image-i-nations trésor

Une mise en échec… pas comme les autres!…  

C’est la saison du hockey, en fait, nous sommes en pleine période des éliminatoires en vue de l’obtention de la Coupe Stanley – rien de moins! C’est sérieux!
On nous dit que les fans sont ‘gonflés à bloc’!
Et les commentateurs sportifs affirment que, même en nombre réduit dû à la pandémie, l’auditoire est ‘survolté’!

La télévision me permet de me joindre à tous les enthousiastes de ce sport bien canadien.
Je me plais à admirer les tactiques et les techniques dont les joueurs font preuve.

L’une de leurs interventions souvent assez robustes est la mise en échec.
Elle requiert de l’expertise: il faut qu’elle soit assez audacieuse pour empêcher l’adversaire de s’emparer de la rondelle et de monter une attaque.
Mais elle doit aussi être astucieuse pour ne pas qu’un arbitre l’interprète comme une infraction et que l’action mérite une punition!

Le lendemain d’un match des plus fascinants, j’ai décidé de lire les lectures proposées pour ce dimanche.
C’est alors que m’est venue à l’esprit une idée plutôt saugrenue…
Je me suis dit que nous, les humains, pratiquons parfois la mise en échec à l’égard de… DIEU !

Vous souriez et vous hésitez à me prendre au sérieux mais regardez seulement les textes.
Dans la 1ère lecture, nous retrouvons le prophète Ézéchiel (Ez.2:2-5) à qui Dieu se plaint de son peuple –
le peuple qu’il a pourtant lui-même choisi.
Dieu les qualifie ainsi :
 
« Une nation rebelle qui s’est révoltée contre moi.
Jusqu’à ce jour, eux et leurs pères se sont soulevés contre moi.
Les fils ont le visage dur, et le cœur obstiné.

Ces gens mettent littéralement en échec le plan de Dieu pour eux. 
 
Dans l’évangile (Marc 6:1-6), c’est Jésus que nous rencontrons alors qu’il s’est rendu parmi les siens.
Le texte décrit la réaction de son auditoire

« Ils étaient profondément choqués à son sujet.
Jésus leur disait: « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. »
Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle… Et il s’étonna de leur manque de foi. » 
 

La ‘mise en échec’ typique d’une relation: ‘Oh, lui… il est trop ordinaire, trop l’un de nous, pas assez sophistiqué…’
Jésus n’y a pas échappé.
 
Je me suis laissé… divaguer un peu… et j’ai regardé les scènes diverses de mon quotidien.
Et, bien sûr, je les ai découvertes, elles étaient bien là, dissimulées habilement, toutes mes ‘mises en échec’
qui empêchent Dieu de réaliser en moi et par moi ce qu’il désire accomplir.

La prochaine fois que je regarderai un match de hockey à la télé, j’aurai peut-être des distractions…
Et pour cause!

 

Source : Image : Le Record

Journée internationale contre l’homophobie – 17 mai

 
Journée internationale contre l'homophobieSelon une opinion largement répandue dans les pays occidentaux, l’homosexualité serait aujourd’hui plus libre que jamais : partout présente et visible, dans la rue, dans les journaux, à la télévision, au cinéma, elle serait même tout à fait acceptée, ce dont témoignent apparemment les récentes avancées législatives sur la reconnaissance des couples de même sexe. Certes, quelques ajustements demeurent nécessaires pour éradiquer les dernières discriminations, mais avec l’évolution des mentalités, ce ne serait en somme qu’une simple affaire de temps, le temps de faire aboutir un mouvement de fond lancé depuis plusieurs décennies déjà.
 
Pour l’observateur un peu plus attentif, la situation est globalement bien différente : et à vrai dire, le XXème siècle a sans doute été une des périodes les plus violemment homophobes de l’Histoire : déportation dans les camps de concentration sous le régime nazi, goulag en Union soviétique, chantages et persécutions aux Etats-Unis à l’époque de McCarthy… Evidemment, tout cela peut sembler loin. Mais bien souvent, les conditions d’existence dans le monde d’aujourd’hui restent très défavorables.

