image-i-nations trésor

Journée mondiale de la créativité et de l’innovation – 21 avril

Journée mondiale de la créativité et de l’innovation

La créativité s’exprime de différentes façons, allant de l’expression artistique (musique, dessin, danse, littérature, etc…) à la découverte de solutions dans de nombreux domaines, scientifiques, économiques, sociaux ou même en ce qui concerne celui du développement durable. C’est probablement pour favoriser une prise de conscience de ce phénomène que les Nations Unies ont, en 2017, décrété une journée mondiale tout à fait officielle (résolution A/RES71/284).

L’innovation, richesse des nations

Nous vivons une époque dans laquelle les technologies se développent de façon extrêmement rapide avec le soutien de nombreux chercheurs – on devrait plutôt les appeler des trouveurs – qui imaginent la vie d’après sans se fixer de limites. L’esprit d’innovation n’a-t-il pas permis de développer, en un temps record, une nouvelle technologie vaccinale adaptée à la pandémie mondiale de la Covid ?

La créativité, moteur de la culture

L’économie créative comprend de très nombreux secteurs, tels que les produits audiovisuels, le design, les nouveaux médias, les arts du spectacle. Elle est, d’après l’ONU, un des secteurs qui connait la croissance économique la plus rapide au niveau mondial en termes de revenus générés et emplois créés.

Prendre un nouvel élan

Comme nous le rappellent les Nations Unies, la Journée mondiale de la créativité et de l’innovation est là pour rappeler à quel point l’innovation et la créativité sont essentielles pour exploiter le potentiel économique des nations.

Un site à visiter : www.un.org   Source: Texte & Image: Journée mondiale

Nano-seconde et… nano-crèche!

L’artiste Yves Géraud, résidant au Luxembourg, s’est plongé dans l’univers de l’infiniment petit. Il expose l’une de ses œuvres, une crèche minuscule, au musée Crescendo. Si petite, la crèche peut tenir dans un dé à coudre!

Et quand il fait petit, Yves Géraud voit grand. Cet ancien salarié d’un bureau d’études a, à son palmarès, pas moins de six records du monde validés par le Guinness Book.

Yves Géraud, Geronimo de son nom d’artiste, est Français, installé au Grand-Duché depuis bientôt 45 ans.

Source: Texte & Image: À la Une – L’Est Républicain

Dans le monde du sport, on connaît les nano-secondes – une nano seconde représente un milliardième de seconde, c’est-à-dire ¹⁄₁ ₀₀₀ ₀₀₀ ₀₀₀ de seconde.
Mais, le croirez-vous? Voici que l’on nous présente une… nano-crèche! (Note de l’éditrice)

Une nano-crèche si petite qu’elle passe par le trou d’une aiguille

Réalisé en 2017 on ne peut la regarder qu’avec un microscope. En Lituanie, des scientifiques de l’université de Vilnius ont réalise une “Nano Holy Famiy” grâce à un traval d’impression 3D. Elle est si petite qu’on peut la glisser dans le chas d’une aiguille.

Il s’agit d’une réplique de la crèche installée sur la place de la cathédrale de Vilnius qui comprend plusieurs personnages dont la Sainte Famille, l’âne et le boeuf, les rois mages, des bergers et quelques animaux. Et si l’enfant Jésus est plus petit qu’une cellule humaine, on peut pourtant distinguer les traits de son visage.

On estime que l’oeuvre d’art microscopique – littéralement, puisqu’elle n’est pas visible à l’oeil nu et se regarde au microscope – est 10,000 fois plus petite que l’original. Véritable prouesse technologique, sa réalisation a nécessité trois mois de travail et l’expertise de 30 personnes.

Cette nano-crèche ne témoigne-t-elle pas que l’essentiel est invisible pour les yeux?

Source: Texte: aleteia.fr NANO-JÉSUS

Journée Mondiale de l’alimentation – 16 octobre 2020

Journée Mondiale de l'alimentation
Chaque année, le 16 octobre, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture célèbre la Journée mondiale de l’alimentation, qui commémore la date de sa création, en 1945.

