image-i-nations trésor

32è dimanche de l’année A – 2020

Le mot ‘recherche’ revient souvent dans les conversations, les publications, et les médias sociaux ne manquent pas de le mentionner aussi.
Il semble que la recherche est à l’ordre du jour – recherche d’information, de nouvelles techniques de production, de nouvelles méthodes d’enseignement, de nouveaux médicaments pour des maladies rares, et j’en passe.

Ne sommes-nous pas tous et toutes en recherche?
Recherche du conjoint idéal, recherche d’un emploi bien rémunéré, recherche… du bonheur, évidemment!

Certains, plusieurs – oui, plusieurs – sont à la recherche de… Dieu!
Toute une aventure que cette recherche de ce quelqu’Un qui fascine, qui attire, qui invite mais…
qui semble se dérober sans cesse.
Alors que nous tentons de le connaître, de comprendre son message, de découvrir ce qu’il désire,
de percevoir qui il est vraiment – nous avons l’impression que nos efforts n’aboutissent pas.
Nous demeurons toujours… à sa recherche.

Pourtant…
La 1ère lecture de ce dimanche (Sa.6:12-16) offre un message bien réconfortant en affirmant :

« La Sagesse se laisse trouver par ceux qui la cherchent.
Elle devance leurs désirs en se faisant connaître la première.
Celui qui la cherche dès l’aurore ne se fatiguera pas :
il la trouvera assise à sa porte. »

Dans l’Ancien Testament, la Sagesse représente Dieu lui-même.
Alors… il devient évident que notre recherche de Dieu n’est pas en vain –
en fait, c’est même lui qui est en attente de nous assis à notre porte, semble-t-il!

Le texte poursuit avec des paroles encore plus extraordinaires :

« La Sagesse va et vient à la recherche de ceux qui sont dignes d’elle ;
au détour des sentiers, elle leur apparaît avec un visage souriant ;
dans chacune de leurs pensées, elle vient à leur rencontre. »

Dieu, Dieu lui-même se fait présent et… nous sourit!
Encore une fois, il nous faut changer notre image de Dieu !

Note: Une autre réflexion est disponible en anglais sur un thème différent à: https://image-i-nations.com/32nd-sunday-of-year-a-2020/

 

Source: Image : Soleil de Lumière – Canalblog

13è dimanche de l’année A – 2020

Aimer le Christ plus que tout autre personne…
Perdre sa vie…
Prendre sa croix…
Accueillir le Christ, accueillir l’autre…
Donner, ne fut-ce qu’un verre d’eau feaîche…

En résumé, l’évangile de ce dimanche et… le portrait du chrétien (Mt.10:37-42).
Dans toutes ses exigences…
Un appel, une interpellation, une vocation.
On n’y arrive pas – évidemment!
On ne réussit pas – ce n’est pas étonnant!
C’est l’humain qui devient à l’image de Dieu, de plus en plus, au jour le jour.

Cela n’est pas à notre portée, c’est bien au-delà de nos forces.
Cela ne sera jamais notre oeuvre.
Seul l’Esprit en nous peut nous y porter…
Et il le fait, si seulement nous le lui permettons.

Note: Une autre réflexion est disponible sur un thème différent en anglais à: https://image-i-nations.com/13th-sunday-of-year-a-2020/

 

Source: Image: Paroisse Saint-Stanislas d’Ascot Corner

 

 

 

 

On m’a dit… 20è jour

Y’a des fois où tout ce qu’on désire c’est… la paix!
Un peu de silence, pas d’interférence et voilà que…
Mais dans la vidéo qui suit
Jacques Miller va nous dire ce qu’il souhaitait
mais aussi comment il a peut-être changé d’idée!

 

 

14è dimanche de l’année C – 2019

Avez-vous une image de… Dieu?
Non, pas ce que les gens appellent une ‘image pieuse’.
Pas non plus le chef-d’œuvre d’un artiste peintre ou d’un sculpteur célèbre.
Mais VOTRE image de Dieu – chacun, chacune, possède une telle image.

Ce n’est pas une illustration, ni une photo, évidemment.
C’est plutôt une… conception, le produit de notre imagination, oui, mais bien réelle.
Si on y pense bien ce ‘concept’ de Dieu inspire – souvent à notre insu – notre comportement.
Cette façon d’envisager Dieu influence – mystérieusement, pour le meilleur et pour le pire –
ce que nous pensons, ce que nous disons et comment nous agissons.

Alors, la question se pose : Quelle est VOTRE image de Dieu? 
Est-elle… LA VRAIE image de Dieu?
Vous vous demandez peut-être : ‘Existe-t-il une VRAIE image de Dieu?’

OUI, la plus vraie, la meilleure, la plus fidèle à ce qu’il est,
c’est celle que Jésus lui-même nous a donné au chapitre 15 de l’évangile de Luc –
le texte de l’enfant prodigue, ou son titre le plus approprié : le PÈRE prodigue.
C’est la description la plus adéquate – bien que nos mots humains ne le soient jamais – du Dieu de Jésus.

Mais déjà, dans l’Ancien Testament, nous trouvons certains textes qui nous donnent une idée de ce Dieu.
C’est le cas de la 1ère lecture de ce dimanche (Is.66:10-14).

 « Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai ».
 
Est-ce l’image que vous avez de Dieu ?
Un Dieu qui console, qui réconforte, qui encourage, qui apaise.

N’est-il pas vrai que, trop souvent la représentation de Dieu que nous conservons est bien différente.
Nous imaginons une Dieu sévère, exigeant, prêt à punir nos moindres infractions –
une image tout à fait à l’opposé de ce que Jésus nous a révélé de son Père et notre Père (Jn.20:17),
comme il nous l’a dit.