L’homosexualité est souvent discriminée

Dans 72 états au moins, les actes homosexuels sont condamnés par la loi (Algérie, Sénégal, Cameroun, Ethiopie, Liban, Jordanie, Arménie, Koweït, Porto Rico, Nicaragua, Bosnie…) ; dans plusieurs pays, cette condamnation peut aller au-delà de dix ans (Nigeria, Libye, Syrie, Inde, Malaisie, Cuba, Jamaïque…) ; parfois, la loi prévoit la détention à perpétuité (Guyana, Ouganda). Et dans une dizaine de nations, la peine de mort peut être effectivement appliquée (Afghanistan, Iran, Arabie Saoudite…).En Afrique, récemment, plusieurs présidents de la république ont brutalement réaffirmé leur volonté de lutter personnellement contre ce fléau selon eux « anti-africain « . Dans d’autres pays, les persécutions se multiplient. Au Brésil par exemple, les Escadrons de la mort et les skin heads sèment la terreur : 1960 meurtres homophobes ont pu être recensés officiellement entre 1980 et 2000. Dans ces conditions, il paraît difficile de penser que la « tolérance » gagne du terrain. Au contraire, dans la plupart de ces Etats, l’homophobie semble aujourd’hui plus violente qu’hier. La tendance n’est donc pas à l’amélioration générale, tant s’en faut.

Une journée pour la réflexion et l’action
La Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie et la transphobie a pour but d’articuler action et réflexion afin de lutter contre toutes les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.Elle entend susciter, soutenir et coordonner toutes initiatives contribuant à l’égalité entre les citoyens en la matière, et cela dans tous les pays où cette démarche est possible.L’organisation d’une journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie dans chaque pays permettra d’inscrire les luttes dans une démarche de solidarité avec toutes les personnes lesbiennes, gaies, bi et trans (LGBT) du monde entier. Mais il s’agit aussi d’inscrire ces luttes dans une démarche plus globale de défense des droits humains.
Un site à visiter : www.homophobie.org      Source: Texte & Image: Journée mondiale

On m’a dit… 20è jour

Y’a des fois où tout ce qu’on désire c’est… la paix!
Un peu de silence, pas d’interférence et voilà que…
Mais dans la vidéo qui suit
Jacques Miller va nous dire ce qu’il souhaitait
mais aussi comment il a peut-être changé d’idée!

 

 

Journée Internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants – 6 mars

La Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants a lieu le 6 mars. C’est une journée ou les professionnels des médias du monde entier se mettent sur la même longueur d’onde que les enfants.

Ils diffusent des émissions de qualité destinées et consacrées aux enfants. Mais, surtout, ils donnent l’occasion aux enfants de participer à la production des émissions, de parler de leurs espoirs et de leurs ambitions et d’échanger des informations entre eux.

La télévision en fête
La Journée est une initiative conjointe de l’UNICEF et de l’Académie internationale des Arts et Sciences de la télévision. Chaque année, des milliers de personnalités de la radio et de la télévision dans plus de cent pays prennent part à cette Journée, la fêtant sous des formes aussi exceptionnelles et particulières que les enfants eux-mêmes.

La Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants est maintenant une tradition en Amérique latine qui participe à la Journée internationale tous les ans depuis 1994.

Les actions
Dans le cadre de cette Journée internationale, des producteurs du monde entier sont invités à consacrer des émissions à la situation des enfants et à donner l’occasion aux enfants de participer à la production d’émissions.

Elle permet à ces médias d’exploiter le pouvoir de la télévision et de la radio pour sensibiliser les populations aux problèmes de l’enfance. Lors de la “Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants” de 1998, quelque 2000 organismes établis dans 170 pays ont diffusé des programmes spéciaux sur l’enfance, souvent préparés par des enfants.

Un site à visiter : www.unicef.org  

Source : Texte : Journée Mondiale Images : Web Search Secrets; Medical News Today  

 

International Music Day – 1 October

International Music Day or World Music Day is a concept too good to believe and the best part is that it actually exists. Yes, International Music day or the IMD was initiated on the 1st of October in 1975 by Lord Yehudi Menuhin. It was first organized by the International Music Council on 1st of October, 1975, in accordance with the resolution taken at the 15th General Assembly in Lausanne in 1973.

The International Music Council (IMC) or the guardian of the IMD was founded by UNESCO in 1949. The IMC is the world’s largest network of organizations, institutions and individuals functioning in the field of music. The International Music Council encourages and fosters musical diversity, access to culture for everyone and unites organizations in some 150 countries worldwide in building peace and understanding among people cutting across class, culture and heritage.

The IMC in its bid to establish a global harmony through the music, celebrates the International Music Day and with special focus on organizing musical events, radio and television programs and press recordings. Amidst all this the onus is also on building up an environment more conducive and hospitable to music-on the practice, consumption and the general aura of music. So, an important zone of interest is also struggle against the pollution of the sound environment and quite interestingly the IMC proposes that each country should maintain a few moments of silence on the International Music Day, and use that silence to listen to music played out in main city squares.