La naissance de l’agriculture

Bien que le passage de la chasse et de la cueillette à une production alimentaire fondée sur la culture et l’élevage – autrement dit, la naissance de l’agriculture – se soit produit de façon indépendante dans de nombreuses régions du monde voilà environ 10 000 ans, l’histoire de l’agriculture est riche d’exemples d’échanges interculturels aux conséquences majeures. La première trace archéologique d’activité agricole en Europe atteste d’une technologie avancée, en l’absence d’outils plus élémentaires.

Selon une théorie en vigueur, les populations du Moyen-Orient auraient apporté en Europe leurs outils et leurs technologies. Il semblerait que de telles migrations de populations agricoles aient eu lieu en Afrique, en Amérique centrale et du Sud, en Chine, en Inde et en Asie du Sud-Est.

Pourquoi ces individus se sont-ils déplacés? L’agriculture, en offrant une source de nourriture plus sûre, entraînait un accroissement de la population, dont une partie finissait par migrer vers de nouvelles terres pour éviter la surpopulation.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Le gouvernement français a lancé, en 2013, une contribution à la journée de l’alimentation sous la forme d’une journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. L’objectif affiché est de diviser par deux les quantités jetées. Nous ne pouvons ici que saluer cette initiative en stigmatisant les comportements des sociétés « riches » par rapport à l’alimentation !

Lutter contre la malnutrition

Cette page serait incomplète si on y évoquait pas les ravages causés dans le monde par la malnutrition.

Dans un contexte où plus de 3 millions d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque année dans le monde de causes de malnutrition, et où 159 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance, l’enjeu est essentiel.

La FAO a décidé la mise en place d’une décennie pour lutter contre la malnutrition et, dans ce cadre, défini ses axes d’action :

  • intégrer la nutrition dans les programmes scolaires,
  • contribuer à la prise en compte de la nutrition dans les politiques des pays particulièrement affectés par la malnutrition,
  • contribuer à accroitre la mobilisation internationale et européenne en faveur de la nutrition,
  • contribuer à la recherche scientifique sur la nutrition.

Ce programme de travail doit être soumis à la prochaine assemblée mondiale de la santé, à la FAO, ainsi qu’au secrétaire général des Nations Unies.

 

Un site à visiter : www.fao.org    Source: Texte & Image: Journée mondiale

Un monument exceptionnel et… son message

Dans l’évangile de ce 17è dimanche (année C: Lc.11:1-13) Jésus nous affirme que nos prières sont toujours exaucées…

Un ancien aumônier d’un club de football a initié une campagne de financement pour la production d’un monument fait d’un million de briques représentant des prières exaucées.

Cette initiative est celle de Richard Gamble de Leicester (UK), un chrétien de l’Église Évangélique, qui affirme que cette idée lui est venue de Dieu en 2004.
Ici et là, il rencontre des chrétiens et leur demande d’acheter une brique et de mentionner quelle est la prière qu’ils ont vu exaucée. Les briques devront recéler 75,000 de ces témoignages.

134 bureaux d’architectes de 24 pays ont pris part à la compétition qui allait décider de la structure de ce monument qui se veut absolument original. L’illustration ci-contre montre la forme de cette sculpture une fois réalisée.
Il s’agit d’un ‘ruban de Möbius’ – une forme mathématique symbole de l’infini.

On estime qu’un demi-million de véhicules passeront près de cet endroit chaque semaine. La technologie disponible permettra aux visiteurs d’utiliser leur téléphone cellulaire pour accéder aux récits cachés dans les briques pour s’en inspirer.

Source: Texte: BBC,   churchtimes.co.uk, 17/2/2017   The Tablet, 25/5/2019   Images: BBC   churchtimes.co.uk

 

 

Renommée… déjà: Katie Bouman

Katie Bouman a créé un algorithme qui a rendu possible la photo inédite tout d’un trou noir 

À 29 ans, cette scientifique en technologie s’est méritée les applaudissements de la communauté internationale pour cette réalisation.

