image-i-nations trésor

Journée mondiale des sols – 5 décembre

Journée mondiale des sols

On n’y pense pas suffisamment, mais savons-nous ce que nous devons à ce sol qui nous porte, nous supporte, nous nourrit ? C’était l’occasion ou jamais de décreter une journée mondiale consacrée aux sols.

Fort curieusement, on associe cette journée du 5 décembre à la date anniversaire de Sa Majesté le Roi de Thaïlande… il faut dire que la journée a été promulguée par l’Union Internationale de la Science du Sol (IUSS) lors de son 17ème congrès mondial qui se tenait précisément à Bangkok en août 2002. Le Roi de Thaïlande est par ailleurs connu pour ses nombreuses actions pour promouvoir la science des sols ainsi assurer leur protection.

En 2015, ce fût l’année internationale des sols

Cette décision a été prise par les Nations Unies. Elle vise principalement à rappeler l’importance des sols dans l’alimentation de la population mondiale et mettre en évidence d’autres fonctions, hydrologiques, protection de la biodiversité, ou en rapport avec le stockage du carbone.

Un site à visiter : www.lajourneemondialedessols.org   Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée mondiale de la métrologie – 20 mai 2021

Journée mondiale de la métrologie

La Journée mondiale de la métrologie commémore la signature de la Convention du Mètre par les représentants de 17 pays, le 20 mai 1875.

World metrology day

Cette convention a été établie dans le cadre d’une collaboration mondiale dans le domaine de la science de la mesure et dans ses applications industrielles, commerciales et également sociétales. L’objectif initial de la Convention du Mètre, l’uniformité mondiale de la mesure, reste aussi important en 2021 qu’en 1875.

Ce traité a permis de poser les fondements d’un système mondial de mesure, indispensable pour les découvertes et l’innovation scientifiques, la production industrielle et le commerce international ainsi que l’amélioration de la qualité de vie.

Un site à visiter : www.worldmetrologyday.org    Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée internationale du vol spatial habité – 12 avril

Journée internationale du vol spatial habité

Le 12 avril 1961, le cosmonaute soviétique Youri Gagarine réalisait pour la première fois au monde un vol spatial habité. Cet exploit technique et humain ouvrait alors la porte à une aventure spatiale mondiale qui allait permettre (et permet encore) de nombreuses découvertes scientifiques.

50 ans de conquête spatiale

Le 12 avril 2011, on célébrait le cinquantième anniversaire du premier vol spatial habité et l’ONU a souhaité faire de ce jour une commémoration internationale de l’événement.

« J’ai la conviction que la Journée internationale du vol spatial habité nous rappellera notre humanité commune et la nécessité de travailler ensemble pour vaincre nos problèmes communs. J’espère qu’elle incitera aussi les jeunes en particulier à tout mettre en œuvre pour réaliser leurs rêves et faire que le monde découvre des espaces inexplorés de savoir et de compréhension. »

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU (le 7 avril 2011)

Un site à visiter : www.un.org   Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée internationale de la baleine – 19 février

Journée internationale de la baleine

Pour les écologistes du monde entier, le 19 février est traditionnellement celui où on célèbre la Journée internationale de la baleine.

Par extension, cette journée est également consacrée à la défense et la protection de l’ensemble des mammifères marins.

Interdiction de la chasse commerciale

En 1982, la Commission Baleinière Internationale avait pu interdire la chasse « commerciale » aux cétacés, cette subtilité de langage permettant tout de même à certains états de poursuivre leur chasse à des fins « scientifiques » (pauvre science !).

Le combat des protecteurs des baleines est loin d’être gagné !

 

Source: Texte & Image: Journée mondiale
 

Journée internationale des femmes et des filles de science – 11 février

Journée internationale des femmes et des filles de science
C’est seulement en 2015 que l’assemblée générale de l’ONU a adopté la résolution A/RES/70/212 qui proclame que, désormais, le 11 février de chaque année, c’est la Journée internationale des femmes et des filles de science. C’est fait.

Une avancée inéluctable

Quels sont les points communes entre Henrietta Leavitt, Rosalind Franklin et Marie Curie ?
Vous vous en doutez, ce soit trois immenses femmes scientifiques, précurseurs en leur temps, et qui ont dû -en plus- affronter de nombreux préjugés pour pouvoir être reconnues comme scientifiques par la société de l’époque.

L’égalité des genres est une des priorités de l’UNESCO, et l’accompagnement des jeunes filles, leur formation et leur pleine aptitude à faire entendre leurs idées sont considérés comme des leviers de développement et de paix.

