image-i-nations trésor

1er dimanche du Carême, année B – 2024

Chaque année, l’évangile du 1er dimanche du Carême nous offre le texte de la tentation de Jésus au désert.
Le texte de l’évangéliste Marc, cette année, est le plus court (Marc 1:12-13).
Nous apprenons simplement que Jésus a été tenté.

« Jésus venait d’être baptisé.
Aussitôt l’Esprit le pousse au désert
et, dans le désert, il resta quarante jours,
tenté par Satan.
Il vivait parmi les bêtes sauvages,
et les anges le servaient ».

Et cela est… extraordinaire et combien réconfortant!
Dieu – en Jésus devenu l’un de nous – a fait l’expérience de la tentation.
Cette expérience qui est nôtre – bien souvent et dans toutes sortes de situations – Jésus l’a connue.
Il est précisé que Jésus a été tenté au désert.
Nous avons, nous aussi, nos déserts et… ils sont parfois la scène de nos tentations.

Le désert de l’impuissance devant un échec… et la tentation de tout laisser tomber…
Le désert du découragement… où la tentation surgit de désespérer de nous-mêmes et… de Dieu…
Le désert de la maladie… et la tentation de penser que tout est fini…
Le désert de l’amertume devant l’incompréhension… et la tentation d’abandonner un projet important…
Le désert la colère… alors que la tentation nous assaille de nous venger…
Le désert de l’orgueil… et la tentation sournoise de se suffire à soi-même laissant Dieu de côté…
Le désert d’épreuves multiples… et la tentation lancinante de ne plus croire ni en soi… ni en Dieu…

Ces tentations subtiles – et tant d’autres – ont la fonction de ‘bêtes sauvages’.
Jésus a eu les siennes et nous ne pouvons y échapper.

Mais les surmonter, nous le pouvons, avec l’aide de l’Esprit –
Celui-là même qui conduit au désert… et qui nous rend capables d’en sortir libéré/es!

 

Note: Une autre réflexion, sur un thème différent, est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/1st-sunday-of-lent-year-b-2024/

 

Source: Image: Aleteia

Journée mondiale des malades – 11 février 2024

Thème: Il n’est pas bon que l’homme soit seul

La Journée mondiale des malades (JMM) nous invite à la solidarité avec les personnes qui, autour de nous, expérimentent la dure réalité de la maladie et de la souffrance. Sous l’inspiration de Jean-Paul II, cette journée rappelle la dignité de toute personne, malade ou âgée.

Source: Texte & Image: https://www.saint-joseph.org/fr/evenement/journee-mondiale-des-malades-2024/

Au début de l’année, le Vatican a publié le message du pape François pour la 32e Journée mondiale du malade, célébrée chaque année le 11 février. Le message du Saint-Père pour cette année s’intitule : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul » – Soigner le malade en soignant les relations.

La Journée mondiale du malade nous offre une fois de plus l’occasion de prier pour toutes les personnes qui souffrent et de réfléchir à notre engagement envers elles. La CECC invite tous les fidèles à adopter le regard compatissant de Jésus envers ceux qui souffrent, sont seuls, marginalisés, ou rejetés. En coopérant pour contrer la culture de l’individualisme et de l’indifférence, nous pouvons faire croître la culture de la tendresse et de la compassion au sein de notre société. La CECC (Conférence des évêques catholiques du Canada) encourage tous les membres de la communauté à prendre des mesures concrètes pour accompagner ceux qui sont malades et isolés, que ce soit par la prière, la visite à un proche, l’offre de reconnaissance aux professionnels de la santé et aux bénévoles, ou d’autres actes de solidarité.

Source: Texte & Image:  https://www.diocesegatineau.org/fr/message-du-pape-francois-pour-la-32eme-journee-mondiale-du-malade-11-fevrier-2024

Journée internationale de l’X fragile – 10 octobre

Le syndrome de l’X fragile est une maladie génétique de l’intelligence. C’est la deuxième cause la plus courante du retard mental héréditaire, après la trisomie 21.

Une maladie rare

Méconnue, cette maladie se caractérise par une atteinte (de légère à sévère), associée à des troubles du comportement, du langage et de l’humeur, et à des difficultés à gérer ses émotions.

Elle concerne 1 garçon sur 5000 et 1 fille sur 9000. Elle touche environ 10 000 personnes en France.
A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement curatif.

La prise en charge médico-sociale proposée consiste généralement à un aménagement du lieu de scolarité, à des thérapies sur le langage, à des séances de physiothérapie ou de kinésithérapie, et à des programmes éducationnels et comportementaux personnalisés.

La journée internationnale de l’X fragile

À l’occasion de la journée internationale de l’X fragile de nombreuses associations se mobilisent et organisent des conférences afin d’informer le public et les familles, et aider au financement de la recherche.

