali. Cette cérémonie, en présence de dirigeants et officiels étrangers, marquera le début d’une semaine d’hommages, qui verra le pays tourner au ralenti.
La musique ne sera pas autorisée dans les lieux publics, ni à la radio. Événements sportifs et films seront interdits de diffusion à la télévision, sauf s’ils sont liés aux commémorations.

Le 4 juillet
Les tueries du printemps 1994 ont été déclenchées au lendemain de l’attentat contre l’avion du président hutu Juvénal Habyarimana, dans une frénésie de haine alimentée par une virulente propagande anti-Tutsi.

Trois mois durant, armée, milices Interahamwe mais aussi simples citoyens massacreront – avec fusils, machettes ou gourdins – les Tutsi, appelés « Inyenzi » (« cafards » en langue kinyarwanda), mais aussi des opposants hutu.

Le carnage prend fin lorsque la rébellion tutsi du FPR s’empare de Kigali le 4 juillet, déclenchant un exode de centaines de milliers de Hutu apeurés vers le Zaïre voisin (aujourd’hui République démocratique du Congo).

La réconciliation
Trente ans plus tard, des charniers continuent d’être mis au jour.
« Cette année, nous nous souvenons de la racine rance du génocide: la haine », a déclaré Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU.
« À ceux qui cherchent à nous diviser, nous devons délivrer un message clair, sans équivoque et urgent: plus jamais ça ».
La communauté internationale avait été vivement critiquée pour son inaction, et l’ONU pour avoir retiré ses forces après les premières violences.-

Depuis 30 ans, le Rwanda mène un travail de réconciliation, avec notamment la création en 2002 de tribunaux communautaires, les « gacaca » où les victimes pouvaient entendre les « aveux » des bourreaux.

Les cartes d’identité ne font plus mention de l’origine ethnique et l’histoire du génocide est enseignée dans le cadre d’un programme étroitement contrôlé.

« Les cicatrices du passé »
Aujourd’hui, plus de 70 % des 13 millions de Rwandais sont âgés de 30 ans ou moins. Sans oublier le passé, ils entendent s’affranchir du poids d’un génocide qu’ils n’ont pas connu.

« Depuis que je suis petite, l’histoire du Rwanda est celle de la reconstruction », explique à l’AFP Roxanne Mudenge, cheffe de projet de 27 ans : « Les cicatrices du passé sont toujours là, mais il y a maintenant une énergie différente, un sentiment de possibilité. »

Source: Texte & Image: https://www.journaldemontreal.com/2024/04/06/il-y-a-30-ans-100-jours-dhorreur-debutaient-au-rwanda    2è image: Journée mondiale

Journée des Nations Unies – 24 octobre 2023

Un symbole d’espoir pour l’unité mondiale

La Journée des Nations Unies est célébrée chaque année à la date du 24 octobre, jour anniversaire de l’entrée en vigueur de la Charte des Nations Unies en 1945.  Avec la ratification de ce document fondateur par la majorité de ses signataires, dont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, l’Organisation des Nations Unies était officiellement née. 

Aucune autre organisation mondiale n’a la légitimité, le pouvoir de mobilisation et l’impact normatif de l’ONU. Aucune autre organisation mondiale ne donne l’espoir à autant de personnes et ne peut offrir l’avenir que nous souhaitons. Aujourd’hui, il est crucial et urgent pour tous les pays de se rassembler afin de tenir la promesse faite à la naissance des Nations Unies de faire de notre planète un monde meilleur.

La Journée des Nations Unies représente l’occasion d’amplifier « Notre programme commun » et de réaffirmer les buts et principes de la Charte des Nations Unies qui nous ont guidés au cours des 78 dernières années.

Affiche pour le concert des Nations Unies 2023

Concert des Nations Unies 2023

Date : Mardi 24 octobre, 18 h 30 – 20 h 00 (heure de New York)
Retransmission : Regardez en direct sur la Web TV ou sur la chaîne YouTube des Nations Unies.
Programme du concert(prochainement disponible)

En commémoration de la Journée des Nations Unies, un concert avec l’Environmental Symphony : The Movement et le violoncelliste de renommée mondiale Michael Fitzpatrick aura lieu dans la salle de l’Assemblée générale le mardi 24 octobre.

Cette année, le concert de la Journée des Nations Unies, qui a pour thème En première ligne de l’action climatique, est parrainé par la Mission permanente du Royaume des Tonga auprès des Nations Unies, avec le soutien des Bureaux familiaux pour le développement durable (FOSD) de la Fondation PVBLIC.

Le thème du concert de la Journée des Nations Unies vient appuyer l’appel du Secrétaire général António Guterres en faveur d’une « action climatique plus rapide et plus audacieuse », et entend mobiliser les dirigeants mondiaux avant la conférence sur le climat COP28 qui se tiendra à Dubaï plus tard cette année, et la Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement qui aura lieu l’année prochaine à Antigua-et-Barbuda.

