image-i-nations trésor

Journée mondiale de sensibilisation aux tumeurs neuro-endocrines – 10 novembre

Journée mondiale de sensibilisation aux tumeurs neuro-endocrines

« Les tumeurs neuro-endocrines, si vous ne les soupçonnez pas, vous ne les détectez pas ». 

L’APTED (Association des patients porteurs de tumeurs endocrines diverses) a choisi ce slogan pour la première édition (2012) de la journée mondiale de sensibilisation aux cancers et tumeurs neuro-endocrines. L’association souhaite saisir l’occasion pour sensibiliser le grand public et les professionnels de santé, améliorer l’information sur ces maladies ainsi que la prise en charge des malades.

Des tumeurs méconnues

Malgré des décédés « célèbres » (le regretté Steve Jobs), ces tumeurs restent trop peu connues du public, et pourtant, elles sont en en augmentation dans le monde. Elles sont la particularité d’être difficiles à détecter et à diagnostiquer.

Les TNE peuvent survenir dans différentes parties du corps, les plus fréquentes étant l’appareil digestif, les bronches et les poumons, mais aussi dans des organes tels que la thyroïde, les grandes surrénales et les reins.

Un site à visiter : incalliance.    Source: Texte: Journée Mondiale  Images:  Journée Mondiale   NIDIRIKI

Journée mondiale des premiers secours – 11 septembre 2021

Depuis 2000, les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge sont de plus en plus nombreuses à célébrer le deuxième samedi de septembre comme Journée mondiale des premiers secours.

En 2004, elles ont été plus de 100 à s’associer à cet événement. A cette occasion, les Sociétés nationales organisent des cérémonies et autres manifestations visant à mobiliser volontaires et membres de la communauté pour sensibiliser le public à l’importance des premiers secours.

L’objectif général consiste à faire mieux comprendre le rôle crucial des premiers secours tant dans la vie courante que dans les situations d’urgence, pour la prévention des accidents et des maladies, ainsi que pour l’intégration des groupes marginalisés de la société.

Une action concrète, savoir utiliser un défibrillateur
Dans de nombreux cas d’accident cardiaque, le coeur continue de battre, mais les contractions cardiaques sont inefficaces et le cœur ne peut plus assumer correctement sa fonction de pompe sanguine. Il est en fibrillation.

Une intervention simple peut sauver la vie des personnes concernées, à l’aide d’un défibrillateur, comme il en existe de nobreux installés dans les lieux publics, mairies, installations sportives, etc… encore faut-il savoir se servir de cet appareil !

Les centres de la croix-rouge proposent des formations à l’utilisation du défibrillateur et contribuent ainsi à permettre une agmentation des chances de survie.

Un site à visiter : www.secourisme.net   Source : Texte & Image : Journée Mondiale

Journée mondiale des MICI – 19 mai

Journée mondiale des MICI

Jusqu’à aujourd’hui, vous ignoriez ce qu’étaient les MICI. Désormais, vous saurez qu’en plus, elles ont même une journée mondiale qui leur est consacrée.

World IBD Day

Pour retrouver l’origine de cette journée mondiale, il faut aller sur le site officiel (anglophone) consacré à ces maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Ce sont en effet les américains qui ont fédéré les énergies des associations de part le monde pour consacrer une journée à mieux faire connaître ces maladies très invalidantes et organiser le lobbying auprès des instances gouvernementales.

La maladie de Crohn

Elle fait partie des MICI mais n’est pas la seule. Les MICI regroupent la maladie de Crohn et la recto-colite hémorragique, qui se caractérisent toutes deux par l’inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif et provoquent des ulcères destructeurs.

Les causes de ces maladies sont encore assez mal connues, bien qu’on ait pu isoler un certain nombre de facteurs déclenchants, qu’ils soient génétiques, environnementaux (notamment le tabac) ou immunologiques.

Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée mondiale de la maladie de Chagas – 14 avril

Journée mondiale de la maladie de Chagas

La première célébration de cette journée est intervenue en 2020, en pleine pandémie mondiale de covid et c’est peu dire qu’elle est passée inaperçue…

Cela n’empêche pas de perésévérer et la journée de la maladie de Chagas est désormais fixée au 14 avril de chaque année. L’un de ses objectifs est de rendre plus visibles les personnes atteintes et d’informer le grand public sur les ressources nécessaires pour prévenir la maladie, la combattre et l’éliminer.

Trypanosomiase américaine

La maladie de Chagas, aussi appelée trypanosomiase américaine, est qualifiée de « maladie silencieuse qui passe inaperçue ». Elle progresse lentement, est souvent asymptomatique, touche surtout les populations pauvres, celles qui n’ont accès ni aux médias ni aux soins…
Autrefois endémique dans les pays d’Amérique latine uniquement, la maladie de Chagas est désormais présente dans beaucoup d’autres pays, ce qui en fait un problème de santé mondial.

