image-i-nations trésor

Ça se passe à Rome… 9 octobre 2021     

Oui, c’est jourd’hui que prend place au Vatican l’ouverture officielle du ‘Synode sur la Synodalité’.
Un terme inusité?
Peut-être mais dont la signification est à la fois simple et très importante:
ce thème invite à MARCHER ENSEMBLE!

Le premier synode des évêques a eu lieu en 1967 et il regroupait les prélats de l’Église pour une rencontre d’un mois.
Cette fois, le Pape François a adressé une invitation à l’Église entière – tous les croyants et toutes les croyantes, et tous ceux et celles qui désirent ‘marcher’ avec les personnes de bonne volonté à la découverte et à la meilleure compréhension du projet de Dieu pour l’humanité.

Ce synode s’échelonnera, à divers niveaux, sur une période de 2 ans.
Débutant aujourd’hui à Rome, il doit également prendre place, à compter de la semaine prochaine, dans chaque diocèse.
En avril 2022, les conférences épiscopales des différents pays continueront ce processus dans leur région respective et l’expérience globale se conclura à Rome en octobre 2023.

L’un des buts de cet exercice est d’éradiquer le cléricalisme prédominant et de permettre à tous les membres de participer à la transformation de l’Église pour en faire une Église qui sait écouter et apprécier la contribution de chacun/e.

Participation, discernement, engagement dans la co-responsabilité, sont les attitudes requises qui permettront à l’Esprit-Saint de réaliser la réforme permanente de l’Église.
Il va sans dire que cette participation doit avoir lieu dans le respect mutuel et – il faut le souligner – dans le souci et le respect de ce que le Pape François a nommé: ‘notre Maison commune’, la Planète Terre.

Alors, Bienvenue à vous tous et toutes, alors que nous nous mettons en route!…

 

Source: Image: Catholic World Report

 

                               

Journée Mondiale du migrant et du réfugié – 26 septembre 2021

Journée Mondiale du migrant et du réfugié

Après le mois de décembre (Journée internationale des migrants) et le mois de juin (Journée Mondiale des réfugiés), c’est la troisième journée consacrée à la douloureuse question des migrants.

Au delà de ce téléscopage de dates, la Journée Mondiale du migrant et du réfugié a été célébrée chaque 2éme dimanche après le 6 janvier, à l’initiative de l’église catholique. A partir de 2019, la date retenue varie, et est en principe fixée au dernier dimanche de septembre. Sauf exception. En 2021, la date retenue est le dimanche 26 septembre.

L’engagement de l’Eglise n’est pas nouveau et de nombreux prêtres et évèques prennent position dans le débat, au nom des droits de l’homme et du respect de la dignité humaine.

Les droits élémentaires de la personne humaine

« Le fait d’être en situation irrégulière ne fait pas perdre ses droits élémentaires à quelque personne que ce soit. (…) Nous voulons dire notre admiration et notre soutien aux chrétiens qui se mettent au service de leurs frères déplacés, avec un grand désintéressement personnel et associatif… »   Mgr Vingt-Trois, ancien archevèque de Paris.

2021, la 107 ème édition

Chaque année, la journée est placée sous un thème proposé par le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en Déplacement.

Vers un “nous” toujours plus grand

C’est le thèe retenu pour l’édition 2021 et vous pouvez télécharger ici le message du pape François pour cette Journée.

Un site à visiter : migrants-refugees.va    Source: Texte & Image: Journée Mondiale

La bonté… ‘Vieux jeu’?… Indigne des Jeux Olympiques?…

C’est la période magique des Jeux Olympiques d’été au Japon. Tokyo accueille des athlètes de tous les pays, ou presque! Une atmosphère bien particulière règne dans la ville et tout particullièrement parmi ceux et celles qui représentent leurs pays respectifs.

Et nous? Nous regardons avec admiration les performances des athlètes des différentes disciplines. Mais les représentations à la télévision sont souvent interrompues par… la publicité! La semaine dernière je tentais de freiner mon impatience quand j’ai entendu une annonce publicitaire affirmer: « Ta bonté c’est ta grandeur! » J’ai cessé de regarder la présentation et j’ai même oublié le produit-vedette que l’on affichait, mais le message, lui, est resté bien présent à mon esprit.

