image-i-nations trésor

Journée Mondiale du migrant et du réfugié – 2022

Après le mois de décembre (Journée internationale des migrants) et le mois de juin (Journée Mondiale des réfugiés), c’est la troisième journée consacrée à la douloureuse question des migrants.Au delà de ce téléscopage de dates, la Journée Mondiale du migrant et du réfugié a été célébrée chaque 2ème dimanche après le 6 janvier, à l’initiative de l’église catholique. A partir de 2019, la date retenue varie, et est en principe fixée au dernier dimanche de septembre. Sauf exception. En 2022, la date retenue est le dimanche 25 septembre.
L’engagement de l’Eglise n’est pas nouveau et de nombreux prêtres et évèques prennent position dans le débat, au nom des droits de l’homme et du respect de la dignité humaine.

Les droits élémentaires de la personne humaine

« le fait d’être en situation irrégulière ne fait pas perdre ses droits élémentaires à quelque personne que ce soit. (…) Nous voulons dire notre admiration et notre soutien aux chrétiens qui se mettent au service de leurs frères déplacés, avec un grand désintéressement personnel et associatif… »
Mgr Vingt-Trois, ancien archevèque de Paris.

2022, la 108 ème édition

Chaque année, la journée est placée sous un thème proposé par le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en Déplacement.

Construire l’avenir avec les migrants et les réfugiés

C’est le thème retenu pour l’édition 2022 et vous pouvez découvrir le texte intégral du message envoyé par le pape François à cette occasion.

 

Un site à visiter : migrants-refugees.va     Source: Texte: Journée mondiale   Image: Service national Missions et Migrations – église catholique

Journée internationale de l’amitié – 30 juillet

Journée internationale de l'amitié

Elle a été proclamée en 2011 par l’ONU pour promouvoir l’amitié entre les peuples, les pays, les cultures et les individus et inspirer autant que faire se peut les efforts de paix entre communautés… un discours qui fait du bien même si il faut se reférer au Docteur Coué !

Amitié, culture de paix

La résolution 65/275 votée par l’ONU insiste sur la participation des jeunes et sur celle des futurs dirigeants de pays, à des activités qui impliquent les différentes cultures et proment la compréhension entre les pays et les communautés et le respect de la diversité.

La Journée Internationale de l’amitié soutient aussi les buts et les objectifs de la « Déclaration et du Programme d’action sur une culture de la paix » (ONU).

L’ONU encourage les gouvernements, les ong et les individus à organiser toutes sortes d’événements, activités et initiatives qui contribuent aux efforts de la communauté internationale de promotion d’un dialogue entre les civilisations, la solidarité, la compréhension mutuelle et la réconciliation.

Un site à visiter : www.un.org    Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée mondiale du jeu d’échecs – 20 juillet

Journée mondiale du jeu d'échecs

Il s’agit d’une journée bel et bien officielle, décrétée par les Nations Unies (A/RES/74/22), le jeudi 12 décembre 2019.La date du 20 juillet a été retenue comme étant la «Journée mondiale du jeu d’échecs». L’ONU a souligné que ce jeu contribue à l’égalité des genres (sic) et participe à la mise en oeuvre des objectifs de développement pour 2030.

« Le jeu d’échecs permet le renforcement de l’éducation, de l’égalité des genres et de l’avancement des femmes et des filles, ainsi que de l’inclusion, la tolérance, la compréhension mutuelle et le respect».

L’ONU invite tous les Etats membres à célébrer la Journée mondiale du jeu d’échecs. La résolution a été proposée par plusieurs pays parmi lesquels ont retrouve l’Arménie, la Russie, le Bangladesh, l’Inde, la Chine, le Cameroun, Cuba et le Liban.

Un site à visiter : www.un.org    Source: texte & Image: Journée Mondiale

Journée mondiale du travail social – 15 mars 2022

Le but de cette journée est de mettre en évidence l’utilité du travail des « professionnels de l’action sociale ». Il s’agit d’une journée relativement ancienne puisque sa première édition remonte à 1983.

