bible

Hier et aujourd'hui . . .

parchment

Ce que cette page vous réserve . . .

     

Les lectures bibliques des dimanches et jours de fête de l'année liturgique offrent un trésor dont la richesse est toujours actuelle.

De semaine en semaine, elles nous donnent l'occasion de faire de nouvelles découvertes.

La parole de Dieu devient alors signifiante et active dans nos vies et nous permet de rencontrer celui qui est lui-même Parole de Vie.

Le 22 juillet…

Le 22 juillet, nous célébrons la fête de Sainte Marie-Madeleine.

L’évangile nous la présente, non pas sous la forme d’une biographie,

mais les récits où nous la retrouvons 

nous offrent un aperçu de ce qu’elle était et ce qu’elle est devenue

à la rencontre de celui qu’elle nommait « Rabbouni »!

Dans la vidéo qui suit, Francine Robillard la personnifie.

 

 

Dans l’espoir… d’une trêve…

À quelques jours de l’ouverture des Jeux Olympiques à Paris, le 26 juillet 2024, le Pape François a exprimé son espoir – l’espoir d’une trêve olympique – qu’il a formulé ainsi:

« En cette période troublée ou la paix mondiale se trouve gravement menacée, je souhaite ardamment que chacun ait à coeur de respecter cette trêve dans l’espoir d’une réduction des conflits et de retour à la concorde. »

Source: Texte & Images: Vatican News

La trêve olympique

La Trêve olympique ou ekekheiria est une tradition de la Grèce antique qui remonte au IXe siècle avant. J.-C. La coutume voulait que tous les conflits cessent pendant la durée de la Trêve, du septième jour précédant l’ouverture des Jeux au septième jour suivant leur clôture, pour permettre aux athlètes, aux artistes, à leurs parents et aux pèlerins de se rendre aux Jeux puis de retourner chez eux en toute sécurité.

« Que la Flamme olympique soit un phare dans la nuit pour la solidarité humaine!
Que la Trêve olympque contribue à la diffusion d’une culture de paix! »

(Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutteres)

Source: Texte: https://www.un.org/fr/olympictruce

16è dimanche de l’année B -2024

L’être humain est doué de qualités et de capacités multiples.
Ayant prononcé ces mots, on pense immédiatement à l’intelligence et à la liberté qui le caractérisent.
Mais une autre faculté fait aussi partie de ses dons, c’est l’imagination!
Quels prodiges elle opère cette aptitude qui nous fait littéralement voir – en esprit – tant de réalités.

Un lion ou un chat, un vélo ou un train, les arbres ou les étoiles, un enfant ou un vieillard: chaque fois l’image évoquée surgit à l’esprit!
Mais si le mot prononcé est… DIEU… quelle image vous apparaît soudainement?….

Pour plusieurs personnes, il semble qu’il y ait un délai… l’image ne se présentement pas subitement comme cela se produit quand d’autres termes sont prononcés.
L’évocation reste parfois… dans le domaine de l’abstrait…
C’est que justement DIEU défit l’imagination!
Et pourtant… il est bien RÉEL!…

La meilleure manière de le percevoir – sans le voir – c’est de retrouver les ‘images’ de lui que nous offre la Bible.
Les lectures de ce dimanche nous donnent l’une de ces images qui nous aident à le reconnaître: c’est celle du berger –
le pasteur qui a compassion de son troupeau.

Le texte de l’évangile commence avec une scène bien humaine (Marc 6:30-34).
Jésus réalise que ses apôtres sont las et ont besoin de repos, il suggère que le groupe se retire à l’écart pour un peu de répit.
Mais voilà que les gens qui désirent entendre son enseignement devinent l’endroit où Jésus et les apôtres se dirigent et les rejoignent sans délai.

Le texte continue avec une phrase qui caractérise Jésus:
« Il fut saisi de compassion envers eux,
parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger ».

DIEU incarné en Jésus est un Dieu de COMPASSION.
Notre imagination fait erreur si elle nous présente une autre image de lui quelle qu’elle soit!

Il nous connaît, comme le pasteur reconnaît chacune de ses brebis.
Il comprend les difficultés auxquelles nous faisons face.
Il est conscient des situations compliquées que nous nous créons parfois…
Il sait que notre faiblesse nous empêche souvent de faire ce qu’il attend de nous.

