calendar

Rohingya sad woman

L'actualité qui interpelle

La télévision, la radio, les journaux, l'internet nous rejoignent où que nous soyons.
Ils nous assaillent presque avec des informations de tous genres - information parfois stimulante, parfois choquante, toujours un peu envahissante.

On peut se demander: "Comment réagit-on à une telle invasion de notre espace personnel?"

Les brèves remarques de cette section nous aident à y réfléchir.

   

Une longue colonne… 5 mars 2022

Le sculpteur canadien Timothy Schmalz réalise des sculptures des plus symboliques; elles adressent un message à ceux/celles qui les contemplent.
L’artiste qualifie ses pièces de ‘Prières visuelles’ elles le sont, visiblement!

Il y en a une qui revêt présentement un aspect puissant d’actualité. 
Il s’agit d’une longue colonne de réfugié/es en marche vers… ce qu’ils/elles espèrent être une vie  meilleure.

Cette sculpture a une force d’évocation particulière en ce 10è jour où les bombardements de la Russie ne cessent de frapper l’Ukraine.
Plus d’un million des citoyens de ce pays se sont mis en marche pour échapper à la mort. 
Ils s’acheminent vers l’inconnu espérant sauver leur vie et celle de leurs enfants.

La sculpture interpelle quiconque l’aperçoit…

Longue, elle est trop longue cette colonne… 
D’où vient-elle… Où aboutira-t-elle?…

Des cœurs – non de pierre mais de chair…
Des peurs – bien réelles, source d’angoisse…
Des pleurs – larmes amères qui surgissent malgré soi…
Des douleurs – si profondes, torture qui se prolonge…

Qui pourra maîtriser la stupeur?
Qui éloignera le malheur?
Qui saura de ce fléau être vainqueur?

Que Dieu lui-même intervienne, osons le demander.
Que les esprits s’apaisent, que les armes se taisent.
Et que pour les assaillants se réalise la promesse faite au nom de Dieu par son prophète :

« J’ôterai le cœur de pierre et je mettrai un cœur de chair… » (Ézéchiel 36:26)

 

Source: Images: fr.depositphotos (image libre de droit par avevstaf)   Catholic World Report    The National

Ouverture des Jeux Olympiques d’hiver, Pékin – 4 février 2022

Enfin, le jour est arrivé, ce moment tant attendu des athlètes – et de tant de gens qui attendent de s’émerveiller de leurs exploits.
La pandémie avec ses multiples restrictions a retardé et compliqué les procédures pour le déploiement des Jeux mais n’a pas empêché qu’ils prennent place.
La cérémonie d’ouverture de cette période a eu lieu et a donné un avant-goût des moments d’intense jubilation qui nous seront offerts!

Le discours du Président du Comité Olympique International (IOC), Thomas Back, a souligné ce que représente un tel événement.
C’est là une opportunité, non seulement pour démontrer son talent athlétique, mais aussi pour vivre une expérience humaine enrichissante.

Les Jeux ont débuté alors que, depuis le 1er février, les festivités du Nouvel An Chinois se poursuivent en cette année du TIGRE.
Cet animal du zodiac de l’année lunaire symbolise ambition, courage et force. Ces qualités sont celles-là mêmes que les olympien/nes auront à démontrer.

Mais on attend davantage des participant/es. Le Président l’a souligné en leur rappelant: « le rôle que vous jouez dans la promotion de la paix et de l’entente entre les peuples grâce à l’idéal olympique. »
Thomas Back a également interpelé « toutes les autorités politiques du monde entier: respectez votre engagement à observer la Trêve olympique. Donnez une chance à la paix. »

« Donnez une chance à la paix. » C’est l’idéal qui doit être l’inspiration de chacun et chacune d’entre nous pour ‘l’expérience olympique… du quotidien’ là où tous et toutes doivent faire preuve de l’ambition, le courage et la force qui donnent un sens à ce que nous vivons au jour le jour.

Le mont Olympe… il est à notre porte!
 

Source: Images: en.wikipedia.com    Dreamstime

 

 

 

Nouvel An Lunaire – 1er février 2022

 Ce mardi 1er février 2022, c’est le Nouvel An lunaire. Aussi appelé Nouvel An Chinois. Que devons-nous attendre de  cette année placée sous le signe du Tigre d’Eau ? Dans l’astrologie chinoise, il s’agit d’une année placée sous le signe de la conscience de soi, invitant chacun à se respecter, à respecter autrui et à bâtir de nouveaux horizons.

