image-i-nations trésor

Journée internationale de la diversité biologique – 22 mai 2024

« Faites partie du Plan », le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2024, est un appel à l’action pour toutes les parties prenantes afin d’arrêter et d’inverser la perte de biodiversité en soutenant la mise en œuvre du Cadre mondial pour la biodiversité Kunming-Montréal, également appelé Plan pour la biodiversité

Le plan pour la biodiversité offre des possibilités de coopération et de partenariat entre divers acteurs. 

Les gouvernements, les peuples Autochtones et les communautés locales, les organisations non gouvernementales, les législateurs, les entreprises et les particuliers sont encouragés à souligner la manière dont ils soutiennent la mise en œuvre du plan en faveur de la diversité biologique. Chacun a un rôle à jouer et peut donc faire partie du plan.

La journée de la diversité biologique 2024 devrait renforcer l’élan de visibilité à l’approche de la seizième réunion de la Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (COP 16), qui se tiendra en Colombie du 21 octobre au 1er novembre 2024. 

Contexte

La diversité biologique est souvent comprise comme la grande variété de plantes, d’animaux et de micro-organismes, mais elle comprend également les différences génétiques au sein de chaque espèce, par exemple, entre les variétés de cultures et les races de bétail, et la variété des écosystèmes (lacs, forêts, déserts, paysages agricoles) qui accueillent de multiples types d’interactions entre leurs membres (humains, plantes, animaux).

Les ressources de la diversité biologique sont les piliers sur lesquels nous bâtissons nos civilisations. Le poisson constitue 20 % des protéines animales pour environ 3 milliards de personnes. Plus de 80 % du régime alimentaire humain est constitué de plantes. Jusqu’à 80 % des personnes vivant dans les zones rurales des pays en développement dépendent des médicaments traditionnels à base de plantes pour leurs soins de santé de base.

Mais la perte de biodiversité menace tout le monde, y compris notre santé. Il a été prouvé que l’appauvrissement de la biodiversité pouvait favoriser l’expansion des zoonoses, des maladies transmises de l’animal à l’être humain, alors qu’à l’inverse, si nous conservons la biodiversité intacte, elle offre d’excellents outils pour lutter contre des pandémies telles que celles causées par les coronavirus.

Alors qu’il est de plus en plus reconnu que la diversité biologique est un atout mondial d’une valeur considérable pour les générations futures, le nombre d’espèces est considérablement réduit par certaines activités humaines. Compte tenu de l’importance de l’éducation et de la sensibilisation du public à cette question, les Nations unies ont décidé de célébrer chaque année la Journée internationale de la diversité biologique.

 

Source: Texte: https://www.unep.org/fr/events/un-day/journee-internationale-de-la-diversite-biologique-2024     Image: https://www.faunesauvage.fr/events/journee-internationale-de-la-diversite-biologique

Journée internationale de sensibilisation aux vautours – 2 septembre

Journée internationale de sensibilisation aux vautours

À l’heure actuelle, les vautours sont victimes de désinformation et souvent présentés comme des animaux nuisibles. La création de cette journée vient à point nommé pour permettre une meilleure connaissance de cet animal et proposer de nombreux événements et d’occasions de découverte. En France c’est la LPO qui relaie cette initiative et, pour 2023, la date retenue pour cette journée est le 2 septembre (1er samedi du mois).

Découvrir les vautours pour mieux les protéger

Ces espèces remarquables (nous employons le pluriel à dessein car il n’y a pas un mais des vautours) sont en effet indispensables aux écosystèmes pastoraux et donc à toute la filière de l’élevage.

En France, les vautours sont une espèce menacée et bénéficient à ce titre de Plan national d’Action coordonné par la LPO (Ligue Protectrice des Oiseaux).

Une journée consacrée à l’action

Le but de la journée internationale de sensibilisation aux vautours est de faire connaître au grand public les oiseaux nécrophages (ceux qui mangent les cadavres) de notre pays dans plusieurs directions :

  • caractéristiques des 4 principales espèces
  • menaces qui pèsent sur ces oiseaux
  • programmes de réintroduction
  • mesures de protection

dans le cadre d’activités ouvertes à tous comme des sorties de terrain, observation, expositions, …

Un site à visiter : www.vultureday.org     Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée Mondiale des perroquets – 31 mai