Le Docteur Carlos Ribeiro Chagas

Si vous vous demandiez l’origine du nom de cette maladie, voici la réponse. C’est le 14 avril 1909 que le Dr Carlos Ribeiro Justiniano Chagas a diagnostiqué la maladie pour la première fois, chez une jeune brésilienne qui s’appelait Berenice Soares de Moura. 

Devenez incollables

  • La maladie de Chagas sévit principalement dans les populations pauvres de l’Amérique latine continentale et touche 6 à 7 millions de personnes.
  • Au cours des dernières décennies, elle a été de plus en plus souvent détectée aux États-Unis d’Amérique, au Canada et dans de nombreux pays d’Europe et du Pacifique occidental.
  • C’est une maladie à transmission vectorielle : transmission par contact avec les excréments ou l’urine de triatomes (sorte de punaises) infectés.

Non traitée, la maladie de Chagas peut provoquer de graves troubles cardiaques et digestifs aboutissant au décès.

L’OMS invite les pays à prendre des mesures et à faire entendre leur voix en faveur de la lutte contre cette maladie et d’autres maladies tropicales négligées.

 

Un site à visiter : www.who.int    Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée Mondiale de l’eau – 22 mars

Journée Mondiale de l'eau

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté le 22 décembre 1992 la résolution A/RES/47/193 qui déclara le 22 mars de chaque année « Journée mondiale de l’eau », à compter de l’année 1993, conformément aux recommandations de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (CNUED)

Un plan d’action pour le XXI° siècle

Cette résolution invitait les États à consacrer ce jour selon le contexte national, en concrétisant des actions telles que la sensibilisation du public par des publications, des diffusions de documentaires, l’organisation de conférences, de tables rondes, de séminaires et d’expositions liés à la conservation et au développement des ressources en eau et à la mise en œuvre des recommandations d’Action 21.

L’eau à la source de la sécurité alimentaire

Presque 30 plus tard, l’alimentation en eau potable à travers le monde n’est pas encore assurée partout, loin s’en faut, et de nombreuses zones agricoles souffrent encore d’une alimentation médiocre, source de maladies et nuisibles au développement.

Un site à visiter : www.unwater.org   Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée internationale Darwin – 12 février

Journée internationale Darwin
La journée internationale Charles Darwin, ou « International Darwin day » en anglais a été instaurée en l’an 2000 à l’initiative de trois amateurs du célèbre naturaliste : Robert Stephens, Massimo Pigliucci et Amanda Chesworth. Elle est l’occasion de célébrer les sciences et l’humanité.

Le pionnier de l’évolutionnisme

Instaurée le jour de l’anniversaire de Charles Darwin, né le 12 février 1809, la « journée Darwin » rend hommage à la vie et aux découvertes du naturaliste anglais en matière de sciences, et plus particulièrement sa théorie de l’évolution (évolution biologique des espèces et sélection naturelle).

Sa théorie de l’évolution, particulièrement novatrice au début du XIXème siècle, a ouvert la porte à des avancées scientifiques considérables. Ceci dit, on aurait tort de réduire Darwin à sa seule théorie. N’oublions pas qu’il a aussi été un grand découvreur de terres inconnues, notamment la Patagonie et la terre de Feu.

La journée Darwin

Cette journée est l’occasion pour de nombreuses associations, pour des étudiants, pour des scientifiques à travers le monde de promouvoir les sciences – surtout celles liées à l’Homme (naturalisme, biologie…) – dans le but de comprendre le fonctionnement du corps humain et de soigner les maladies.

Un site à visiter : darwinday.org    Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée Mondiale de la Santé – 7 avril 2019

Le 7 avril 2019, c’est la Journée Mondiale de la Santé ! Cette année, cette journée mondiale est axée sur la couverture-santé universelle. Il est important que chacun puisse obtenir les soins dont il a besoin et quand ils lui sont nécessaires. Une étude menée par une équipe chinoise a comparé la prise en charge de 306 pathologies en fonction d’un indicateur : l’EVAS (espérance de vie en fonction de l’état de santé).

L’espérance de vie en bonne santé a augmenté de 5,49 ans
Dans le monde, des millions de personnes sont privés d’un accès aux soins de santé et certains sont forcés de choisir entre les soins et d’autres dépenses quotidiennes comme l’alimentation, les vêtements ou même un logement. L’EVAS (espérance de vie en fonction de l’état de santé) permet de connaître le nombre moyen d’années de vie en bonne santé estimé pour un individu en se référant à l’expérience moyenne d’une population. Cet indicateur prend en compte : la durée de vie et la qualité de vie.

