image-i-nations trésor

19è dimanche de l’année B – 2021

Quand on en peut plus…
Vous est-il déjà arrivé de dire: « C’en est trop! » ?
Si oui, vous êtes en bonne compagnie –

ce sont exactement les paroles du prophète Élie dans la 1ère lecture de ce dimanche (1 R 19:4-8).

Élie est en fuite pour échapper à la colère de la reine Jézabel – une femme cruelle s’il en est une –
et Élie a toutes les raisons de vouloir se dérober au sort qu’elle lui réserve.
Mais voilà qu’il est à bout – à bout de forces, à bout de ressources, à bout de courage.

« Il vint s’asseoir à l’ombre d’un buisson, et demanda la mort en disant :
« Maintenant, Seigneur, c’en est trop ! Reprends ma vie. » 

 
Il s’étend à l’ombre et s’endort.
S’échapper, fuir, dormir – il se peut que ce soit parfois notre choix personnel – qu’y a-t-il d’autre à faire en pareille situation?
Une chose demeure… s’adresser à Dieu et c’est ce qu’Élie a fait.

Dieu va répondre mais évidemment pas selon la demande d’Élie!
Dieu lui envoie un messager qui lui procure ce dont il a besoin pour retrouver énergie et courage.
La nourriture qui vient de Dieu et qui permettra à Élie de rencontrer Dieu lui-même à la montagne de l’Horeb.

La nourriture de Dieu – celle qui procure ce dont nous avons besoin – elle nous est offerte à nous aussi
(c’est le thème de l’évangile de ce jour: Jn.6:41-51).
Il nous reste à identifier… ‘notre Horeb’ – l’endroit privilégié pour chacun/e où rencontrer Dieu…

 

Une autre réflexion sur un thème différent est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/19th-sunday-of-year-b-2021/

 

Source: Image: Catholic Herald

Journée Mondiale des océans – 8 juin 2021

La Journée des océans, célébrée le 8 juin, vise à nous rappeler le rôle des océans comme source de vie partout dans le monde. Il s’agit d’une célébration internationale proclamée il y a dix ans à l’occasion du Sommet de la Terre et des Nations Unies tenu à Rio de Janeiro.
Après des débuts timides, cet événement a aujourd’hui une grande ampleur dans le domaine de la sensibilisation à la santé des océans et celui d’une meilleure gestion de l’Océan et de ses ressources.

Un évènement international

Simultanément sur les 5 continents, les Aquariums, Centres de Sciences, Musées, Associations et Institutions d’éducation à l’environnement marin du RESEAU OCEAN MONDIAL proposent à leur public des festivités pleines d’animations ludiques et d’actions concrètes, les petits et grands. Ateliers artistiques et pédagogiques, conférences, nettoyage de plages/de ports, films, contes et concours sont organisés simultanément sur l’ensemble de la semaine ou du week-end autour du 8 juin. Des opérations sont prévues sur les cinq continents, aussi bien en France qu’en Mauritanie, Italie, Etats-Unis Australie ou Danemark.Ce que nous faisons au sein de notre communauté peut avoir des effets positifs ou négatifs sur nos océans. L’eau passe de nos océans à l’atmosphère puis aux terres avant de retourner dans les océans. Les ressources en eau sont limitées et nous ne disposons que des quantités existantes sur Terre. La protection de nos océans commence par celle de nos bassins hydrographiques, et nous comptons sur vous pour l’assurer !
Quatre objectifs principaux

  • L’adoption d’une nouvelle perspective en encourageant les individus à réfléchir à ce que l’eau signifie pour eux et aux raisons de lui attacher une grande valeur;
  • La sensibilisation un grand nombre de gens ne réalisent pas la profusion de créatures vivantes et d’habitats dont la beauté n’a d’égale que la diversité, que renferment nos rivières et nos océans, ni l’impact de nos actions sur ces ressources;
  • Le changement de nos habitudes les citoyens doivent être encouragés à devenir les gardiens de nos eaux afin de les préserver pour les générations futures;
  • La célébration que vous habitiez à l’intérieur des terres ou sur la côte, vous pouvez organiser des événements sur le thème de l’eau ou y participer.

Les océans en quelques chiffres
Plus de 90% des 10 espèces de poissons les plus pêchés sont en voie de disparition et près de 50% des autres espèces commerciales sont menacées par l’industrie de la pêche, par ailleurs 80% de la pollution des océans provient des terres.

