image-i-nations trésor

28è dimanche de l’année A – 2020

Un texte étonnant, une affirmation audacieuse –
c’est ce que nous présente la 2è lecture de ce dimanche (Ph.4:12-14,19-20).

L’apôtre Paul ose dire avec l’assurance qui le caractérise :
 
« Je peux tout en celui qui me donne la force. »
 
Je fais une pause dans la lecture du texte et je répète : « Je peux tout… »
« Tout… » pas de limite, pas d’exception, pas de doute, pas d’hésitation –
une conviction qui inclut… TOUT, précisément!
Ce qui justifie une telle assurance, ce sont les paroles qui suivent :
« … en celui qui me donne la force. »
 
L’affirmation de Paul, que certains seraient tentés de qualifier d’arrogance, est naturelle pour lui.
Un jour il en avait donné la source en écrivant à son ami et disciple, Timothée :
« Je sais en qui j’ai mis ma foi. » (2 Tim.2:12)
Tout est là!
La foi peut affirmer de telles choses…
La foi peut oser de telles choses…
La foi peut… et non pas uniquement chez Paul.

Oui, la foi – la vraie – peut transformer une personne à ce point!
Puisque la transformation vient… de LUI…

 

Note: Une autre réflexion est disponible en anglais sur un thème différent à: https://image-i-nations.com/28th-sunday-of-year-a-2020/

 

Source: Image : Pinterest

2è dimanche de l’année A – 2020

Les prophètes ont souvent des intuitions –des visions intimes – qui sont vraiment révélatrices.
Elles éveillent en eux – et en nous, si nous le leur permettons – des réalités à la fois fascinantes et inspirantes.

La 1ère lecture de ce dimanche (Is.49:3,5-6) en est un exemple.
Le prophète Isaïe affirme avec conviction :

« Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur,
c’est mon Dieu qui est ma force. »

 
Une affirmation assez audacieuse et… elle pose question…
Parmi tous les chrétien/nes qui liront ou entendront ce texte en ce dimanche,
combien seraient prêt/es à déclarer la même chose avec la même conviction ?…
Et pourtant…

Pourtant, ce devrait être le ‘credo’ personnel de chacun/e.
Croire que l’on est précieux aux yeux de Dieu
qui que l’on soit et tel/le que l’on est –
si précieux que son Fils est venu nous en donner l’assurance en devenant l’un de nous.
C’était ça Noël que nous venons de célébrer encore cette année.

Et c’est de là que, chaque jour, la force nous vient pour y croire sans l’ombre d’un doute… 

Note : Une autre réflexion est disponible sur un thème différent en anglais à : https://image-i-nations.com/2nd-sunday-of-year-a-2020/

 

Source : Image : Pinterest

 

 

 

 

 

 

 

3è dimanche de l’Avent, année A – 2019

Traditionnellement, on nomme ce 3è dimanche de l’Avent : GAUDETE –
une invitation de Dieu par son prophète Isaïe à nous RÉJOUIR.

Et la joie semble exploser, littéralement, à travers la création.
Alors que dimanche dernier, les animaux s’ajustaient à la paix universelle,
en ce dimanche c’est la nature qui nous offre un panorama réjouissant :
le désert reprend vie, les fleurs s’épanouissent, le Liban et ses cèdres fameux sont en fête:
c’est l’exultation qui gagne la nature toute entière.

La JOIE… on ne peut la commander, mais on peut la susciter, l’éveiller, tout doucement…
avec patience et obstination peut-être…
Elle surgira si on lui procure des motifs, des raisons d’être.

C’est ce qu’Isaïe fait dans la 1ère lecture (Is.35:1-10).
Il interpelle justement les gens aux

 « mains défaillantes… et les genoux qui fléchissent,
les gens qui s’affolent. »

 
Se pourrait-il que nous soyons parfois parmi eux ?…
Alors le message du prophète s’adresse à nous :

« Soyez forts, ne craignez pas.
Voici votre Dieu. »

 
C’est là la vraie raison qui fait jaillir en nous cette joie qui chasse « douleur et plainte. »
Osons-nous y croire… et la recevoir ?…

Note: une autre réflexion est disponible sur un thème différent en anglais à: https://image-i-nations.com/3rd-sunday-of-advent-year-a-2019/

 

Source: Image: Pinterest
 

Commémoration des fidèles défunts, 2 novembre, année A

Cette journée de commémoration de ceux et celles qui nous ont quittés, nous conduit spontanément à la réflexion.
Réflexion sur le sens de la vie, le sens de la mort… le sens de l’autre vie.

