image-i-nations trésor

Feast of the Nativity of the Lord, Year A – 2022-2023

Many are the texts offered to us during the festive season of the Nativity.
And the figures, or characters, that we meet in the different scenes are also many.

Through all this, one aspect strikes me as very interesting.
It is the fact that so many of the people are… on the move!
People are… displaced, so too speak.

 Mary and Joseph must leave Nazareth to go and register themselves in Bethlehem (Luke 2:1-5).
The shepherds leave the place where they watch over their flock to find a new-born child (Luke 2:8-20).
The Magi set on a long journey to find the new king born in a distant land (Matthew 2:1-12).

As I look at them all, I wonder if Christmas is not precisely this: a celebration of… displacement!
A period, a blessed moment, when we accept to be uprooted to reach another place…

Nowadays, many have to accept a painful departure into the unknown…
Some people are forced from their homes and must start a long journey of migration…
So many people of different nations make the experience of ‘diaspora’ – being strangers into foreign lands…

For many of us the displacement, the movement, will not be geographical, but no less real.
We need to move from self-complacency to a more authentic living…
We have to abandon our old certainties to find new ways of understanding, of being…
We must leave our egoistic attitudes to pay attention to the needs of those around us…

This journey cannot be described in terms of steps, stations, or kilometers.
But it will involve leaving what is familiar and accept to be… displaced by God.
He – God-with-us – will bring us to the place he has meant for us –
the place of true happiness and deep peace which we long for…
 

Note: Another text is available on a different theme, in French at: https://image-i-nations.com/fete-de-la-nativite-du-seigneur-annee-a-2022-2023/ 

 

Source: Images: www.churchofjesuschrist.org   Pinterest

Journée Mondiale des Manchots – 25 avril

Journée Mondiale des Manchots
Que les maladroits du monde entier se rassurent, ce n’est pas d’eux qu’il s’agit…
La Journée mondiale des manchots, en anglais la « World Pingouin Day » concerne bel et bien l’animal polaire en voie de disparition au sujet duquel il convient d’alerter l’opinion mondiale. La date du 25 avril a été retenue car elle coïncide avec la date habituelle de migration des manchots de Terre Adélie. Les manchots sont des oiseaux marins qui vivent exclusivement dans l’hémisphère austral. Ils sont régulièrement confondus avec les pingouins, mais attention, ce sont bien deux espèces différentes vivant dans des régions du monde différentes…

Changement climatique

« Nous savons que le réchauffement climatique modifie radicalement l’environnement dans l’Antarctique et que les animaux des écosystèmes de l’océan Austral luttent pour s’adapter », explique Cassandra Brooks, spécialiste des manchots à l’Université de Stanford (Etats-Unis).

Les manchots sont aujourd’hui menacés directement par le changement climatique qui modifie leurs conditions de vie et risque de les faire mourir de faim, sauf à entreprendre une migration géante dans un océan austral bien peu accueillant pour leurs colonies géantes. Les scientifiques qui ont étudié le phénomène estiment que 70% de manchots royaux pourraient disparaître d’ici à la fin du siècle.

Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée Mondiale de l’alimentation – 16 octobre

Journée Mondiale de l'alimentation
Chaque année, le 16 octobre, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture célèbre la Journée mondiale de l’alimentation, qui commémore la date de sa création, en 1945.

La naissance de l’agriculture

Bien que le passage de la chasse et de la cueillette à une production alimentaire fondée sur la culture et l’élevage – autrement dit, la naissance de l’agriculture – se soit produit de façon indépendante dans de nombreuses régions du monde voilà environ 10 000 ans, l’histoire de l’agriculture est riche d’exemples d’échanges interculturels aux conséquences majeures. La première trace archéologique d’activité agricole en Europe atteste d’une technologie avancée, en l’absence d’outils plus élémentaires.

Selon une théorie en vigueur, les populations du Moyen-Orient auraient apporté en Europe leurs outils et leurs technologies. Il semblerait que de telles migrations de populations agricoles aient eu lieu en Afrique, en Amérique centrale et du Sud, en Chine, en Inde et en Asie du Sud-Est.

Pourquoi ces individus se sont-ils déplacés? L’agriculture, en offrant une source de nourriture plus sûre, entraînait un accroissement de la population, dont une partie finissait par migrer vers de nouvelles terres pour éviter la surpopulation.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Le gouvernement français a lancé, en 2013, une contribution à la journée de l’alimentation sous la forme d’une journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. L’objectif affiché est de diviser par deux les quantités jetées. Nous ne pouvons ici que saluer cette initiative en stigmatisant les comportements des sociétés « riches » par rapport à l’alimentation !

Lutter contre la malnutrition

Cette page serait incomplète si on y évoquait pas les ravages causés dans le monde par la malnutrition.

