image-i-nations trésor

Journée internationale de la diversité biologique – 22 mai 2024

« Faites partie du Plan », le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2024, est un appel à l’action pour toutes les parties prenantes afin d’arrêter et d’inverser la perte de biodiversité en soutenant la mise en œuvre du Cadre mondial pour la biodiversité Kunming-Montréal, également appelé Plan pour la biodiversité

Le plan pour la biodiversité offre des possibilités de coopération et de partenariat entre divers acteurs. 

Les gouvernements, les peuples Autochtones et les communautés locales, les organisations non gouvernementales, les législateurs, les entreprises et les particuliers sont encouragés à souligner la manière dont ils soutiennent la mise en œuvre du plan en faveur de la diversité biologique. Chacun a un rôle à jouer et peut donc faire partie du plan.

La journée de la diversité biologique 2024 devrait renforcer l’élan de visibilité à l’approche de la seizième réunion de la Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (COP 16), qui se tiendra en Colombie du 21 octobre au 1er novembre 2024. 

Contexte

La diversité biologique est souvent comprise comme la grande variété de plantes, d’animaux et de micro-organismes, mais elle comprend également les différences génétiques au sein de chaque espèce, par exemple, entre les variétés de cultures et les races de bétail, et la variété des écosystèmes (lacs, forêts, déserts, paysages agricoles) qui accueillent de multiples types d’interactions entre leurs membres (humains, plantes, animaux).

Les ressources de la diversité biologique sont les piliers sur lesquels nous bâtissons nos civilisations. Le poisson constitue 20 % des protéines animales pour environ 3 milliards de personnes. Plus de 80 % du régime alimentaire humain est constitué de plantes. Jusqu’à 80 % des personnes vivant dans les zones rurales des pays en développement dépendent des médicaments traditionnels à base de plantes pour leurs soins de santé de base.

Mais la perte de biodiversité menace tout le monde, y compris notre santé. Il a été prouvé que l’appauvrissement de la biodiversité pouvait favoriser l’expansion des zoonoses, des maladies transmises de l’animal à l’être humain, alors qu’à l’inverse, si nous conservons la biodiversité intacte, elle offre d’excellents outils pour lutter contre des pandémies telles que celles causées par les coronavirus.

Alors qu’il est de plus en plus reconnu que la diversité biologique est un atout mondial d’une valeur considérable pour les générations futures, le nombre d’espèces est considérablement réduit par certaines activités humaines. Compte tenu de l’importance de l’éducation et de la sensibilisation du public à cette question, les Nations unies ont décidé de célébrer chaque année la Journée internationale de la diversité biologique.

 

Source: Texte: https://www.unep.org/fr/events/un-day/journee-internationale-de-la-diversite-biologique-2024     Image: https://www.faunesauvage.fr/events/journee-internationale-de-la-diversite-biologique

Journée mondiale du rhinocéros – 22 septembre

Les défenseurs des animaux organisent plusieurs journées chaque année pour défendre les animaux en général (le 4 octobre) et certaines éspèces particulièrement menacées (notamment le tigre chaque 19 juillet). C’est aujourd’hui le rhinocéros qui nous occupe et il est vrai que la situation de l’éspèce n’est pas brillante.

De multiples convoitises

Le rhinocéros est principalement convoité pour la corne qu’il porte sur le « nez ». On lui prête (à tort) des vertus aphrodisiaques dans plusieurs cultures, ce qui fait qu’il est traqué à outrance par les braconniers.

La chasse au rhinocéros est interdite dans de nombreux pays mais il subsiste quelques zones où elle semble toujours tolérée. Et pourtant…

Une situation alarmante

L’éspèce est menacée partout dans le monde et une réction rapide et ferme des pays concernés doit absolument avoir lieu pour stopper la disparition du rhinocéros.

Il ne reste plus aujourd’hui que 4 rhinocéros blanc du nord vivants sur le planète.

Un site à visiter : www.wwf.fr   Source: Texte: Journée Mondiale   Image: unsplash.com

Journée Mondiale des animaux dans les laboratoires – 24 avril

Cette journée d’action a été reconnue par les Nations Unies et elle se déroule chaque année le 24 avril.

