image-i-nations trésor

31 décembre: La fin de l’année…

 À l’approche de la fin d’une année, deux symboles se présentent :
le calendrier et l’horloge – les marqueurs du temps.
Ces deux images surgissent spontanément dans notre esprit :
le 31 décembre alors que nous allons tourner la page…
Et minuit quand s’ouvrira le livre de 365 pages où encore rien n’est inscrit…

Symboles de tout ce qui n’est pas encore…
Tout ce qui est en attente…
Tout ce qui est possible…
Tout ce qui surviendra…
Tout ce qui se réalisera… pour nous… par nous… sans nous… malgré nous…

Comme l’alphabet qui commence évidemment avec un A,
la nouvelle année pourrait aussi commencer avec un A :

Anticiper les jours à venir avec confiance.
Abandonner les illusions trompeuses.
Arrêter les lamentations et les récriminations.
Aviver l’espoir qui ose les recommencements.
Accomplir chaque jour ce que l’on peut réaliser.
Allumer ici et là une lueur de joie pour les gens qui nous entourent.
Accommoder avec patience ses limites et celles des autres.
Accepter sans amertume ce que l’on ne peut changer.
Accorder le temps qu’il faut à ce qui en vaut la peine.
Aspirer sans se lasser à ce qu’il y a de mieux.
 
Alors, la nouvelle année pourra être belle et bonne au fil des jours!

 

Source : Images: stockvault.com   Dreamstime.com

 

 

 

 

 

 

 

Journée mondiale de la licorne – 9 avril

Journée mondiale de la licorne

À l’origine, la licorne était un cheval blanc à tête de bouc et aux pieds fourchus. Pas très glamour comme figure de proue… en tous cas très très loin de l’animal mignon à crinière multicolore qu’on retrouve aujourd’hui dans les livres d’enfants.

Mais pourquoi cet animal féerique plaît-il tant ?

Cette journée est née il y a 5 ans dans les pays anglo-saxons, et elle est aujourd’hui devenue mondiale. La licorne est devenue tendance. Ces créatures s’invitent partout, dans le monde des enfants mais pas seulement. D’où vient ce succès ?

La dame à la licorne…

La licorne fait sa première apparition dans la célèbre série de tapisseries « La Dame à la Licorne », réalisée vers 1500. Cette tenture représente une femme, accompagnée d’une créature imaginaire : un cheval blanc à la barbichette de bouc, aux pieds fourchus et portant une corne sur la tête. Plus anciennes encore, on trouve des mentions de cet animal dans l’Antiquité où elle est alors un symbole de pureté.
La métamorphose de la licorne en symbôle enfantin est beaucoup plus récente et on la doit aux créateurs de jeux et dessins animés. Sa crinière a désormais les couleurs de l’arc-en-ciel et l’animal fait partie d’un univers pailleté aux couleurs vives. 

Récuperation commerciale ?

Cette « bonne image » ne pouvait pas échapper aux marchands de toutes sortes et plusieurs marques s’en sont emparées : du frappuccino licorne chez Starbucks au pyjama-combinaison, en passant par les coques de téléphone. Les marques d’habillement ont aussi décliné l’imprimé licorne sous toutes ses formes : être une licorne, c’est être unique. Vous êtes uniques. Cqfd.

Un site à visiter : www.rtl.fr    Source: Texte & Image: Journée mondiale

La fin de l’année…

À l’approche de la fin d’une année, deux symboles se présentent : 
le calendrier et l’horloge – les marqueurs du temps.
Ces deux images surgissent spontanément dans notre esprit :
le 31 décembre alors que nous allons tourner la page…
Et minuit quand s’ouvrira le livre de 365 pages où encore rien n’est inscrit…

Symboles de tout ce qui n’est pas encore…
Tout ce qui est en attente…
Tout ce qui est possible…
Tout ce qui surviendra…
Tout ce qui se réalisera… pour nous… par nous… sans nous… malgré nous…

