?

De ceci... de cela...

Sous cette rubrique vous trouverez des mots, des idées, des propos, des pensées

se voulant une avenue pour aider à réfléchir, à découvrir, à franchir - peut-être -

une nouvelle étape vers... ce que vous désirez, espérez, anticipez!

Nouvel an lunaire – 10 février 2024

Nouvel an lunaire: 2024 sous le signe du dragon

Des milliards de personnes célèbrent cette nuit l’arrivée du Nouvel An lunaire. En 2024, le lapin laisse sa place au dragon, animal mythique, symbole d’optimisme, de courage et de détermination. De nombreux parents pensent d’ailleurs que l’année du dragon est la meilleure pour avoir des enfants. Quand elle revient, chaque 12 ans, on observe une augmentation des naissances.

Source: Texte: https://ici.radio-canada.ca/info

Les célébrations, coutumes et tabous de la fête de printemps varient dans les détails selon les régions ou les époques. La pratique générale veut qu’on s’efforce de repartir sur un nouveau pied après s’être débarrassé des mauvaises influences de l’an passé, accompagné de signes de bon augure. On a recours à des objets ou aliments présentant une homophonie avec un mot de sens auspicieux.

Le « passage de l’année » (过年 / 過年guònián) s’effectue dans la nuit du dernier jour du douzième mois. Le mot signifiant année est considéré comme étant à l’origine le nom d’un monstre, Nian, qui venait autrefois rôder autour des villages une nuit par an, obligeant les habitants à se calfeutrer et à veiller jusqu’à son départ au petit matin. Les célébrations principales comportent un réveillon (年夜饭 / 年夜飯niányèfàn) comprenant des plats aux noms auspicieux, suivi d’une nuit de veille (守岁 / 守歲) gage de longévité, que certains occupent à jouer au mahjong, la distribution d’étrennes (压岁钱 / 壓歲錢yāsuìqián) contenues dans des enveloppes rouges (hóngbāo), l’allumage de pétards à mèches pour chasser les mauvaises influences.

 

Source: Texte: https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvel_An_chinois     Image: unsplash.com (Thomas Despeyroux)

Journée Mondiale de la Langue Grecque – 9 février

Mettre en évidence le rôle fondamental que la langue grecque a joué au cours des siècles… c’est précisément l’objectif de cette journée.

Un héritage universel

La date du 9 février a été retenue pour cette Journée internationale de la langue grecque pour accroître l’intérêt autour de cette langue dans le monde entier. Elle coïncide avec la commémoration du poète national Grec, Dionysios Solomos, dont les paroles figurent dans l’hymne national grec.

Une langue parlée depuis 40 siècles

L’écriture grecque est la base de la plupart de presque toutes les écritures alphabétiques de l’Occident. Depuis l’antiquité (grecque, elle aussi…), cette écriture et cette langue ont permis une communication entre les peuples de la méditerrannée avant de s’étendre beaucoup plus loin. Tous les domaines sont touchés par la diffusion de la langue grecque : religion, littérature, arts, sciences et tout ce qu’ont pu inspirer les muses (grecques elles aussi !).

Les Grecs, peuple voyageur par excellence, ont essaimé leur culture sur toute la terre.

Un site à visiter : www.socdem.org    Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée Mondiale contre le cancer – 4 février

Le cancer constitue encore aujourd’hui la première cause de mortalité dans le monde, bien avant les guerres et autres catastrophes naturelles. Il fait beaucoup moins parler de lui, mais il tue. Pourtant, il se soigne et l’intérêt de cette journée est aussi de faire prendre conscience de l’utilité d’un dépistage précoce permettant d’arriver à une guérison.

Le cancer en chiffres

En 2020, on estimait que le nombre de personnes qui vont recevoir un diagnostic de cancer dépasse les 18 millions et que plus de 9 millions en décéderont. Lles cancers les plus fréquents seront ceux du sein, de la prostate, du poumon et du côlon.

Une initiative intéressante a été prise par l’ARC récemment, à savoir la création d’un site internet entièrement dédié au cancer et permettant aux internautes de trouver des réponses à leur questions : www.arc-cancer.net

Hémisphère nord vs hemisphère sud

Les différentes régions du globe ne sont pas à égalité devant le cancer et si l’hémisphère nord bénéficie de moyens importants dans la détection et le traitement des cancers, les pays du sud, comme à l’accoutumé ne bénéficient pas de telles attentions.

Un site à visiter : www.ligue-cancer.net   Source: Texte & Image:  Journée mondiale

Une histoire du cancer

Les traces les plus anciennes du cancer se trouvent dans des fragments de squelettes humains datant de la préhistoire. On le rencontre aussi sur des momies découvertes dans des pyramides égyptiennes. On parle également du cancer sur des tablettes recouvertes de caractères cunéiformes de la bibliothèque de Ninive. On le rencontre encore lors de la découverte de monuments funéraires étrusques ou sur des momies péruviennes.