Chaque année, un thème est retenu. Après 2015, où nous étions invités à réfléchir sur la question de la dignité humaine, 2017 a proposé une réflexion sur le développement durable. En 2019, le thème retenu était « Promouvoir l’importance des relations humaines ».

Le thème retenu pour 2022 est « Co-construire un nouveau monde éco-social : Ne laisser personne de côté ».
Guidés par des principes éthiques, les praticiens et éducateurs du travail social et du développement social ont un rôle essentiel à jouer pour connecter les personnes, les communautés et les systèmes; co-concevoir et co-construire des communautés durables et promouvoir une transformation sociale inclusive..

Des relations sociales vraiement… humaines

L’action sociale n’est plus vécue uniquement comme un « service social » mais bien comme un « service à la personne » une relation qu’il faut « garantir » dans un environnement à préserver et promouvoir. La journée 2022 associe le respect de la personne humaine et celui des relations du même nom. Tout un programme.

Un site à visiter : www.anas.fr     Source: Texte & Image: Journée Mondiale   2è image: The Social Worker – WordPress.com

 

8th Sunday of Year C – 2022

Words, words, words – they can be found everywhere.
Words spoken, printed, read, proclaimed, shouted, sung.
Your words, my words, those of the learned and those of the ignorant.
Those asserted by the bold and those whispered by the fearful.

The 1st reading of this Sunday is somehow an invitation to appraise our talk.
The wise author of the text says (Ecclesiasticus 27:4-7):

“The defects of a (man) person appear in (his) talking…
The test or a (man) person is in his/her conversation.
A (man’s) person’s words betray what he/she feels.”

Most of us do quite a lot of talking.
It would be interesting to look closely at our conversations with others and see what they reveal.

What shows itself in what we say?
Patience, hope, compassion, desire to understand, readiness to help…
Or, the opposite… indifference, selfishness, boasting, lack of respect…

I believe that the best way to appraise a conversation is to see its worth in the light of the one who is THE Word – Jesus himself.

Would he say what was just said?
Would he speak in the way the person has spoken?
Would he speak in such a situation or rather… keep silent?
Would he encourage, comfort, correct, reprove, invite, show the way?

This is the test for everyone who wants to be a follower of his…

 

Note: Another reflection on a different theme is available in French at: https://image-i-nations.com/8e-dimanche-de-lannee-c-2022/

 

Source: Image: unsplash.com

3rd Sunday of Advent, Year C – 2021

Waiting – there is much of this in our lives, no doubt about it.
We wait for all kinds of things to happen and for different people to come.
We anticipate some events with joy and trepidation.
And we find it difficult to wait with patience for the arrival of certain people so eager are we to see them.

In the gospel of this Sunday (Luke 3:10-18), we see people coming to John the Baptist to be baptized.
And of them, the text says:

“The people were waiting expectantly and were all wondering in their hearts
if John might possibly be the Messiah”.
 
This description reveals some joyful anticipation, some eagerness for the coming of the one they call: ‘The Messiah’.

What about us… are we waiting for someone, truly waiting, eagerly expecting this Someone?
Are we wondering in our hearts… when he will be coming, under which form he will appear?…
Do we ask ourselves whether we will recognize him?…

Every year, in this period of Advent, we are invited anew to wait for the Lord.
We no longer wonder or ask ourselves questions –
it seems that we know well the One we are waiting for, and we can put a date on his arrival: Christmas day.