Comme l’alphabet qui commence évidemment avec un A,
la nouvelle année pourrait aussi commencer avec un A :

Anticiper les jours à venir avec confiance.
Abandonner les illusions trompeuses.
Arrêter les lamentations et les récriminations.
Aviver l’espoir qui ose les recommencements.
Accomplir chaque jour ce que l’on peut réaliser.
Allumer ici et là une lueur de joie pour les gens qui nous entourent.
Accommoder avec patience ses limites et celles des autres.
Accepter sans amertume ce que l’on ne peut changer.
Accorder le temps qu’il faut à ce qui en vaut la peine.
Aspirer sans se lasser à ce qu’il y a de mieux.
 
Alors, la nouvelle année pourra être belle et bonne au fil des jours!

 

Source : Images : marketbeat.com   123RF.com

 

 

 

 

 

 

 

Fête de la Sainte Trinité, année C – 2019

Le Nouveau Testament ne mentionne pas ‘la Sainte Trinité’.
Il semblerait que ce vocable a été utilisé pour la première fois par Théophile d’Antioche vers l’an 180.
Ce n’est que durant le 4è siècle que ce terme a trouvé sa place définitive dans le vocabulaire chrétien.

Et avant cette période qu’en était-il de la Trinité?
Les premiers chrétiens avaient, tout comme nous, les paroles de Jésus –
paroles prononcées comme un testament, la veille de sa mort.

« Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. » (Jn.14:7)
 
Qui m’a vu a vu le Père… je suis dans le Père et le Père est en moi. » (Jn.14:9,11)
 
« Je prierai le Père et il vous donnera un autre Paraclet, pour qu’il soit avec vous à jamais, l’Esprit de Vérité. » (Jn.14:16-17)
 
« La parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé. » (Jn.14:24)
 
« Le Paraclet, l’Esprit Saint que mon Père enverra en mon nom, lui vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » (Jn.14:26)

« Quand il viendra, lui, l’Esprit de Vérité, il vous introduira dans la vérité tout entière. » (Jn.16:13)
 
« C’est de mon bien qu’il recevra et il vous le dévoilera. Tout ce qu’a le Père est à moi. » (Jn,16:14-15)

« Je ne vous dis pas que j’interviendrai pour vous auprès du Père, car le Père lui-même vous aime… parce que vous croyez que je suis sorti d’auprès du Père et venu dans le monde. » (Jn.16:26-28)

Ajouter à ces textes… n’est- ce pas tenter d’exprimer l’inexprimable?…

On dit que, pour tenter de le ‘verbaliser’ saint Patrice (né vers la fin du 4è siècle, environ 385) évangélisateur de l’Irlande,  
a utilisé une feuille de trèfle à trois sections égales comme symbole de la Trinité : signifiant une nature unique en trois parties égales.
Notre langage humain – même théologique – demeure bien pauvre…

 

Note : Une autre réflexion est disponible sur un thème semblable en anglais à :  https://image-i-nations.com/feast-of-the-holy-trinity-year-c-2019/

 

Source : Image : asmimgato.pw

 

Image symbolique, riche évocation…

En cette journée internationale de commémoration de la traite des Noirs, l’artiste Nina Simone présente une oeuvre d’art qui se révèle un puissant symbole facilitant l’évocation de cette réalité historique…

 

En souvenir de l’holocauste Africain. Sculpture en l’honneur des Africains à bord de navires d’esclaves et jetés à  la mer durant le voyage transatlantique. Cette pièce est située dans la Mer des Caraïbes sur la côte de Grenade.

 

Image : cunoastelumea.ro

Journée Internationale des casques bleus – 29 mai

Le 29 mai a été proclamé Journée internationale des Casques bleus de l’ONU. Cette Journée a un double objectif :

  • honorer la mémoire des Casques bleus de l’ONU qui ont perdu la vie au service de la cause de la paix;
  • rendre hommage à tous ceux, hommes et femmes, qui ont servi et continuent de servir dans les opérations de maintien de la paix de l’ONU pour leur professionnalisme, leur dévouement et leur courage.

