?

De ceci... de cela...

Sous cette rubrique vous trouverez des mots, des idées, des propos, des pensées

se voulant une avenue pour aider à réfléchir, à découvrir, à franchir - peut-être -

une nouvelle étape vers... ce que vous désirez, espérez, anticipez!

C’est la journée du blog… vous bloguez?

Eh oui, c’est bien aujourd’hui la Journée Mondiale du BLOG (31 août) –
il ne faut surtout pas manquer l’occasion de… bloguer!
Vous serez tenté/es de le faire en lisant le texte qui suit…

 

B L O G U E . . .

 
Je blogue…
Tu blogues…
Il blogue…

C’est à la mode!

Sur des thèmes variés
Laisser venir les idées
Et la pensée s’envoler
En toute liberté.

On se met à lire
Voilà qu’une phrase inspire
Un mot fait sourire
Il suffit de se laisser conduire.

Se laisser conduire par Lui
Toujours présent, l’Esprit
Qui au cœur murmure et dit
Le message qui réconforte, réjouit…
 

Nous bloguons
Vous bloguez
Ils bloguent…

Ils voguent
C’est la mode!

 

N.B. Le blogue est une forme de littérature assez récente. Il présent, tout particulièrement sur la grande toile de l’internet (world wide web = www)
L’office québecois de la langue française dit ceci au sujet des blogues :
« Dans les blogues, on peut donner son point de vue, publier des billets (courts textes) ou des articles (textes plus longs) dont le contenu et la forme, très libres, restent à l’entière discrétion des auteurs, qui peuvent ainsi communiquer leurs idées et leurs impressions.

Journée mondiale des orangs-outans – 19 août

Journée mondiale des orangs-outans

Difficile de trouver une trace précise de l’origine de la journée mondiale des orangs-outans. Une recherche sur ce thème vous amènera invariablement sur les sites de grands zoos qui sensibilisent le public sur le risque d’extinction de ce grand mammifère.

10 ans pour réagir

Le risque est avéré, dans les 10 prochaines années, les orangs-outans pourraient bien disparaître de notre planète…
Menacés par la réduction de leur habitat – liée à l’extension des cultures – et l’exploitation du bois des forêts, leur population ne cesse de baisser.

Le développement des plantations de palmiers à huile (pour la production d’huile de palme) et le trafic illégal de jeunes animaux sont les deux autres grands fléaux auxquels ils doivent faire face et, si rien de concret n’est entrepris, les orangs-outans pourraient disparaître dans les 10 prochaines années. 

Des initiatives encourageantes…

L’ONG Hutan soutenue par l’association Beauval Nature travaillent à la préservation de cette espèce dans la jungle de Bornéo. A découvrir dans le site du zoo de Beauval.

Un site à visiter : actus.zoobeauval.com    Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée mondiale du cerf-volant – 16 août 2023

Journée mondiale du cerf-volant

En espérant tout de même que vous n’êtes pas devant votre ordinateur mais sur la plage avec votre cerf-volant, nous vous souhaitons à tous une excellente Journée Mondiale du Cerf-Volant…Cette journée a pour but, selon ses promoteurs, de faire découvrir le cerf-volant (bien entendu, avant on ne connaissait pas le cerf-volant, mais ça, c’était avant !) et partager l’art de la fabrication et de la manipulation du cerf-volant avec le plus grand nombre.

L’important, c’est de participer

Des manifestations ont lieu un peu partout dans le monde et le site dédié à cette journée propose une carte interactive où vous pourrez en retrouver près de votre lieu de résidence (ou de vacances).

Un peu d’histoire

Le mot cerf-volant tout d’abord, qui n’aura pas manqué d’intriguer les plus observateurs qui savent bien que les cerfs ne volent pas… en réalité le mot provient de « serp-volante » dans lequel on retrouve une forme ancienne du serpent. Ceci dit, les serpents ne volent pas non plus, mais ce n’est pas grave, l’imagination se charge du reste.

L’objet ensuite. Il nous est arrivé de Chine, probablement aux alentours du 4ème siècle avant Jésus-Christ. Les sources qui le mentionnent sont cependant assez peu précises pour avoir des certitudes fortes en la matière. Aujourd’hui, les cerfs-volants arrivent toujours de Chine et s’ils réjouissent les enfants de nos contrées, ce n’est pas forcément le cas pour ceux qui les fabriquent.