Le Tigre sera bienveillant avec les plus courageux d’entre nous qui iront dans ce sens. L’élément Eau Yang révèle ce qui est caché. Par conséquent, cette année 2022 risque de mettre en lumière nombre de scandales. Elle met également à l’honneur la maturité et les émotions profondes car l’Eau est un élément symbolique de la tempérance.

Par conséquent, les relations humaines gagneront en profondeur, objectivité et transparence. L’année se terminera le 21 janvier 2023, pour laisser place au Lièvre d’Eau le 22 janvier 2023.

Source: Texte: L’internaute   Image: Freepik

Bien qu’il soit originaire de Chine, il est également célébré au Vietnam (fête du Têt), dans la péninsule coréenne, à Singapour, en Malaisie, en Indonésie et aux Philippines. Les coutumes et traditions varient selon le pays mais toutes reposent sur des valeurs honorables, notamment le respect des ancêtres et l’unité familiale.

Source: Texte: from Chinatown Paris to the World

L’appel du Pape François sur Twitter…

La communication, elle peut se faire de bien des manières. De nos jours, les médias sociaux se présentent comme un moyen que plusieurs privilégient pour rejoindre une audience toujours plus large. ‘Twitter’ est à la mode, c’est le moins que l’on puisse dire.

Et, même le Pape François ne dédaigne pas cet outil pour rejoindre tout un chacun/e qui se retrouve sur Twitter.
Le 12 novembre, en préparation de la Journée Mondiale des Pauvres, le Pape François a publié le texte qui suit sur cette plateforme.
 

« Il est temps que se brise le cercle de l’indifférence pour recommencer à découvrir la beauté de la rencontre et du dialogue. »

« Il est temps que cessent les violences sur les femmes et qu’elles soient respectées, et non pas traitées comme des marchandises. »

« Il est temps que l’on recommence à se scandaliser devant la réalité des enfants affamés, réduits en esclavage, ballottés sur les eaux en proie au naufrage, victimes innocentes de toute sorte de violence. »

 « Il est temps de se retrousser les manches pour rendre de la dignité en créant des postes de travail. »

« Il est temps que s’ouvrent les yeux pour voir l’état d’inégalité dans lequel vivent tant de familles. » 

« Il est temps que la parole soit restituée aux pauvres, parce que leurs demandes sont restées inécoutées pendant trop de temps. »
 

Cet appel urgent sera-t-il entendu ?…

 

Source: Texte: ‘Tweets’: Anita Bourdin  Image: Fortune

« Au nom de Dieu… »

La rencontre de COP26 à Glasgow est en mode prolongation et devrait se terminer aujourd’hui. Dans les jours qui viennent, les médias de différentes sources et les médias sociaux fourniront des commentaires en abondance et de toutes tendances.

Un peu avant cette rencontre historique, le Pape François avait interpelé avec force plusieurs responsables et représentants de différents groupes de la communauté internationale. Son langage ne laissait aucun doute sur le sérieux de ses paroles exprimées avec audace: « AU NOM DE DIEU. »

Il est bon de nous rappeler ce message…  (Éditrice)

«Au nom de Dieu», l’appel du Pape aux puissants de la terre

En point d’orgue de son message, le Pape François lance des appels vibrants, «au nom de Dieu», à ceux qui comptent et qui ont le pouvoir de décider. Voici ces neuf appels:

«Je veux demander à tout le monde, au nom de Dieu. Aux grands laboratoires, qu’ils libéralisent les brevets. Faites un geste d’humanité et permettez à chaque pays, chaque peuple, chaque être humain, d’avoir accès au vaccin. Il y a des pays où seulement 3 ou 4%  des habitants ont été vaccinés.

Je veux demander, au nom de Dieu, aux groupes financiers et aux organismes internationaux de crédit de permettre aux pays pauvres de garantir les besoins fondamentaux de leurs populations et d’effacer ces dettes si souvent contractées contre les intérêts de ces mêmes populations.

Je veux demander, au nom de Dieu, aux grandes entreprises minières, pétrolières, forestières, immobilières et agroalimentaires d’arrêter de détruire les forêts, les zones humides et les montagnes, d’arrêter de polluer les rivières et les mers, d’arrêter d’intoxiquer les gens et les aliments.

