image-i-nations trésor

Journée mondiale du jeu vidéo – 18 novembre 2022

Journée mondiale du jeu vidéo

Cette journée a été lancée en 2010 à l’initiative de l’association Loisirs Numériques. Elle existe aussi outre-atlantique sous son nom anglais

Video game days!

Depuis quelques temps, les journées mondiales du jeu vidéo n’étaient plus une mais trois jour comme l’indiquait le site de l’AFJV (Agence française pour le jeu vidéo), étalées tout au long d’un week-end. Pour 2019, elles duraient ainsi du 22 au 24 novembre. En 2022, la célébration durera 3 jours, du  18 au 20 novembre.

Tour d’horizon du gaming…

Chacun est libre de célébrer le jeu vidéo comme bon lui semble : jouez chez vous, entre ami(e)s, en famille, parlez des jeux vidéo autour de vous, participez à des concours, à des événements… Durant ce week-end de novembre, le jeu vidéo est à la fête pour le bonheur de tous :

  • tournois et soirées entre amis
  • conférences
  • portes ouvertes (écoles, studios, médiathèques…)
  • ateliers de découverte
  • reportages, émissions,
  • réductions en magasin
  • événements en ligne sur internet
  • sur les réseaux sociaux (en utilisant le hashtag #jmjv)
  • etc…

Les buts affichés

  • le soutien du secteur du jeu vidéo : l’emploi, les ventes
  • la découverte du domaine pour ceux qui ne le connaissent pas.
  • la création d’événements dans les grandes villes de France
    (et dans de nombreuses villes dans le monde entier).
  • la promotion de l’image du jeu vidéo par la sensibilistion des parents
  • la reconnaissance du jeu vidéo en tant qu’industrie et culture à part entière.

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi même, l’association effectue un lobbying actif pour la promotion de sa « grande cause » aux yeux du grand public et ses communiqués de presse sont régulièrement relayés sur la toile.

Du pour et du contre

De très nombreux sites et forums traitent déjà du jeu vidéo, aussi nous garderons-nous d’en citer un seul.

D’autres sites militent de leur coté pour alerter les parents et les éducateurs sur les dangers des jeux vidéos. Il nous a paru équitable d’en parler aussi (voir « un site à visiter »).

Un site à visiter : www.pourquoidocteur.fr

International Internet Day – 29 October

International Internet Day on October 29th celebrates what many consider the most important invention in human history.

It’s hard to fathom a world without the Internet. The Internet provides instant access to information. Search engines make this information easy to attain. Besides gaining knowledge, internet users have an endless supply of entertainment. The internet makes it possible to do banking and shopping from the comfort of your own home. The internet is also a great way to make donations and raise funds. Thanks to the internet, many people are able to work remotely from anywhere in the world. Many use the internet to find a love connection, and many have had success. What in the world would we do without the internet?

To further prove the greatness of this invention, here are some mind-boggling statistics:

  • In 2019, there were 4.39 billion internet users in the world
  • About 4 billion people use the internet via a mobile device
  • Fifty-seven percent of the global population uses the internet
  • There are one million new internet users every day
  • On average, internet users spend 6 hours and 42 minutes a day online
  • On average, internet users spend 2 hours and 16 minutes a day on social media
  • Google is the world’s most visited website on the internet
  • YouTube and Facebook rank 2nd and 3rd for most visited sites

One of the reasons the internet is so widely used is because of the World Wide Web. The WWW became publically available in 1991.

 

Source: Text & Image: https://nationaldaycalendar.com/international-internet-day-october-29/

Journée mondiale de la normalisation – 14 octobre

Le 14 octobre de chaque année, se déroule la journée mondiale de la normalisation, organisée par l’ISO (Organisation internationale de normalisation), la CEI (Commission électrotechnique internationale) et l’UIT (Union internationale des télécommunications). Cette journée est célébrée depuis 1970. Il s’agit de marquer le travail d’élaboration des normes et leur importance.

Sans norme, pas d’échange

En effet, sans norme internationale commune, établie et reconnue, pas d’échange possible, quel que soit le domaine : l’informatique, les technologies de l’information et des télécommunications (TIC) ou le vaste domaine non-électronique (l’alimentaire, les services, l’énergie, les transports,…).

Pour ce qui est des TIC, des informations produites par les logiciels ou des réseaux informatiques, les normes sont à la base des interconnexions et des échanges. Et donc de l’interopérabilité. C’est ce qui figure entre autres dans les textes diffusés à l’occasion de cette journée (communiqué de presse et message des présidents).