Cela se passe dans le Pas-de-Calais

Nous voulons bien sûr parler des rencontres internationales du cerf-volant. Elles se tiennent traditionnellement en avril et, pour des raisons évidentes, les éditions 2020 et 2021 n’ont pas eu lieu.

La 35ème édition s’est tenue du 15 au 23 avril au 2023. Vivement 2024 ! 

 
Un site à visiter : www.journeemondialeducerfvolant.com

Journée mondiale contre la traite d’êtres humains – 30 juillet 2023

Thème 2023 : Chaque victime de traite des êtres humains compte, ne laisser personne de côté

Les crises mondiales, les conflits et l’urgence climatique augmentent les risques de traite d’êtres humains. Les déplacements et les inégalités socio-économiques affectent des millions de personnes dans le monde, les rendant vulnérables à l’exploitation par les trafiquants. Les personnes qui n’ont pas de statut légal, qui vivent dans la pauvreté, qui ont un accès limité à l’éducation, aux soins de santé ou à un travail décent, qui sont confrontées à la discrimination, à la violence ou aux abus, ou qui viennent de communautés marginalisées, sont souvent les premières cibles des trafiquants.

Au niveau mondial, les réponses nationales, en particulier dans les pays en développement, semblent se détériorer. Les taux de détection ont chuté de 11 % en 2020 et les condamnations de 27 %, illustrant un ralentissement mondial de la réponse de la justice pénale à la traite d’êtres humains. La pandémie de COVID-19 a également modifié les caractéristiques de cette traite, en le plongeant davantage dans la clandestinité et en augmentant potentiellement les risques pour les victimes en rendant le crime moins susceptible d’être porté à l’attention des autorités. Ainsi, 41 % des victimes qui parviennent à échapper à leur calvaire s’adressent aux autorités de leur propre initiative – un autre signe clair que les mesures de lutte contre la traite des êtres humains ne sont pas à la hauteur.

Dans le contexte de la traite d’êtres humains, le fait de laisser des personnes de côté signifie :

  • échouer à éliminer l’exploitation des victimes de la traite,
  • échouer à venir en aide aux victimes après leur libération, et
  • laisser des groupes identifiables vulnérables aux trafiquants.

La campagne pour la Journée mondiale contre la traite d’êtres humains a pour objectif de sensibiliser aux évolutions et tendances inquiétantes identifiées dans le dernier rapport mondial sur la traite d’êtres humains de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et invite les gouvernements, les services de détection et de répression, les services publics et la société civile à évaluer et à intensifier leurs efforts pour renforcer la prévention, identifier et soutenir les victimes, et mettre fin à l’impunité.

Pour mettre fin à la traite d’êtres humains (#EndHumanTrafficking), nous ne pouvons pas tolérer que ce crime fasse l’objet d’une indifférence et d’une impunité croissantes. Nous devons renforcer la résilience face à l’exploitation et aux problèmes socio-économiques et culturels sous-jacents qui favorisent cette traite. Nous devons sensibiliser tout le monde à la question de la traite d’êtres humains et ainsi porter notre attention vers ceux qui peuvent faire la différence en termes de changement de politique et de gestion des ressources nationales afin de renforcer les mesures de prévention, d’améliorer l’identification des victimes, d’accroître le soutien aux survivants et de mettre un terme à l’impunité.

Logo pour la campagne Coeur bleu de l'ONUDC

Pourquoi un Cœur bleu ?

Le symbole du Cœur bleu représente la solidarité avec les victimes et l’insensibilité de ceux qui achètent et vendent leurs semblables.

Source: Texte & Images: https://www.un.org/fr/observances/end-human-trafficking-day

Journées mondiales de la jeunesse – 26 juillet 2023

Journées mondiales de la jeunesse

Les Journées Mondiales de la Jeunesse existent depuis 1984 et sont organisées par l’Eglise Catholique. L’initiative en revient au Pape Jean-Paul II qui en a célébré de nombreuses. Elles sont l’occasion de rassemblements de jeunes catholiques venus du monde entier pour prier, se rencontrer, célébrer ensemble, se former, témoigner de leur foi.

Panama 2019

La dernière édition en date est celle de 2019 qui s’est tenue au Panama, en Amérique centrale. Pour cette année, le Pape François avait placé les Journées Mondiales de la Jeunesse sous le lumière de Marie :

« Voici la servante du Seigneur, que tout m’advienne selon Ta parole » (Lc 1, 38).