Le plus ancien texte connu à ce jour semble être le papyrus chirurgical dit de Edwin Smith qui daterait de l’ancien empire égyptien et qui serait attribué à Imouthes, grand prêtre d’ Héliopolis et Premier ministre du roi Djoser vers 2800 avant J-C. Hérodote nous apprend qu’ Atossa, fille de Cyrus et femme de Darius, fit appeler vers 525 (avant J-C) Democedes, le fameux médecin grec, pour une tumeur ulcérée du sein qu’il réussit à guérir sans que le traitement employé ne soit connu.

Quelques temps plus tard, en Grèce, Hippocrate, dans les nombreux écrits qui lui sont attribués, fait plusieurs fois allusions au cancer, dont le nom vient de l’aspect de sa propagation, ressemblant à des pattes de crabe.

Les anciens hindous, 2000 ans avant notre ère , essayèrent de détruire les cancers en y appliquant des cataplasmes de pâte corrosive contenant de l’arsenic. Pour le petite histoire, les personnes qui ne mourraient pas du cancer mourraient empoisonnées par l’arsenic.

Au Moyen-âge, en France, Henri de Mondeville écrivait en 1320 :  » aucun cancer ne guérit, à moins d’être radicalement extirpé tout entier. En effet, si peu qu’il en reste, la malignité augmente dans la racine. « 

Au XVIIè siècle Gendron, médecin du frère de Louis XIV, conçoit le cancer comme une modification tissulaire localisée qui s’étend par prolifération, curable si elle est extirpée dans sa totalité , il jette un pont de deux siècles et demi entre lui et nous. Anne d’Autriche, reine de France et mère des précédents, fut atteinte d’un cancer du sein, elle supporta très courageusement la maladie mais ne put en être guérie.

C’est à Bichat et Laënnec que l’on doit la conception anatomique de la maladie cancéreuse. Puis vient la notion de tissu avec l’allemand Muller en 1826. Rudolph Virchow prouve quant à lui que la cellule cancéreuse naît toujours d’autres cellules. La seconde moitié du XIXè siècle verra s’accélérer les progrès de la médecine.

Source: Texte & Image: Journée mondiale          Extrait texte pour Semaine du cancer en France, 2023

Journée mondiale des zones humides – 2 février 2024

La Journée mondiale des zones humides est célébrée chaque année le 2 février afin de sensibiliser au rôle important que jouent les zones humides dans la prospérité humaine et la santé de la planète. Le thème de 2024, «Zones humides et bien-être humain», est axé sur l’interdépendance entre les zones humides et plusieurs aspects du bien-être humain, notamment la santé physique, mentale et environnementale.

Les zones humides offrent l’eau douce vitale, abritant plus de 100 000 espèces. Elles soutiennent l’humanité, comme en témoigne le riz cultivé dans les rizières des zones humides, un aliment de base pour trois milliards de personnes, contribuant à 20 % de l’alimentation mondiale. En outre, les zones humides servent d’amortisseurs naturels, atténuant l’impact des précipitations et réduisant les risques d’inondation et d’ondes de tempête.

Reconnaissant leur importance, la FAO participe activement au soutien de la conservation, de la restauration et de la gestion durable des zones humides du point de vue de la sécurité alimentaire et de l’agriculture, y compris la production végétale et animale, la foresterie, la pêche et l’aquaculture, tout en promouvant la gestion intégrée des terres et des ressources en eau, et en relevant les défis posés par le changement climatique, la biodiversité et les demandes des différents secteurs.

 

Source: Texte: https://www.fao.org/    Image: unsplash.com

Journée mondiale des maladies tropicales négligées – 30 janvier

Le 31 mai 2021, l’Assemblée mondiale de la santé (AMS) a reconnu le 30 janvier  Journée mondiale des maladies tropicales négligées (MTN)  par la décision WHA74(18).

Cette décision a officialisé le 30 janvier comme une journée visant à mieux sensibiliser à l’impact dévastateur des MTN sur les populations les plus pauvres du monde. Cette journée est également l’occasion d’appeler chacun à soutenir la dynamique croissante en faveur du contrôle, de l’élimination et de l’éradication de ces maladies.

Les partenaires mondiaux des MTN ont marqué la célébration en janvier 2021 en organisant divers événements virtuels et en illuminant des monuments et des bâtiments emblématiques.

Suite à l’adoption de la décision WHA74(18), l’OMS s’est jointe à la communauté des MTN pour ajouter sa voix à l’appel mondial.

Le 30 janvier commémore plusieurs événements, tels que le lancement de la première feuille de route contre les MTN en2012; la Déclaration de Londres sur les MTN ; et le lancement, en janvier 2021, de l’actuel feuille de route .