Cette remarquable photo représente un halo de poussière et de gaz 500 million de milliards de kilomètres de la Terre. Pour Dr Bouman, la création de cette image est la réalisation d’un exploit qu’on croyait impossible jusqu’à maintenant.

Avec l’excitation qu’on devine, elle observait, sans le croire, la formation sur son portable de la photo se téléchargeant graduellement.

Elle avait commencé il y a trois ans la programmation de cet algorithme alors qu’elle était étudiante diplômée au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Elle dirigeait ce projet avec l’assistance d’un groupe de membres du MIT Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory, le Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics et le MIT Haystack Observatory.

« Quand nous avons aperçu l’image », a-t-elle dit à la BBC radio 5, « nous ne pouvions le croire. C’était spectaculaire! »

Source: Texte (résumé & traduction) BBC 11 avril 2019       Image credit @@floragraham   @MIT­_@@CSAIL

Souffrez-vous de… ‘Nomophobie’?

Il y a ce que l’on nomme les ‘maladies rares’; d’ordinaire, elles ont un nom compliqué, des symptômes inquiétants et, en général, elles sont peu connues.

Puis, il y a les maladies que je qualifie de ‘populaires’; elles sont très répandues et peuvent atteindre une intensité dont peu de gens se préoccupent.
Elles touchent de nombreuses personnes qui ignorent leur condition ou, si elles en sont conscientes, elles ne la jugent aucunement sérieuse.

Récemment, j’ai lu un article au sujet des 10 maladies technologiques qui nous touchent de nos jours.
L’une d’elles a retenu mon attention plus particulièrement.
Elle se nomme (en anglais) la ‘nomophobia’ pour décrire la ‘no mobile phobie’.

On décrit cette condition comme un état permanent:

  • de crainte d’avoir oublié son cellulaire,
  • de ne pas en avoir rechargé la batterie,
  • d’être incapable d’obtenir un signal permettant l’utilisation de ce petit instrument que l’on qualifie de ‘téléphone intelligent’!

Dans des cas extrêmes, il semblerait que certaines personnes sont sujettes à des attaques de panique si elles sont privées de ce compagnon technologique dont elles ne peuvent se séparer.

Vous souriez mais dans un article déjà publié en novembre 2017, l’auteure, Miriam Diez Bosch, posait la question suivante :
« La technologie a-elle usurpé la qualité notre vie? » *

Ceux et celles qui sont atteint/es par ce syndrome le nient la plupart du temps.                    
Ces gens sont convaincus qu’ils et elles n’utilisent cet article que lorsque c’est vraiment nécessaire de le faire.
Aucun n’admettrait passer des heures à ‘surfer’ le ‘net’ selon l’expression courante, encore moins s’adonner à des excursions peut recommandables sur la grande toile technologique…
Et pourtant… certaines ‘caches’ astucieuses et discrètes pourraient donner une version différente!…

Y a-t-il un remède?
Peut-être une prescription de… Discipline-Distance-Détachement?…
Mais qui serait prêt à avaler une potion si amère?

L’œil parcourt les courriels tout juste entrés,
l’oreille s’accroche aux messages dans la boîte vocale,
et les pouces à toute vitesse s’affairent au prochain texto!

HOMOPHOBIE… Maladie chérie!

*Texte original : “Has technology hijacked our quality of life?”

Source: Image: Alcatel Mobile   Freepik

 

Actualité porteuse d’espérance

Un adolescent met au point un traitement prometteur contre le cancer

 Un Ontarien de 16 ans suscite l’intérêt des scientifiques du monde entier parce qu’il a mis au point une technologie efficace et moins coûteuse pour combattre le cancer. Voici Sajeev Kohli. Le quotidien de Sajeev Kohli ne ressemble en rien à celui d’un adolescent typique. Il passe autant de temps à l’école secondaire que dans les laboratoires de l’Université de Waterloo, où il tente de trouver une cure au cancer.