Dans un contexte où plus de 3 millions d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque année dans le monde de causes de malnutrition, et où 159 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance, l’enjeu est essentiel.

La FAO a décidé la mise en place d’une décennie pour lutter contre la malnutrition et, dans ce cadre, défini ses axes d’action :

  • intégrer la nutrition dans les programmes scolaires,
  • contribuer à la prise en compte de la nutrition dans les politiques des pays particulièrement affectés par la malnutrition,
  • contribuer à accroitre la mobilisation internationale et européenne en faveur de la nutrition,
  • contribuer à la recherche scientifique sur la nutrition.

Ce programme de travail doit être soumis à la prochaine assemblée mondiale de la santé, à la FAO, ainsi qu’au secrétaire général des Nations Unies.

 

Un site à visiter : www.fao.org    Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée mondiale de l’océan – 8 juin

Nettoyons nos océans
La Journée mondiale de l’océan est célébrée pour rappeler que les océans jouent un rôle primordial dans notre subsistance. Véritables poumons de notre planète, ils fournissent, par exemple, la plupart de l’oxygène que nous respirons. Ils constituent aussi une source importante de nourriture et de médicaments, et sont un élément essentiel de la biosphère. Il est donc important de sensibiliser le public sur la place fondamentale qu’ils occupent dans notre écosystème, mais également sur l’impact de nos activités humaines.

Cette journée vise notamment à mobiliser et unir les populations du monde entier sur un projet de gestion durable des océans. Il s’agit enfin de rendre hommage à leur beauté et à leur richesse.

L’Océan et le genre
Cette année, les problématiques discutées à l’occasion de la Journée mondiale de l’océan prendront aussi une dimension sexospécifique. Il s’agira en effet d’une opportunité pour renforcer les connaissances en matière d’Océan et de genre, de rechercher les moyens de promouvoir l’égalité des sexes dans le cadre d’activités liées aux océans telles que la recherche scientifique marine, la pêche, le travail en mer, la migration et la traite des êtres humains, mais aussi dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques publiques.

L’importance de l’égalité des sexes – en particulier pour la conservation efficace et l’utilisation durable des océans, des mers et des ressources marines – est aujourd’hui avérée. Cependant, il existe très peu de données et de recherches sur cet enjeu, et une action concertée en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles reste nécessaire dans tous les secteurs liés aux océans pour atteindre l’Objectif de développement durable n°5.

Afin de célébrer la Journée mondiale de l’océan, une conférence se tiendra au Siège de l’ONU à New York le 7 juin 2019. Des artistes et des conférenciers du monde entier viendront échanger leur point de vue autour de la thématique « l’océan et le genre », afin d’avoir une approche et une compréhension globale du sujet. L’objectif final sera celui d’arriver à établir les mesures nécessaires à la réalisation de l’égalité des sexes dans les activités liées à l’océan.

 

Source: Texte: https://www.un.org  Image: ‘Une petite fille parle à l’océan’ – Finaliste du concours photo de la Journée mondiale de l’océan 2017/Dragos Dumitrescu, Roumanie.

 

World Day of Prayer, Reflection and Action Against Human Trafficking – 8 February

Time to end slavery

Pope Francis has declared the feast of St Josephine Bakhita, which is celebrated each year on 8th February to be the World Day of Prayer, Reflection and Action Against Human Trafficking.

St Josephine Bakhita is the patron saint of victims of slavery and of Sudan. Australians are being urged to work together, through grass roots action and corporate governance, to end slavery around the world. (…)

It is estimated that millions of women, girls, men and boys are trafficked annually into domestic servitude, sexual exploitation, pornography production, forced marriage and forced labour.

“These forms of exploitation flourish because of society’s greed for cheap goods and services and because it is easy to forget that those who meet these needs are human beings with their own innate God-given dignity,” the Bishop of Parramatta, Vincent Long Van Nguyen, wrote.
 

Source: Text: www.cathnews.com   Image: www.renate-europe.com

World Red Cross and Red Crescent Day – 8 May

May 8 is World Red Cross and Red Crescent Day. It’s a time to recognize the staff and volunteers who traverse their communities, their countries, and the globe to alleviate human suffering.

1 in 25 people in the world is helped by the Red Cross or Red Crescent each year. Often putting their lives at risk, teams deliver aid in line with seven fundamental principles: humanity, impartiality, neutrality, independence, voluntary service, unity, and universality.

Together, Red Cross and Red Crescent teams not only respond to emergencies—such as earthquakes, conflicts, migration crises, and health epidemics—but also help neighborhoods prepare for future disasters and ensure that children receive the vaccines they need to stay healthy. Our network is active in nearly every country and are in some of the most dangerous places— a true front-line organization that helps those most impacted by conflict and disaster.