Encore faut-il que ces normes soient des normes ouvertes, ce qui n’est pas seulement à souhaiter, mais qui est le moyen le plus sûr et le plus puissant, illustré par le réseau mondial Internet, dont on fête au travers du W3C les 10 ans de standards ouverts.

 

Source: Texte (abrégé): Journée Mondiale     Image: SlideShare

Journée mondiale contre la censure sur internet – 12 mars

Journée mondiale contre la censure sur internet

Aussi appelée Journée internationale pour la liberté d’expression sur Internet, elle est célébrée le 12 mars depuis 2008, et a été créée par RSF (Reporters sans frontières, www.rsf.org). Cette journée de la liberté sur internet est tout d’abord destinée à dénoncer la cybercensure dans le monde. La répression des internautes, et notamment des blogueurs à travers le monde serait croissante et les fermetures de sites Internet toujours plus nombreuses, selon l’organisation.

Des « démocraties » bien dirigistes

A l’origine, cette manifestation visait essentiellement la Chine et ses lois concernant le contrôle d’internet. On souvient notamment de l’expérience faite sur Google avec une recherche portant sur la place Tien-an-Men : les réponses données par le moteur de recherche aux USA et en Europe parlaient des événements de 1989, les réponses données par la même moteur en Chine ne parlaient que de tourisme…

Plusieurs internautes sont derrière les barreaux pour avoir usé de leur droit à la liberté d’expression sur le web. La Chine reste la plus grande prison pour les journalistes en ligne et les blogueurs.

Pour dénoncer la censure exercée par les gouvernements et réclamer plus de libertés sur internet, Reporters sans Frontières a appellé à manifester dans neuf pays ennemis du Net : Birmanie, Chine, Corée du Nord, Cuba, Egypte, Erythrée, Tunisie, Turkménistan, Viêt-nam. Malheureusement une liste non exhaustive.

Des menaces tous azimuths

L’actualité plus récente nous a appris, à nos dépens, que les grands pays démocratiques n’étaient pas en reste en ce qui concerne les menaces contre les libertés publiques… les seuls noms d’Edward Snowden ou l’évocation d’organismes tels que le NSA feront réfléchir les plus optimistes !

Un site à visiter : www.communes.com     Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée mondiale pour un internet plus sur – 8 février 2022

Journée mondiale pour un internet plus sur

Cette journée mondiale est d’origine anglo-saxonne et elle se nomme au départ « Safer Internet Day ». Elle existe depuis 2004.

L’objectif 2022 de cette journée s’interesse particulièrement à nos chères têtes blondes (ou brune, ou autres, …) :

#SID2022 : Enfants connectés, tous concernés !

L’interpellation des jeunes internautes et de leurs familles sur les droits, les devoirs et les responsabilités des internautes en ligne reste bien entendu une priorité absolue. Nos enfants et nos adolescents ne maitrisent pas toutes les règles de base sur internet et se mettent facilement en danger dans leur utilisation des réseaux sociaux, messageries, sites de jeux et autres sites marchands.

Les souvenir des événements survenus en France en janvier 2015 ne peut que nous inciter à maintenir une nécessaire vigilance par rapport à la diffusion des contenus douteux, racistes, incitant à la haine, …

Un nécessaire travail d’éducation

Ce sont au final les parents et les éducateurs qui sont surtout concernés par cette journée: ai-je donné les moyens aux jeunes dont je suis responsable de bien se comporter sur la toile ?

  • respect de la vie privée
  • diffamation
  • pédophilie
  • pornographie

autant de thématiques qui méritent des connaissances de bases sérieuses et documentées. La loi s’applique à tous, même sur internet !

 

Un site à visiter : www.saferinternet.fr    Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée Mondiale des programmeurs et développeurs – 13 septembre

Journée Mondiale des programmeurs et développeurs

A priori, nous en sommes en face d’une journée mondiale très improbable… et pourtant elle existe vraiment.

Une journée mondiale russe

L’origine de cette journée mondiale est russe et elle est fixée au 256ème jour de l’année*. Ce qui fait que la journée est fixée au 13 septembre, sauf les années bissextiles…

Chacun aura immédiatement remarqué que 256 est une puissance de 2 (28 très exactement) et que c’est même la plus grande puissance de 2 qui soit inférieure au nombre de jours dans une année…

Pour arriver ensuite à la journée mondiale, il faut revenir au Russe Valentin Balt, alors employé par une entreprise de développement internet, qui a lancé (en 2002) une pétition au gouvernement pour demander que soit accordé un jour de congé à tous les développeurs.

