image-i-nations trésor

25è dimanche de l’année B – 2021

On entend parfois le dicton : « Plus ça change, plus c’est la même chose! »
Les gens prononcent parfois ces paroles d’un ton plutôt exaspéré.
On y perçoit un espoir déçu, une attente trompée.
On avait anticipé l’amélioration d’une situation et voilà qu’on se trouve encore à… la case départ!

Les textes de la célébration de ce dimanche en fournissent un peu l’illustration.
La 1ère lecture (Sagesse 2:12,17-20) nous met en présence de gens qui complotent contre une personne juste.
Ils proposent de lui tendre un piège et de l’accuser sans raison.
Outrages et tourments font partie de leur plan, même la mort de leur victime est envisagée.

Dans la 2è lecture (Jacques 3:16 – 4:3), on retrouve « jalousie, rivalités, actions malfaisantes, conflits et guerre. »
 
L’évangile, lui, (Marc 9:30-37) nous ramène à un complot, cette fois contre Jésus lui-même.
Et chez ses apôtres, on discerne ce que l’on nomme de nos jours un esprit de compétition malsain contraire à l’esprit de service que le Maître attend d’eux.

Ne se croitait-on pas à l’écoute du bulletin de nouvelles télévisées ou parcourant certains médias sociaux?
Chaque jour, on assiste à un défilé de complots sordides qui se terminent en homicides insensés ou, à plus grande échelle, en actes terroristes des plus meurtriers.
Il semble que dans tous les secteurs: politique, économie, justice, relations sociales et internationales, bien souvent les responsables manquent d’intégrité et de transparence.

On veut posséder, dominer, assujettir, quel qu’en soit le prix…
Et le prix?… il s’évalue souvent en termes de trahison de soi-même.
On a abdiqué son sens des valeurs pour devenir l’esclave de ses instincts les plus minables.

Mais il faut s’empresser d’ajouter que cela n’est qu’un aspect de la réalité –
c’est un peu comme l’ombre dans un tableau qui met en relief la luminosité de l’œuvre.
Chez nous, les humains, il y a aussi tout ce qui est bien, beau, vrai, authentique!
Évidemment, cela fait rarement les manchettes et, malheureusement passe souvent inaperçu…

La période de la pandémie du Coronavirus nous a fourni des exemples multiples et bien inspirants de la part de ceux et celles que l’on a reconnu comme des héros et des héroïnes.

Le don de son temps et de ses connaissances.
L’oubli de soi à un degré vraiment admirable.
Les nombreux gestes d’attention à l’autre.
Tous les services rendus bien souvent à des inconnu/es.
L’aide personnelle et/ou professionnelle apportée même au risque de sa vie.

Tout cela a été, et demeure, un reflet de celui qui nous a créé/es à son image et à sa ressemblance (Genèse 1:27).

Il arrive que nous brouillions un peu son effigie mais son Esprit continue de la refaire et de la parfaire en chacun/e…
si seulement nous l’acceptons!…

 

Une autre réflexion sur un thème différent est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/25th-sunday-of-year-b-2021/

 

Source: Images: www.churchofjesuschristoflatterdays.org    Wallpaper Abyss – Alpha Coders    Political Violence at a Glance   RNZ    

4th Sunday of the Year, C

Waiting at the bus station the other day, I overheard a woman telling another: « Oh, my son Simon is really ambitious! » To which the second woman replied: ‘Well, this can be good sometimes, but at other times… not so good… » The bus arrived as the proud mother of Simon kept mentioning all the good qualities of her son.

ambition, linkedin.comSitting in the bus, I kept thinking about… ambitions. Good? Not so good?

Amazingly, in the first words of today’s 2nd reading, Paul tells the Corinthians to be… ambitious!

« Be ambitious for the higher gifts. » (1 Cor.12:31)

So, this is what makes ambitions good or not so good: what we aim at, what we strive for. When people speak of ambitions, they often think in terms of wealth, reputation, influence, success in different areas of their personal and social life. Yet, often when they reach the goal they had set for themselves in any of those areas, they do not feel satisfied. Something is still missing. Perhaps it is because they have not attain what Paul calls « the higher gifts. » And Paul adds: « I am going to show you a way that is better. »

Did you notice that, in the illustration here, the word ambition is used in the singular – one can think of ONE over-riding ambition, a goal of a special kind which is worth leaving all the rest – like all the unused letters around the word ‘ambition’. Paul tells us very clearly what is the one thing we should try to achieve – we are to LOVE.

 If there is one word which is used and over-used it is this small word ‘love’! You will hear people say: « I love this film. » « I love ice cream. » « I love walking in the woods. » « I love it when you say: ‘I love you’! » But to make sure we are not mistaking the kind of love expected from us, we are given a description of it: it « is always patient and kind, never jealous, never boastful or conceited, never rude or selfish; it does not take offence and it is not resentful. It delights in the truth; it is always ready to excuse, to trust, to hope and to endure whatever comes. » So this is the way we are to be ambitious.

But I must admit that, every time I come across this text, I feel like saying: ‘Lord, I’ll never manage that!’ And every time too, I am gently reminded that I am not expected to manage this on my own. The One asking us to live in this way is ready to enable us to do so…

Source: Image: linkedin.com