Les grands défis du développement durable nous imposent également de fomer un maximum de talents parmi les nouvelles générations. C’est pourquoi il est impératif d’augmenter le nombre de femmes actives dans les domaines scientifiques. La diversité dans la recherche élargit le bassin de chercheurs talentueux, apportant ainsi de nouvelles perspectives, du talent et de la créativité.

Une journée à relayer

La Journée internationale des femmes et des filles de science, sera donc célébrée chaque année le 11 février. Son but est de promouvoir l’accès et la participation des femmes et des filles à la science. Cette journée permet de rappeler que les femmes et les filles jouent un rôle essentiel dans la communauté scientifique et technologique et que leur participation doit être renforcée.

Un site à visiter : fr.unesco.org   Source: Texte & Image: Journée mondiale

Fête de la Sainte Famille, année B – 2020

En lisant les textes de cette fête, les mots d’une même ‘famille’ me sont venus à l’esprit :
Connaître et reconnaître.

Notre société en est une où la connaissance est une valeur des plus importantes.
La science y occupe une place primordiale et, d’ordinaire, les scientifiques sont respectés pour ce qu’ils et elles contribuent à notre civilisation.

Mais je me pose la question :
notre connaissance dans de multiples domaines ne nous empêche-t-elle pas, parfois,
de reconnaître des situations, des messages, des personnes?

Les deux premières lectures de cette fête nous présentent deux aînés
(comme on les nomme aujourd’hui) –
sans doute les qualifierait-on de peu instruits – mais qui ont su reconnaître Dieu lui-même.

Et pourtant le message que Dieu leur adressait était plus que déroutant.

Mais…  

« Abram eut foi dans le Seigneur… » (1ère lecture: (Gn.15:1-6; 21:1-3)

« Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge,
fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance… »
(2è lecture :
(He.11:8.11-12,17-19)

 

Et l’évangile nous met en présence d’un autre couple de personnes âgées – Syméon et Anna –
qui ont également su reconnaître la présence divine… et cela dans un nouveau-né.
Syméon affirme : 

« Maintenant, ô Maître souverain, 
tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais… »

Pour sa part, Anna « proclamait les louanges de Dieu
et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. »
(Évangile: Lc.2:22-40)

 
Chaque fois, ce qui se déroule devant nos yeux semble quelque chose de bien ordinaire –
une situation familière, des acteurs humains comme nous tous et toutes.
Mais les personnages savent voir au-delà et percevoir un message plus que terrestre.

Ils auraient pu s’y méprendre, mal interpréter le message, méconnaître celui qui les interpelait…
Leur foi les a fait reconnaître et faire confiance…

Ne pouvons-nous pas en faire autant?…
 
Note: Une autre réflexion est disponible en anglais sur un thème différent à: https://image-i-nations.com/feast-of-the-holy-family-year-b-2020/
 

Source: Images: Bibleword.net   The Jesus Bible   Free Bible Images

Journée Mondiale de la science au service de la paix et du développement – 10 novembre 2020

Journée Mondiale de la science au service de la paix et du développement
Les représentants des communautés scientifiques à travers le monde animent de nombreuses manifestations et discussions à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement.Décidée par la Conférence générale de l’UNESCO à sa 31ème session, la Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement est un événement annuel célébré pour rappeler l’engagement pris à Budapest à l’occasion de la Conférence mondiale sur la science, organisée par l’UNESCO en coopération avec l’ICSU en 1999. La Journée a pour objectif de sensibiliser l’opinion publique à l’importance de la science et de combler le fossé entre la science et la société.

Science pour et avec la société

En 2020, au moment où la pandémie mondiale de la COVID-19 illustre le rôle essentiel de la science dans la résolution des défis mondiaux, la Journée mondiale de la science est centrée sur La science pour et avec la société. Pour célébrer la Journée mondiale de la science 2020, l’UNESCO organise cette année une table ronde en ligne sur le thème « La science pour et avec la société face au COVID-19 ».

Un site à visiter : fr.unesco.org      Source: Texte & Image: Journée mondiale

Easter Sunday, Year C – 2019

We have to admit it:
the world is full of things that puzzle us,
daily life is rife with events that baffle us,
situations abound when we cannot make sense of what is happening.
Science and psychology give some clues but they are unhelpful in so many cases…

We study, and we search, and we analyze, but…
our minds fail to understand many aspects of our human existence.
and our hearts remain dissatisfied, so very often…
 
And today, celebrating the Feast of the Resurrection of Christ, where are we at?…
The last verse of the gospel text (Jn.20:1-9) tells us:
 
« Till this moment, the disciples had failed to understand the teaching of scripture
that he must rise from the dead. »
 
Amazing, is it not?
They had been living with him for three years, or so.
They had walked with him from day to day.
They had listened to hours of his teaching.
They had witnessed countless ‘signs’ of who he was – God’s special messenger.
Yet, “they had failed to understand…”
 
As they run to what they have been told is an empty tomb, Peter and John do not understand.  
They are convinced the women have lost their minds as they think Jesus’ body has been removed. (Lk.24:11)
The disciples of Emmaus will be told they are “foolish men, slow to believe…” (Lk.24:25)
 
Believing – not seeing, not understanding, not being able to explain, or justify,
But BELIEVING, plainly and simply.