Comme les brebis dont parle le prophète Jérémie dans la 1ère lecture (Jérémie 23:1-6),
« apeurées, effrayées, perdues »,
nous connaissons souvent la crainte, l’anxiété, et il nous semble avoir perdu le chemin.
Le Dieu de compassion vient à notre secours et nous donne salut et sécurité.

Il réprimande même avec force ceux qui auraient dû être de bons bergers pour son peuple
mais ont « dispersé et chassé les brebis ».

Le Psaume 23, que notre célébration utilise comme répons à la 1ère lecture, est une description juste et tellement inspirante du Pasteur compatissant toujours à notre recherche…

 

Note: Une autre réflexion, sur un thème différent, est disponible en anglais à: 

 

Source: Image: Monastère de Saint Charles de Foucauld https://viecontemplative.vidareligiosa.org/ (Texte ajouté)

16th Sunday of Year B – 2024

It goes without saying, as believers, we try to please God.
We strive to follow Jesus’ teaching and to fulfil God’s will in our daily life.
From day to day, we make special efforts to behave as we think he wants us to do.

At times, we wonder if we really manage to do this…
Thinking about what we said, what we did on a certain day, we may find that we did not succeed very well.
Looking back on certain situations, perhaps we find that our response to people was not what Christ’s response would have been.

We may feel discouraged… we may think that our efforts do not achieve what we would like…
We may feel that no matter how we try, our life is not really Christ-like.

A few words in today’s 1st reading may bring us some comfort (Jeremiah 23:1-6).
The prophet Jeremiah, speaking about God, tells us that God is:

“The Lord-our-integrity”.
Or, in another translation:
“The Lord-our-righteousness”.

In other words, the Lord himself is the one who will make us more and more as God wants us to be… if we only allow him to do so!
He is the one who will achieve his plan for us and through us.

Integrity is this quality of honesty, transparency, that characterizes someone truly open to God.
The righteousness we aim for is the goodness and uprightness of someone who does not ‘cut corners’ as we would say in today’s language.
Someone acting with integrity does not pretend nor show off.

This way of living may not be achieved easily – we know this from experience.
But as we remind ourselves of God’s presence with us – he who is “the Lord-our-integrity”
we take heart, and we do our best day after day.

 

Note: Another text is available on a different theme, in French, at: https://image-i-nations.com/16e-dimanche-de-lannee-b-2024/

 

Source: Image: https://www.scripture-images.com/bible-verse

15 juillet: Journée mondiale des compétences des jeunes – 15 juillet 2024

Les compétences des jeunes au service de la paix et du développement

En 2014, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré le 15 juillet Journée mondiale des compétences des jeunes, afin de célébrer l’importance stratégique de doter les jeunes de compétences pour l’emploi, le travail décent et l’esprit d’entreprise.

Le thème de la Journée mondiale des compétences des jeunes de 2024, « Les compétences des jeunes au service de la paix et du développement », souligne le rôle crucial que jouent les jeunes dans la consolidation de la paix et la résolution des conflits.

Le monde est aujourd’hui confronté à une multitude de défis, dont beaucoup touchent les jeunes. Les conflits qui perturbent l’éducation et la stabilité, un environnement numérique polarisé qui entraîne des attitudes négatives, et des inégalités économiques persistantes limitent dans l’ensemble les opportunités offertes aux jeunes. Ces problèmes menacent non seulement leur avenir, mais aussi la stabilité globale des sociétés. Il est essentiel de doter les jeunes des compétences nécessaires pour favoriser une culture de la paix, former des citoyens du monde responsables et promouvoir le développement durable afin de construire un avenir plus juste, plus inclusif et plus durable pour tous.

À l’occasion de la Journée mondiale des compétences des jeunes, unissons-nous pour reconnaître le potentiel des jeunes en tant qu’agents de paix et engageons-nous à leur donner les compétences et les opportunités nécessaires pour relever les défis et contribuer à un avenir pacifique, prospère et durable.

Source: Texte: https://www.un.org/fr/observances/    Image: PHOTO :UNESCO-UNEVOC/Rafael James Robea

Le saviez-vous ?