Jour de congé

Le plus étonnant est qu’il ait obtenu gain de cause et qu’en 2009, le ministère russe de la culture et de la communication de masse (cela ne s’invente pas) fasse le nécessaire pour la création d’un tel jour.

En 2009, le président de la fédération de Russie, Dmitry Medvedev signa le décret, officialisant le jour de congé des programmeurs, chaque 256ème jour de l’année.

Par chance, cette journée n’a pas été imitée dans les autres pays.

c’est le calendrier Grégorien qui a servi de référence pour déterminer le jour en question et non le calendrier Julien (utilisé par les orthodoxes). Rappelons que la Russie a adopé le calendrier grégorien en 1918. Un hommage (involontaire) au Pape.

Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée mondiale des communications sociales – 16 mai 2021

Journée mondiale des communications sociales

Nous célébrons la Journée mondiale des communications sociales chaque année le dimanche suivant la fête de l’Ascension. Chaque année également, le 24 janvier-en la fête de Saint François de Sales (patron des journalistes) – le Pape publie un message annonçant le thème de l’année.

Depuis Vatican II

Instituée à l’initiative de l’église catholique, à l’issue du concile Vatican II, la journée des communications sociales manifestait à l’époque la prise de conscience des enjeux de société (moraux et spirituels) que représentaient les moyens de communication de masse. En France, cette journée est connue sous le nom de Journée Chrétienne de la communication et est une occasion de réfléchir aux enjeux d’une communication fidèle à l’enseignement de l’église et respectueuse de la dignité humaine.

Dire que la situation a changé depuis 40 ans relève de l’évidence et le fait que vous lisiez cette notice directement sur votre ordinateur fait rapidement prendre conscience du chemin parcouru. Le thème choisi pour la journée mondiale des communications sociales en 2011 avait d’ailleurs été « Vérité, annonce et authenticité de vie à l’ère du numérique ». En 2013, elle s’intéresse aux réseaux sociaux. En 2014, elle est axée sur « La communication au service d’une authentique culture de la rencontre ».

Chaque année, le Saint-Siège publie un message à l’occasion de cette journée, à retrouver directement sur le site officiel du Vatican. On peut aussi directement suivre les messages du Saint-Père sur Twitter.

Viens et vois » (Jn 1,46)   Communiquer en rencontrant les personnes où et comme elles sont

C’est le thème retenu par le Pape François pour la journée mondiale des communications sociales du 16 mai 2021. De quoi, pour cette 55ème édition, attirer l’attention sur la personne à rencontrer. Le Pape François lui-même nous l’indique dans son texte publié en janvier 2020 (lien en bas de page).

Nous avons reproduit ci-dessous un paragraphe de ce texte, consacré aux bienfaits / méfaits  de l’internet. A méditer.

Opportunités et dangers d’internet

« Le réseau, avec ses innombrables expressions sociales, peut multiplier la capacité de récit et de partage : de nombreux regards supplémentaires ouverts sur le monde, un flux constant d’images et de témoignages. La technologie numérique nous donne la possibilité d’une information directe et rapide, parfois très utile : pensons à certaines situations d’urgence à l’occasion desquelles les premières nouvelles, et également les premières communications de service aux populations, circulent précisément sur internet. C’est un instrument formidable qui nous rend tous responsables en tant qu’usagers et bénéficiaires. Nous pouvons tous potentiellement devenir témoins d’événements, qui autrement seraient négligés par les media traditionnels, apporter notre contribution citoyenne, fait émerger davantage d’histoires, notamment positives. Grâce à internet, nous avons la possibilité de raconter ce que nous voyons, ce qui a lieu sous nos yeux, de partager des témoignages.

