?

De ceci... de cela...

Sous cette rubrique vous trouverez des mots, des idées, des propos, des pensées

se voulant une avenue pour aider à réfléchir, à découvrir, à franchir - peut-être -

une nouvelle étape vers... ce que vous désirez, espérez, anticipez!

Journée internationale pour le droit à la vérité – 24 mars 2020

L’intitulé intégral de cette journée proposée par les Nations Unies est : « Journée internationale pour le droit à la vérité en ce qui concerne les violations flagrantes des droits de l’homme et pour la dignité des victimes ».
Les résolutions votées par cet organisation à cette occasion précisent qu’elles concernent essentiellement les guerres déclarées depuis la création de l’ONU, la protection des victimes, la fin de l’impunité pour les crimes commis.
Source: Texte: Journée mondiale

Le droit à la vérité est souvent invoqué dans le contexte de violations flagrantes des droits de l’homme et de violations graves du droit humanitaire. En cas d’exécutions sommaires, de disparitions forcées ou non, d’enlèvements d’enfants, de tortures, les victimes ou leurs proches exigent de savoir ce qui s’est passé. Le droit à la vérité signifie le droit de connaître la vérité absolue et complète quant aux événements qui ont eu lieu, aux circonstances spécifiques qui les ont entourés, et aux individus qui y ont participé, y compris les circonstances dans lesquelles les violations ont été commises et les raisons qui les ont motivées.

Le 21 décembre 2010, l’Assemblée générale de l’ONU a proclamé le 24 mars Journée internationale pour le droit à la vérité en ce qui concerne les violations flagrantes des droits de l’homme et pour la dignité des victimes.

L’objectif de la Journée est :

  • d’honorer la mémoire des victimes de violations flagrantes et systématiques des droits humains et promouvoir l’importance du droit à la vérité et la justice;
  • de rendre hommage à ceux qui ont consacré leur vie à, et ont perdu la vie dans la lutte pour promouvoir et protéger les droits de l’homme pour tous;
  • de reconnaître, en particulier, l’importance du travail et des valeurs de l’archevêque Oscar Arnulfo Romero, du Salvador, qui a été assassiné le 24 mars 1980, après avoir dénoncé les violations des droits de l’homme des populations les plus vulnérables et défendu les principes de protection de la vie, promotion de la dignité humaine et d’opposition à toutes les formes de violence.

Dans sa résolution l’Assemblée générale invite tous les États Membres, les organisations internationales et organisations de la société civile et les particuliers, à célébrer la Journée internationale de manière appropriée.

 

 

Source: Texte: http://www.un.org/fr/events/righttotruthday/documents.shtml   Image: Archbishop Romero Trust

Journée mondiale de l’eau – 20 mars 2020

L’eau est un élément essentiel de la vie. Essentielle pour étancher la soif ou protéger la santé; l’eau est également vitale pour créer des emplois et soutenir le développement économique, social et humain. La Journée mondiale de l’eau célébrée par l’UNESCO se tient chaque année le 22 mars pour attirer l’attention sur l’importance de l’eau douce et plaider en faveur de la gestion durable des ressources en eau douce. Cette journée est l’occasion d’en apprendre davantage sur les questions liées à l’eau, d’inspirer les autres et de prendre des mesures pour faire la différence.

Source: Texte & Image: Unesco

A l’heure où, partout dans le monde, les hommes, les femmes et les enfants sont engagés dans une lutte sans merci contre un adversaire invisible nommé COVID-19, n’oublions pas ceux qui doivent continuer à se battre pour disposer d’eau potable et de meilleures conditions sanitaires. Aujourd’hui encore le manque d’eau potable tue 5 personnes chaque minute dans le monde.

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau 2020, l’ONU invite à se concentrer sur l’eau, le changement climatique et les liens indéniables entre eux.

L’eau et le changement climatique sont depuis de nombreuses années au cœur de l’action d’Eau Vive Internationale et de ses associations membres. À travers divers projets et initiatives en Afrique, elle développe de nouvelles dynamiques afin que les populations soient en mesure de s’adapter face au changement climatique et d’agir pour préserver la ressource en eau.

(…)

La mobilisation actuelle pour vaincre la pandémie de COVID-19, nous rappelle l’importance de l’eau dans cette lutte. Si ce virus est un adversaire invisible, le manque d’eau est un tueur silencieux qui aura un bel avenir faute de mobilisation, d’engagement et d’action de tous.