Par ailleurs, une pétition a été mise en place conjointement avec THE OCEAN PROJECT pour faire du 8 juin la Journée Mondiale de l’Océan officiellement reconnue par l’ONU. Proposée au Sommet de la Terre de Rio en 1992 par le Canada, la Journée Mondiale de l’Océan a, jusqu’à présent, était peu suivie. Or l’Océan recouvre plus des deux tiers de la Terre. Il joue un rôle essentiel dans la régulation des climats, la qualité de l’air et de l’eau.

Un site à visiter : www.worldoceannetwork.org     Source: Texte: Journée Mondiale  Image: YouTube
  

Journée mondiale de l’eau – 20 mars 2020

L’eau est un élément essentiel de la vie. Essentielle pour étancher la soif ou protéger la santé; l’eau est également vitale pour créer des emplois et soutenir le développement économique, social et humain. La Journée mondiale de l’eau célébrée par l’UNESCO se tient chaque année le 22 mars pour attirer l’attention sur l’importance de l’eau douce et plaider en faveur de la gestion durable des ressources en eau douce. Cette journée est l’occasion d’en apprendre davantage sur les questions liées à l’eau, d’inspirer les autres et de prendre des mesures pour faire la différence.

Source: Texte & Image: Unesco

A l’heure où, partout dans le monde, les hommes, les femmes et les enfants sont engagés dans une lutte sans merci contre un adversaire invisible nommé COVID-19, n’oublions pas ceux qui doivent continuer à se battre pour disposer d’eau potable et de meilleures conditions sanitaires. Aujourd’hui encore le manque d’eau potable tue 5 personnes chaque minute dans le monde.

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau 2020, l’ONU invite à se concentrer sur l’eau, le changement climatique et les liens indéniables entre eux.

L’eau et le changement climatique sont depuis de nombreuses années au cœur de l’action d’Eau Vive Internationale et de ses associations membres. À travers divers projets et initiatives en Afrique, elle développe de nouvelles dynamiques afin que les populations soient en mesure de s’adapter face au changement climatique et d’agir pour préserver la ressource en eau.

(…)

La mobilisation actuelle pour vaincre la pandémie de COVID-19, nous rappelle l’importance de l’eau dans cette lutte. Si ce virus est un adversaire invisible, le manque d’eau est un tueur silencieux qui aura un bel avenir faute de mobilisation, d’engagement et d’action de tous.

En ce jour du 22 mars 2020, Eau Vive Internationale invite à la mobilisation générale pour l’eau : pour la vie.

Source: Texte: Burkina 24   Image: United Nations

Le Synode se poursuit à Rome…

À Rome, le synode sur l’Amazonie se poursuit. Une femme de chez nous, Josianne Gauthier, y est présente comme invitée et elle est intervenue ainsi…

Synode: une déprogrammation de notre modèle « nécessaire »

Avocate de formation, la Montréalaise Josianne Gauthier a passé 17 ans au sein de Caritas Canada avant de devenir, en 2017, secrétaire générale d’un collectif d’organisations catholiques, le CIDSE (Coopération Internationale pour le Développement et la Solidarité) basé à Bruxelles. C’est à ce titre qu’elle a été nommée au sein de la courte liste des 12 invités spéciaux prenant part au Synode spécial sur l’Amazonie.

Des récits (des participants), elle retient une «douleur sincère palpable, crue» qui lui «donne la force» de poursuivre son travail de plaidoyer pour la justice sociale auprès de l’Union européenne ou de l’ONU.

Nombre d’entre eux évoquent «la destruction sauvage» de leur territoire «par intérêt». Mais de qui ? En réalité, Josianne Gauthier condamne le mode de vie occidental. Elle aimerait que tous voient que «notre confort de tous les jours se fait aux dépens des communautés qui perdent leur culture et dont les ressources sont ravagées» ; «un bien commun dont nous nous accaparons» alors que ces «gardiens de la planète» sont dépositaires d’un savoir ancestral et témoigne d’un véritable respect pour la Création. «Or, nous ne les écoutons pas», déplore-t-elle.

Le Pape François voudrait une Église au visage amazonien, «une provocation à se regarder dans le miroir, si on voit un modèle occidental de croissance, c’est qu’on est dans l’erreur», explique Josianne Gauthier. Pour évangéliser ces peuples,  sans plaquer «ce modèle qu’on vit et pratique tous les jours», elle juge qu’une «déprogrammation est nécessaire». Voilà aussi de quoi parle le Pape en parlant de conversion, estime-t-elle. Elle invite à changer de terminologie et d’approche pour passer de la pitié à la solidarité et la justice.