Le jeune Ontarien s’intéresse à la science depuis plusieurs années. Mais c’est lorsqu’un de ses oncles a été diagnostiqué d’un cancer du rein qu’il a choisi d’y consacrer ses recherches. « Je l’ai vu souffrir à l’hôpital, se rappelle Sajeev Kohli. J’ai vu la douleur associée à la maladie. C’est ce qui m’a poussé à vouloir mettre au point un traitement moins invasif. » Les traitements réguliers contre le cancer affectent aussi les cellules saines, provoquant souvent une série d’effets secondaires.

Sajeev Kohli a élaboré, grâce à la nanotechnologie, une méthode pour transporter avec plus de précision les médicaments dans le corps humain. « Mes nanovéhicules parviennent à se rendre jusqu’aux cellules cancéreuses sans toucher aux cellules saines », explique-t-il. 

Déjà efficace contre trois cancers
L’approche de Sajeev Kohli a prouvé son efficacité contre les cancers du côlon, du poumon et du sein lors d’essais effectués sur des cultures cellulaires en laboratoire. Brian Dixon, un professeur qui dirige un laboratoire de recherche à l’Université de Waterloo, est impressionné par l’habileté qu’ont les nanovéhicules conçus par le jeune chercheur à cibler directement les cellules cancéreuses.

Mais, selon lui, l’aspect le plus novateur de sa recherche est l’algorithme qu’il a créé pour déterminer la cible à atteindre. « C’est une approche beaucoup plus directe, explique-t-il. Habituellement, les traitements se développent au terme d’analyses sur les cellules en laboratoire. » Le jeune chercheur soutient que sa méthode est 10 fois plus rapide à mettre sur pied, sept fois moins coûteuse et cinq fois plus efficace que les traitements actuels. « La méthode que j’ai mise au point est universelle. Des véhicules similaires pourraient être adaptés pour combattre d’autres cancers ou même d’autres maladies. »

Les travaux de Sajeev Kohli lui ont d’ailleurs valu les grands honneurs au concours Sanofi Biogenius Canada , (édition 2018), qui s’est tenu en mai. Le jeune prodige revient également de Boston, aux États-Unis, où il a remporté le grand prix du Global Healthcare Challenge dans une compétition internationale de biotechnologie.

Longue route devant lui
La prochaine étape pour Sajeev Kohli est de prouver l’efficacité de sa méthode in vivo. D’ici quelques années, il pourrait injecter ses nanoparticules à des souris et à des poissons-zèbres pour constater leurs effets sur la tumeur. Les essais cliniques sur les humains, quant à eux, ne se feront pas avant 10 ans. Et il faudrait sans doute attendre encore 20 ans avant que son traitement puisse aboutir sur le marché.

Source: Texte (abrégé): Daniel Blanchette Pelletier, 15 juin 2018  Image: © Jackie Sharkey  publication de MSN

 

 

Journée mondiale de la radio – 13 février

En 2012, afin de mettre en relief la puissance de la radio comme plate-forme pour l’éducation et la liberté d’expression ainsi que son rôle vital dans la réponse aux crises et aux catastrophes, l’UNESCO a appelé à célébrer le 13 février de chaque année, une Journée Mondiale de la radio.

« Toutes les radios sont invitées à s’associer à cet événement », a déclaré le porte parole de l’UNESCO dans son communiqué de presse.

Média peu coûteux, nécessitant la mise en oeuvre d’une technologie relativement simple, la radio atteint des auditeurs éloignés sur tous les points du territoire et des groupes nomades. Selon l’union internationale des télécommunications, plus de 75% des foyers des pays en développement possèdent au moins un récepteur radio.

Afin d’encourager les diffuseurs publics, privés et communautaires à célébrer la Journée, l’UNESCO a créé un site web avec des messages audio en plusieurs langues ou des manuels à l’usage des radios communautaires.