Et voilà qu’il y a quelques jours, je retrouvais, sur l’un des média d’information, un article vraiment étonnant sur… la BONTÉ aux Olympiques! Le texte relatait quelques événements assez extraordinaires.

Alors que le surfeur Japonais Kanoa Igarashi venait d’être battu par son rival, le Brésilien Italo Ferreira, le Japonais lui est venu en aide pour   interpréter ses paroles lors d’une entrevue avec un journaliste!

Deux coureurs, l’Américain Isaiah Jewett et le Botswanais Nijel Amos, tombent en pleine course, mais plutôt que de se débattre seuls, ils s’entraident pour se relever et atteindre la ligne d’arrivée!

Lors du saut en hauteur où deux hommes (l’Italien Gianmarco Tamberi et le Qatari Mutaz Barshim) essaient de se surpasser l’un et l’autre, après plusieurs tentatives qui échouent, ils renoncent à être départagés en prolongation. Ils décident d’un commun accord de… partager la 1ère place, oui, partager l’or, tout simplement, admirablement!

 

Alors que l’esprit de compétition est à son plus haut degré, ces athlètes ont choisi quelque chose qui va au-delà…

Dans les mots de Mutaz Barshim du Qatar, « Ça va au-delà du sport. C’est un message que nous envoyons à la jeune génération. »

Le jour de l’inauguration des Jeux, le Président du Comité Olympique avait dit que les performances voulaient se dérouler dans « la solidarité et le respect » et avait ajouté que cette solidarité requiert « le partage et le prendre soin ».

Son message a été entendu!
Et puisse-t-il l’être de tous les futurs Olympiens et Olympiennes!

 

Source: Info: ici.radio-canada.ca    Images: Sports illustrated   The Guardian    The Japan Times

 

 

 

 

Journée mondiale du travail social – 16 mars 2021

Journée mondiale du travail social

Le but de cette journée est de mettre en évidence l’utilité du travail des « professionnels de l’action sociale ». Il s’agit d’une journée relativement ancienne puisque sa première édition remonte à 1983.

Chaque année, un thème est retenu. Après 2015, où nous étions invités à réfléchir sur la question de la dignité humaine, 2017 a proposé une réflexion sur le développement durable. En 2019, le thème retenu était « Promouvoir l’importance des relations humaines ».Le thème retenu pour 2021 met l’accent sur Úbuntu « Je suis parce que nous sommes ». Guidés par des principes éthiques, les praticiens et éducateurs du travail social et du développement social ont un rôle essentiel à jouer pour connecter les personnes, les communautés et les systèmes; co-concevoir et co-construire des communautés durables et promouvoir une transformation sociale inclusive..

Des relations sociales vraiement… humaines

L’action sociale n’est plus vécue uniquement comme un « service social » mais bien comme un « service à la personne » une relation qu’il faut « garantir » dans un environnement à préserver et promouvoir. La journée 2021 associe le respect de la personne humaine et celui des relations du même nom. Tout un programme.

 

Un site à visiter : www.anas.fr    Source: Texte & Image: Journée mondiale

1er dimanche de l’Avent, année B – 2020

Si on vous demandait comment on doit approcher Dieu, vous répondriez sans doute avec respect, en étant conscient de sa majesté.
D’autres affirmeraient qu’il faut se présenter devant lui avec humilité, reconnaissant notre indignité.
D’autres encore mentionneront que louange et gratitude sont l’attitude première de quiconque se met en prière.
Certains diront qu’il est essentiel de venir à Dieu avec foi et confiance.

Personne ne mentionnerait donc qu’on peut l’approcher avec… audace!
C’est pourtant ce que les prophètes ont osé faire.
La 1ère lecture de ce dimanche l’illustre clairement dès le début (Is.63:16-17,19; 64:2-7):

« Pourquoi, Seigneur, nous laisses-tu errer hors de tes chemins ?
Pourquoi laisser nos cœurs s’endurcir et ne plus te craindre ?
Reviens, à cause de tes serviteurs. »

Étonnant vraiment!
Le prophète Isaïe se plaint à Dieu – c’est presque… une accusation – qu’il les abandonne à leur errance.
Il questionne l’attitude de Dieu qui semble permettre leur dureté de cœur !
Il ose demander à Dieu de ‘revenir’ alors qu’on sait bien que la conversion doit être… nôtre!
C’est bien le sens de la conversion, revenir à Dieu!