Les perroquets sont des oiseaux tropicaux au bec crochu et puissant, souvent sociaux et vocaux, voire capables d’imitation.
Intelligents, les perroquets fascinent les humains de longue date.
Pirates, jeunes filles des cours de la Renaissance… Tout le monde voulait son perroquet !
A tel point que ces oiseaux sont victimes de trafic : capturés, transportés, vendus, certaines espèces sont ainsi au bord de l’extinction.
La lutte contre ce commerce illégal toujours florissant est la priorité pour la préservation des perroquets, avec la préservation de leur habitat.
Même dans le cadre d’un commerce légal et avec des animaux à l’origine contrôlée, avoir un perroquet chez soi est une grande responsabilité : ces animaux sociaux risquent l’ennui et sont parfois mal nourris et mal soignés par leurs propriétaires.
Si vous avez un oiseau chez vous, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels pour vous conseiller sur les meilleures conditions de vie à leur donner !
Source: Texte: Antenne Zoologie    Image: Unsplash

Journée mondiale des serpents – 16 juillet

Journée mondiale des serpents

La Journée mondiale des serpents du 16 juillet 2024, observée annuellement, s’avère une occasion primordiale pour sensibiliser le public à la diversité et aux enjeux de conservation de ces créatures souvent mal comprises.

Source: Texte: Google

Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?   Racine, Andromaque, Acte V, scène 5

Nous ne répondrons pas ici à la question du dramaturge, nous nous contenterons de rappeler que le 16 juillet est, en de nombreux endroits de la planète, la Journée mondiale des serpents…

Fascination ancestrale

L’origine de cette journée reste quelque peu obscure, mais des passionnés la font vivre d’année en année. La fascination ancestrale des sociétés humaines pour ces créatures incomprises est peut-être à mettre en avant ici et la journée consacrée aux serpents pourra constituer une juste reconnaissance pour la gente serpentine.

Source: Texte & Image: Journée Mondiale

L’origine de cette journée est un peu obscure, mais son objectif très clair : réhabiliter un mal-aimé. Le serpent est sans aucun doute le plus détesté des animaux. Son corps à sang froid, son déplacement reptilien, ses yeux sans paupières et son venin parfois mortel suscitent plus souvent de la répulsion que de l’empathie.

Plus de 3000 espèces de serpents 

Couleuvres, vipères, pythons, crotales, boas, anacondas ou cobras : il existe plus de 3 000 espèces de serpents dans le monde. Il n’y a qu’un seul endroit où vous n’en trouverez pas, en Antarctique. Pourtant, les serpents sont en danger. L’agriculture et l’urbanisation détruisent leur habitat. Le trafic, plus ou moins légal, de certaines espèces participe à leur extinction. Mortes, elles finissent en sacs à main, portefeuilles ou chaussures de luxe. Vivantes, elles se retrouvent dans des vivariums particuliers. Aux États-Unis, plus de 9,5 millions de reptiles sont ainsi élevés comme animaux de compagnie.

En Floride, des chasseurs de serpents 

Les conséquences de la domestication des serpents sont parfois catastrophiques. En Floride, des pythons birmans relâchés dans la nature par des propriétaires indélicats sont devenus en 20 ans une espèce invasive, sans prédateur, dévorant tout ou presque : oiseaux, ratons laveurs, lapins et même alligators. Pour limiter leur prolifération, dans le parc protégé des Everglades, l’État a donc embauché des chasseurs de serpents. Un peu de courage et de rapidité suffisent (la morsure des pythons n’est pas mortelle). Les récompenses s’élèvent à 50 dollars pour un animal d’1,20 m, 200 dollars pour l’éradication d’un nid entier.

En Asie, c’est le goût des consommateurs pour les viandes exotiques qui menace les serpents. Dans le sud de la Chine, à Hong Kong, au Vietnam, on les apprécie frits avec de la citronnelle et des piments, marinés ou en soupe pour l’hiver. Leur chair blanche aurait une saveur proche de celle du poulet. Leur sang se boit, et le cœur de cobra, paré de vertus aphrodisiaques, se gobe cru avec un « shot » de vodka.

Source: Texte: franceinfo

Journée mondiale des martinets – 7 juin

Journée mondiale des martinets
Commençons par fixer les idées. Si vous vous imaginez que cette journée vise à honorer les châtiments corporels, vous n’y êtes pas du tout. Nous parlons bien des martinets, oiseaux à la fois fascinants et méconnus…

MSF

C’est l’association Martinets Sans Frontières qui est à l’origine de la création de cette journée. Son but est de braquer les projecteurs de l’actualité sur les martinets et ainsi attirer l’attention du grand public, des associations de protection de la biodiversité, des autorités et des professionnels du bâtiment.

96 espèces de martinets

Martinets Sans Frontières invite les amis des 96 espèces de martinets de tous les continents à organiser des événements, (conférences, promenades guidées, …) pour faire connaître ces oiseaux et favoriser leur protection.

La première édition, qui a eu lieu en 2019, a été célébrée dans 39 pays et on a pu recenser 110 événements « physiques » et des centaines de publications, générant de nombreuses réactions.

Un site à visiter : worldswiftday.org    Source: Texte & Image: Journée Mondiale