Depuis leurs débuts en 1948, les opérations de maintien de la paix des Nations Unies constituent l’un des outils principaux utilisé par la communauté internationale pour gérer les crises complexes qui menacent la paix et la sécurité internationales. Plus d’un million de militaires, policiers et personnel civil ont été déployés dans ces opérations.

La Journée internationale des Casques bleus de l’ONU, commémorée chaque année le 29 mai (résolution 57/129), rend hommage au professionnalisme, au dévouement et au courage des Casques bleus, qui servent aujourd’hui dans des conditions difficiles voire explosives. C’est aussi l’occasion d’honorer la mémoire des plus de 3.700 Casques bleus qui ont perdu la vie au service de la cause de la paix (à date, 2017).

Ainsi que l’a évoqué le Secrétaire général dans son message pour 2015, « les opérations de maintien de la paix des Nations Unies concrétisent le but de la Charte d’« unir nos forces pour maintenir la paix et la sécurité internationales ». Au prix d’années de lutte et de sacrifices, les emblématiques Casques bleus sont devenus un symbole d’espoir pour les millions de personnes qui vivent dans des pays ravagés par la guerre ».

Un site à visiter : www.un.org     Source : Texte : www.minusca.unmissions.org Image UN           

Journée Internationale des personnes handicapées – 3 décembre

Afin de favoriser l’intégration et l’accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées, une Journée Internationale des Personnes Handicapées à été proclamée, en 1992, par les Nations Unies, à la date du 3 décembre.

Cette journée mondiale est par ailleurs l’occasion idéale de réaffirmer certains principes de base, trop souvent oubliés:
« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ».

Le respect de cette dignité due à chaque personne, valide ou non, implique la reconnaissance de droits fondamentaux comme l’éducation ou l’accès au travail.
Les manifestations organisées à cette occasion nous invitent à de modifier le regard que nous portons sur les personnes handicapées.

Sortir la journée du 3/12 de l’ombre médiatique
Depuis 2011, cette journée possède son étendard, son symbole… sous la forme d’un badge à porter sur soi.
Cette initiative revient à une association belge, l’ASPH en collaboration plus d’une trentaine d’autres associations.

Lors de la création du badge, le choix définitif s’est porté sur le cercle violet:
le cercle est synonyme de perfection, d’absolu, d’infini,
le violet symbolise l’unité, le peuple et la démocratie chez le romains.

Oui, les personnes handicapées font partie de la société civile.
Oui, les personnes handicapées sont des citoyennes à part entière.
Oui, les personnes handicapées revendiquent leur place.

Le grand public est amené à reconnaître la personne handicapée comme l’une des leurs.
Le badge rappelle que la personne handicapée est une personne avant d’être un handicapé.
Il rappelle que la personne handicapée fait partie intégrante de la société.
Rassembleur, fondamental, facile, ce badge est le symbole d’un secteur… celui du handicap.

Un site à visiter : www.handicap-international.org   Source : Texte & Image: Journée Mondiale

Baptême du Seigneur, C

Le Baptême du Seigneur – célébration centrée sur des textes aussi ancients qu’Isaïe, aussi profonds que Saint Paul, aussi révélateurs que l’évangile de Luc. Les exégètes en recherchent le sens, les prédicateurs nous l’expliquent, et nous tentons d’en pénétrer le message – l’événement, la vision, le symbole.

J.Baptism fuzzy-like, amightywind.com

Un moment de révélation bien spéciale – révélation de ce Jésus qui apparaît au milieu de la foule, encore inconnu, étranger et pourtant si proche. Elle est précisément là cette révélation: Dieu se fait proche, si proche qu’il prend sur lui nos fardeaux – et le plus lourd de tous: notre péché sous toutes ses formes dégradantes, destructrices, déshumanisantes. Noël nous l’avait dit clairement: il a pris notre condition humaine et il est ‘Dieu-avec-nous’. Mais aujourd’hui nous le voyons: il est Dieu-avec-nous jusque là – jusqu’à prendre sur lui ce qui défigure notre visage humain.