Red Cross and Red Crescent workers personify the true meaning of humanitarianism. They number 1 of every 470 people in the world. Neutrality and impartiality allow teams to work in areas that are off-limits to other organizations—granting access to men, women, and children who need help the most.

May 8, 2018 would have been Henry Dunant’s 190th birthday. The father of modern humanitarianism, Henry Dunant was a Swiss businessman and social activist, the founder of the Red Cross, and the first recipient of the Nobel Peace Prize, for what was described as the supreme humanitarian achievement of the 20th century. A contemporary of Clara Barton, founder of the American Red Cross, the two led the charge on opposite sides of the Atlantic in creating what would become a tremendous force for good in the world—bringing help and hope to those affected by disasters and conflict.

Source: Text: American Red Cross  Image: www.nationalcalendar.com.au

Journée Mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse – 17 juin

Le 17 juin 1992, l’ONU a adopté la convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD). Cette journée a pour but de nous rappeler les dangers de la désertification et de la sécheresse dans le monde.

Tout d’abord, il est important de souligner que les déserts ne sont pas uniquement des lieux où l’on trouve des dunes de sables et des nomades les parcourant (et Tintin aussi ! Mais là c’est une autre histoire). Ainsi l’Antarctique, ou le grand Nord, sont des espaces désertiques, parce que l’eau y est prise en glace.

Deuxièmement, l’homme n’est pas responsable, a l’origine, des déserts mais aujourd’hui il y contribue.

Selon les critères de l’UNCCD, la désertification est la dégradation des sols dans les zones arides et semi-arides. Quand les sols sont fragilisés, le couvert végétal s’amenuise et le climat impitoyable fait le reste.

Cela représente 4 milliards d’hectares de terres émergées (soit 1/3 de la surface du globe) ou encore 1/5ème de la population mondiale. Chaque année, ce sont des milliers d’hectares de sols fertiles qui disparaissent. 30% du territoire des États-Unis est affecté par la désertification. Le nombre de personnes touchées directement par le problème est en forte croissance et on estime que 280 000 personnes sont mortes des suites de la sécheresse entre 1990 et 2000.

Quels impacts ?
Les impacts les plus visibles se situent au niveau de l’environnement, car la désertification rend les terrains inondables, ce qui entraîne une salinisation des sols, et donc une détérioration de la qualité de l’eau.

En second lieu, l’impact est aussi économique. En effet, au niveau planétaire le manque à gagner s’élève, selon la banque mondiale, à 42 milliards de dollars pour les régions touchées par la désertification (paradoxalement, le coût annuel de la lutte contre la désertification est seulement de 2.4 milliards).

Enfin, la dégradation des sols entraîne la pauvreté et la migration de masse à cause des famines qu’elle génère. (environ 60 millions de personnes partiront des zones désertifiées de l’Afrique sub-saharienne pour le Maghreb et l’Europe entre 1997 et 2020).

Des pistes de solutions ?
En la matière, la panacée n’existe pas mais des solutions locales peuvent -et doivent- être mises en oeuvre rapidement pour faire bouger les choses. Parmi elles, et pas forcément très coûteuses, nous pouvons relever la régénération des sols et sa fertilisation grâce au compost et sa matière organique. Le reboisement est aussi une solution car les arbres permettent de sécheresse, climat, er les sols, renforcer la fertilité et absorber l’eau lors des fortes précipitations. La technique ancestrale de la jachère constitue aussi une alternative intéressante…

Un site à visiter : www.notre-planete.info   Source : Texte et Image : Journée Mondiale

 

World Day to Combat Desertification – 17 June

« Without a long-term solution, desertification and land degradation will not only affect food supply but lead to increased migration and threaten the stability of many nations and regions. This is why poster2016world leaders made land degradation neutrality one of the targets of the Sustainable Development Goals. »  UN Secretary-General Ban Ki-moon

2016 Theme: Inclusive cooperation for achieving Land Degradation Neutrality. Slogan: Protect Earth. Restore Land. Engage People.

The global observance event on 17 June 2016 will be held in Beijing, China, hosted by the State Forestry Administration of China (SFA).  In 2013, China embarked on the new development strategy, “The Belt and Road,” aiming to strengthen cooperation among countries primarily in Eurasia. Since then, it has been promoting green and low-carbon infrastructure construction in cooperation with the neighboring countries connected by the historic Silk Road.logo-for-inc2016

By organizing the global observance in China, the 2016 WDCD will demonstrate how Land Degradation Neutrality can be a critical element for achieving other sustainable development goals, especially for promotion of inclusive and sustainable economic growth. At the global observance, the host country will announce the “One Belt and One Road Joint Action to Combating Desertification Initiative” together with interested countries and stakeholders.

Source: Text & Images: UN