Que peut-on en dire?
Quand une énergie saine et vibrante parcourt notre corps et nous projette dans le courant de tout ce qui nous attire,
la pensée de la mort passe souvent loin de nous.
Mais un jour vient, un moment arrive où on fait face à l’évidence: il nous faut partir.
On n’a plus le choix: la traversée est devant nous – la traversée vers cet autre monde dont on sait si peu…

Pour prolonger notre réflexion d’aujourd’hui, j’ai choisi le texte ci-dessous.
Paroles d’un homme bien connu dont la réputation a fait le tour du globe.
Il a quitté notre planète en octobre 2011 mais avant de le faire il nous a livré un message d’une importane particulière.

Les dernières paroles de Steve Job, fondateur d’Apple, d’IPhone et d’I pad,
qui est mort immensément riche.

L’Amour est ce qu’il y a de plus important.

Je suis arrivé à l’apogée du succès dans le monde des affaires.
Aux yeux des autres, ma vie est un exemple de réussite.
Cependant, en dehors du travail, j’ai eu peu de joie.
En fin de compte, la richesse est tout simplement un aspect de la vie auquel je me suis habitué.

En ce moment, allongé sur le lit de malade et me rappelant toute ma vie, je me rends compte que toute la reconnaissance mondiale et la richesse qui m’ont rendu si fier de moi, ont pâli et ont perdu tout sens devant la mort imminente.
Dans l’obscurité, je vois les clignotants verts des appareils médicaux, entend leur ronflements mécaniques et ne peut que sentir que le souffle de l’esprit de la mort s’approche de plus près …

Maintenant, je sais que lorsque nous avons accumulé suffisamment de richesses au cours de notre vie, nous devrions poursuivre d’autres quêtes qui ne sont pas liés à la richesse …
Cela devrait être quelque chose de plus important comme peut être les relations avec les autres, l’art, un rêve de jeunesse etc…
La recherche illimitée de la richesse ne fera que transformer une personne en un être tordu comme moi.

Dieu nous a donné l’intelligence pour ressentir la présence de l’amour dans le cœur de tout un chacun, et non les illusions provoquées par la richesse.
La richesse, pour laquelle j’ai tant lutté et que j’ai obtenue dans ma vie, je ne peux pas l’emporter avec moi.
Ce que je peux emporter, ce ne sont que les souvenirs résultant de l’amour.
Ce sont là les vraies richesses qui vous suivent, vous accompagnent, qui vous donnent la force et la lumière pour continuer.

L’amour peut voyager des milliers de kms. La vie n’a pas de limite.
Allez où vous voulez aller.
Atteignez la hauteur que vous souhaitez atteindre.
Il est dans votre cœur et dans vos mains.

Quel est le lit le plus cher du monde? C’est le lit de malade …

Vous pouvez engager quelqu’un pour conduire votre voiture à votre place, pour vous faire gagner de l’argent, mais vous ne pouvez engager personne pour tomber malade à votre place.
Les biens matériels perdus peuvent être retrouvés. Mais il y a une chose qui ne peut jamais être retrouvé quand on la perd. C’est la Vie.

Quand une personne entre dans la salle d’opération, il se rendra compte qu’il y a un livre qu’il n’a pas encore fini de lire –
C’est le Livre de la Vie saine.

Quel que soit le stade de la vie, ou nous sommes à l’heure actuelle, nous devrons un jour faire face au moment où le rideau tombe.
Je vous souhaite beaucoup d’amour pour votre famille, pour votre conjoint, pour vos amis.
Prenez soin de vous.
Aimez les autres.

Source: Images: linkedin.com  nonprofitqaterly.org

International Day of Non-Violence – 2 October

The International Day of Non-Violence is marked on 2 October, the birthday of Mahatma Gandhi, leader of the Indian independence movement and pioneer of the philosophy and strategy of non-violence.

According to General Assembly resolution A/RES/61/271 of 15 June 2007, which established the commemoration, the International Day is an occasion to « disseminate the message of non-violence, including through education and public awareness ». The resolution reaffirms « the universal relevance of the principle of non-violence » and the desire « to secure a culture of peace, tolerance, understanding and non-violence ».

Introducing the resolution in the General Assembly on behalf of 140 co-sponsors, India’s Minister of State for External Affairs, Mr. Anand Sharma, said that the wide and diverse sponsorship of the resolution was a reflection of the universal respect for Mahatma Gandhi and of the enduring relevance of his philosophy.

Quoting the late leader’s own words, he said: « Non-violence is the greatest force at the disposal of mankind. It is mightier than the mightiest weapon of destruction devised by the ingenuity of man ».

Source: Text & Image: UN

The sculpture « Non-Violence » by the noted Swedish sculptor Carl Fredrik Reuterswärd, is a gift of the Government of Luxembourg to the United Nations. It’s a large replica of a .45 calibre revolver with a twisted barrel, to symbolize peace and non-violence. UN Photo/Pernaca Sudhakaran
The sculpture de Carl Fredrik Reuterswärd, entitled “Non Violence” dates from 1985 and can be seen at Malmö.