Mais peut-être vous êtes vous demandé pourquoi cette date ? C’est tout simplement parce qu’en latin le 10.10 (10 octobre) s’écrit « X.X ».

Un site à visiter : www.fondationlejeune.org     Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée internationale du dépistage de la scoliose – 26 juin

Journée internationale du dépistage de la scoliose

Le 26 juin, c’est la Journée internationale de sensibilisation à la scoliose, journée d’origine anglo-saxonne, connue sous le nom de « International Scoliosis Awareness Day » qui évoque plus la sensibilisation à la maladie que son dépistage.

International Scoliosis Awareness Day

La scoliose se manifeste par une déformation de la colonne vertébrale, qui se tord et se courbe sur le côté, affectant l’apparence et la posture. Elle est connue depuis fort longtemps et on retrouve même des traces dans l’antiquité greque qui évoquaient déjà la maladie en 400 avant JC.

Les causes de la scoliose sont encore assez mal connues et il en va malheureusement de même pour son traitement. Les plus efficaces peuvent être prescrits aux jeunes enfants, d’où l’importance du dépistage précoce de la scoliose et l’intérêt même de cette journée internationale !

Dépistage

De nombreux sites parlent du dépistage de la socliose et de son traitement. Nous n’avons pas vocation à choisir quel est le bon, nous vous en indiquons plusieurs qui vous permettront dêtre mieux informés :

 

Source: Texte & Image: Journée mondiale

4è dimanche du Carême de l’année A – 2023

Souvent, face à un événement déplorable – échec, maladie, accident – les gens spontanément en cherchent la cause.
On veut obtenir une explication, on cherche la cause d’une telle situation, et on cherche aussi… un coupable!

C’est ainsi que débute le texte de l’évangile de ce dimanche (Jean 9:1-41).
La scène nous met en présence des apôtres qui posent à Jésus cette question :

« En sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance.
Ses disciples l’interrogèrent :
« Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? »

Chez les Juifs du temps, une personne infirme, ou atteinte d’une maladie, était considérée comme ayant péché.
On croyait que les gens fidèles à la Loi de Dieu ne souffraient pas de telles conditions.
L’aveugle que les apôtres aperçoivent est donc un pécheur, ou les parents qui lui ont donné la vie sont les coupables!

C’est l’occasion pour Jésus de donner à ses apôtres – et à nous – une leçon primordiale.
Nos péchés – si sérieux soient-ils – ne sont PAS la cause de nos maladies ou de nos détresses.
À moins, évidemment, que nous ayons consommé un produit nocif ou fait une erreur fatale!

Ce texte de l’évangile nous offre une perspective juste du péché: c’est un aveuglement librement choisi.
Aux Pharisiens sceptiques qui le questionnent, Jésus le dit clairement:

« Les pharisiens lui dirent : « Serions-nous aveugles, nous aussi ? »
 Jésus leur répondit :
« Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ;
mais du moment que vous dites : ‘Nous voyons !’,
votre péché demeure. »

Les Pharisiens s’aveuglent eux-mêmes.
L’aveugle qui a recouvré la vue leur répond directement et explique clairement comment il en est venu à voir. 
Ses paroles simples et sincères indiquent sans détour la source de sa guérison: Jésus en est l’auteur.

Mais accepter cela demanderait aux Pharisiens de reconnaître en Jésus le Messager de Dieu.  
Il leur faudrait accepter que la guérison de l’aveugle est due à l’intervention de Dieu par Jésus.
Leur orgueil et leur arrogance ne peuvent s’y soumettre…

Il faut reconnaître que… orgueil et arrogance n’ont pas disparu avec le 1er siècle…
On les retrouve encore en cette période post-moderne qui est la nôtre et…
Il semble qu’il soient encore nombreux les aveugles… qui le sont délibérément!…

Et pourtant… il est toujours là présent et prêt à nous rendre la vue celui qui peut guérir toute cécité…

 

Note: Dans la vidéo qui suit, Jacques Miller personnifie l’Aveugle-né qui raconte ce qui lui est arrivé… https://youtu.be/6hgeJOqYqB4

           Une autre réflexion, sur un thème différent, est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/4th-sunday-of-lent-year-a-2023/

 

Source: Images: FreeBibleImages  

Journée Mondiale du rein – 9 mars 2023

Une journée pour sensibiliser le grand public

Lancée à l’initiative de l’International Society of Nephrology, la Journée Mondiale du Rein vient à point nommé pour sensibiliser le grand public à l’importance des maladies rénales, affections silencieuses dont le diagnostic tardif multiplie les conséquences. Il arrive souvent que nombre d’entre elles ne soient dépistées qu’à l’approche du stade terminal et, dans ce cas, le recours à la dialyse ou la greffe est rendu obligatoire.Nos modes de vies actuels, alimentation déséquilibrée, sédentarité, sont des facteurs aggravants et l’augmentation du nombre de patients souffrant de diabète ou d’hypertension artérielle, entraîne « mécaniquement » une augmentation des cas d’insuffisance rénale.