But… does this ‘historical’ coming not hide a more frequent coming of God in our lives?
Of God ‘dressed’ in a different clothing than the Child Jesus…
Of God, no longer lying in a manger, but knocking at our door for help…
Of God asking for food, work, justice, dignity – all that a human being has a right to…

God does not claim these for himself – we usually give him glory and praise and thanks, do we not? 
But he asks for, no, he demands respect, justice, help, for everyone of his children.
HE, TOO, IS… WAITING…

And our period of waiting should be an answer to HIS…

 

Note: Another text is available on a different theme, in French at: https://image-i-nations.com/3e-dimanche-de-lavent-annee-c-2021/

And in a short video, also in French, Ghislaine Deslières offers us another reflection on this 3rd Sunday of Advent, Year C, at: https://youtu.be/bEtz8IfMSOA

 

Source: Images: biblepic.com    VideoHive  

Ça se passe à Rome… 9 octobre 2021     

Oui, c’est jourd’hui que prend place au Vatican l’ouverture officielle du ‘Synode sur la Synodalité’.
Un terme inusité?
Peut-être mais dont la signification est à la fois simple et très importante:
ce thème invite à MARCHER ENSEMBLE!

Le premier synode des évêques a eu lieu en 1967 et il regroupait les prélats de l’Église pour une rencontre d’un mois.
Cette fois, le Pape François a adressé une invitation à l’Église entière – tous les croyants et toutes les croyantes, et tous ceux et celles qui désirent ‘marcher’ avec les personnes de bonne volonté à la découverte et à la meilleure compréhension du projet de Dieu pour l’humanité.

Ce synode s’échelonnera, à divers niveaux, sur une période de 2 ans.
Débutant aujourd’hui à Rome, il doit également prendre place, à compter de la semaine prochaine, dans chaque diocèse.
En avril 2022, les conférences épiscopales des différents pays continueront ce processus dans leur région respective et l’expérience globale se conclura à Rome en octobre 2023.

L’un des buts de cet exercice est d’éradiquer le cléricalisme prédominant et de permettre à tous les membres de participer à la transformation de l’Église pour en faire une Église qui sait écouter et apprécier la contribution de chacun/e.

Participation, discernement, engagement dans la co-responsabilité, sont les attitudes requises qui permettront à l’Esprit-Saint de réaliser la réforme permanente de l’Église.
Il va sans dire que cette participation doit avoir lieu dans le respect mutuel et – il faut le souligner – dans le souci et le respect de ce que le Pape François a nommé: ‘notre Maison commune’, la Planète Terre.

Alors, Bienvenue à vous tous et toutes, alors que nous nous mettons en route!…

 

Source: Image: Catholic World Report

 

                               

Journée Mondiale du migrant et du réfugié – 26 septembre 2021

Journée Mondiale du migrant et du réfugié

Après le mois de décembre (Journée internationale des migrants) et le mois de juin (Journée Mondiale des réfugiés), c’est la troisième journée consacrée à la douloureuse question des migrants.

Au delà de ce téléscopage de dates, la Journée Mondiale du migrant et du réfugié a été célébrée chaque 2éme dimanche après le 6 janvier, à l’initiative de l’église catholique. A partir de 2019, la date retenue varie, et est en principe fixée au dernier dimanche de septembre. Sauf exception. En 2021, la date retenue est le dimanche 26 septembre.

L’engagement de l’Eglise n’est pas nouveau et de nombreux prêtres et évèques prennent position dans le débat, au nom des droits de l’homme et du respect de la dignité humaine.

Les droits élémentaires de la personne humaine

« Le fait d’être en situation irrégulière ne fait pas perdre ses droits élémentaires à quelque personne que ce soit. (…) Nous voulons dire notre admiration et notre soutien aux chrétiens qui se mettent au service de leurs frères déplacés, avec un grand désintéressement personnel et associatif… »   Mgr Vingt-Trois, ancien archevèque de Paris.

2021, la 107 ème édition

Chaque année, la journée est placée sous un thème proposé par le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en Déplacement.

Vers un “nous” toujours plus grand

C’est le thèe retenu pour l’édition 2021 et vous pouvez télécharger ici le message du pape François pour cette Journée.