Lutter contre l’utilisation des animaux dans les Laboratoires

À l’occasion de la Journée Mondiale, des militants et sympathisants anti-vivisection se rassemblent partout dans le monde pour sensibiliser le grand public et les pouvoirs publics aux souffrances de millions d’animaux qui périssent dans les laboratoires.

Qu’il s’agisse de tests de produits chimiques ou de mise au point de nouveaux médicaments ou bien encore d’expériences d’ordre psychologiques, les mouvements demandent en bloc l’interdiction totale de l’emploi des animaux et leur remplacement par d’autres méthodes.

Et le progrès de la science ?

La communauté scientifique pourra légitimement s’inquiéter de prises de positions extrêmes en rappelant que l’utilisation des animaux de laboratoires a permis de sauver des millions de vies humaines dans le cadre de la mise au point de médicaments et vaccins… on se rend vite compte que les arguments des uns et des autres sont difficilement compatibles !

Vers une législation européenne ?

L’Union européenne (UE) ne peut pas rester muette sur ce genre de sujets et souhaite mettre un terme à l’expérimentation animale, en proposant des solutions de remplacement. Mais en l’absence possible de telles alternatives, elle propose une réflexion visant à mieux encadrer l’emploi des animaux dans les laboratoires et réduire les essais sur les animaux.

 

Un site à visiter : europa.eu      Source: Texte: Journée Mondaile  Image: futura-sciences.com

3è dimanche de l’Avent, année A – 2019

Traditionnellement, on nomme ce 3è dimanche de l’Avent : GAUDETE –
une invitation de Dieu par son prophète Isaïe à nous RÉJOUIR.

Et la joie semble exploser, littéralement, à travers la création.
Alors que dimanche dernier, les animaux s’ajustaient à la paix universelle,
en ce dimanche c’est la nature qui nous offre un panorama réjouissant :
le désert reprend vie, les fleurs s’épanouissent, le Liban et ses cèdres fameux sont en fête:
c’est l’exultation qui gagne la nature toute entière.

La JOIE… on ne peut la commander, mais on peut la susciter, l’éveiller, tout doucement…
avec patience et obstination peut-être…
Elle surgira si on lui procure des motifs, des raisons d’être.

C’est ce qu’Isaïe fait dans la 1ère lecture (Is.35:1-10).
Il interpelle justement les gens aux

 « mains défaillantes… et les genoux qui fléchissent,
les gens qui s’affolent. »

 
Se pourrait-il que nous soyons parfois parmi eux ?…
Alors le message du prophète s’adresse à nous :

« Soyez forts, ne craignez pas.
Voici votre Dieu. »

 
C’est là la vraie raison qui fait jaillir en nous cette joie qui chasse « douleur et plainte. »
Osons-nous y croire… et la recevoir ?…

Note: une autre réflexion est disponible sur un thème différent en anglais à: https://image-i-nations.com/3rd-sunday-of-advent-year-a-2019/

 

Source: Image: Pinterest
 

Journée Mondiale des animaux – 4 octobre

Cette « journée mondiale » fait partie des nombreuses journées dont les Nations Unies sont inspiratrices…

Particularité tout de même ici, le site internet des Nations Unies ne parle pas de la journée proprement dite mais propose des sujets forts documentés sur différents animaux en danger : autant d’invitations à s’informer et, pourquoi pas, réagir !

L’ONU travaille pour protégér les espèces en voie de disparition.

Le tigre
Le majestueux tigre n’a plus que quelques endroits où se cacher. A une époque, il rodait librement dans les vastes forêts mangroves, qui aujourd’hui ont pratiquement été détruites par les hommes. Les braconniers obtiennent un prix plus élevé pour les peaux de tigre et d’autres parties de l’animal utilisées en médecine traditionnelle.

Le panda
Le panda géant a capturé le coeur des gens dans le monde entier en devenant un symbole reconnu de l’effort pour sauver les espèces en danger. L’une des attractions favorites des zoos, le panda est extrêmement rare.

L’élephant
Dans les cirques et les zoos, les temples hindous et même dans les livres d’enfants, l’éléphant a toujours captivé les audiences ainsi que ses adorateurs à travers les siècles. Tragiquement le plus grand mammifère de la planète a été décimé à travers les âges pour assouvir la demande mondiale d’ivoire.

Un site à visiter : www.worldanimalday.org.uk      Source: Texte & Images: Journée Mondiale