image-i-nations trésor

La bonté… ‘Vieux jeu’?… Indigne des Jeux Olympiques?…

C’est la période magique des Jeux Olympiques d’été au Japon. Tokyo accueille des athlètes de tous les pays, ou presque! Une atmosphère bien particulière règne dans la ville et tout particullièrement parmi ceux et celles qui représentent leurs pays respectifs.

Et nous? Nous regardons avec admiration les performances des athlètes des différentes disciplines. Mais les représentations à la télévision sont souvent interrompues par… la publicité! La semaine dernière je tentais de freiner mon impatience quand j’ai entendu une annonce publicitaire affirmer: « Ta bonté c’est ta grandeur! » J’ai cessé de regarder la présentation et j’ai même oublié le produit-vedette que l’on affichait, mais le message, lui, est resté bien présent à mon esprit.

Et voilà qu’il y a quelques jours, je retrouvais, sur l’un des média d’information, un article vraiment étonnant sur… la BONTÉ aux Olympiques! Le texte relatait quelques événements assez extraordinaires.

Alors que le surfeur Japonais Kanoa Igarashi venait d’être battu par son rival, le Brésilien Italo Ferreira, le Japonais lui est venu en aide pour   interpréter ses paroles lors d’une entrevue avec un journaliste!

Deux coureurs, l’Américain Isaiah Jewett et le Botswanais Nijel Amos, tombent en pleine course, mais plutôt que de se débattre seuls, ils s’entraident pour se relever et atteindre la ligne d’arrivée!

Lors du saut en hauteur où deux hommes (l’Italien Gianmarco Tamberi et le Qatari Mutaz Barshim) essaient de se surpasser l’un et l’autre, après plusieurs tentatives qui échouent, ils renoncent à être départagés en prolongation. Ils décident d’un commun accord de… partager la 1ère place, oui, partager l’or, tout simplement, admirablement!

 

Alors que l’esprit de compétition est à son plus haut degré, ces athlètes ont choisi quelque chose qui va au-delà…

Dans les mots de Mutaz Barshim du Qatar, « Ça va au-delà du sport. C’est un message que nous envoyons à la jeune génération. »

Le jour de l’inauguration des Jeux, le Président du Comité Olympique avait dit que les performances voulaient se dérouler dans « la solidarité et le respect » et avait ajouté que cette solidarité requiert « le partage et le prendre soin ».

Son message a été entendu!
Et puisse-t-il l’être de tous les futurs Olympiens et Olympiennes!

 

Source: Info: ici.radio-canada.ca    Images: Sports illustrated   The Guardian    The Japan Times

 

 

 

 

Mercredi des Cendres – année B

La publicité pendant les émissions de télévision, ça peut être… dérangeant, agaçant!
Ça l’est spécialement ces jours-ci alors que nous sommes intéressé/es, même fasciné/es, par la performance des athlètes aux Jeux Olympiques de Corée.
Voilà que ‘les annonces’ nous présentent toutes sortes de produits qu’on devrait se procurer alors qu’on ne désire que visionner les prestations et s’émerveiller devant les prouesses des olympiens!

Mais voilà que pendant la présentation de l’une de ces publicités indésirables, j’ai reçu un message qui m’a fait prendre conscience de la raison d’être du Carême!
On apercevait à l’écran un personne qui, avec effort et détermination, levait des haltères et, à répétition, un message apparaissait: RÉCUPÈRE-RECOMMENCE, RÉCUPÈRE-RECOMMENCE.
Je me suis dit que c’était un message approprié pour cette saison liturgique qui s’ouvre devant nous : le Carême.

Récupérer…
Récupérer la vision qui donne sens à notre vie.
Récupérer la motivation qui nous animait et que nous avons peut-être perdue en chemin.
Récupérer le désir de se surpasse… et

Recommencer…
À s’efforcer de vaincre ce que je nomme les 4 ‘i’ :
Inertie, insouciance, indifférence, insensibilité.
 
Inertie : On ne fait plus d’effort, on a cessé de vouloir surmonter les obstacles, on s’avoue vaincu d’avance.
Insouciance : On a perdu le désir d’avancer, rien ne nous dit plus rien, le but à atteindre a disparu de notre horizon.
Indifférence à notre entourage – les besoins des gens ne nous touchent pas et les événements ne nous font pas réagir positivement.
Insensibilité à Dieu, oui, même lui semble avoir disparu de notre radar de foi, sa présence ne s’enregistre plus, ou si peu, à l’altimètre de notre quotidien!

Je m’empresse de préciser que chaque condition a évidemment des degrés – tout n’est pas disparu, perdu, oublié, abandonné.
Mais il y a des demi-mesures, des ‘J’en-ai-fait-assez’, des ‘C’est- assez-bien-comme-ça’, qu’il faut redresser, peut-être…
Il se peut que le reproche du livre de la Révélation s’adresse à nous :
« Ce que j’ai contre toi, c’est que ta ferveur première, tu l’as abandonnée.
Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi. » (Ap.2:4)
 
Repens-toi, RECOMMENCE.
C’est le message de ce Mercredi des Cendres.
Et ce qui est encourageant c’est que, contrairement aux Olympiques où chacun/e des participant/es veut être meilleur/e que les autres,
pour nous il s’agit uniquement d’être le meilleur que nous puissions devenir nous-mêmes!

Sourec: Image: greatist.com

Jeux Olympiques, Rio – 2016

rio-de-janeiro-olympic-games-brazil-31913395Tweet quelques heures avant l’ouverture à Rio de Janeiromumbai.itamaraty.gov.br
 « Félicitations aux athlètes de #Rio2016 ! 
Soyez toujours des messagers de Fraternité et d’esprit sportif authentique. » C’est le tweet du pape François le 5 août 2016, quelques heures avant l’ouverture des Jeux olympiques de Rio de Janeiro au Brésil.

Deux jours plus tôt, lors de l’audience générale au Vatican, il avait adressé un message aux participants à la 31e édition des JO d’été : « Dans un monde qui a soif de paix, tolérance et réconciliation, a déclaré le pape, je souhaite que l’esprit des Jeux olympiques puisse inspirer tous, participants et spectateurs, à combattre “le bon combat” et terminer ensemble la course (cf. 2 Tm 4, 7-8) ».

Le pape François a encouragé les sportifs à désirer remporter « non pas une médaille, mais quelque chose de beaucoup plus précieux » : « la réalisation d’une civilisation où règne la solidarité ».

Source: Texte: Anne KUurian, Pape François, 5 AOUT 2016  Images: www.dreamstime.com   mumbai.itamaraty.gov.br