image-i-nations trésor

Journée de commémoration en hommage aux victimes de la COVID-19 – 11 mars 2021

J’allume une étoile…

J’allume une étoile… le 11 mars 2021 J’allume une étoile … pour toi
qui nous as quittés la dernière année…

J’allume une étoile … pour vous
qui avez été sur la première ligne pour nous soigner et pour assurer les essentiels…

J’allume une étoile … pour nous
qui avons collectivement redécouvert, développé, imaginé…

J’allume une étoile … pour moi
car j’ai redécouvert en moi des forces, des valeurs, des essentiels…

Campagne: J’allume une étoile… le 11 mars 2021
Sur les étoiles de cette feuille ou sur d’autres étoiles que j’ajoute moi-même, j’inscris :

  •   les noms des personnes qui me sont chères et qui sont décédées depuis le début de la pandémie,
  •   les noms des personnes de mon entourage de la première ligne et des services essentiels à quije veux rendre hommage,
  •   les valeurs redécouvertes, les essentiels mis à jour durant cette période. Ensuite, je peux partager le tout
  •   de vive voix avec mon entourage, l’afficher à ma fenêtre, le partager par courriel, le publier sur mes réseaux sociaux ou ailleurs.
  •   en me joignant à cet élan d’étoiles en partageant sur www.facebook.com/DARD.Rituel

 

Renseignements:  www.facebook.com/DARD.Rituel dard.rituel@gmail.com 438-405-2439
Document créé par le DARD : dard.rituel@gmail.com   Image: clipart-library.com

Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route – 15 novembre

Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route
Cette journée fait partie des célébrations décrétées directement par l’ONU, qui invite, depuis 2005, « Les États Membres et la communauté internationale à célébrer chaque année, le troisième dimanche de novembre, la Journée mondiale du souvenir des victimes de la circulation routière, en hommage aux victimes des accidents de la route et à leurs familles. » (extrait de la résolution RES/60/5 du 1er décembre 2005).

Cette Journée mondiale est depuis lors commémorée dans un certain nombre de pays, même si elle reste assez peu relayée dans les grands médias.
Elle cherche à attirer l’attention du grand public sur l’ampleur des dégâts causés par les accidents de la route, aussi bien matériels qu’émotionnels, et rendre hommage à toutes les victimes de la route ainsi qu’aux services de secours et de soutien.

Beaucoup d’accidents auraient pu être évités

C’est avec cette idée forte que de nombreuses associations luttent et tentent de promouvoir des comportements civiques et sécuritaires plus forts chez les conducteurs, sans négliger l’action auprès des pouvoirs publics, reponsables quant à eux, de la subsistance de nombreux points noirs.

Ironie de la situation

En 2020, avec les 2 confinements, on a beaucoup moins roulé. Les chiffres de mortalité sur les routes se sont améliorés.

Un site à visiter : www.violenceroutiere.org    Source: Texte & Image: Journée mondiale

sécurité

ONU

Journée internationale de solidarité avec les peuples amérindiens – 10 octobre

Journée internationale de solidarité avec les peuples amérindiens

La journée internationale de solidarité avec les peuples autochtones des Amériques a été décrétée en 1977 par les organisations amérindiennes rassemblées à l’ONU. Il ne s’agit donc pas à proprement parler d’une Journée décrétée par les Nations Unies.Elle est célébrée dans de nombreux pays du monde et aussi dans quelques pays européens. Il est à noter qu’elle est mise à l’honneur par des associations militantes impliquées dans la lutte anticoloniale (www.anticolonial.net), mais aussi par des associations de la mouvance libertaire (www.monde-libertaire.fr) ou même des portails originaires de certaines régions concernées, comme le Guyanais « Une saison en Guyane« .Elle entend commémorer le souvenir des peuples qui peuplaient le continent américain avant sa colonisation par les européens, aussi bien en Amérique du Sud qu’en Amérique du nord.
Un site à visiter : www.csia-nitassinan.org      Source: Texte & Image: Journée mondiale

19è dimanche de l’année A – 2020

Vous a-t-on déjà dit : ‘Écoute ta petite voix.’
La personne qui parle ainsi suggère de prêter attention à… à quoi au juste?

Une intuition, peut-être, le souvenir d’une expérience passée…
Avant de faire un choix, ou de prendre une décision, on affirme qu’il est sage justement d’écouter cette ‘petite voix’.
Ce n’est pas un commandement, ni une injonction, mais quelque chose de plus intime et de plus urgent.
Quelque chose qui inspire et engage à une prise de conscience.

C’est l’expérience du prophète Élie que nous présente la 1ère lecture de ce dimanche (1 R.19:9,11-13).
Mais sa ‘petite voix’ à lui est personnifiée – elle est celle-là même de l’Éternel!

La section du texte présentée aujourd’hui affirme d’abord d’où la voix ne vient PAS –
pas dans l’ouragan, le tremblement de terre ou le feu.
Autrement dit : pas dans les manifestations traditionnelles de Yahweh auxquelles se fiaient les Juifs y reconnaissant la présence du Dieu de leurs pères.

Pour Élie, c’est la mention d’une brise légère qui identifie cette voix unique –
légère, oui mais combien puissante et engageante!

Se pourrait-il que notre ‘petite voix’ à nous le soit aussi?
Se pourrait-il que nos intuitions, nos ‘inspirations’ soudaines soient également porteuses de révélation?
Pourraient-elles nous mettre en présence de l’Éternel qui est toujours en attente de se manifester à nous?

