image-i-nations trésor

11è dimanche de l’année B – 2021

Peut-on donner à Dieu… des permissions?
Au risque de vous choquer, ou même de vous scandaliser, j’ose dire que non seulement on le peut mais on le doit!
Et selon moi, la première permission qu’il nous faut donner à Dieu est celle-ci :
Permettre à Dieu d’être Dieu pour nous!
 
Cela semble si évident, cela devrait aller de soi, non?
Et pourtant… nous nous hâtons souvent de vouloir… suggérer à Dieu la marche à suivre pour régler telle et telle situation.

Dans la 2è lettre qu’il écrit aux Corinthiens, Saint Paul nous parle justement de… la marche à suivre (2 Co.5:6-10, 2è lecture):
« Nous cheminons dans la foi, non dans la claire vision. »
 
Autrement dit, il y a bien des choses que nous ne comprenons pas au sujet de Dieu…
N’est-il pas téméraire de… tenter de nous mettre à sa place ?!

Il y a même bien des choses que nous ne comprenons pas dans notre univers.
Cette fois c’est l’évangile qui dit clairement (Mc.4:26-34):
« La semence germe et grandit, l’homme ne sait comment. »
 
Les spécialistes en botanique et en agriculture peuvent faire des exposés longs et savants mais ils ne peuvent tout expliquer et élucider.
Alors il faut permettre à Dieu d’être Dieu dans notre vie personnelle

– pour tout ce qui arrive et que nous ne comprenons pas.
– Et pour tout ce qui ne se produit pas et que nous désirions tellement!
– Pour toutes les bonnes choses que nous attendons toujours,
– et… pour les malheurs qui nous assaillent avec la peine qui nous étouffe.

« La claire vision » dont parle Paul, la compréhension parfaite, l’explication qui satisfait pleinement…
ce n’en est pas encore le moment – il nous faut, oui, « cheminer dans la foi »

Petit à petit, pas à pas, notre cheminement – avec lui – nous permettra de le connaître…
Et de le reconnaître à l’œuvre, mystérieusement, au plus profond de nous-mêmes –
ce terreau qui deviendra merveilleusement fertile…

 

Note: Une autre réflexion sur un thème différent est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/11th-sunday-of-year-b-2021/

Et dans une courte vidéo, Jacques Miller nous partage sa réflexion sur un autre aspect de l’évangile de ce jour: https://youtu.be/RUfJY6Jo3E8

 

Source: Image: Espace pour mieux Chercher

Journée mondiale de l’orthoptique – 7 juin 2021

Journée mondiale de l'orthoptique

On désigne habituellement par orthoptie la discipline médicale dont la vocation est le dépistage et, surtout, la rééducation des troubles de la vision. Comme vous pouvez le voir, rien de louche la-dedans…

International Orthoptic Association

C’est cette association qui est à l’origine de la journée mondiale. Elle est fixée chaque année au premier lundi du mois de juin. Son but, en créant cette journée, est de faire connaître le rôle et les activités de ces professionnels, qui travaillent en collaboration directe avec les ophtalmologistes et les opticiens.

Un site à visiter : www.internationalorthoptics.org    Source: Texte & Image: Journée Mondiale

World Day for Consecrated Life – 2 February 2021

About World Day for Consecrated Life

In 1997, Pope Saint John Paul II instituted a day of prayer for women and men in consecrated life. This celebration is attached to the Feast of the Presentation of the Lord on February 2nd. 

« This then is the consecrated life: praise which gives joy to God’s people, prophetic vision that reveals what counts. Consecrated life is not about survival (… )it’s about new life. It is a living encounter with the Lord in his people. It is a call to the faithful obedience of daily life and to the unexpected surprises from the Spirit. It is a vision of what we need to embrace in order to experience joy: Jesus ».
Pope Francis, WDCL Homily on February 2, 2019.