Je veux demander, au nom de Dieu, aux grandes entreprises alimentaires de cesser d’imposer des structures de production et de distribution monopolistiques qui gonflent les prix et finissent par garder pour elles le pain des affamés.

Je veux demander, au nom de Dieu, aux fabricants et aux trafiquants d’armes de cesser totalement leurs activités, qui fomentent la violence et la guerre, souvent dans le cadre de jeux géopolitiques dont le coût se chiffre en millions de vies et de déplacements.

Je veux demander, au nom de Dieu, aux géants de la technologie de cesser d’exploiter la fragilité humaine, les vulnérabilités des gens, à des fins de profit, indépendamment de la façon dont ils augmentent les discours de haine, le grooming (harcèlement des mineurs en ligne, ndr), les fake news, les théories du complot, la manipulation politique.

Je veux demander, au nom de Dieu, aux géants des télécommunications de libéraliser l’accès aux contenus éducatifs et l’échange avec les enseignants par le biais de l’internet, afin que les enfants pauvres puissent recevoir une éducation dans des environnements confinés.

Je veux demander, au nom de Dieu, aux médias de mettre fin à la logique de la post-vérité, de la désinformation, de la diffamation, de la calomnie et de cette attirance maladive pour le scandale et l’obscurité ; qu’ils cherchent à contribuer à la fraternité humaine et à l’empathie avec les personnes les plus blessées.

Je veux demander, au nom de Dieu, aux pays puissants de cesser les agressions, les blocus et les sanctions unilatérales contre n’importe quel pays, où que ce soit sur la planète. Non au néo-colonialisme. Les conflits doivent être résolus au sein d’organismes multilatéraux tels que les Nations unies. Nous avons déjà vu comment se terminent les interventions unilatérales, les invasions et les occupations, même si elles sont menées sous les motifs ou les couvertures les plus nobles.»

 

Source: Texte: Aleteia Image: catholicnewsagency.com

                                      

Célébration de Diwali – 2021

 Le festival de DIWdiwaliALI est la fête la plus importante dans  le calendrier hindou. Ce nom est dérivé du sanskrit signifiant ‘rangée de lampes’. C’est en fait un festival de lumières en l’honneur de la déesse LAKSHMI. Les célébrations s’étendent sur une période de cinq jours, (cette année du 2 au 6 novembre) le troisième marquant la fin de l’année; en effet, la nouvelle année commence le lendemain pour les adeptes de cette religion.    (Information: Wikipedia)

« Dans l’hindouisme, les hommes scrutent le mystère divin… Ils cherchent la libération des angoisses de notre condition humaine soit par les formes de la vie ascétique, soit par la méditation profonde, soit par le refuge en Dieu avec amour et confiance. »

(Vatican ll, Déclaration sur Les relations de l’Église avec les religions non-chrétiennes, no. 2)

Ça se passe à Rome… 9 octobre 2021     

Oui, c’est jourd’hui que prend place au Vatican l’ouverture officielle du ‘Synode sur la Synodalité’.
Un terme inusité?
Peut-être mais dont la signification est à la fois simple et très importante:
ce thème invite à MARCHER ENSEMBLE!

Le premier synode des évêques a eu lieu en 1967 et il regroupait les prélats de l’Église pour une rencontre d’un mois.
Cette fois, le Pape François a adressé une invitation à l’Église entière – tous les croyants et toutes les croyantes, et tous ceux et celles qui désirent ‘marcher’ avec les personnes de bonne volonté à la découverte et à la meilleure compréhension du projet de Dieu pour l’humanité.

Ce synode s’échelonnera, à divers niveaux, sur une période de 2 ans.
Débutant aujourd’hui à Rome, il doit également prendre place, à compter de la semaine prochaine, dans chaque diocèse.
En avril 2022, les conférences épiscopales des différents pays continueront ce processus dans leur région respective et l’expérience globale se conclura à Rome en octobre 2023.

L’un des buts de cet exercice est d’éradiquer le cléricalisme prédominant et de permettre à tous les membres de participer à la transformation de l’Église pour en faire une Église qui sait écouter et apprécier la contribution de chacun/e.

Participation, discernement, engagement dans la co-responsabilité, sont les attitudes requises qui permettront à l’Esprit-Saint de réaliser la réforme permanente de l’Église.
Il va sans dire que cette participation doit avoir lieu dans le respect mutuel et – il faut le souligner – dans le souci et le respect de ce que le Pape François a nommé: ‘notre Maison commune’, la Planète Terre.