Évidemment, ce n’est pas chaque idée que nous qualifions de ‘lumineuse’ qui est de lui.
On ne peut lui attribuer tout ce qui vient soudainement à l’esprit et nous pousse ici et là.
Mais à certains moments, dans une situation ou une autre, il parle, il attire, il inspire – définitivement.

Il s’agit d’identifier SA voix, de reconnaître son message et… de suivre l’inspiration qu’il offre.
 

Note: Une autre réflexion est disponible en anglais sur un thème différent à: https://image-i-nations.com/19th-sunday-of-year-a-2020/
 
 
Source: Image: Free Bible Images

Les Psaumes… toujours actuels, ponctuels – 1er épisode

Les Psaumes, ils sont anciens – évidemment!
Mais les Psaumes, ils sont … actuels? Très certainement!

Ils étaient la prière du Peuple d’Israel.
Ils ont été la prière de Jésus, oui, Jésus a prié les Psaumes.
Et, à notre tour maintenant de parler à Dieu, de crier vers Dieu
en cette période de pandémie, plus que jamais!

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi-Saint, année C -2019

Le jour du SOUVENIR, oui, mais PAS celui du 11 novembre…
Il s’agit d’un ‘souvenir’ à la fois plus ancien et plus nouveau.
Plus ancien car il débute… avec notre ère.
Plus nouveau puisqu’il se reporte à… un ‘commandement nouveau’ (Jn.13:34).

En général, on n’aime pas les commandements –
ça nous limite, ça brime notre liberté, ça empêche notre épanouissement, dit-on!

« Faites ceci en mémoire de moi… »
 
Communion avec Celui qui s’est fait l’un-de-nous et pourtant Celui-là même qui demeure le Tout Autre.

Communion – union peu commune, tellement extraordinaire –
elle manifeste une présence réelle et perpétuelle.

Si seulement on pouvait s’en souvenir… RÉELLEMENT!

 

Note : Un blogue est offert sur le même thème à : https://image-i-nations.com/noublie-pas-2/
Et une autre réflexion est disponible sur un thème différent en anglais à : https://image-i-nations.com/holy-thursday-year-c-2019/
 

Source : Image : influencity.com
 

2è dimanche, année B

En parlant avec quelqu’un, on demande parfois une question avec une intention… qu’on ne révèle pas à prime abord.
On peut demander à un voisin : « Où vas-tu? » alors que nous aimerions dire : « J’aurais besoin de ton aide… »
Ou encore, on peut dire : « As-tu acheté tel produit? » alors qu’en fait on voudrait en connaître le coût.

C’était peut-être un peu le cas quand Jean et André ont demandé à Jésus : « Rabbi, où demeures-tu? »
La formulation de leur question cachait peut-être bien davantage…
Et j’ose croire que, ce jour-là, ils ont appris bien plus que l’endroit où Jésus résidait!

D’ordinaire, quand on vérifie l’heure à laquelle tel ou tel événement se produit, c’est qu’il s’agit là de quelque chose d’important pour nous.
Il est intéressant de noter que le texte de l’évangile d’aujourd’hui, l’évangile de Jean – précisément l’un des deux personnages qui ont vécu l’expérience relatée – dit :
« Ils restèrent avec lui ce jour-là.
C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi) »
(2è dimanche de l’année B : (Jn.1:35-42).

De quoi ont-ils parlé ?
Qu’est-ce que Jésus leur a dit ?
Leur a-t-il demandé, déjà à ce moment-là, de se joindre à lui ?
(Avant même l’appel dans un autre contexte que l’on trouve dans Mt.4:18-22).

La réponse à ces questions se trouve dans ce que je nomme : ‘Tout ce que j’aimerais savoir de Jésus et que l’évangile ne dit pas !’
J’Image que vous avez aussi tout un répertoire de questions que vous aimeriez lui adresser !

Quand il m’arrive de m’arrêter sur ce sujet, je me dis qu’il me faudrait peut-être faire comme Jean et André ont fait : RESTER AVEC LUI…
tout simplement et… attendre ses réponses, celles qu’il me donnera.
A son heure, à sa manière, non pas à Nazareth ou Capharnaüm mais tout aussi réellement.

Et alors, oui, je noterai l’heure et je garderai le souvenir de cette révélation… personnalisée…

Source : Images : 4brosblog.com

Note: Un autre texte de réflexion pour ce dimanche est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/2nd-sunday-of-year-b/

 

Journée internationale de solidarité avec les peuples amérindiens – 12 octobre

La journée internationale de solidarité avec les peuples autochtones des Amériques a été décrétée en 1977 par les organisations amérindiennes rassemblées à l’ONU. Il ne s’agit donc pas à proprement parler d’une Journée décrétée par les Nations Unies.

Elle est célébrée dans de nombreux pays du monde et aussi dans quelques pays européens. Il est à noter qu’elle est mise à l’honneur par des associations militantes impliquées dans la lutte anticoloniale (www.anticolonial.net), mais aussi par des associations de la mouvance libertaire (www.monde-libertaire.fr) ou même des portails originaires de certaines régions concernées, comme le Guyanais « Une saison en Guyane ».

Elle entendu commémorer le souvenir des peuples qui peuplaient le continent américain avant sa colonisation par les européens, aussi bien en Amérique du Sud qu’en Amérique du nord.

Un site à visiter : www.csia-nitassinan.org   Source: Texte & Image: Journée Mondiale