 

Source: Texte & Image: https://www.un.org/fr/observances/un-day

Une image qui parle… avec force…

On le dit  et on le répète souvent avec conviction: « Une image vaut mille mots »

C’est le cas de l’illustration sur cette page.

Il s’agit d’une sculpture représentant Saint George qui transperce le dragon.

Ce qui n’est peut-être pas perçu de prime abord c’est que le dragon a été créé avec des fragments de SS-20 soviétiques et de missiles nucléaires américains Pershing.

Une représentation bien appropriée offerte sur le site des Nations Unies à l’occasion de la Journée Internationale pour l’abolition totale des armes nucléaires.

L’oeuvre de l’artiste Milton Grant traduit avec force le message qu’il nous faut implémenter sans délai.

Image: PHOTO: UN Photo/Milton Grant

Journée internationale de la paix – 21 septembre 2023

Thème 2023 – Action en faveur de la paix : nos ambitions pour les #ObjectifsMondiaux

Chaque année, la Journée internationale de la paix est célébrée dans le monde entier le 21 septembre. L’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré cette journée consacrée au renforcement des idéaux de paix, en observant 24 heures de non-violence et de cessez-le-feu. Jamais notre monde n’a eu autant besoin de paix.

Le thème de cette année est Action en faveur de la paix : nos ambitions pour les #ObjectifsMondiaux. C’est un appel à l’action qui reconnaît notre responsabilité individuelle et collective dans la promotion de la paix. La promotion de la paix contribue à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD), laquelle créera une culture de la paix pour tous.

Comme l’a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres : « La paix est nécessaire aujourd’hui plus que jamais. La guerre et les conflits provoquent la dévastation, la pauvreté et la faim et chassent des dizaines de millions de personnes de leur foyer. Le chaos climatique est omniprésent. Et même les pays pacifiques sont en proie à des inégalités criantes et à une polarisation politique. »

L’année 2023 marque la mi-parcours de la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD). La célébration de la Journée internationale de la paix en 2023 coïncide avec le Sommet sur les objectifs de développement durable (18 et 19 septembre) afin de marquer l’étape à mi-parcours.

Les ODD visent à nous rapprocher de sociétés plus pacifiques, plus justes et plus inclusives, exemptes de peur et de violence. Mais sans l’adhésion et la contribution d’un large éventail d’acteurs, dont les 1,2 milliard de jeunes en vie, les objectifs ne seront pas atteints. Nous vous invitons à vous joindre à l’appel des Nations Unies pour agir en faveur de la paix : lutter contre les inégalités, prendre des mesures contre le changement climatique et promouvoir et protéger les droits de l’homme.

L’année 2023 marque également le 75ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme et de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. La Journée internationale de la paix 2023 encourage tous les jeunes à être ambitieux dans leur engagement en tant qu’agents sociaux positifs et constructifs, à rejoindre le mouvement pour atteindre les ODD et à contribuer à la construction d’une paix durable. Ensemble, nous pouvons contribuer à mener notre monde vers un avenir plus vert, plus équitable, plus juste et plus sûr pour tous.

 

Source: Texte & Image: https://www.un.org/

Journée Internationale de la Charité – 5 septembre

L’assemblée générale des Nations Unies s’est réunie le 5 septembre 2012 pour proclamer que cette date serait désormais celle de la Journée Internationale de la Charité.

Elle et invite tous les états membres de l’ONU, les autres organismes des Nations Unies et toutes les organisations internationales et régionales à célébrer la Journée internationale, en encourageant la charité, notamment par des activités pédagogiques et de sensibilisation.

Mère Teresa de Calcutta
A ceux qui se demandent pourquoi la date du 5 septembre a été retenue, il faut se souvenir que c’est la date anniversaire de la disparition de Mère Teresa, survenue en 1997.

Rappelons aux moins avertis qu’elle a consacré sa vie à la pratique de la charité, en fondant notamment la congrégation des missionnaires de la charité à Calcutta, et que les religieuses oeuvrent toujours auprès des plus pauvres, notamment en Inde.

Mère Teresa a été proclamée sainte le 4 septembre 2016 par le Pape François et c’est également le 5 septembre qui a été choisi pour l’honorer.

Lire quelques citations de Mère Teresa

Source : Texte : Journée mondiale Image : The Economic Times

 

Journée mondiale de la langue Kiswahili – 7 juillet

Journée mondiale de la langue Kiswahili

Cette journée a été décrétée par l’Unesco, suite à la résolution 71/328, en date du 11 septembre 2017 et portant sur le multilinguisme.Mais pourquoi la langue Kiswahili ?

Dans les années 50…

Oui, dans le précédent millénaire !

L’ONU avait alors créé « l’Unité de la langue kiswahili » au sein de la Radio des Nations unies, faisant du kiswahili la seule langue africaine présente au sein de la Direction de la communication globale de l’ONU.