Religious life is this vision.  It means seeing what really matters in life.  It means welcoming the Lord’s gift with open arms, as Simeon did.  This is what the eyes of consecrated men and women behold: the grace of God poured into their hands.  The consecrated person is one who every day looks at himself or herself and says: “Everything is gift, all is grace”.  
2020 Papal Homily for the 24th World Day for Consecrated Life

Source: Text: NRVC (National Religious Vocation Conference, USA)   Image: The Daily Wire

Journée mondiale des pauvres – 15 novembre 2020

Journée mondiale des pauvres

Une journée mondiale explicitement voulue par le Pape François. Elle a été promulguée par l’Eglise Catholique  en 2017 et, en ce 15 novembre 2020 nous célébrons donc la 4ème édition.

« Tends ta main au pauvre » (Si 7, 32). La sagesse antique a fait de ces mots comme un code sacré à suivre dans la vie. Ils résonnent encore aujourd’hui, avec tout leur poids de signification, pour nous aider, nous aussi, à concentrer notre regard sur l’essentiel et à surmonter les barrières de l’indifférence. La pauvreté prend toujours des visages différents qui demandent une attention à chaque condition particulière.

Extrait du message du pape François pour la quatrième Journée mondiale des pauvres.

Il peut paraître provoquant à premier abord de célébrer le pauvre… mais dans la proposition de l’Eglise se retrouve une certaine vision de l’humanité.

Tends ta main au pauvre

Notre société où la consommation effrénée a été érigée en valeur suprême, aura certainement un peu de mal à faire sienne ce regard à offrir au pauvre. Mais qu’importe, il faut le proposer et redonner à chaque femme, chaque homme, vivant dans la précarité, la conscience de sa propre dignité humaine. « Ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez… »

Un site à visiter : www.vatican.va   Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée mondiale du kératocône – 10 novembre 2020

Journée mondiale du kératocône

Cette journée mondiale est, pour le moment, très peu connue en France et sa célébration semble bien être limitée aux Etats-Unis où elle est connue sous le nom « World KC Day », comprenez World Kératocone Day.

Une maladie peu connue

Le kératocône est dû à une déformation de la cornée (il s’agit du revêtement transparent de l’iris et de la pupille de l’oeil) qui s’amincit progressivement, perdant ainsi sa forme sphérique normale pour prendre une forme de cône irrégulier, causant ainsi des troubles importants de la vision.
La maladie est souvent diagnostiquée à la fin de l’adolescence et le défaut de vision est ensuite traité par le port de lentilles spécialisées.

Une journée pour une meilleure visibilité

Le site internet américain de la journée nous en apprend un peu plus sur les buts de la journée :

  • Encourager les personnes atteintes par la maladie à partager leurs histoires personnelles à propos du kératocône.
  • Mieux informer les patients, les amis, la famille et le grand public au sujet du kératocône
  • Encourager les actions mises en places par toutes les associations qui se sont mises en place pour lutter contre le kératocône.
Un site à visiter : worldkcday.com    Source:  Texte & Image: Journée mondiale

Feast of Pentecost, Year A – 2020

Nowadays, public surveys are popular.
People want to be informed about popular opinions about this or that topic.
An unusual event, especially, will prompt reporters to analyze and publish detailed information about such happening.

The first reading of today’s feast (Acts 2:1-11) is interesting in that respect –
it is a little as if we were given a report about precisely an unusual event.
We are told in much detail about what has been happening.
 
“A sound like the blowing of a violent wind came from heaven;
what seemed to be tongues of fire that separated and came to rest on each of the apostles;
they began to speak in other tongues.”

“A crowd came together in bewilderment…”
The listeners listening represented no less than 15 nations!

Not surprisingly, the text says:
 “They were utterly amazed.”
Another translation of the text adds that people were marveling at what they saw happening.
And now, fast forward to… our own 21st century…
And… three questions come to my mind:

Are we still bewildered by God’s coming to our world?
Are we amazed at what he does in our own situation?
And… do we still marvel at the wonders he works in our days?

I am personally convinced that

  • God is still present.
  • God still works among us.
  • God still realizes wonderful things for us.

Perhaps it is a question of asking God’s Spirit to give us the perception, the vision of this permanent REALITY.