Lisbonne 2023

Originellement prévues pour se tenir en août 2022, le pape François a annoncé le report d’une année des prochaines Journées mondiales de la jeunesse à Lisbonne en août 2023 « en raison de la situation sanitaire actuelle ».

(Note de l’éditrice: Le thème de la rencontre de 2023 est: « Marie se leva et partit avec empressement » (Luc 1:39).

Les précédentes éditions des JMJ

  • 1984 : Vatican
  • 1985 : Vatican
  • 1987 : Buenos Aires (Argentine)
  • 1989 : Saint-Jacques de Compostelle (Espagne)
  • 1991 : Czestochowa (Pologne)
  • 1993 : Denver (Etats-Unis)
  • 1995 : Manille (Philippines)
  • 1997 : Paris (France)
  • 2000 : Rome (Italie)
  • 2002 : Toronto (Canada)
  • 2005 : Cologne (Allemagne)
  • 2008 : Sydney (Australie)
  • 2011 : Madrid (Espagne)
  • 2013 : Rio (Brésil)
  • 2016 : Cracovie (Pologne)
  • 2019 : Panama (Panama)
  • 2023 : Lisbonne (Portugal)

 

Un site à visiter : www.laici.va    Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée internationale des cousins et cousines – 24 juillet

journée internationale des cousins et cousines

Plusieurs sites internet mentionnent l’existence d’une journée des cousins et cousines, mais malgré cela, il semble difficile de retrouver l’origine de cette journée, son créateur. La date retenue est le 24 juillet, mais on ne sait rien de plus…

Les cousinades

Voila bien une tradition qui se perpétue, et qui semble faire le bonheur de toutes les générations.

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Si on se fie à Wikipedia, une cousinade est une réunion de personnes ayant en commun un ou plusieurs ancêtres. Ces rassemblements festifs investissent des cadres aussi différents que des sites historiques, des lieux de mémoire, des restaurants, des salles des fêtes, des maisons de famille, ou même des villages en plein air.

Les cousinades peuvent parfois rassembler plusieurs centaines de personnes… Ah la la, les familles nombreuses…

 

Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées – 23 juillet 2023

Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées

En 2021, l’Eglise Catholique a décidé de promulguer une journée mondiale consacrée aux grands-parents et aux personnes âgées. La date choisie, en juillet, le 4ème dimanche de juillet précisément, n’est pas le fruit du hasard puisqu’elle a été choisie juste avant la fête de Sainte Anne et Saint Joachim, qui sont les parents de la Vierge Marie et donc les grands parents du Christ.

Sa miséricorde s’étend d’âge en âge

Le thème choisi par le Saint-Père pour l’édition 2023 est directement tiré de l’évangile selon Saint Luc “Sa miséricorde s’étend d’âge en âge”..

Rendons à César…

Il convient tout de même de noter qu’il existe déjà une autre journée consacrée aux personnes âgées, promulguée elle par les Nations Unies. Elle est célébrée le 1er octobre.

Un site à visiter : www.vaticannews.va     Source: Texte & Image:  Journée mondiale

La Journée des grands-parents est l’occasion de rendre leur dignité aux laissés-pour-compte

«Sa miséricorde s’étend d’âge en âge» est le thème de la troisième édition de l’événement mondial voulu par François, qui sera célébré le 23 juillet par une messe du pape sur la place Saint-Pierre. Il est lié aux JMJ de Lisbonne pour mettre en évidence le dialogue avec les jeunes. La Journée est l’occasion de réfléchir avec et pour les personnes âgées.
Source: Texte & Image: vaticannews.ca

Journée mondiale des compétences des jeunes – 15 juillet 2023

Journée mondiale des compétences des jeunes

En 2014, l’Assemblée générale des Nations Unies proclamait que le 15 juillet serait désormais célébrée la Journée mondiale des compétences des jeunes. L’idée était de mettre en lumière l’importance de la transmission aux jeunes générations des compétences nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat.

Réimaginer les compétences des jeunes après la pandémie

La Journée mondiale des compétences des jeunes 2023 se déroulera encore une fois dans un contexte de guerre et de tensions internationales, sans parler des tensions internes liées à l’inflation et à la réforme des retraites. Se réinventer est devenu un défi à relever et nous ne pourrons pas éluder longtemps le sujet.

Une journée essentielle pour les jeunes du monde entier

La hausse du chômage chez les jeunes est une donnée incontournable de nos économies, que ce soit dans les pays dits développés ou dans les pays en développement.