C’est le moment où, oui, le ciel s’entrouvre… la nuée, la voix, la parole, et… la symbolique colombe – tout nous interpelle pour nous faire réaliser: Dieu est là – là pour nous. Et il partage avec nous ce qui lui est propre – on pourrait dire: son identité, en nous donnant son Esprit. Notre baptême à nous, c’était justement cela: Dieu qui nous donne son identité – nous devenons réellement ses enfants animés, vivifiés par son Esprit.

La saison des fêtes qui vient de se terminer nous a vus échanger des cadeaux – cadeaux donnés, cadeaux reçus, cadeaux appréciés, cadeaux oubliés, et aussi… et maintenant, peut-être, cadeaux brisés, cadeaux perdus. Les objets que nous donnons, les choses que nous échangeons, sont parfois de courte durée et nous en venons vite à regretter qu’ils soient si vite abîmés, ou perdus. Nous rêvons de choses durables et permanentes dans notre vie… Le don de Dieu, le don de son Esprit est précisément cela: un don permanent! Par son Esprit, Dieu est toujours là – là avec nous, là pour nous – quelle que soit la situation où nous nous trouvions: bonne ou moins bonne, heureuse ou pénible, réconfortante ou désolante.

Au 4è siècle, l’un des Pères de l’Église (Saint Athanase) l’a dit: « Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu ». Il y a eu Noël, il y a eu notre baptême, et  il y a maintenant… la RÉALITÉ vécue au fil des jours…………

Source: Image: www.amightywind.com

« Tu enfanteras un fils… »

Image symbolique…

Mary, child

« Tu enfanteras un fils… » (Luc 1:31). Oui, image-symbole signifiant… Mystère, intériorité, luminosité, acceptation, et… effacement de l’ange pour faire place à l’Esprit.

C’est ainsi que Dieu fait son apparition dans notre monde et… en nous.

(Source image: blueeyesdennis-siempre.blogspot.com)

 

Couronne de l’Avent

advent wreath d.

Selon certaines sources, la couronne de l’Avent est une tradition pré-chrétienne issue d’Allemagne. Elle devient chrétienne dès le XVIème siècle. Depuis 1860, l’année où est née officiellement la couronne de l’Avent, on utilise des branches de sapin; depuis le début du  XXe siècle, elle est devenue en Allemagne une des traditions de Noël. En Alsace, elle apparaît entre les deux guerres mondiales, introduite par des mouvements de jeunesse protestants. En Autriche, la coutume ne s’est introduite qu’après 1945. Cet usage allemand a été repris dans de nombreux pays. Dans les églises de rite orthodoxe se trouvent çà et là des couronnes avec six cierges, conformément à une durée plus longue de l’Avent.

Il existe des interprétations différentes quant à la symbolique de la couronne de l’Avent. On pense volontiers au monde et aux quatre points cardinaux. Le cercle symbolise également l’éternité donnée à la vie par la résurrection, par lui-même le vert symbolise la vie, et les cierges la lumière qui vient et éclairera le monde dans la nuit de Noël. Dans la Tradition Chrétienne, la couronne, symbole de Royauté et de Martyr, évoque le Messie-Roi. Le vert des rameaux évoque la naissance attendue de  Jésus-Christ, l’enfant de la crèche. Cette naissance symbolise pour les chrétiens le renouveau de la terre entière.

Quant aux quatre bougies qui renvoient aux quatre dimanche de préparation à Noël et font écho aux textes lus pendant les célébrations, elles ont chacune un symbolisme précis dans la tradition catholique. La première incite à veiller dans l’attente du Messie, la seconde fait entendre la voix de Jean-Baptiste qui crie dans le désert, la troisième incite à la Joie car le Seigneur est proche, la quatrième annonce les événements juste avant la naissance du Christ.
(Wikipedia : Couronne de l’Avent)