J’aime cette audace du prophète qui est en si bons termes avec Dieu qu’il peut lui parler ainsi.
Il peut oser PRIER ainsi!

Approcher Dieu avec respect et humilité, certainement.
Venir à lui avec louange et confiance, évidemment.
Mais aussi oser avoir avec lui une relation dans laquelle est présente l’audace confiante d’un enfant
avec son père – un père dont il n’a jamais fini de découvrir la tendresse inouïe.
 
«C’est toi, Seigneur, notre père, » rappelle à Dieu son prophète audacieux.
Tout est là!

 

Note: Une vidéo sur les thèmes de ce dimanche est disponible à : https://youtu.be/lQnK0YDmLTw

Une autre réflexion est disponible en anglais sur un thème différent à: https://image-i-nations.com/1st-sunday-of-advent-year-b-2020/

 

Source: Images : Depositphotos   DNA India   MpumalangaNewshorn   toutinfos.centerblog.net

Journée mondiale d’action pour le travail décent – 7 octobre

Journée mondiale d'action pour le travail décent
A l’initiative du mouvement syndical, la journée du 7 octobre est devenue, depuis 2008, la Journée mondiale d’action pour le travail décent.Les syndicats et toutes les organisations œuvrant pour le travail décent dans le monde entier y voient une occasion sans précédent de se rallier à une large mobilisation mondiale plaçant l’homme au centre de la réflexion sur le travail. Une nouvelle mondialisation à inventer qui prônerait d’abord le respect de la dignité humaine en commençant par le droit de chacun d’accéder à un travail décent.

Qu’est-ce qu’un travail décent ?

Tout individu, partout dans le monde, devrait pouvoir exercer un métier qui lui permette de mener une vie digne et répondant à ses besoins essentiels ainsi qu’à ceux de sa famille.

Pourtant, dans de nombreuses régions du monde, on constate qu’il n’y a ni salaire équitable ni conditions de travail dignes… au profit d’une vision de l’économie uniquement basée sur les profits. Le combat pour un travail décent reste pourtant la meilleure manière de lutter contre la pauvreté mondiale et le but de cette journée mondiale est de favoriser les actions qui permettront d’y parvenir.

Rendons à César ce qui revient à César…

Au fait, nous avons signalé au démarrage de ce billet que l’origine de cette journée était le mouvement syndical… il faut se souvenir de ceux qui se sont battus depuis plus d’un siècle sont d’horizons philosophiques très diversifiés et que c’est l’Eglise Catholique elle-même qui a œuvré la première dans cette direction avec sa Doctrine Sociale, élaborée au temps du Pape Léon XIII.

Dans un souci d’équilibre, il nous est difficile de ne pas mentionner l’action de la CGT en faveur du travail décent et inciter nos internautes à visiter leur site internet : www.cgt.fr

Un site à visiter : 2015.wddw.org     Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée mondiale du travail social – 17 mars 2020

Le but de cette journée est de mettre en évidence l’utilité du travail des « professionnels de l’action sociale ». Il s’agit d’une journée relativement ancienne puisque sa première édition remonte à 1983.Chaque année, un thème est retenu. Après 2015, où nous étions invités à réfléchir sur la question de la dignité humaine, 2017 a proposé une réflexion sur le développement durable. En 2019, le thème retenu était « Promouvoir l’importance des relations humaines ».Le thème retenu pour 2020 met l’accent sur « Garantir l’importance des relations humaines » Ce thème a été établi pour attirer l’attention internationale sur l’interdépendance des personnes et la nécessité de changer les politiques et la prestation des services sociaux.

Des relations sociales vraiement… humaines
L’action sociale n’est plus vécue uniquement comme un « service social » mais bien comme un « service à la personne » une relation qu’il faut « garantir » dans un environnement à préserver et promouvoir. La journée 2020 associe le respect de la personne humaine et celui des relations du même nom. Tout un programme.

Source: Texte  & Image: Journée mondiale      Un site à visiter : www.anas.fr

Journée mondiale de la Paix – 1er janvier 2020

Journée mondiale de la Paix 2020: le Pape invite à «rompre la spirale de la vengeance»

Le thème qu’a choisi le Pape François pour la journée mondiale de la Paix est : “La paix, chemin d’espérance: dialogue, réconciliation et conversion écologique”. Il donne des pistes pour parvenir à la paix. Il assure que celle-ci est possible à condition, bien sûr, de l’espérer et d’ouvrir son cœur à des relations qui sont à la fois fraternelles et respectueuses.