Un site à visiter : migrants-refugees.va    Source: Texte & Image: Journée Mondiale

La bonté… ‘Vieux jeu’?… Indigne des Jeux Olympiques?…

C’est la période magique des Jeux Olympiques d’été au Japon. Tokyo accueille des athlètes de tous les pays, ou presque! Une atmosphère bien particulière règne dans la ville et tout particullièrement parmi ceux et celles qui représentent leurs pays respectifs.

Et nous? Nous regardons avec admiration les performances des athlètes des différentes disciplines. Mais les représentations à la télévision sont souvent interrompues par… la publicité! La semaine dernière je tentais de freiner mon impatience quand j’ai entendu une annonce publicitaire affirmer: « Ta bonté c’est ta grandeur! » J’ai cessé de regarder la présentation et j’ai même oublié le produit-vedette que l’on affichait, mais le message, lui, est resté bien présent à mon esprit.

Et voilà qu’il y a quelques jours, je retrouvais, sur l’un des média d’information, un article vraiment étonnant sur… la BONTÉ aux Olympiques! Le texte relatait quelques événements assez extraordinaires.

Alors que le surfeur Japonais Kanoa Igarashi venait d’être battu par son rival, le Brésilien Italo Ferreira, le Japonais lui est venu en aide pour   interpréter ses paroles lors d’une entrevue avec un journaliste!

Deux coureurs, l’Américain Isaiah Jewett et le Botswanais Nijel Amos, tombent en pleine course, mais plutôt que de se débattre seuls, ils s’entraident pour se relever et atteindre la ligne d’arrivée!

Lors du saut en hauteur où deux hommes (l’Italien Gianmarco Tamberi et le Qatari Mutaz Barshim) essaient de se surpasser l’un et l’autre, après plusieurs tentatives qui échouent, ils renoncent à être départagés en prolongation. Ils décident d’un commun accord de… partager la 1ère place, oui, partager l’or, tout simplement, admirablement!

 

Alors que l’esprit de compétition est à son plus haut degré, ces athlètes ont choisi quelque chose qui va au-delà…

Dans les mots de Mutaz Barshim du Qatar, « Ça va au-delà du sport. C’est un message que nous envoyons à la jeune génération. »

Le jour de l’inauguration des Jeux, le Président du Comité Olympique avait dit que les performances voulaient se dérouler dans « la solidarité et le respect » et avait ajouté que cette solidarité requiert « le partage et le prendre soin ».

Son message a été entendu!
Et puisse-t-il l’être de tous les futurs Olympiens et Olympiennes!

 

Source: Info: ici.radio-canada.ca    Images: Sports illustrated   The Guardian    The Japan Times

 

 

 

 

Journée mondiale du travail social – 16 mars 2021

Journée mondiale du travail social

Le but de cette journée est de mettre en évidence l’utilité du travail des « professionnels de l’action sociale ». Il s’agit d’une journée relativement ancienne puisque sa première édition remonte à 1983.

Chaque année, un thème est retenu. Après 2015, où nous étions invités à réfléchir sur la question de la dignité humaine, 2017 a proposé une réflexion sur le développement durable. En 2019, le thème retenu était « Promouvoir l’importance des relations humaines ».Le thème retenu pour 2021 met l’accent sur Úbuntu « Je suis parce que nous sommes ». Guidés par des principes éthiques, les praticiens et éducateurs du travail social et du développement social ont un rôle essentiel à jouer pour connecter les personnes, les communautés et les systèmes; co-concevoir et co-construire des communautés durables et promouvoir une transformation sociale inclusive..

Des relations sociales vraiement… humaines

L’action sociale n’est plus vécue uniquement comme un « service social » mais bien comme un « service à la personne » une relation qu’il faut « garantir » dans un environnement à préserver et promouvoir. La journée 2021 associe le respect de la personne humaine et celui des relations du même nom. Tout un programme.

 

Un site à visiter : www.anas.fr    Source: Texte & Image: Journée mondiale