En ce jour du 22 mars 2020, Eau Vive Internationale invite à la mobilisation générale pour l’eau : pour la vie.

Source: Texte: Burkina 24   Image: United Nations

Journée internationale de Nowruz – 21 mars 2020

Journée internationale de NowruzJusqu’à présent, vous l’ignoriez ? Pas très étonnant dans la mesure où cette célébration nous vient en droite ligne de l’Asie centrale et est fort peu relayée dans les sociétés occidentales… mais l’Unesco a officiellement proclamé cette journée en 2010 (résolution A/RES/64/253).

Nowruz, jour nouveau

Jour nouveau est la signification du terme Nowruz. Il désigne une très ancienne fête qui marque le premier jour du printemps et le renouveau de la nature. La date du 21 mars n’a donc pas été choisie au hasard. Elle est l’occasion de nombreux rituels, d’événements culturels, de repas festifs partagés avec les proches et en famille. on porte de nouveaux vêtements pour l’occasion, on rend visite à la famille et aux amis, et l’on s’offre des cadeaux…

Depuis plus de 3000 ans

Nous le disions, cette fête est très ancienne dans l’Asie centrale, les Balkans, le bassin de la mer Noire, le Caucase, le Moyen-Orient et d’autres régions. La fête de Nowruz célèbre des valeurs de paix et de solidarité entre les générations et au sein des familles. La fête de Nowruz témoigne de la diversité culturelle de l’humanité et contribue à l’amitié entre les peuples et les communautés de pays différents. Pour cette raison la fête de Nowruz s’inscrit étroitement dans le mandat de l’UNESCO.

Patrimoine immatériel de l’humanité

En 2009, Nowruz a été inscrit comme un élément du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. En 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies a institué la « Journée internationale du Nowruz » chaque année le 21 mars. Elle salue les efforts des États membres qui célèbrent Nowruz afin de préserver et de développer la culture et les traditions qui y sont liées. Elle encourage également les États membres à sensibiliser le monde aux valeurs du Nowruz et à organiser des événements pour sa célébration.
Un site à visiter : fr.unesco.org
Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée internationale du bonheur – 20 mars 2020

Prenez un jour « normal », sans guerre, sans catastrophe, sans aucun viol, sans fermeture d’usine, sans expulsion… ç’est bon, vous l’avez trouvé ? il ne vous reste plus qu’à créer la journée internationale du bonheur.

Présenté comme cela, c’est presque drôle. Ce qui l’est moins, c’est que cette journée existe bel et bien et qu’elle a été décrétée par l’ONU à l’unanimité des pays membres. Mieux, ni la Russie ni la Chine n’ont exercé leur droit de veto.

Une journée alibi ?
La résolution de l’assemblée générale de l’ONU est explicite, elle invite chaque état-membre à célébrer cette Journée comme il se doit, notamment dans le cadre d’initiatives éducatives et d’activités de sensibilisation.

Pour faire bonne mesure l’auguste assemblée associe à cette démarche les différents organismes des Nations Unies, toutes les organisations internationales et régionales ainsi que la société civile.

Un objectif fondamental de l’être humain
On aurait pu aussi parler de journée gadget… mais c’est loin d’être le cas et la déclaration du Secrétaire Général des Nations Unies est explicite:

Le monde a besoin d’un nouveau paradigme économique qui reconnaît la parité entre les trois piliers du développement durable. Les bien-être social, économique et environnemental sont indissociables. Ensemble, ils définissent le bonheur brut mondial.

La journée mondiale du bonheur est bien dans l’air du temps et de la recherche d’un « mieux vivre ». Les économistes cherchent aujourd’hui à élaborer de nouveaux outils de mesures pour mieux prendre en compte l’importance du bonheur pour le développement afin d’orienter les politiques nationales.

On en arrive ainsi au véritable but de cette journée : la prise de conscience par les gouvernements que la seule croissance économique ne suffit plus à assurer le « bonheur » d’un pays et qu’un développement plus équitable, équilibré et durable permettrait de mieux éliminer la pauvreté et assurer le bien-être de tous les peuples.