Il ajoute : «La paix est un bien précieux, objet de notre espérance auquel aspire toute l’humanité».

 

Source: Image: Vatican News

 

Journée mondiale des animaux – 4 octobre 2019

Cette « journée mondiale » fait partie des nombreuses journées dont les Nations Unies sont inspiratrices…

Particularité tout de même ici, le site internet des Nations Unies ne parle pas de la journée proprement dite mais propose des sujets forts documentés sur différents animaux en danger : autant d’invitations à s’informer et, pourquoi pas, réagir !

L’ONU travaille pour protégér les espèces en voie de disparition.

Le tigre
Le majestueux tigre n’a plus que quelques endroits où se cacher. A une époque, il rodait librement dans les vastes forêts mangroves, qui aujourd’hui ont pratiquement été détruites par les hommes. Les braconniers obtiennent un prix plus élevé pour les peaux de tigre et d’autres parties de l’animal utilisées en médecine traditionnelle.

Le panda
Le panda géant a capturé le coeur des gens dans le monde entier en devenant un symbole reconnu de l’effort pour sauver les espèces en danger. L’une des attractions favorites des zoos, le panda est extrêmement rare.

L’élephant
Dans les cirques et les zoos, les temples hindous et même dans les livres d’enfants, l’éléphant a toujours captivé les audiences ainsi que ses adorateurs à travers les siècles. Tragiquement le plus grand mammifère de la planète a été décimé à travers les âges pour assouvir la demande mondiale d’ivoire.

Saint François d’Assise
La date du 4 octobre a été choisie pour célébrer les animaux parce que c’est aussi la fête de Saint François d’Assise qui a manifesté tout au long de sa vie un grand amour pour les animaux. Il affirmait que chaque créature, en tant que créature de Dieu, méritait le respect.

« Le monde animal, comme toute la création, est une manifestation de la puissance de Dieu, de sa sagesse et de sa bonté, et comme tel, mérite le respect de l’homme. » (Saint François d’Assise)

La journée mondiale des animaux a été initiée par Heinrich Zimmermann et célébrée la première fois le 24 mars 1925. Elle a été déplacée au 4 octobre en 1929.

Un site à visiter : www.worldanimalday.org.uk      Source: Texte & Images: Journée Mondiale    journalhorizon.com

Journée Internationale des personnes handicapées – 3 décembre

Afin de favoriser l’intégration et l’accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées, une Journée Internationale des Personnes Handicapées à été proclamée, en 1992, par les Nations Unies, à la date du 3 décembre.

Cette journée mondiale est par ailleurs l’occasion idéale de réaffirmer certains principes de base, trop souvent oubliés: « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Le respect de cette dignité due à chaque personne, valide ou non, implique la reconnaissance de droits fondamentaux comme l’éducation ou l’accès au travail.

Les manifestations organisées à cette occasion nous invitent à de modifier le regard que nous portons sur les personnes handicapées.

Sortie la journée du 3/12 de l’ombre médiatique

Depuis 2011, cette journée possède son étendard, son symbole… sous la forme d’un badge à porter sur soi. Cette initiative revient à une association belge, l’ASPH qui l’a mis en place en collaboration avec plus d’une trentaine d’autres associations.

Lors de la création du badge, le choix définitif s’est porté sur le cercle violet: 

  • le cercle est synonyme de perfection, d’absolu, d’infini
  • le violet symbolise l’unité, le peuple et la démocratie chez le romains.

Oui, les personnes handicapées font partie de la société civile.
Oui, les personnes handicapées sont des citoyennes à part entière.
Oui, les personnes handicapées revendiquent leur place.

Le grand public est amené à reconnaître la personne handicapée comme l’une des leurs. Le badge rappelle que la personne handicapée est une personne avant d’être un handicapé. Il rappelle que la personne handicapée fait partie intégrante de la société.
Rassembleur, fondamental, facile, ce badge est le symbole d’un secteur… celui du handicap.

Un site à visiter : www.handicap-international.org   Source : Texte & Images : Journée mondiale