Message de la directrice générale de l’Unesco

Le kiswahili est l’une des langues les plus utilisées de la famille africaine, et la plus parlée en Afrique subsaharienne. Il fait partie des 10 langues les plus parlées au monde, avec plus de 200 millions de locuteurs. Cette langue est l’une des langues véhiculaires de nombreux pays d’Afrique orientale, centrale et australe, ainsi que du Moyen-Orient. Elle est également enseignée dans les principales universités et écoles supérieures du monde en général.

Cela méritait bien une journée mondiale !

Un site à visiter : www.unesco.org     Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée des micro, petites et moyennes entreprises – 27 juin

Contexte

Les MPME représentent 90 % des entreprises, 60 à 70 % des emplois et 50 % du PIB dans le monde. Véritable colonne vertébrale des sociétés partout dans le monde, elles contribuent aux économies locales et nationales et au maintien des moyens de subsistance, en particulier pour les travailleurs pauvres, les femmes, les jeunes et les groupes en situation de vulnérabilité.

Les MPME ont le potentiel de transformer les économies, de favoriser la création d’emplois et de promouvoir une croissance économique équitable si elles bénéficient d’un soutien adéquat. L’événement de la Journée des MPME vise à mettre en lumière leur rôle essentiel et à explorer les possibilités leur permettant de continuer à se développer.

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 27 juin « Journée des micro, petites et moyennes entreprises » (A/RES/71/279) afin de sensibiliser le public à l’immense contribution des MPME à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

Le saviez-vous ?

  • 600 millions d’emplois seront nécessaires d’ici 2030 pour absorber la main-d’œuvre mondiale croissante, ce qui fait du développement des PME une priorité pour de nombreux gouvernements dans le monde.
  • Dans les marchés émergents, la plupart des emplois formels sont générés par les PME, qui créent 7 emplois sur 10.
  • L’accès au financement est particulièrement difficile pour les petites entreprises des pays les moins avancés (PMA). En effet, 41 % des PME des PMA déclarent que l’accès au financement est un obstacle majeur à leur croissance et à leur développement, contre 30 % dans les pays à revenu intermédiaire et seulement 15 % dans les pays à revenu élevé.

 

Source: Texte & Image: https://www.un.org/fr/observances/micro-small-medium-businesses-day

Le fil d’unité…

 

On dit souvent qu’une image vaut mille mots. Cette affirmation vaut certainement pour cette illustrastion intitulée: « Le fil d’unité » fabriqué par les enfants de survivants comme symbole d’unité. À droite : dans ce pot, les participants peuvent placer des symboles de qualités qu’ils souhaitent voir en eux-mêmes.

L’image se retrouve sur le site des Nations Unies pour la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, 26 juin.

 

Source: PHOTO: ONU/Sergii Kharenko

Journée Mondiale des réfugiés – 20 juin 2023

Journée Mondiale des réfugiés

Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons mettre fin à cette pandémie et nous rétablir. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons relancer nos économies. Et alors, ensemble, nous pourrons tous revenir aux choses que nous aimons. »

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres

L’historique de la journée mondiale des réfugiés es, si on peut parler ainsi, africaine. Pendant des années, plusieurs pays et régions ont célébré leur propre Journée des réfugiés, voire parfois leur semaine. L’une des plus connues était la Journée africaine des réfugiés, qui est célébrée le 20 juin dans plusieurs pays de ce continent.

Solidarité africaine

C’est en témoignage de solidarité avec l’Afrique, que l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution 55/76 le 4 décembre 2000. Dans cette résolution l’assemblée générale notait que l’année 2001 marquait le cinquantième anniversaire de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et que l’Organisation de l’unité africaine (OUA) avait accepté que la Journée internationale des réfugiés coïncide avec la Journée du réfugié africain du 20 juin.

L’Assemblée générale des Nations Unies a ainsi décidé qu’à compter de 2001, le 20 juin marquerait la Journée mondiale des réfugiés. En 2023, nous célébrons donc la 22 ème édition de cette journée et son actualité reste brûlante avec la multiplication des conflits locaux et leurs corollaires que constituent les déplacements forcés de population.

Une seconde journée est consacrée aux réfugiés : la journée mondiale du migrant et du réfugié, instituée par l’église catholique et célébrée le 17 janvier.

Un record dont on se passerait volontiers…

Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) avait publié le 19 juin 2019 son rapport annuel. Il nous révèlait que le monde comptait fin 2018 un nombre record de 70,8 millions de déracinés ayant fui des guerres ou des persécutions. Il s’agissait d’un niveau jamais atteint depuis la création du HCR, il y a 70 ans.

  • 2 fois plus de personnes déracinées qu’il y a 20 ans
  • 2,3 millions de personnes supplémentaires par rapport à l’année 2017

Le mode de calcul de l’ONU permet de catégoriser le nombre total de « déracinés » dans le monde de la façon suivante :

  • les réfugiés (25,9 millions)
  • les déplacés internes (41,3 millions)
  • les demandeurs d’asile (3,5 millions).
Un site à visiter : www.un.org     Source: texte & Image:  Journée mondiale