306 pathologies ont été prises en compte dans cette étude, dans 187 pays répartis sur 21 régions du monde. Entre 1990 et 2013, l’espérance de vie en fonction de l’état de santé a augmenté de 5,49 ans. Ceci est dû à une meilleure prise en charge des :

  • Maladies transmissibles
  • Pathologies maternelles et néonatales
  • Problèmes nutritionnels
  • Maladies non transmissibles
  • Traumatismes

 

Source: Texte & Image: Léa G. Santé sur le Net, April 5, 2019
Note: Image: Growing tree to save ecological sustainability, sustainable environment, and corporate social responsibility CSR in nature concept (arbre en croissance pour sauver l’écologie, l’environnement, et la responsabilité sociale des corporations)

Journée mondiale de l’eau – 22 mars 2019

Malgré le fait que l’accès à l’eau potable et à l’assainissement soit reconnu comme un Droit de l’homme depuis 2010, près de 3,5 milliards d’êtres humains n’ont encore aujourd’hui d’autre choix que de boire une eau dangereuse pour leur santé. 2,4 milliards ne disposent toujours pas de latrine, soit 40% de la population mondiale. Résultat, 2,6 millions de personnes meurent chaque année de maladies liées à l’eau, ce qui fait de l’eau insalubre une des premières causes de mortalité au monde.

Source de vie, de développement, d’économie et d’éducation, l’eau est malheureusement encore trop souvent source de pauvreté, de maladies et de mort. 2,6 millions de personnes meurent chaque année des suites de maladies liées à une eau et un environnement insalubres soit 5 décès par minute. Parmi elles, 1,5 million ont moins de 5 ans.

En 2016, 2,4 milliards de personnes manquent toujours d’un assainissement adéquat. Parmi elles, 1 milliard défèquent encore à l’air libre. « Près de 375 000 tonnes de matières fécales sont déposées dans la nature. Un seul gramme contient jusqu’à 10 000 virus dont la poliomyélite et un million de bactéries responsables de la dysenterie, de la diarrhée ou du choléra. Des maladies dont il est impensable de mourir encore aujourd’hui ».

On estime que l’accès à des toilettes et au lavage des mains systématique permettrait à 577 000 personnes de rester en vie chaque année.

L’accès à l’eau potable et à l’assainissement est un élément majeur pour accroître la résilience des populations face aux effets des crises et des catastrophes naturelles, ainsi que face aux impacts du changement climatique.

Source: Texte (extraits) : https://www.solidarités.org/fr Images : Grand Chambord   United Nations
 
 

2è dimanche du Carême, année C – 2019

Des promesses… nous en faisons parfois.
D’autres nous font aussi des promesses… mais…
Ce ‘MAIS’ est parfois lourd d’attente déçue et de regrets.

Nous avions espéré ce qui était promis mais cela ne s’était pas matérialisé.
Nous avions anticipé la réalisation de quelque chose de bon, mais cela ne s’était pas réalisé.
Désappointement et douleur est tout ce que nous avions obtenu.
C’est regrettable mais c’est parfois ce qui se passe entre nous – les promesses ne deviennent pas réalité.

Il y a d’autres promesses, celles-là ne déçoivent jamais car elles nous sont données par… Dieu!
Oui, et lui ne manque jamais à sa parole.

L’apôtre Paul nous en transmet une alors qu’il écrit aux Philippiens.
Il leur dit :
« Le Seigneur Jésus… transformera nos pauvres corps à l’image de son corps glorieux. »
 
Toute une promesse !

« Nos pauvres corps… »

  • souvent touchés par la maladie et les infirmités ; 
  • diminués par l’âge et les accidents ;
  • handicapés de bien des manières.

Se pourrait-il. qu’un jour, ils soient de nouveau pleins d’énergie et de vitalité ?
Renouvelés, raffermis, libérés – oui, TRANSFORMÉS ?!

C’est le message de ce 2è dimanche du Carême.
L’évangile relate l’épisode de la Transfiguration de Jésus (Lc.9:28-36) –
un moment privilégié pour les apôtres qui en sont les témoins.
Possiblement un encouragement à ne pas désespérer alors que Jésus vient de leur annoncer la Passion
qui sera la sienne dans un avenir prochain.

Mais c’est là aussi une scène littéralement révélatrice.
Révélatrice et prophétique de ce que Paul affirme dans la 2è lecture (Ph.3:17 – 4:1) – notre propre ‘transfiguration’ !
À nous qui souvent devons faire effort pour mettre un pas devant l’autre…

Et… une invitation à ne pas désespérer nous-mêmes quand nous sommes confronté/es aux petites ‘passions quotidiennes’ qui nous paraissent souvent plus lourdes que nous ne pouvons les supporter…

Il ne nous est pas facile d’imaginer ce que nous deviendrons mais…
Nous pouvons l’anticiper dans une foi assurée et une espérance qui ne fléchit pas.
Une pas à la fois, un autre pas qui le suit, et un autre encore… jusqu’à la TRANSFIGURATION finale !

Note : Une autre réflexion est disponible sur un thème différent en anglais à : https://image-i-nations.com/2nd-sunday-of-lent-year-c-2019/

Et aussi un blogue en français à: https://image-i-nations.com/le-jour-ou-dieu-a-invite-abraham-a-faire-de-lastronomie/

 
 Source : Image : Autostraddle