Source : Texte, extrait Entretien avec Josianne Gauthier https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2019-10/synode-amazonie-josianne-gauthier-modele-economique.html

Image: youtube

 

 

Journée Mondiale de l’enfant Africain – 16 juin

La Journée de l’enfant africain commémore la marche de 1976 à Soweto, en Afrique du Sud, lorsque des milliers d’élèves africains sont descendus dans la rue pour protester contre la mauvaise qualité de leur éducation et exiger que soit respecté leur droit à recevoir un enseignement dans leur propre langue. Des centaines de jeunes garçons et filles ont été abattus et pendant les quinze jours de manifestation qui ont suivi, plus d’une centaine de personnes ont été tuées et plus d’un millier blessées.

En l’honneur de ceux et celles qui ont été tués et pour rappeler le courage de tous les manifestants, la Journée de l’enfant africain est célébrée le 16 juin de chaque année depuis 1991, année de sa création par l’Organisation de l’unité africaine. Elle attire aussi l’attention sur la vie des jeunes Africains d’aujourd’hui.

En investissant de façon stratégique dans la survie et le bien-être des enfants, même des pays qui disposent de ressources limitées, comme le Malawi par exemple, ont réussi à réduire considérablement leur taux de mortalité infantile.  

Au cours des dernières années, les taux de scolarisation en Afrique subsaharienne ont augmenté bien plus rapidement que dans les années 1990, certains pays comme le Bénin, l’Éthiopie, le Mozambique et la République-unie de Tanzanie enregistrant de rapides progrès. De surcroît, les disparités entre garçons et filles sont en train de se réduire à l’école primaire.

Source : Texte : https://www.unicef.fr  Image: noorinfo.com

Journée mondiale des océans – 8 juin

La Journée des océans, célébrée le 8 juin, vise à nous rappeler le rôle des océans comme source de vie partout dans le monde. Il s’agit d’une célébration internationale proclamée il y a dix ans à l’occasion du Sommet de la Terre et des Nations Unies tenu à Rio de Janeiro. Après des débuts timides, cet événement a aujourd’hui une grande ampleur dans le domaine de la sensibilisation à la santé des océans et celui d’une meilleure gestion de l’Océan et de ses ressources.

Un évènement international
Simultanément sur les 5 continents, les Aquariums, Centres de Sciences, Musées, Associations et Institutions d’éducation à l’environnement marin du RESEAU OCEAN MONDIAL proposent à leur public des festivités pleines d’animations ludiques et d’actions concrètes, les petits et grands. Ateliers artistiques et pédagogiques, conférences, nettoyage de plages/de ports, films, contes et concours sont organisés simultanément sur l’ensemble de la semaine ou du week-end autour du 8 juin. Des opérations sont prévues sur les cinq continents, aussi bien en France qu’en Mauritanie, Italie, Etats-Unis Australie ou Danemark.

Ce que nous faisons au sein de notre communauté peut avoir des effets positifs ou négatifs sur nos océans. L’eau passe de nos océans à l’atmosphère puis aux terres avant de retourner dans les océans. Les ressources en eau sont limitées et nous ne disposons que des quantités existantes sur Terre. La protection de nos océans commence par celle de nos bassins hydrographiques, et nous comptons sur vous pour l’assurer !

Quatre objectifs principaux

L’adoption d’une nouvelle perspective en encourageant les individus à réfléchir à ce que l’eau signifie pour eux et aux raisons de lui attacher une grande valeur;

-La sensibilisation un grand nombre de gens ne réalisent pas la profusion de créatures vivantes et d’habitats dont la beauté n’a d’égale que la diversité, que renferment nos rivières et nos océans, ni l’impact de nos actions sur ces ressources;

-Le changement de nos habitudes les citoyens doivent être encouragés à devenir les gardiens de nos eaux afin de les préserver pour les générations futures;

-La célébration que vous habitiez à l’intérieur des terres ou sur la côte, vous pouvez organiser des événements sur le thème de l’eau ou y participer.

Les océans en quelques chiffres
Plus de 90% des 10 espèces de poissons les plus pêchés sont en voie de disparition et près de 50% des autres espèces commerciales sont menacées par l’industrie de la pêche, par ailleurs 80% de la pollution des océans provient des terres.

Par ailleurs, une pétition a été mise en place conjointement avec THE OCEAN PROJECT pour faire du 8 juin la Journée Mondiale de l’Océan officiellement reconnue par l’ONU. Proposée au Sommet de la Terre de Rio en 1992 par le Canada, la Journée Mondiale de l’Océan a, jusqu’à présent, était peu suivie. Or l’Océan recouvre plus des deux tiers de la Terre. Il joue un rôle essentiel dans la régulation des climats, la qualité de l’air et de l’eau.

Un site à visiter : www.worldoceannetwork.org  Source: Texte: Journée Mondiale Image: UN