On International Music Day, the desired aim is to create a global atmosphere of music, a platform for people to come together with their diversities and mingle to make one unified whole. Like any other artistic or cultural celebrations the day is generally to celebrate art and to successfully realize these activities, it is essential to mobilize all means at our disposal in the 21st century-the radio and television, concert societies, opera companies, amateur societies; a great many different types of localities should all be used to their best advantage.

Text & Image: Calendarlabs.com

Douzième mardi de Lise

Nous avons cheminé avec Lise Massé depuis plusieurs semaines.
Elle nous a fait connaître plusieurs personnalités au vécu riche et inspirant.
Elle le fait encore aujourd’hui en ce 12è mardi.

Cette présentation est la dernière de Lise
mais demain une autre présentation nous est offerte:
celle de Diane Dargis qui réfléchit sur
LES MARDIS DE LISE.

Journée mondiale des télécommunications – 17 mai

La marque la célébration de deux événements importants pour l’UIT (Union Internationale des Télécommunications). De la naissance du télégraphe aux communications par satellite et à l’Internet, en passant par la radiodiffusion sonore et télévisuelle, les travaux de l’Union ont contribué à tirer parti des potentialités scientifiques et technologiques pour répondre à un besoin fondamental de l’homme, celui de communiquer.

Le chainon manquant
Toutefois, nous nous sommes rendu compte que tout le monde ne profitait pas des retombées socio-économiques des télécommunications. En 1985, l’UIT publiait le fameux rapport Maitland, intitulé « le Chaînon manquant », dans lequel, pour la première fois, était clairement définie la fracture numérique. Depuis lors, l’Union oeuvre résolument à mettre les avantages des technologies de l’information et de la communication (TIC) à la portée de toute l’humanité.

Créer une société de l’information équitable: il est temps d’agir
En 2003, l’UIT a tenu le tout premier Sommet mondial sur la société de l’information, à Genève. A l’issue de la première phase de cette rencontre, 175 pays ont approuvé une Déclaration de principes et un Plan d’action qui préconisent un accès universel et abordable aux TIC. La seconde phase du Sommet, qui aura lieu en novembre prochain à Tunis, permettra de mesurer les progrès réalisés pour atteindre les objectifs précis fixés à Genève. Ce sera également l’occasion d’appeler les parties prenantes à transformer la volonté politique exprimée lors de la première phase en engagements à long terme.

Pour contribuer à attirer l’attention du monde entier sur l’importance de cette mission, les Membres de l’Union ont choisi cette année le thème suivant: Créer une société de l’information équitable: il est temps d’agir.

Un site à visiter : www.itu.int   Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée Mondiale du théâtre – 27 mars

C’est à Vienne en 1961 au cours du 9ème Congrès mondial de l’Institut International du Théâtre que sur la proposition de Arvi Kivimaa faite au nom du Centre finlandais a été créée une Journée Mondiale du Théâtre.

Depuis 1962, chaque année, le 27 mars (date de l’ouverture de la saison 1962 du Théâtre des Nations à Paris) la Journée Mondiale du Théâtre est célébrée par les Centres Nationaux de l’IIT qui existent actuellement dans une centaine de pays du monde ainsi que par d’autres membres de la communauté théâtrale internationale.

Le théatre pour encourager les échanges
Créé en 1948, à l’initiative de l’UNESCO et de personnalités renommées dans le domaine du théâtre, l’Institut International du Théâtre est la plus importante organisation internationale non gouvernementale dans le domaine des arts de la scène ayant des relations formelles (relations de consultation et d’association) auprès de l’UNESCO. L’IIT cherche « à encourager les échanges internationaux dans le domaine de la connaissance et de la pratique des Arts de la scène, stimuler la création et élargir la coopération entre les gens de théâtre, sensibiliser l’opinion publique à la prise en considération de la création artistique dans le domaine du Développement, approfondir la compréhension mutuelle afin de participer au renforcement de la Paix et de l’Amitié entre les peuples, s’associer à la défense des idéaux et des buts définis par l’UNESCO. »

Jean Cocteau en 1962
Les manifestations qui marquent la Journée Mondiale du Théâtre permettent de concrétiser ces objectifs. Chaque année, une personnalité du monde du théâtre ou une autre figure connue pour ses qualités de coeur et d’esprit est invitée à partager ses réflexions sur le thème du Théâtre et de la Paix entre les peuples. Ce Message que nous appelons le Message International, est traduit en une vingtaine de langues. Il est lu devant des dizaines de milliers de spectateurs avant la représentation du soir dans des théâtres de par le monde entier, imprimé dans des centaines de quotidiens et diffusé par radio et télévision sur les 5 continents. Jean Cocteau était l’auteur du premier message international en 1962.