Un vecteur de liberté
Nous ne saurions terminer sans faire une rapide évocation de la radio comme vecteur de liberté en en citant quelques unes de celles qui sont restées dans l’histoire : Radio Londres qui transmettait les messages à la résistance française aux plus sombres heures de l’occupation, Radio Free Europe qui permet aux populations situées derrière le rideau de fer de recevoir une information différente de celle transmise par les autorités, Radio Caroline qui émettait depuis un bateau ou encore l’épopée des radios libres de 1981 et la fin du monopole d’état en France.

Source : Texte & Image : Journée Mondiale

Journée Mondiale de l’alimentation – 15 octobre

Chaque année, le 16 octobre, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture célèbre la Journée mondiale de l’alimentation, qui commémore la date de sa création, en 1945.

La naissance de l’agriculture
Bien que le passage de la chasse et de la cueillette à une production alimentaire fondée sur la culture et l’élevage – autrement dit, la naissance de l’agriculture – se soit produit de façon indépendante dans de nombreuses régions du monde voilà environ 10 000 ans, l’histoire de l’agriculture est riche d’exemples d’échanges interculturels aux conséquences majeures. La première trace archéologique d’activité agricole en Europe atteste d’une technologie avancée, en l’absence d’outils plus élémentaires.

Selon une théorie en vigueur, les populations du Moyen-Orient auraient apporté en Europe leurs outils et leurs technologies. Il semblerait que de telles migrations de populations agricoles aient eu lieu en Afrique, en Amérique centrale et du Sud, en Chine, en Inde et en Asie du Sud-Est.

Pourquoi ces individus se sont-ils déplacés? L’agriculture, en offrant une source de nourriture plus sûre, entraînait un accroissement de la population, dont une partie finissait par migrer vers de nouvelles terres pour éviter la surpopulation.

Lutter contre le gaspillage alimentaire
Le gouvernement français a lancé, en 2013, une contribution à la journée de l’alimentation sous la forme d’une journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. L’objectif affiché est de diviser par deux les quantités jetées. Nous ne pouvons ici que saluer cette initiative en stigmatisant les comportements des sociétés « riches » par rapport à l’alimentation !

Un site à visiter : www.fao.org   Source: Texte & Image: Journée Mondiale

 

Journée mondiale des télécommunications – 17 mai

La marque la célébration de deux événements importants pour l’UIT (Union Internationale des Télécommunications). De la naissance du télégraphe aux communications par satellite et à l’Internet, en passant par la radiodiffusion sonore et télévisuelle, les travaux de l’Union ont contribué à tirer parti des potentialités scientifiques et technologiques pour répondre à un besoin fondamental de l’homme, celui de communiquer.

Le chainon manquant
Toutefois, nous nous sommes rendu compte que tout le monde ne profitait pas des retombées socio-économiques des télécommunications. En 1985, l’UIT publiait le fameux rapport Maitland, intitulé « le Chaînon manquant », dans lequel, pour la première fois, était clairement définie la fracture numérique. Depuis lors, l’Union oeuvre résolument à mettre les avantages des technologies de l’information et de la communication (TIC) à la portée de toute l’humanité.

Créer une société de l’information équitable: il est temps d’agir
En 2003, l’UIT a tenu le tout premier Sommet mondial sur la société de l’information, à Genève. A l’issue de la première phase de cette rencontre, 175 pays ont approuvé une Déclaration de principes et un Plan d’action qui préconisent un accès universel et abordable aux TIC. La seconde phase du Sommet, qui aura lieu en novembre prochain à Tunis, permettra de mesurer les progrès réalisés pour atteindre les objectifs précis fixés à Genève. Ce sera également l’occasion d’appeler les parties prenantes à transformer la volonté politique exprimée lors de la première phase en engagements à long terme.

Pour contribuer à attirer l’attention du monde entier sur l’importance de cette mission, les Membres de l’Union ont choisi cette année le thème suivant: Créer une société de l’information équitable: il est temps d’agir.

Un site à visiter : www.itu.int   Source: Texte & Image: Journée Mondiale