image-i-nations trésor

Journée mondiale du bandeau blanc contre la pauvreté – 1er juillet 2023

Journée mondiale du bandeau blanc contre la pauvreté

Il y a des journées mondiales qu’on aimerait ne plus célébrer… celle-ci en fait partie. Elle tire son origine de l’opération « 2005 : plus d’excuses ! » dont la première édition remonte à… 2005 ! Mais chaque 1er juillet, la journée revient, les bonnes intentions sont affichées, et bien peu de progrès concrets sont enregistrés.Le port du bracelet blanc à votre poignet est un signe de soutien à l’action mondiale contre la pauvreté. De nombreuses associations sont partie prenante dans de nombreux pays.

Réduire la pauvreté de moitié d’ici… 2015

Vous n’avez pas révé, nous sommes bien en 2023, le site a bien été mis à jour !

La coalition à l’origine de cette journée a pour objectif d’interpeller les Etats, qui ont signé les Objectifs du Millénaire en 2000, pour qu’ils respectent leurs engagements et prennent dès maintenant des mesures concrètes pour réduire de moitié la pauvreté dans le monde. Le Secours Catholique / Caritas France est fortement engagé dans cette campagne. Il est une des 6 organisations du comité de pilotage, avec Agir Ici, le CCFD, le CRID, Coordination Sud et la CFDT.

En France, ce sont plus de soixante organisations et syndicats réunis au sein de « 2005 : plus d’excuses ! » qui portent la campagne. Le bandeau blanc est le symbole de l’Action Mondiale contre la pauvreté qui regroupe des centaines d’organisations et de citoyens à travers le monde.

Un site à visiter : www.fondationcaritasfrance.org           Source: Texte & 1ère Image: Journée mondiale    2è image: ZAKWELI

Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires – 26 septembre

On dit souvent: « Une image vaut mille mots ».
Celle-ci parle avec force et son message interpelle clairement…

La force du symbole

L’illustration de cet article montre la sculpture « Le Bien défait le Mal », qui se trouve près du Siège de l’ONU à New York.

Elle représente Saint George terrassant le dragon. Ce qui ne soit voit pas, c’est que le dragon a été créé à partir de fragments de missiles nucléaires soviétiques SS-20 et américains Pershing.

 

Source: Texte & Image: Journée Mondiale

 

Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires – 26 septembre

L’avénement d’un monde débarrassé des armes nucléaires est un des objectifs les plus anciens de l’Organisation des Nations Unies. Cette volonté était d’ailleurs déjà présente dans la première résolution de l’Assemblée générale en 1946.C’est en 2013 que l’assemblée générale de l’ONU a proclamé le 26 septembre Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires. Cette décision a été prise suite de sa réunion sur le désarmement nucléaire qui s’était tenue à l’époque à New York.

Message du secrétaire général Antonio Guterres

« Notre grande famille mondiale ne peut plus laisser le spectre du conflit nucléaire planer sur notre action visant à promouvoir le développement, à atteindre les objectifs de développement durable et à mettre fin à la pandémie de COVID-19. Il est grand temps de chasser ce spectre pour de bon, de débarrasser le monde des armes nucléaires et d’entrer dans une nouvelle ère de dialogue, de confiance et de paix pour toutes et tous. »

Antonio Guterres est secrétaire général des Nations unies depuis le 1ᵉʳ janvier 2017

La force du symbole

L’illustration de cet article montre la sculpture « Le Bien défait le Mal », qui se trouve près du Siège de l’ONU à New York. Elle représente Saint George terrassant le dragon. Ce qui ne soit voit pas, c’est que le dragon a été créé à partir de fragments de missiles nucléaires soviétiques SS-20 et américains Pershing.

 

Un site à visiter : www.un.org    Source: Texte: Journée Mondiale     Image: unsplash.com

31 décembre: La fin de l’année…

 À l’approche de la fin d’une année, deux symboles se présentent :
le calendrier et l’horloge – les marqueurs du temps.
Ces deux images surgissent spontanément dans notre esprit :
le 31 décembre alors que nous allons tourner la page…
Et minuit quand s’ouvrira le livre de 365 pages où encore rien n’est inscrit…

Symboles de tout ce qui n’est pas encore…
Tout ce qui est en attente…
Tout ce qui est possible…
Tout ce qui surviendra…
Tout ce qui se réalisera… pour nous… par nous… sans nous… malgré nous…

Comme l’alphabet qui commence évidemment avec un A,
la nouvelle année pourrait aussi commencer avec un A :

Anticiper les jours à venir avec confiance.
Abandonner les illusions trompeuses.
Arrêter les lamentations et les récriminations.
Aviver l’espoir qui ose les recommencements.
Accomplir chaque jour ce que l’on peut réaliser.
Allumer ici et là une lueur de joie pour les gens qui nous entourent.
Accommoder avec patience ses limites et celles des autres.
Accepter sans amertume ce que l’on ne peut changer.
Accorder le temps qu’il faut à ce qui en vaut la peine.
Aspirer sans se lasser à ce qu’il y a de mieux.
 