Note: Another reflection is available on a different theme in French at: https://image-i-nations.com/fete-de-la-pentecote-annee-a-2020/

 

 Source: Image: Aleteia

 

Semaine de l’encyclique LAUDATO SI’ du Pape François: 16-24 mai 2020

Le pape François invite les communautés catholiques du monde entier à célébrer la Semaine Laudato Si’ du 16 au 24 mai 2020.

Laudato si’ est la seconde encyclique du pape François. Ayant pour sous-titre «sur la sauvegarde de la maison commune», elle est consacrée aux questions environnementales et sociales, à l’écologie intégrale, et de façon générale à la sauvegarde de la Création.

En effet, dans cette encyclique, le pape critique le consumérisme et le développement irresponsable tout en dénonçant la dégradation environnementale et le réchauffement climatique. Le texte s’appuie sur une vision systémique du monde et appelle le lecteur à repenser les interactions entre l’être humain, la société et l’environnement.

Cette encyclique « s’ajoute au magistère social de l’Église » en ce qui concerne l’écologie et le réactualise. Le pape l’adresse «à toutes les personnes de bonne volonté», mais également « à chaque personne qui habite cette planète », les appelant à prendre action rapidement et globalement.

Source: Texte: http://w2.vatican.va/content/dam/francesco/pdf/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si_fr.pdf
Image: pixnio.com

 

 

 

Easter Sunday, Year A – 2020

What we see… what we do not see…
 
It is always like this in life, is it not?
We see certain things and we miss others.
We perceive certain realities while we cannot distinguish others.

The gospel text of this Easter Sunday made me realize this anew (Jn.20:1-9).
Peter and John come to the tomb where Jesus had been laid and…
they see the pieces of linen neatly folded and the cloth that had been around Jesus’ head also laid on the side.
But the person for whom these items had been used, they do not see.
 
Jesus’ body – this is what they were looking for – his body was not there.
The two apostles could not fathom that he, himself, could have been there.
They were looking for a corpse… they had to meet a living person!
They were looking for something, they were to encounter SOMEONE.

Their perception had to be transformed,
their vision had to be enlarged,
their understanding had to be deepened.

Is it not what EASTER is all about?
Seeing with eyes that go beyond appearances.
Perceiving with a mind that stretches beyond the obvious.
Understanding with a heart that is attuned to the depths of reality.

The Risen Lord can give all of this… from day to day…

Note: Another reflection is available on a different theme in French at: https://image-i-nations.com/dimanche-de-paques-annee-a-2020/

 

Source: Image: Unsplash

 

 

 

 

 

À mon réveil…

« Après mon éveil, il me dressera près de lui,
et, de ma chair, je verrai Dieu.

Celui que je verrai sera pour moi,
celui que mes yeux regarderont ne sera pas un étranger. »    Job 19:26-27

Quelle perspective!
Quelle vision!
L’audace de la FOI l’envisage…

 

Source: Image: pxhere.com

 

 

2nd Sunday of Year A – 2020

To SEE – To LOOK – To RECOGNIZE.

This is the invitation addressed to us in today’s gospel text (Jn.1:29-34).
In only 5 verses, the words ‘look’ and ‘see’ are used 4 times – the message is rather obvious!

Seeing… our eyes are constantly busy with this activity.
Countless things pass before our eyes every minute of the day, unless we close our eyes, of course.
But do we really see them?
If asked about the colour of the car that just passed, or the name of the building in large letters before us,
we may be taken aback and ask ourselves…
We just did not see this.

Looking is more than simply seeing, it asks for attention. 
We need to focus, to concentrate and ‘take in’ the vision of what our eyes perceive.
The photo we look at is perhaps not clear, the landscape before us may be misty:
perhaps we need to look more closely, to adjust to what we see so as to… recognize the picture.

To recognize is even more demanding, it requires a deeper perception still.
This is perhaps the difference between ‘sight’ and ‘insight’…

In today’s gospel scene, John the Baptist invites his disciples to do precisely this:
to recognize Jesus, recognize him for who he truly is.

And this invitation is addressed to us as well . . . 

Note: Another reflection is available on a different theme in French at: https://image-i-nations.com/2e-dimanche-de-lannee-a-2020/

 

Source: Images: unsplash.com