Un site à visiter : www.un.org  Source: Texte: Journée Mondiale Image: © robdigphot – fotolia.com

Note de l’éditrice:

Cette publication avait été rédigée avant ce que l’on nomme maintenant ‘la pandémie’… les illustrations ci-contre seraient plus appropriées à la situation présente…

Source: Images: Unsplash

Journée mondiale du travail social – 17 mars 2020

Le but de cette journée est de mettre en évidence l’utilité du travail des « professionnels de l’action sociale ». Il s’agit d’une journée relativement ancienne puisque sa première édition remonte à 1983.Chaque année, un thème est retenu. Après 2015, où nous étions invités à réfléchir sur la question de la dignité humaine, 2017 a proposé une réflexion sur le développement durable. En 2019, le thème retenu était « Promouvoir l’importance des relations humaines ».Le thème retenu pour 2020 met l’accent sur « Garantir l’importance des relations humaines » Ce thème a été établi pour attirer l’attention internationale sur l’interdépendance des personnes et la nécessité de changer les politiques et la prestation des services sociaux.

Des relations sociales vraiement… humaines
L’action sociale n’est plus vécue uniquement comme un « service social » mais bien comme un « service à la personne » une relation qu’il faut « garantir » dans un environnement à préserver et promouvoir. La journée 2020 associe le respect de la personne humaine et celui des relations du même nom. Tout un programme.

Source: Texte  & Image: Journée mondiale      Un site à visiter : www.anas.fr

Les 7 travaux du pape François

Podcast: Les 7 travaux du pape François

Le 13 mars 2020, le pape fête le septième anniversaire de son pontificat. Dans le podcast Les 7 travaux du pape François, Nicolas Senèze, correspondant permanent du quotidien La Croix à Rome, raconte comment François a bousculé l’Église. À écouter à partir du lundi 9 mars sur notre site et sur toutes les plateformes.
Épisode 1 : Être pape autrement

Épisode 2 : Mettre fin aux scandales financiers

Épisode 3 : Réformer le gouvernement de l’Église

Épisode 4 : Libérer la parole

Épisode 5 : Changer le discours de la morale

Épisode 6 : Initier une révolution culturelle

Épisode 7 : Éradiquer les abus

 

Pour écouter ce podcast, abonnez-vous gratuitement sur les plateformes suivantes : Youtube –Spotify – Google Podcasts – Podcast Addict – Castbox – Deezer – Apple Podcasts

 

Source: La Croix, le 04/03/2020 à 16:07  Tous les épisodes seront en ligne à partir du lundi 9 mars

 

 

 

Journée internationale des femmes – 8 mars 2020

La Journée internationale des femmes a lieu le 8 mars de chaque année. La FFQ (Fédération des Femmes du Québec) profite de cette journée pour célébrer le chemin parcouru par les femmes pour l’atteinte de l’égalité.

Le 8 mars est une journée de fierté pour les femmes, mais elle est aussi une occasion pour souligner la pertinence des luttes féministes, ici comme ailleurs. Alors que les femmes ont fait de nombreux gains, les discriminations et les violences que subissent les femmes sont toujours très présentes dans nos sociétés.

Le 8 mars est un moment pour faire entendre des voix féministes sur les enjeux sociaux, politiques, économiques et culturels.

Le Collectif 8 mars, composé de la FFQ et des instances en condition féminines de toutes les centrales syndicales et syndicats, travaille conjointement à promouvoir cette journée au Québec.

 

Source: Texte & Image: FFQ (Fédération des Femmes du Québec

IA: Intelligence Artificielle – Rencontre au Vatican

Thinking robot. 3D illustration

Le Vatican lance une réflexion éthique sur l’intelligence artificielle

Réunie du mercredi 26 au vendredi 28 février à Rome, l’assemblée générale de l’Académie pontificale pour la vie va se consacrer à l’intelligence artificielle. L’occasion aussi de lancer un « Appel de Rome pour l’éthique en IA » avec Microsoft et IBM.

Après les biotechnologies en 2017 et la robotique l’année dernière, c’est à l’intelligence artificielle (IA) que l’Académie pontificale pour la vie, créée en 1994 par Jean-Paul II pour étudier les questions éthiques relatives à la promotion et à la défense de la vie, va consacrer son assemblée générale, du mercredi 26 au vendredi 28 février au Vatican.