Protéger ses reins, c’est sauver son cœur

Chaque année, un nouveau thème est choisi. En 2011, la thèmatique retenue pour la 6° journée Mondiale du Rein avait pour but le sensibilisation aux relations maladies du rein / maladies du coeur. En 2013, il s’agissait d’attirer l’attention sur les insuffisances rénales aiguës. En 2016, le choix s’était porté sur un thème très volontariste : « Prendre soin de ses reins, c’est sa santé de demain ». En 2020, le mot d’ordre était : « Bougez-vous pour vos reins ».

En 2023, la campagne du 9 mars 2023 est concentrée sur les efforts à faire pour maintenir la bonne santé rénale pour tous afin de faire face à l’inattendu, en soutenant les plus vulnérables, en développant des campagnes d’information et de prévention des maladies rénales.

Un site à visiter : www.worldkidneyday.org     Source: Texte: Journée mondiale

À travers le monde, on estime qu’un adulte sur dix souffre d’une affection rénale, soit près de 850 millions de personnes. Pour sensibiliser le grand public à ces maladies, le 9 mars a lieu la journée mondiale du rein dont le thème de cette année est «Bougez-vous pour vos reins ».

Les affections rénales

On estime qu’à travers le monde, près d’une personne sur dix souffre d’une affection rénale, soit près de 850 millions de personnes. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la prévalence de la maladie rénale chronique augmenterait de 17% dans les 10 ans à venir.

Chaque année, en raison de diagnostics tardifs, des millions de personnes décèdent à travers le monde d’insuffisance rénale chronique et des complications cardiovasculaires associées. Or, les maladies rénales, même si elles sont le plus souvent silencieuses, peuvent être détectées, leur évolution ralentie voire stoppée grâce à des médicaments et des règles hygiéno-diététiques simples.

Source: Texte & Image: https://www.sohealthy.fr/9-mars-la-journee-mondiale-du-rein/
 

Journée mondiale de l’obésité – 4 mars 2023

Depuis 2010, date de la création de la journée européenne de lutte contre l’obésité, plusieurs journées (nationales, européennes, …) traitant de l’obésité coexistaient. A partir de 2020, bonne nouvelle, les forces se sont unies et il y a désormais UNE journée mondiale de l’obésité.
En 2023, la Journée mondiale unifiée contre l’obésité (World Obesity Day) se déroule le samedi 4 mars.Cette mobilisation apporte une réponse mondiale à une maladie qui gagne du terrain partout sur la planète. Mobilisée, la Ligue contre l’obésité (LCO), association qui fédère 70 associations et réunit 9 000 membres, multiplie les événements en France.

Une définition de l’obésité

L’obésité est définie habituellement comme un excès important de poids par augmentation de la masse graisseuse d’un individu.

Selon l’OMS, on peut définir l’obésité d’une personne en fonction de son IMC (indice de masse corporelle) en divisant son poids (exprimé en kg) par sa taille au carré (exprimée en m²).

A titre d’exemple, une personne mesurant 1,80 m et pesant 78 kg aura un IMC de 24.07

Même si l’IMC nécessite d’être ensuite apprécié suivant le sexe et l’âge de l’individu, on pourra tout de même utiliser la grille d’auto-évaluation suivante:

maigre IMC < 18.5
normal IMC entre 18.5 et 25
en surpoids IMC entre 25 et 30
obèse IMC > 30
L’obésité concernerait actuellement 2 milliards de personnes de plus de 20 ans dans le monde entier et 4 millions de personnes atteintes d’obésité en meurent, chaque année.Il s’agit d’un véritable fléau pour l’OMS, qui n’hésite pas à parler d’épidémie mondiale.

Des moyens de lutte

Les 192 états membres de l’organisation ont adopté, en 2013, une résolution visant à lutter plus efficacement contre les maladies non transmissibles et faire reculer le nombre de décès causés par l’obésité.

Parmi les mesures concrètes proposées, on retrouve l’amélioration de l’étiquetage dit « nutritionnel » sur les aliments issus de l’industrie alimentaire, la diminution de la teneur en sucres dans les boissons non alcoolisées, la réduction drastique des teneurs en sel dans les plats préparés et l’abandon des acides gras utilisés dans l’industrie agroalimentaire.