Alors, peut-être est-ce le jour – oui, aujourd’hui – où il nous est donné de…
changer notre image de Dieu !
                                                                         
Note : Une autre réflexion sur un thème différent est disponible en anglais à : https://image-i-nations.com/14th-sunday-of-year-c-2019/

Source : Image : Earth Harvest  

Journée mondiale de l’Alzheimer – 21 septembre

En 2016, on comptait au Canada entre 564,000 et 745,000 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. *
Une condition pénible pour elles et également lourde pour ceux et elles que l’on nomme les ‘aidants naturels’.
L’une d’elle (personnifiée par Carmen Delage) nous partage son expérience.

* Source: ici.radio-canada.ca

 

33è dimanche de l’année, A

Différents aspects du texte de l’évangile de ce dimanche (33è dimanche, année A – Mt.25 :14-30) peuvent retenir notre attention.
Pour ma part, quelques mots m’ont frappée d’une manière particulière.
La parabole de Jésus intitulée : La parabole des talents dit qu’avant son départ, le maître a distribué à ses serviteurs des pièces d’argent qu’il leur confie.
Le texte précise : « À chacun selon ses capacités. »

Ces mots ont réveillé en moi le souvenir d’une lecture faite il y a longtemps.
J’ai oublié le nom de l’auteur qui avait rédigé la réflexion spirituelle mais je me souviens qu’il appartenait à la Compagnie de Jésus – oui, il était jésuite.
Il parlait de la manière dont Dieu nous respecte nous, les êtres qu’il a créés.
L’auteur ajoutait que Dieu connaît même nos muscles et nos tendons et qu’il sait s’ajuster à nos besoins !

Toute une image de Dieu – elle est demeurée avec moi jusqu’à ce jour !
Et elle me revient à propos de ce texte de l’évangile de Matthieu.

Il est intéressant de remarquer que le maître ne reproche pas au deuxième serviteur de ne par avoir rapporté 10 talents, comme le premier a fait.
No, le maître est satisfait que ce serviteur lui remette 4 talents… selon sa capacité !

Ce qui condamne le troisième serviteur n’est pas qu’il se soit montré moins habile que les deux autres.
C’est tout autre chose qu’on lui reproche…
C’est qu’il s’est laissé vaincre par son jugement négatif de son maître et par sa peur d’un châtiment en cas d’insuccès.

Un message qui nous touche de près s’il en est un car il touche l’image que nous nous faisons de Dieu, notre Père.
Non plus ‘Dieu-Maître’ mais ‘Dieu-Père’.
Le craignons-nous ?
Redoutons-nous le jugement qu’il nous réserve ?

Si nous faisons de notre mieux, si au jour le jour nous faisons des efforts pour accomplir ce qu’il attend de nous, nous n’avons rien à craindre.
Seulement nous rappeler les paroles de l’apôtre Jean : (1 Jn.3 :19-20):

« Devant lui nous apaiserons notre cœur
si notre cœur venait à nous condamner,
car Dieu est plus grand que notre cœur,
et il connaît tout. »

Source: Images: Free Bible Images

Ps.8,4 : Ça m’dit quelque chose

Nous en sommes déjà à la 10è présentation de cette série:
LES PSAUMES, ÇA M’DIT QUELQUE CHOSE.
L’un à la suite de l’autre les programmes ont offert
des réflexions pertinentes sur plusieurs Psaumes.
Un peu à la manière d’un pèlerinage, notre excursion
nous a permis de faire des découvertes enrichissantes.
Cette conclusion fera de même!

L’image de Dieu… les Psaumes la donnent!

Bien des gens regrettent de ne pas voir… Dieu!

On consulte des banques d’images;

on se rend dans les bibliothèques renommées;

on visite des musées d’art antique et contemporain.

Et, bien sûr, il y a les productions de Hollywood représentant Jésus.

Teresa Penafiel a sa propre image de Dieu…

Cela éveille votre curiosité?

La vidéo ci-dessous est pour vous!

25è dimanche de l’année, A

Nous avons été créés à l’image de Dieu, façonnés à sa ressemblance.
Le premier livre de la Bible nous en assure (Gn.1:27).
Et pourtant…

Dans la 1ère lecture de ce dimanche (25è de l’année A – Is.55 :6-9) par son messager, le prophète Isaïe, Dieu dit : 

« Mes pensées ne sont pas vos pensées,
et vos chemins ne sont pas mes chemins. »

Il semble que notre ressemblance avec Dieu est encore en… progrès.
Nous portons en nous la marque bien spécifique de ses créatures et l’effigie de ses enfants mais… nous sommes encore en cheminement.

On peut se demander : quelles sont ces pensées de Dieu que nous devrions adopter…
On essaie d’identifier ses chemins à lui sur lesquels avancer…

Isaïe affirme qu’il est un Dieu « riche en miséricorde ».
Et la parabole de Jésus en ce dimanche (25è de l’année A – Mt.20 :1-16) en peint une image remarquable :
il est un Dieu d’une générosité extraordinaire.
Un Dieu qui va toujours au-delà de nos attentes et dépasse infiniment nos espoirs.

De lui, nous apprenons :

  • qu’au-delà de ce qui est dû, il y a ce qui est gracieusement donné.
  • qu’au-delà de ce qui est mérité, il y a ce qui est généreusement offert.
  • qu’au-delà de ce qui est convenu, il y a ce qui est inattendu et qui comble toute attente.

La question nous est toujours adressée : « Ton regard est-il mauvais parce que je suis bon ? »

Ses pensées, ses chemins… les faire nôtres… une tâche en ébauche et en voie de réalisation… jour après jour.

Source: Image: Living Bulwark