  • Des estimations récentes suggèrent que 600 millions d’emplois devraient être créés au cours des 15 prochaines années pour répondre aux besoins d’emploi des jeunes.
  • En 2021, environ 75 millions de jeunes étaient au chômage, 408 millions avaient un emploi et 732 millions étaient inactifs dans le monde.
  • La part des jeunes qui ne sont ni en emploi, ni en éducation, ni en formation (NEET) en 2020 – la dernière année pour laquelle une estimation globale est disponible – a atteint 23,3 %, soit une augmentation de 1,5 % par rapport à l’année précédente et un niveau inégalé depuis au moins 15 ans.
  • La population des jeunes augmentera de plus de 78 millions entre 2021 et 2030. Les pays à faible revenu représenteront près de la moitié de cette augmentation. Les systèmes d’éducation et de formation doivent répondre à ce défi.
  • Au cours des deux dernières décennies, l’incidence du travail salarié chez les jeunes a augmenté de 15 %, contre 8 % chez les adultes.
  • Des apprentissages de qualité, des stages bien conçus et des initiatives de volontariat peuvent constituer des points d’entrée sur le marché du travail pour les primo-demandeurs d’emploi et les jeunes diplômés.

 

Source: Texte: Tendances mondiales de l’emploi des jeunes 2022, OIT 

World Youth Skills Day – 15 July 2024

Youth Skills for Peace and Development

In 2014, the United Nations General Assembly declared 15 July as World Youth Skills Day to celebrate the strategic importance of equipping young people with skills for employment, decent work and entrepreneurship, as well as for addressing global challenges and advancing sustainable development.

The theme for World Youth Skills Day 2024 is Youth Skills for Peace and Development. It highlights the crucial role that young people play in peacebuilding and conflict resolution efforts.

The world faces a multitude of challenges today, many of which affect the youth. Violent conflicts disrupting education and stability, a polarized online environment fostering negativity, and persistent economic inequality limits opportunities. These issues threaten not only individual futures but also the overall stability of societies. It is crucial to equip youth with the necessary skills for fostering a culture of peace, nurturing responsible global citizens, and promoting sustainable development to build a more just, inclusive, and sustainable future for all.

On World Youth Skills Day, let us unite in recognizing the potential of young people as agents of peace and commit to providing them with the skills and opportunities to address challenges and contribute to a peaceful, prosperous, and sustainable future.

 

Source: text & Image: https://unevoc.unesco.org/wysd/World+Youth+Skills+Day

 

 

Une promenade dans le jardin… contemplation…

Avec le retour de la belle saison, les activités estivales se multiplient.

L’une d’elles m’attire tout particulièrement: c’est celle d’une promenade dans un jardin.

Évidemment, un jardin botanique est tout particulièrement attrayant,

mais des instants passés dans un jardin qui a reçu des soins particuliers peut aussi être fascinant et… inspirant!

Dans la vidéo qui suit, Francine Robillard se livre à la contemplation…

 

15è dimanche de l’année B -2024

On pourrait dire que notre existence varie entre ces deux pôles: l’acceptation et le refus.
Il semble que le baromètre de notre quotidien oscille constamment entre l’un et l’autre.

On peut accepter une théorie, ou la répudier.
On peut accepter une offre d’emploi, ou la rejeter.
On peut accepter une invitation, ou offrir un prétexte pour ne pas se rendre à la fête.
On peut accepter de s’engager pour une cause, ou s’en tenir bien loin.
On peut accepter quelqu’un comme ami/e ou conjoint/e, ou se soustraire à une telle relation.

Deux des lectures de ce dimanche nous mettent en présence d’une telle situation de refus –
refus non pas d’une idée, ni d’une invitation, mais bien d’une personne…

Dans la 1ère lecture, nous rencontrons Amazias, prêtre de Béthel, refusant d’accepter le prophète Amos qui vient apporter aux habitants de cet endroit le message de Dieu (Amos 7:12-15).

« Toi, le voyant, va-t’en d’ici, fuis au pays de Juda ;
c’est là-bas que tu pourras gagner ta vie en faisant ton métier de prophète ».

Dans l’évangile, nous voyons les apôtres dans une situation semblable à celle d’Amos (Marc 6:7-13).
Jésus les envoie proclamer le message de Dieu à leurs concitoyens.
Mais il les avertit qu’ils pourront connaître un sort similaire à ce celui qu’a connu Amos.

« Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter,
partez et secouez la poussière de vos pieds :
ce sera pour eux un témoignage. »

On peut croire que nous sommes bien loin du temps d’Amos ou même de l’époque des apôtres, mais…
Il n’en demeure pas moins que nous sommes confronté/es à un choix tout aussi important –
le même choix, en fait: accepter, ou refuser le message de Dieu qui nous est adressé personnellement.

Nous faisons face à la même question, tout aussi réelle au 21è siècle qu’elle ne l’était au 1er siècle:
Dieu est-il le bienvenu parmi nous?
Ou, préférons-nous orienter notre vie sans nous soucier de ce qu’il désire pour nous?

Sommes-nous prêt/es à suivre le Christ, au fil des jours, acceptant ce que lui nous propose – ses valeurs, ses priorités, même les plus exigeantes?…

 

Note: Une autre réflexion, sur un thème différent, est disponible en anglais à:https://image-i-nations.com/15th-sunday-of-year-b-2024/

 

Source: Images: Powerpoint         Scripture Images

15th Sunday of Year B – 2024

Rich, deep, and enlightening are the words I would use to describe the text of today’s 2nd reading (Ephesians 1:3-14).
Paul is writing to the first Christians of Ephesus, and he has much to tell them – much about God and much about themselves.

Reading again this long reflection, I find it a description of who a Christian is.
The words used by the apostle Paul reveal our true nature:

      – Before the world was made, the Father chose us to live through love in his presence.
      – He made us his adopted children.
      – He gave us this as a free gift.
      – Through Jesus we gain our freedom, the forgiveness of our sins.
      – He has let us know the mystery of his plan.
      – In Christ we are claimed as God’s own, chosen from the beginning.
      – Chosen to be people who put their hopes in Christ.
      – We have been stamped with the seal of the Holy Spirit.

As we live, from day to day, we may not often take the time to ponder this extraordinary reality.
If we did, the whole atmosphere that permeates our daily lives could be completely transformed.

Adoption by God, gift, freedom, forgiveness, hope…
More than enough to live with peace of mind, to live in serenity, relying on this God who claims us as his own,
“the Father who has blessed us with all the spiritual blessings of heaven”.

 

Note: Another text is available on a different theme, in French, at: 15è dimanche de l’année B -2024

 

Source: Image: https://www.scripture-images.com/bible-verse/kjv/ephesians-1-3-kjv.php

World Population Day – 11 July 2024

World Population Trends

It took hundreds of thousands of years for the world population to grow to 1 billion – then in just another 200 years or so, it grew sevenfold. In 2011, the global population reached the 7 billion mark, it stands at almost 7.9 billion in 2021, and it’s expected to grow to around 8.5 billion in 2030, 9.7 billion in 2050, and 10.9 billion in 2100.

This dramatic growth has been driven largely by increasing numbers of people surviving to reproductive age, and has been accompanied by major changes in fertility rates, increasing urbanization and accelerating migration. These trends will have far-reaching implications for generations to come.

The recent past has seen enormous changes in fertility rates and life expectancy. In the early 1970s, women had on average 4.5 children each; by 2015, total fertility for the world had fallen to below 2.5 children per woman. Meanwhile, average global lifespans have risen, from 64.6 years in the early 1990s to  72.6 years in 2019.

In addition, the world is seeing high levels of urbanization and accelerating migration. 2007 was the first year in which more people lived in urban areas than in rural areas, and by 2050 about 66 per cent of the world population will be living in cities.

These megatrends have far-reaching implications. They affect economic development, employment, income distribution, poverty and social protections. They also affect efforts to ensure universal access to health care, education, housing, sanitation, water, food and energy. To more sustainably address the needs of individuals, policymakers must understand how many people are living on the planet, where they are, how old they are, and how many people will come after them.

Source: Text: https://www.iesalc.unesco.org/en/evento/world-population-day-11-july/    Image: https://indonesia.un.org/en/239134-world-population-day-11-july

On this World Population Day, let us renew our commitment to creating a world where every individual’s rights are respected, and where population growth is managed in harmony with the planet’s resources. Together, we can build a brighter future for generations to come.

Source: Text: Google