Not only admitting some articles of a creed that one recites with devotion…
Not solely repeating the explanations one has received long ago about ‘the truths of our religion’…
Not being satisfied with accepting the contents of dogmas passed on to us…

But BELIEVING in deed and in truth.
Trusting Someone to the utmost, unconditionally.
Relying on that Someone even in the midst of the most trying situations.
Surrendering to that Someone all that I am and hope to become…

Some may think: ‘It is stupid, absurd, it is pointless any way.
Only people who are naive and gullible can believe.’

Yet, all things considered, perhaps it is foolish… NOT to believe!…

Note: Another reflection is available on a different theme in French at: https://image-i-nations.com/dimanche-de-paques-annee-c-2019/

  

Source: Image: Wikipedia

World Blood Donor Day – 14 June

The history of blood donation goes back further than you might expect, reaching as far back as the 17th century. The medical specialists of
the time knew that blood was a vital element in the body and losing too much of it was bound to have tragic consequences on the patient. So it was that experimentation began, and a whole new breed of heroes was born that contribute their blood so that others may live. Blood Donors save lives every day by giving of themselves so those accident victims and those in need of transfusions for surgeries can live.

History of World Blood Donor Day
The first transfusions were done using poorly understood science and resulted in some rather tragic results for the patients. Richard lower was the first one to examine animals and blood circulation and finding ways to stop blood clotting. While he was of course only working with animals, he managed to drain the blood off of a medium sized dog and then transfuse the blood of a large mastiff into the smaller animal. Both dogs recovered with no appreciable ill effects.

So it was that he gained great notoriety for his efforts, and was asked to speak on and teach this technique to the Royal Society. There were some odd beliefs about blood back then, and the first human transfusion involved putting the blood of a sheep into a patient who was suffering from a mild form of insanity. It was thought that perhaps the blood of so gentle a creature as a lamb might help to calm his insanity. The act of transferring animal blood into patients was strongly questioned by the tightly superstitious and morally rigid authorities of the time, and the practice was outlawed. Vanishing for 150 years.

It was an obstetrician that brought blood transfusions back into modern medical technology, starting in 1818. After he saved the life of a woman who had hemorrhaged terribly after giving birth, he started publishing works on how it was done and the study thereof. Throughout his life, he performed 10 transfusions, 5 of which saved the lives of the recipients.World Blood Donor Day celebrates the hard work and daring of these early medical professionals and recognizes the efforts they put into developing a technology that saves so many lives today.

Source: Text: www.daysoftheyear.com Image: iStock

World Environment Day – 5 June

« On World Environment Day, the message is simple: reject single-use plastic. Refuse what you can’t re-use. Together, we can chart a path to a cleaner, greener world. »Secretary-General, António Guterres

Humans are both creatures and moulders of their environment, which gives them physical sustenance and affords them the opportunity for intellectual, moral, social and spiritual growth. In the long and tortuous evolution of the human race on this planet a stage has been reached when, through the rapid acceleration of science and technology, humans have acquired the power to transform their environment in countless ways and on an unprecedented scale.

The United Nations, aware that the protection and improvement of the human environment is a major issue, which affects the well-being of peoples and economic development throughout the world, designated 5 June as World Environment Day. The celebration of this day provides us with an opportunity to broaden the basis for an enlightened opinion and responsible conduct by individuals, enterprises and communities in preserving and enhancing the environment. Since it began in 1974, it has grown to become a global platform for public outreach that is widely celebrated in more than 100 countries.

“Beat Plastic Pollution”
Each World Environment Day is organized around a theme that focuses attention on a particularly pressing environmental concern. The theme for 2018, “Beat Plastic Pollution,” is a call to action for all of us to come together to combat one of the great environmental challenges of our time. The theme invites us all to consider how we can make changes in our everyday lives to reduce the heavy burden of plastic pollution on our natural places, our wildlife – and our own health. While plastic has many valuable uses, we have become over-reliant on single-use or disposable plastic – with severe environmental consequences.

India, the host country
Every World Environment Day has a different global host country, where the official celebrations take place. This year it is India.

Source: Text & Image: www.un.org   1st Image:AllEvents.org