Alors, Bienvenue à vous tous et toutes, alors que nous nous mettons en route!…

 

Source: Image: Catholic World Report

 

                               

Le Pape François visite la Slovaquie – 13-15 septembre 2021

On peut dire du Pape François qu’il est un pèlerin sur les chemin de notre monde du 21è siècle. Il se dirige particulièrement vers les périphéries, comme il les nomme, vers les zones d’exclusion.

Il en est à son 34è voyage apostolique qui l’amène, cette fois, en Slovaquie. À chaque groupe, à chacun et chacune, il adresse un message qui les rejoint dans leur situation existentielle.

Un groupe de 20,000 jeunes sont venus le rencontrer à Kosice, dans l’est de la Slovaquie, où ils se sont réunis dans le stade de Lokomotiva.

À son arrivée, le pape a fait plusieurs tours de papamobile dans le stade après quoi il a parlé aux jeunes leur disant de ne pas entrer dans « la logique du jetable ».

Il continue de les interpeler avec ces paroles: « La vraie originalité aujourd’hui, la vraie révolution, c’est de se révolter contre la culture du provisoire. C’est aller au-delà de l’instinct et au-delà de l’instant, c’est aimer pour toute la vie et de tout notre être. »

Et le pape ajoute avec conviction: « N’écoutez pas ceux qui vous parlent de rêves et, au contraire, vendent des illusions: ce sont des manipulateurs de bonheur. »

Des paroles percutantes, un message pertinent, et non seulement pour les jeunes de Slovaquie!…

Source: Image: AP

Jeux Olympiques d’été, Tokyo 2021

Les Jeux Olympique d’été 2020 – on les attendait, on les espérait, mais… la pandémie de Covid-19 n’a pas permis qu’ils aient lieu.

Mais aujourd’hui, 23 juillet 2021, a eu lieu l’inauguration officielle de cet événement tant attendu. L’ouverture des 32è Jeux Olympiques d’été offre une une occasion de célébration unique pour le monde des athlètes et pour nous tous qui pendant les 15 jours qui suivent pourront apprécier leur performance.

On a dit que le but des Jeux Olympiques est de: “RENDRE LE MONDE MEILLEUR GRÂCE AU SPORT.”

Il s’agit d’un événement auquel ont participé 205 comités d’organisation de différents pays et, un ajout positif et bienvenu, un comité pour les réfugié/es qui pourront, eux/elles aussi, faire montre de leurs talents respectifs.

C’est sous le signe de la ‘solidarité’ et du ‘respect’ que veulent se dérouler les différentes performances.
Le Président du comité olympique pour l’organisation, T. Back, a précisé que la solidarité implique davantage que la simple non-discrimination mais requiert le ‘partage’ et le ‘prendre soin’.

L’inclusion et l’égalité sont essentielles pour que cette aventure réalise ce qu’elle se propose: unir le monde. L’idéal des Jeux Olympiques, vieux de 3000 ans, est de promouvoir la PAIX pour tous les membres de la communauté humaine.

Les athlètes s’engagent à poursuivre l’unité dans la diversité en visant:

      PLUS VITE – PLUS HAUT – PLUS FORT – ENSEMBLE !

 

Source: Images: dreamstime.com    Swimming World     Insidesport    Orange County Register
 

 

La journée de la Terre 2021

A l’occasion de la journée de la terre célébrée chaque année le 22 avril, le Pape François a enregistré un message vidéo dans lequel il invite à agir avec efficacité contre la destruction de la planète.

Le Pape souligne surtout qu’elle doit pousser les responsables politiques à «prendre en charge le soin de la nature, de ce don que nous avons reçu et que nous devons soigner, cultiver et faire progresser».

Le contexte de crise post-pandémique, dont, comme toute crise, nous ne sortirons pas comme avant mais «meilleurs ou pires», accentue cette responsabilité. «Notre souci est de faire en sorte que l’environnement soit plus propre, plus pur et préservé. Et de prendre soin de la nature pour qu’elle puisse prendre soin de nous. Je vous souhaite de réussir dans cette belle décision de vous rencontrer, d’aller de l’avant et je vous accompagne», conclut le Pape François.

Source: Texte & Image: vaticannews.va