Mais tous sont désormais conscients également des risques d’une communication sociale privée de vérifications. Nous avons appris depuis longtemps déjà que les nouvelles, et même les images, sont facilement manipulables pour mille raisons, parfois même uniquement par banal narcissisme. Cette conscience critique pousse à ne pas diaboliser l’instrument, mais à une plus grande capacité de discernement et à un sens plus mûr de responsabilité, tant lorsque ces contenus se diffusent que lorsqu’ils se reçoivent. Nous sommes tous responsables de la communication que nous faisons, des informations que nous donnons, du contrôle que nous pouvons exercer ensemble sur les fausses nouvelles, en les démasquant. Nous sommes tous appelés à être témoins de la vérité : à aller, voir et partager. »

Un site à visiter : www.vatican.va   Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée mondiale pour un internet plus sur – 9 février

Journée mondiale pour un internet plus sur

Cette journée mondiale est d’origine anglo-saxonne et elle se nomme au départ « Safer Internet Day ». Elle existe depuis 2004.L’objectif 2021 de cette journée vise à impliquer la communauté citoyenne :

Together for a better internet (ensemble pour un internet meilleur)

L’interpellation des jeunes internautes et de leurs familles sur les droits, les devoirs et les responsabilités des internautes en ligne reste bien entendu une priorité absolue. Nos enfants et nos adolescents ne maitrisent pas toutes les règles de base sur internet et se mettent facilement en danger dans leur utilisation des réseaux sociaux, messageries, sites de jeux et autres sites marchands.

Les souvenir des événements survenus en France en janvier 2015 ne peut que nous inciter à maintenir une nécessaire vigilance par rapport à la diffusion des contenus douteux, racistes, incitant à la haine, …

Un nécessaire travail d’éducation

Ce sont au final les parents et les éducateurs qui sont surtout concernés par cette journée: ai-je donné les moyens aux jeunes dont je suis responsable de bien se comporter sur la toile ?

  • respect de la vie privée
  • diffamation
  • pédophilie
  • pornographie

autant de thématiques qui méritent des connaissances de bases sérieuses et documentées. La loi s’applique à tous, même sur internet !

Un site à visiter : www.internetsanscrainte.fr   Source: Texte & Image: Journée mondiale

Drogues et dépendances

Le Dicastère pour le développement humain intégral organise, du jeudi 29 novembre au samedi 1er décembre au Vatican, un important colloque international sur les drogues et les dépendances.

« Drogues, jeux d’argent, esclavage psychologique vis-à-vis d’Internet, de la pornographie ou du sexe : les addictions sont un réseau dans lequel l’homme tombe très facilement dans un moment de faiblesse ou de dépression », reconnaît Mgr Segundo Tejado Muñoz, sous-secrétaire du Dicastère pour le développement humain intégral.

« Aujourd’hui, nous nous trouvons face à un scénario totalement différent du passé récent », explique en effet le DDHI qui constate que « les drogues sont devenues un produit de consommation présenté comme convenant à un usage quotidien, aux loisirs et même au bien-être ».

Plus largement, alors que 250 millions de personnes ont consommé une drogue en 2015 (5 % de la population mondiale), le Saint-Siège regrette que « les solutions d’urgence prévalent plutôt qu’une culture de prévention capable de définir des objectifs, des moyens et des ressources pour garantir la cohérence et la stabilité dans le traitement de ces problèmes ».

Selon le professeur Pisanu il s’agira donc « d’insister sur les personnes et leur éducation intégrale pour dépasser les dépendances ».

Source: Texte (abrégé): Nicolas Senèze, Rome, 27/11/2018 Texte & Image: LA CROIX, 28 novembre 2018

Journée Mondiale des enfants disparus – 25 mai

Créée pour renforcer la lutte contre la pédophilie et les réseaux pédo-criminels, cette journée mondiale est soutenue par différentes instances, notamment européennes.

En France, environ 40.000 enfants disparaissent chaque année mais fort heureusement, la très grande majorité est retrouvée dans les huit jours. Cependant, certains de ces enfants sont exploités dans des réseaux pédophiles, et ne sont parfois jamais retrouvés.

Pour cette raison, la commission européenne insiste sur la nécessité d’une coopération internationale pour éradiquer les crimes sur internet, la pédo-pornographie et l’exploitation des enfants. Les ministres de la Justice et de l’Intérieur du G8 ont aussi indiqué vouloir intensifier la lutte contre la pédo-pornographie sur internet: « Nous dénonçons catégoriquement ceux qui exploitent sexuellement les enfants en produisant des images de leurs crimes sexuels et en distribuant ou en collectionnant de telles images ».

Des discussions sont également en cours pour impliquer les fournisseurs d’accès internet dans cette lutte. Soutenue par la commission européenne, une association internationale rassemble depuis 1996 des informations sur les enfants disparus… Child Focus est d’ailleurs en train de mettre en place un numéro de téléphone d’appel international, le 116000.

Un site à visiter : www.childfocus.be       Source: Texte & Image: Journée Mondiale