Le théâtre rassemble et la Journée Mondiale du Théâtre est la célébration de cette volonté. C’est une occasion pour les artistes de la scène de partager avec leur public une certaine vision de leur art et la façon dont cet art peut contribuer à la compréhension et à la paix entre les peuples.

Un site à visiter : www.iti-worldwide.org     Source & Image: Journée Mondiale

Journée Internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants – 6 mars

La Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants a lieu le 6 mars. C’est une journée ou les professionnels des médias du monde entier se mettent sur la même longueur d’onde que les enfants.

Ils diffusent des émissions de qualité destinées et consacrées aux enfants. Mais, surtout, ils donnent l’occasion aux enfants de participer à la production des émissions, de parler de leurs espoirs et de leurs ambitions et d’échanger des informations entre eux.

La télévision en fête
La Journée est une initiative conjointe de l’UNICEF et de l’Académie internationale des Arts et Sciences de la télévision. Chaque année, des milliers de personnalités de la radio et de la télévision dans plus de cent pays prennent part à cette Journée, la fêtant sous des formes aussi exceptionnelles et particulières que les enfants eux-mêmes.

La Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants est maintenant une tradition en Amérique latine qui participe à la Journée internationale tous les ans depuis 1994.

Les actions
Dans le cadre de cette Journée internationale, des producteurs du monde entier sont invités à consacrer des émissions à la situation des enfants et à donner l’occasion aux enfants de participer à la production d’émissions.

Elle permet à ces médias d’exploiter le pouvoir de la télévision et de la radio pour sensibiliser les populations aux problèmes de l’enfance. Lors de la “Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants” de 1998, quelque 2000 organismes établis dans 170 pays ont diffusé des programmes spéciaux sur l’enfance, souvent préparés par des enfants.

Un site à visiter : www.unicef.org    Source: Texte & Image: Journée Mondiale

33è dimanche de l’année, C

deutsche-wellepbsis-us-newsEn regardant le bulletin de nouvelles à la télé, ou en regardant les manchettes que MSN nous présente ‘à la une’ et à la minute, on pourrait être excusé de penser qu’il s’agit de… l’illustration du texte de l’évangile d’aujourd’hui (Lc.21 :5-19): « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies. »

 Les stations de télévision font défiler devant nos yeux les images – toutes plus effarantes les unes que les autres – de la guerre ici et là, des terroristes de l’État Islamique, des tremblements de terre, d’une épidémie d’ébola, et j’en passe. Nous devenons presqu’insensibles à ce surcroit d’information et à cette avalanche de nouvelles qui éclatent devant nos yeux comme autant de ‘bombes’ destinées à nous dépeindre la ‘réalité’.

Mais de qu’elle ‘réalité’ s’agit-il? Et surtout, qu’elle message proclament ce panorama terrible et, oui, terrifiant, de ce quotidien qui nous entoure et nous atteint de différentes manières.

Nos conversations répètent les expressions entendues : conflits armées, régions dévastées, jeunes radicalisés. Un discours vraiment démoralisant. Un tableau aux couleurs bien sombres qui pourrait s’intituler : ‘Démolition, destruction, désolation’. Et, à cela, s’ajoute le catalogue des tragédies personnelles, petites et grandes, qui nous secouent et menacent de nous faire perdre nos repères. Y-a-t-il une lueur au bout de ce tunnel de terreur et de douleur?light-at-the-end-of-the-tunnel

Oui, une petite lueur porteuse d’une grande espérance. Elle se ‘cache’ dans la dernière phrase de ce texte de l’évangile qui a tout pour nous effrayer : « Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. » Et ce n’est pas moi qui l’affirme mais Celui qui peut rendre possible un tel ‘renversement’! Un renversement, bienvenu celui-là, qui recréera ce que notre violence a détruit et qui nous renouvellera nous-mêmes au-delà de ce que nous pouvons imaginer.

S’il n’y avait pas cette perspective à l’horizon, pourrions-nous seulement oser envisager… la journée de demain?!…                                                     

 Source: Images: IS US News,  PBS, Deutsche Welle,  How to retire in 12 months