 

Source: Texte: WHO    Image: WHO EMRO

Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité – 27 janvier

« La France a retenu la date du 27 janvier, jour anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, pour cette journée de la mémoire.
[…] Cette journée de la mémoire devra faire prendre conscience que le mal absolu existe et que le relativisme n’est pas compatible avec les valeurs de la République. En même temps, il faut montrer que l’horreur s’inscrit dans une histoire qu’il convient d’approcher avec méthode, sans dérive ni erreur. Ainsi appartient-il à notre institution de faire réfléchir les élèves à l’Europe du XXème siècle, avec ses guerres et ses tragédies, mais aussi à ses tentatives de synthèse autour des valeurs des droits de l’homme et à sa marche vers l’unité. Il est nécessaire de montrer aux jeunes que ces valeurs ne sont pas de simples mots. Leur respect dans tous les pays du monde est fondamental et nécessite de la part de chacun d’être attentif à ce qui menace ces valeurs et actif pour les défendre. »             B.O. n°46 du 11 décembre 2003 : www.education.gouv.fr
Nous avons recueilli pour vous quelques extraits de textes qui nous ont paru particulièrement « éclairants » sur le sujet.

Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l’oubli (Elie Wiesel)

« (…) Nous célébrons la « Journée de la mémoire de l’holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité ». Une mémoire qui repose sur les témoignages des acteurs et sur les travaux des historiens. Une mémoire d’autant plus vive, paradoxalement, que les survivants disparaissent, ayant à cœur, s’ils ne l’ont déjà fait, de transmettre aux générations nouvelles ce que, bien souvent, si longtemps, ils ont eu tant de peine à exprimer : « Il est dur pour la langue de prononcer de tels mots, pour l’esprit d’en comprendre le sens, de les écrire sur le papier » (Abraham Lewin). Une mémoire d’autant plus précise que les historiens -et notamment les alsaciens- accèdent à de nouvelles archives, affinent nos connaissances -par exemple sur le camp du Struthof- et s’efforcent d’expliquer ce qui semble parfois échapper à la raison.

Mémoire de la Shoah

Prévention des crimes contre l’humanité en même temps que mémoire de la Shoah, cette journée a également pour but d’intégrer à ce travail de mémoire toutes les victimes des crimes contre l’humanité. Et d’abord, pour en revenir aux victimes de la terreur nazie, outre les communautés juives d’Europe, qui en forment la majeure partie, les populations tziganes ou encore les malades mentaux.

Ce devoir de mémoire, et de prévention est plus actuel que jamais. Aujourd’hui comme hier, aujourd’hui comme demain, aucune forme de racisme et d’antisémitisme quelle qu’elle soit ne saurait être tolérée. Et pourtant des faits récents perpétrés contre la communauté juive de Strasbourg nous rappellent qu’il faut rester vigilants.

Une humanité fondée sur la justice

Une vigilance qui souligne que l’enjeu de la commémoration de la libération du camp d’Auschwitz, camp de concentration et « centre de mise à mort » (Raul Hilberg), ne concerne pas que les bourreaux et leurs victimes juives. Elle est le lieu de mémoire commun d’une mémoire européenne qui ne cesse de se constituer et l’horizon d’une humanité fondée sur la justice, la paix et la tolérance.

 

Un site à visiter : www.cercleshoah.org    Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée internationale des énergies propres – 26 janvier

Contexte

La Journée internationale des énergies propres, adpotée par l’Assemblée générale (résolution A/77/327), a lieu le 26 janvier. Cette Journée est un appel à la sensibilisation et à la mobilisation en faveur d’une transition juste et inclusive vers les énergies propres, au bénéfice des populations et de la planète.

Le 26 janvier est également la date de création de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), une agence intergouvernementale mondiale créée en 2009 pour soutenir les pays dans leur transition énergétique, servir de plateforme de coopération internationale et fournir des données et des analyses sur les technologies, l’innovation, les politiques, les finances et les investissements en matière d’énergie propre.

Énergies propres : pour tous…

La question de l’énergie est au cœur d’un double défi : ne laisser personne de côté et protéger la planète. Et les énergies propres sont essentielles pour le relever.

Dans un monde confronté aux changements climatiques, les énergies propres jouent un rôle essentiel dans la réduction des émissions et peuvent également profiter aux communautés qui n’ont pas accès à des sources d’énergie traditionnelles. Aujourd’hui encore, 675 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’électricité, dont 4 sur 5 en Afrique subsaharienne.

Le lien entre les énergies propres, le développement socio-économique et la durabilité environnementale est essentiel pour résoudre les problèmes auxquels sont confrontées les communautés vulnérables dans le monde entier.

Le saviez-vous ?