Alors, la nouvelle année pourra être belle et bonne au fil des jours!

 

Source : Images: stockvault.com   Dreamstime.com

 

 

 

 

 

 

 

Journée mondiale de la licorne – 9 avril

 À l’origine, la licorne était un cheval blanc à tête de bouc et aux pieds fourchus. Pas très glamour comme figure de proue… en tous cas très très loin de l’animal mignon à crinière multicolore qu’on retrouve aujourd’hui dans les livres d’enfants.

Mais pourquoi cet animal féerique plaît-il tant ?

Cette journée est née il y a 5 ans dans les pays anglo-saxons, et elle est aujourd’hui devenue mondiale. La licorne est devenue tendance. Ces créatures s’invitent partout, dans le monde des enfants mais pas seulement. D’où vient ce succès ?

La dame à la licorne…

La licorne fait sa première apparition dans la célèbre série de tapisseries « La Dame à la Licorne », réalisée vers 1500. Cette tenture représente une femme, accompagnée d’une créature imaginaire: un cheval blanc à la barbichette de bouc, aux pieds fourchus et portant une corne sur la tête. Plus anciennes encore, on trouve des mentions de cet animal dans l’Antiquité où elle est alors un symbole de pureté.

La métamorphose de la licorne en symbôle enfantin est beaucoup plus récente et on la doit aux créateurs de jeux et dessins animés. Sa crinière a désormais les couleurs de l’arc-en-ciel et l’animal fait partie d’un univers pailleté aux couleurs vives. 

Récuperation commerciale ?

Cette « bonne image » ne pouvait pas échapper aux marchands de toutes sortes et plusieurs marques s’en sont emparées: du frappuccino licorne chez Starbucks au pyjama-combinaison, en passant par les coques de téléphone. Les marques d’habillement ont aussi décliné l’imprimé licorne sous toutes ses formes : être une licorne, c’est être unique. Vous êtes uniques. Cqfd.

Un site à visiter : www.rtl.fr    Source: Texte & Image (Renaissance française, musée national du Moyen Âge, Paris): Journée mondiale        2è image: Depositphotos

La fin de l’année…

À l’approche de la fin d’une année, deux symboles se présentent : 
le calendrier et l’horloge – les marqueurs du temps.
Ces deux images surgissent spontanément dans notre esprit :
le 31 décembre alors que nous allons tourner la page…
Et minuit quand s’ouvrira le livre de 365 pages où encore rien n’est inscrit…

Symboles de tout ce qui n’est pas encore…
Tout ce qui est en attente…
Tout ce qui est possible…
Tout ce qui surviendra…
Tout ce qui se réalisera… pour nous… par nous… sans nous… malgré nous…

Comme l’alphabet qui commence évidemment avec un A,
la nouvelle année pourrait aussi commencer avec un A :

Anticiper les jours à venir avec confiance.
Abandonner les illusions trompeuses.
Arrêter les lamentations et les récriminations.
Aviver l’espoir qui ose les recommencements.
Accomplir chaque jour ce que l’on peut réaliser.
Allumer ici et là une lueur de joie pour les gens qui nous entourent.
Accommoder avec patience ses limites et celles des autres.
Accepter sans amertume ce que l’on ne peut changer.
Accorder le temps qu’il faut à ce qui en vaut la peine.
Aspirer sans se lasser à ce qu’il y a de mieux.
 
Alors, la nouvelle année pourra être belle et bonne au fil des jours!

 

Source : Images : marketbeat.com   123RF.com

 

 

 

 

 

 

 

Fête de la Sainte Trinité, année C – 2019

Le Nouveau Testament ne mentionne pas ‘la Sainte Trinité’.
Il semblerait que ce vocable a été utilisé pour la première fois par Théophile d’Antioche vers l’an 180.
Ce n’est que durant le 4è siècle que ce terme a trouvé sa place définitive dans le vocabulaire chrétien.

Et avant cette période qu’en était-il de la Trinité?
Les premiers chrétiens avaient, tout comme nous, les paroles de Jésus –
paroles prononcées comme un testament, la veille de sa mort.

« Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. » (Jn.14:7)
 
Qui m’a vu a vu le Père… je suis dans le Père et le Père est en moi. » (Jn.14:9,11)
 
« Je prierai le Père et il vous donnera un autre Paraclet, pour qu’il soit avec vous à jamais, l’Esprit de Vérité. » (Jn.14:16-17)
 
« La parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé. » (Jn.14:24)
 
« Le Paraclet, l’Esprit Saint que mon Père enverra en mon nom, lui vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » (Jn.14:26)

« Quand il viendra, lui, l’Esprit de Vérité, il vous introduira dans la vérité tout entière. » (Jn.16:13)
 
« C’est de mon bien qu’il recevra et il vous le dévoilera. Tout ce qu’a le Père est à moi. » (Jn,16:14-15)

« Je ne vous dis pas que j’interviendrai pour vous auprès du Père, car le Père lui-même vous aime… parce que vous croyez que je suis sorti d’auprès du Père et venu dans le monde. » (Jn.16:26-28)

Ajouter à ces textes… n’est- ce pas tenter d’exprimer l’inexprimable?…

On dit que, pour tenter de le ‘verbaliser’ saint Patrice (né vers la fin du 4è siècle, environ 385) évangélisateur de l’Irlande,  
a utilisé une feuille de trèfle à trois sections égales comme symbole de la Trinité : signifiant une nature unique en trois parties égales.
Notre langage humain – même théologique – demeure bien pauvre…

 

Note : Une autre réflexion est disponible sur un thème semblable en anglais à :  https://image-i-nations.com/feast-of-the-holy-trinity-year-c-2019/

 

Source : Image : asmimgato.pw

 

Image symbolique, riche évocation…

En cette journée internationale de commémoration de la traite des Noirs, l’artiste Nina Simone présente une oeuvre d’art qui se révèle un puissant symbole facilitant l’évocation de cette réalité historique…

 

En souvenir de l’holocauste Africain. Sculpture en l’honneur des Africains à bord de navires d’esclaves et jetés à  la mer durant le voyage transatlantique. Cette pièce est située dans la Mer des Caraïbes sur la côte de Grenade.

 

Image : cunoastelumea.ro

Journée Internationale des casques bleus – 29 mai

Le 29 mai a été proclamé Journée internationale des Casques bleus de l’ONU. Cette Journée a un double objectif :

  • honorer la mémoire des Casques bleus de l’ONU qui ont perdu la vie au service de la cause de la paix;
  • rendre hommage à tous ceux, hommes et femmes, qui ont servi et continuent de servir dans les opérations de maintien de la paix de l’ONU pour leur professionnalisme, leur dévouement et leur courage.

Depuis leurs débuts en 1948, les opérations de maintien de la paix des Nations Unies constituent l’un des outils principaux utilisé par la communauté internationale pour gérer les crises complexes qui menacent la paix et la sécurité internationales. Plus d’un million de militaires, policiers et personnel civil ont été déployés dans ces opérations.

La Journée internationale des Casques bleus de l’ONU, commémorée chaque année le 29 mai (résolution 57/129), rend hommage au professionnalisme, au dévouement et au courage des Casques bleus, qui servent aujourd’hui dans des conditions difficiles voire explosives. C’est aussi l’occasion d’honorer la mémoire des plus de 3.700 Casques bleus qui ont perdu la vie au service de la cause de la paix (à date, 2017).

Ainsi que l’a évoqué le Secrétaire général dans son message pour 2015, « les opérations de maintien de la paix des Nations Unies concrétisent le but de la Charte d’« unir nos forces pour maintenir la paix et la sécurité internationales ». Au prix d’années de lutte et de sacrifices, les emblématiques Casques bleus sont devenus un symbole d’espoir pour les millions de personnes qui vivent dans des pays ravagés par la guerre ».

Un site à visiter : www.un.org     Source : Texte : www.minusca.unmissions.org Image UN           

Journée Internationale des personnes handicapées – 3 décembre

Afin de favoriser l’intégration et l’accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées, une Journée Internationale des Personnes Handicapées à été proclamée, en 1992, par les Nations Unies, à la date du 3 décembre.

Cette journée mondiale est par ailleurs l’occasion idéale de réaffirmer certains principes de base, trop souvent oubliés:
« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ».

Le respect de cette dignité due à chaque personne, valide ou non, implique la reconnaissance de droits fondamentaux comme l’éducation ou l’accès au travail.
Les manifestations organisées à cette occasion nous invitent à de modifier le regard que nous portons sur les personnes handicapées.

Sortir la journée du 3/12 de l’ombre médiatique
Depuis 2011, cette journée possède son étendard, son symbole… sous la forme d’un badge à porter sur soi.
Cette initiative revient à une association belge, l’ASPH en collaboration plus d’une trentaine d’autres associations.

Lors de la création du badge, le choix définitif s’est porté sur le cercle violet:
le cercle est synonyme de perfection, d’absolu, d’infini,
le violet symbolise l’unité, le peuple et la démocratie chez le romains.

Oui, les personnes handicapées font partie de la société civile.
Oui, les personnes handicapées sont des citoyennes à part entière.
Oui, les personnes handicapées revendiquent leur place.

Le grand public est amené à reconnaître la personne handicapée comme l’une des leurs.
Le badge rappelle que la personne handicapée est une personne avant d’être un handicapé.
Il rappelle que la personne handicapée fait partie intégrante de la société.
Rassembleur, fondamental, facile, ce badge est le symbole d’un secteur… celui du handicap.

Un site à visiter : www.handicap-international.org   Source : Texte & Image: Journée Mondiale