 

Source: Texte & Image: LA CROIX, Nicolas Senèze, à Rome

Carnaval de Rio – 21 février 2020

L’excitation s’accumule alors que le Carnaval de Rio est proche. Le spectacle annuel célébré dans le pur style brésilien mène au mercredi des Cendres, le début du Carême, qui est une période de jeûne et de repentance pratiquée par des millions de chrétiens dans le monde entier. Le Carnaval de Rio attirera près d’un million de personnes du monde entier dans la ville plage où la samba donne le tempo. Une des principales caractéristiques qui font du Carnaval une fête si vivante est l’ensemble des costumes créatifs et colorés portés par les fêtards dans les bals masqués et les fêtes de rue qui rendent le véritable esprit du Carnaval. 

Un peu d’histoire du Carnaval
Le terme Carnaval est probablement dérivé du portugais Carne Vale, qui signifie « Adieu à la viande. » Ce devait être une fête qui précède la privation de viande, d’alcool, et d’autres plaisirs mondains pendant les 40 jours qui précèdent Pâques et la résurrection de Jésus-Christ. Alors que le Carnaval de Rio commence officiellement une semaine avant le mercredi des Cendres, les fêtes débutent dès le mois de décembre. En savoir plus sur l’histoire du Carnaval.

Influences européennes et africaines
Le premier Carnaval remonte à l’année 1640 où les célébrations de masse eurent lieu en l’honneur du dieu grec du vin. Les réjouissances d’ivresse faisaient partie des célébrations que les Romains tenaient en l’honneur de Bacchus et des Saturnales. Les soldats et les maîtres échangeaient leurs vêtements alors qu’ils se livraient à des nuits d’ivresse et de débauche sauvage. L’Église catholique romaine plus tard donna le ton pour les fêtes de carnaval qui précédèrent alors le mercredi des Cendres, premier jour du Carême dans le calendrier chrétien.

Les Portugais introduisirent le carnaval au Brésil avec un festival appelé « Entrudo » qui est considéré comme la principale origine du carnaval brésilien contemporain. Le premier bal masqué à Rio eut lieu en 1840, où la polka et la valse étaient les principales formes de danse. Les Africains plus tard eurent une forte influence sur le Carnaval avec l’introduction de la samba en 1917, qui est aujourd’hui considérée comme le style musical national brésilien.

 

Source: Texte & Image: riocarnaval.org

 

 

Journée mondiale pour la justice sociale – 20 février

S’il est bien une notion aussi peu et mal partagée sur les différents continents, c’est bien celle de la justice sociale. Et quand l’assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 20 février, Journée mondiale de la justice sociale, elle a certainement mesuré la distance qui séparait le voeu de certaines réalités…

Elle invite les États Membres à célébrer cette journée mondiale en menant à l’échelon de leur pays des activités concrètes visant à promouvoir les buts et les objectifs proclamés lors du sommet mondial pour le développement social.

Cette journée existe depuis 2009 et doit rappeler à tous que les gouvernements se sont engagés à faire de l’élimination de la pauvreté et du chômage une de leurs priorités. Le renforcement de la justice, la promotion de l’équité, la démocratie, la participation et la transparence sont les axes de travail proposés par l’assemblée.

Un site à visiter : www.un.org    Source: Texte: Journée Mondiale 

Le Québec a les moyens d’assurer une société plus juste

Après des années d’austérité, le gouvernement québécois a cumulé d’importants surplus depuis trois ans.  Puisque nos services publics et les programmes sociaux sont toujours sous-financés, on peut clairement affirmer que ces surplus ont été réalisés au détriment de la majorité de la population et au prix de l’affaiblissement de notre filet social.

Avec les surplus anticipés de 5 milliards $ cette année et des mesures fiscales plus progressistes, nous avons les moyens de réinvestir massivement dans l’ensemble des services publics, de financer plus adéquatement les programmes sociaux, de planifier une transition juste basée sur le respect des droits et de mieux soutenir les organismes d’action communautaire autonome.

Un filet social fort : c’est la meilleure manière de s’assurer que notre société soit la plus juste possible et que les droits humains et la dignité des personnes soient respectés! C’est une question de CHOIX politiques.

Dans son budget du 10 mars, le gouvernement doit prendre les moyens d’améliorer les conditions de vie dans nos communautés, d’améliorer l’accès et la qualité des services publics et de lutter contre les inégalités sociales…

Ça passe notamment par plus de justice fiscale et un meilleur partage de la richesse.

À l’occasion de la Journée mondiale pour la justice sociale 2020, la Coalition Main rouge lancera la 2ème édition du document 10 milliards $ de solutions

 

Source: Texte & Image: https://www.nonauxhausses.org/journee-mondiale-justice-sociale/