  • Les combustibles fossiles, à savoir le charbon, le pétrole et le gaz, sont responsables de près de 90 % de toutes les émissions de dioxyde de carbone.
  • Afin d’éviter les pires effets des changements climatiques, il faut réduire les émissions pratiquement de moitié d’ici à 2030 et atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici à 2050.
  • Les combustibles fossiles assurent encore plus de 80 % de la production d’énergie au niveau mondial, mais les sources d’énergie plus propres gagnent du terrain. À l’heure actuelle, environ 29 % de l’électricité proviennent de sources renouvelables.
Source: Texte: https://www.un.org/fr/observances/clean-energy-day     Image: UN

Journée Mondiale de la Paix – 1er janvier 2024

L’église catholique propose au monde entier de célèbrer la Journée Mondiale de la Paix le 1er janvier depuis 1968, à l’instigation du Pape de l’époque, Paul VI. Ses successeurs ont poursuivi cette célébration et, aussi bien Jean-Paul II que Benoît XVI, ont tenu à marquer d’une manière solenelle l’entrée dans la nouvelle année. Le Pape François a, avec son style propre, repris le flambeau.
Source: Texte: Journée mondiale

« Paix » est aussi le premier mot qui résonne en ce début de nouvelle année et dans le message que le Pape a rédigé pour le 1er janvier 2024, 57e Journée mondiale de la paix. Un mot, et en même temps un désir pour un monde déchiré par les conflits.

Le vœu de François pour la nouvelle année adressé à la Reine de la Paix: cesser la guerre «voyage sans fin» qui détruit tout, qui annule l’avenir, la dignité, la beauté, la fraternité. En ce jour où l’Église célèbre la solennité de Marie Mère de Dieu, le Pape implore Marie pour: «ouvrir des fenêtres de lumière dans la nuit des conflits».

Source: Texte: https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2024-01/journee-mondiale-de-la-paix-la-supplique-du-pape-a-marie    Image: https://nationaltoday.com/world-day-of-peace/

Cette année, le Pape François a tenu à nous rappeler le défi que pose l’intelligence artificielle dans notre recherche de la paix mondiale. Ses paroles interpelle tout un chacun.

 

Célébration de Hanukkah – 7-15 décembre 2023

Qu’est ce que Hanouka ?

« Hanouka » signifie « inauguration », celle du Temple. 200 ans avant notre ère, la terre d’Israël a été conquise maintes fois et beaucoup de Juifs ont été exilés. Elle est une petite province de l’empire grec dirigé par Antiochus IV Épiphane, qui a décidé d’interdire la religion juive.

Un petit groupe de résistants, les Maccabim, décident de prendre les armes pour libérer Jérusalem et restaurer le Temple. Un miracle se produit lorsqu’ils rallument la menora le 25ème jour du mois de kislev : les bougies brûlent pendant 8 jours. C’est en souvenir de ce miracle que les lumières de Hanouka sont allumées pendant 8 jours.

Source: Texte: https://judaismeenmouvement.org/fetes-juives/la-fete-de-hanouka/   Image: Unsplash  (Enrique Macias)

Journée mondiale de lutte contre le SIDA – 1er décembre 2023

Chaque année, le 1er décembre, l’UNESCO se joint à l’ONUSIDA, à ses coparrains ainsi qu’à d’autres partenaires pour la Journée mondiale de lutte contre le SIDA.

Bien que des progrès considérables aient été accomplis pour mettre fin au SIDA, menace pour la santé publique, l’épidémie de VIH n’est pas terminée et les jeunes demeurent excessivement vulnérables. En 2020, 410 000 jeunes âgés de 10 à 24 ans ont été infectés par le VIH. Parmi eux, 150 000 étaient des adolescents de 10 à 18 ans. Par ailleurs, la connaissance approfondie du VIH chez les jeunes demeure beaucoup trop faible, seulement un sur trois en ayant une connaissance précise.

L’éducation complète à la sexualité (ECS) est indispensable pour permettre aux jeunes de se protéger contre le VIH. Elle les aide également à éviter les grossesses précoces et les autres infections sexuellement transmissibles, les encourage à s’informer sur les services en matière de santé, promeut les valeurs de tolérance, de respect mutuel et de non-violence dans les relations amoureuses, et favorise une transition sûre vers l’âge adulte.

L’action de l’UNESCO dans le domaine de l’éducation au VIH, en particulier ses priorités stratégiques visant à améliorer l’accès à une éducation complète et de qualité à la sexualité et à rendre l’éducation sûre et inclusive, constitue une part essentielle de la réponse mondiale au SIDA. L’UNESCO aide les autorités et les partenaires nationaux de l’éducation à renforcer les curricula qu’ils ont déjà mis en place et à adapter les contenus et les méthodes à leur contexte local.

 

Source: Texte: https://fr.unesco.org/commemorations/worldaidsday     Image: L’ARCHE de l’Estrie