On évoque aussi la création d’une taxe spéciale sur les produits jugés néfastes pour la santé… et c’est là que le bât blesse car l’alliance internationale des produits alimentaires et des boissons, qui regroupe les multinationales de l’agro-alimentaire (Coca, Pepsi, Mac-Do, Nestlé, …) ne veut pas en entendre parler. Le bras de fer risque d’être plutôt âpre…

L’OMS demande aux états membres d’avancer rapidement. Souhaitons que nous dépasserons bientôt le stade du « voeu pieux »…

En savoir plus sur l’obésité

Les internautes fidèles du site des Journées Mondiales nous permettent régulièrement d’enrichir le site et c’est encore le cas pour cette journée consacrée à l’obésité où un de nos correspondants à attiré notre attention sur une infographie richement illustrée permettant de faire le point sur la problématique de l’obésité dans nos sociétés durant les 25 dernières années.

Découvrir l’infographie « 25 ans d’obésité »

Un site à visiter : journeemondialecontrelobesite.com      ource: Texte & 2è image: Journée mondiale     Image: Pediatre online

Journée mondiale des malades – 11 février 2023

Journée mondiale des malades

La maladie et la souffrance peuvent parfois bouleverser nos vies ou celles de nos proches: pour nous encourager à donner de notre temps, soutenir les malades, être attentif à leurs besoins, une journée mondiale des malades, créée en 1992 par le Pape Saint Jean-Paul II, est célébrée chaque année, le 11 février, jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes.

Avoir le souci des malades

Les malades se sentent très rapidement mis à part de la vie des bien portants, c’est pourquoi les liens de solidarité, et tout ce qui permet aux personnes atteintes de maladie de se sentir écoutées, reconnues est extrêmement important. Bien que cette journée ait un sens tout particulier pour les Chrétiens, il n’est pas nécessaire d’avoir des convictions religieuses pour apporter son aide et sa compassion à des personnes souffrantes, un petit geste suffit !

Message du Pape François pour la journée 2023 : Prends soin de lui

« La maladie fait partie de notre expérience humaine. Mais elle peut devenir inhumaine si elle est vécue dans l’isolement et dans l’abandon, si elle n’est pas accompagnée de soins et de compassion. Quand on marche ensemble, il arrive que quelqu’un se sente mal, qu’il doive s’arrêter en raison de la fatigue ou d’un incident de parcours. C’est là, dans ces moments-là, que l’on se rend compte de la façon dont nous cheminons… »

 

Un site à visiter : eglise.catholique.fr      Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée mondiale de l’amylose – 26 octobre

L’amylose est une maladie rare et au diagnostic complexe à établir. Elle est totalement méconnue du grand public mais, et c’est un peu plus inquiétant, elle l’est également de la majorité des professionnels de santé.

World Amyloidosis Day

Pour sa première édition, en 2021, la Journée Mondiale de l’Amylose organisée par Amyloidosis Alliance et les organisations de patients dans plus de 18 pays, souhaite alerter sur l’errance diagnostique des patients qui dure en moyenne 4 ans.

Il est essentiel de mieux faire connaître la maladie pour bénéficier d’une meilleure prise en charge et d’un accès plus rapide aux soins.

Un site à visiter : www.worldamyloidosisday.org    Source: Texte: Journée mondiale   Image: podcastics.com

Journée internationale de la NASH – 10 juin 2022

Journée internationale de la NASH

On peut aussi l’appeler par son nom anglais : International Nash Day… cela vous parle un peu plus ? Pas évident. Une explication s’impose…

Nos foies souffrent en silence

La stéatohépatite non-alcoolique, ou NASH, est une maladie dégénérative du foie qui affecte des millions de patients à travers le monde.

Résultat d’un trouble métabolique, la NASH est la conséquence directe des modes de vie modernes : régimes alimentaires mal équilibrés (en général trop riches en sucres et en graisses) associés au manque d’exercice physique.

Cette maladie est d’autant plus inquiétante qu’elle est « silencieuse », comprenez que les patients ne présentent généralement aucun symptôme avant d’atteindre les stades avancés de la maladie, qui sont souvent des complications potentiellement mortelles, telles que la cirrhose ou le cancer du foie.

La NASH est bien plus qu’une simple maladie du foie

Les personnes atteintes par la NASH présentent également un risque plus important d’événements cardiovasculaires, qui sont même la première cause de mortalité chez les patients NASH.

Il est intéressant que l’alerte soit donnée par une association qui lutte pour l’éducation de la population. Alors, pour la 5ème Journée Internationale de la NASH, organisée rappelons-le le 10 juin 2022, mobilisons-nous, réfléchissons sur nos habitudes et faisons les évoluer !

Un site à visiter : www.international-nash-day.com    Source: Texte & Image:  Journée Mondiale