Le nombre de jeunes actuellement non scolarisés, sans emploi ni formation* augmente, et les jeunes femmes sont deux fois plus susceptibles d’être concernées que leurs homologues masculins, souligne le dernier rapport publié en 2020 par l’Organisation internationale du Travail.

* on les appelle parfois les NEET, acronyme directement issu du terme anglais utilisé : Not in Employment, Education or Training.

Un site à visiter : www.un.org        Source: Texte & Image: Journée mondiale    (Photo: UNESCO-UNEVOC/Ruth Oluniyi Pemisola)

Journée mondiale de la population -11 juillet 2023

Faire progresser l’égalité des genres afin de réaliser les rêves des 8 milliards de personnes qui peuplent le globe.

Ce que veulent les femmes et les filles a de l’importance.

Représentant 49,7 % de la population, elles sont pourtant souvent ignorées dans les discussions sur la démographie et leurs droits sont violés dans les politiques liées à la population. Le résultat ? Un monde qui exclut et marginalise la moitié de la population de notre planète, c’est-à-dire un problème qui nous prive toutes et tous d’un avenir plus prospère, plus paisible et plus durable.

La racine de ce problème est l’inégalité des genres.

Cette injustice omniprésente prive les femmes et les filles de scolarité, d’une place dans le monde du travail et de postes de décision ; elle limite leur pouvoir d’action et leurs possibilités de prendre des décisions en matière de santé, de sexualité et de reproduction ; enfin, elle renforce leur vulnérabilité à la violence, aux pratiques néfastes et aux décès maternels évitables – en effet, une femme meurt toutes les deux minutes des suites de sa grossesse ou de son accouchement.

Nous devons absolument atteindre l’égalité des genres pour créer un monde plus juste, plus résilient et plus durable. La créativité, l’ingéniosité, les ressources et la puissance des femmes et des filles sont fondamentales pour faire face aux difficultés diverses qui menacent notre futur : évolutions démographiques, changement climatique et conflits.

Lorsque les sociétés permettent aux femmes d’être autonomes et de disposer elles-mêmes de leur vie et de leur corps, elles et leurs familles s’épanouissent, comme le montre bien le Rapport 2023 sur l’état de la population de l’UNFPA.

L’UNFPA met ses données, son expérience et ses témoignages au service des femmes et des filles du monde entier. La Journée mondiale de la population est l’occasion de souligner la nécessité de faire progresser l’égalité des genres afin de réaliser les rêves des 8 milliards de personnes qui peuplent le globe.

Des jeunes femmes

Tendances démographiques

Il a fallu des centaines de milliers d’années pour que la population mondiale atteigne 1 milliard d’habitants, mais seulement 200 ans pour être multipliée par sept. En 2011, la population mondiale a franchi la barre des 7 milliards d’individus, et elle devrait atteindre 9,7 milliards d’ici à 2050.

Cette croissance spectaculaire est en grande partie imputable à l’augmentation du nombre d’individus en âge de procréer, et s’est accompagnée d’une évolution marquante des taux de fécondité, d’une urbanisation grandissante et d’une accélération des migrations. Ces tendances auront d’importantes répercussions sur les générations à venir.

D’énormes changements se sont produits récemment en ce qui concerne les taux de fécondité et l’espérance de vie. Au début des années 1970, chaque femme avait en moyenne 4,5 enfants. En 2014, le taux de fécondité au niveau mondial a chuté à environ 2,5 enfants par femme.

Parallèlement, l’espérance de vie globale moyenne a augmenté, passant de 64,8 ans au début des années 1990 à 70 ans aujourd’hui. De plus, le monde est confronté à des taux d’urbanisation élevés et à une accélération des flux migratoires. L’année 2007 a été la première année marquée par une prévalence de la population urbaine par rapport à la population rurale, et d’ici à 2050, environ 66 % de la population mondiale vivra dans des villes.

Ces mégatendances ont de lourdes implications. Elles ont des conséquences sur le développement économique, l’emploi, la répartition des revenus, la pauvreté et les protections sociales. Elles ont également une incidence sur les initiatives visant à garantir l’accès universel aux soins de santé, à l’éducation, au logement, à l’assainissement, à l’eau, à l’alimentation et à l’énergie. Afin de répondre plus durablement aux besoins des individus, les responsables politiques doivent comprendre comment de nombreuses personnes vivent sur la planète, où elles se trouvent, quel âge elles ont, et combien de personnes leur succéderont.

 

Source: Texte & Image: https://www.un.org/fr/observances/world-population-day