image-i-nations trésor

1er dimanche de l’Avent, année C – 2021

On le répète souvent: notre corps exprime souvent nos sentiments profonds.
On pourrait dire que nos mimiques et nos gestes trahissent les sentiments qui nous habitent.
Notre interaction avec les gens et les événements auxquels nous sommes confrontés suscitent souvent des réactions physiques.
Par exemple, la peur et l’anxiété peuvent pousser quelqu’un à fuir, à se cacher, à dissimuler sa présence et ses activités.

Cette réalité se présente à mon esprit alors que je lis l’évangile de ce 1er dimanche de l’Avent (Luc 21:25-28,34-36).
Ce texte est une description littéralement apocalyptique –
c’est le style de langage utilisé dans la littérature juive pour décrire les événements de la fin du monde.
La nature et les créatures se soulèveront et menaceront les humains.

Il s’agit d’une menace qui fera que :
« Les nations seront affolées et désemparées…
 Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui doit arriver au monde. »
 
Menaçant, stupéfiant, effarant…
La réaction naturelle serait sans doute de se courber, de se jeter par terre comme foudroyé.
On veut fuir, se dérober au désastre qui menace.
Mais voilà que l’évangile nous dit:

« Redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. »

Ne pas craindre au point de démissionner.
Ne pas tenter de s’évader dans l’oubli ou la dépendance.
Ne pas fuir devant les événements menaçants.
Ne pas ignorer la réalité mais y faire face.
Ne pas se dérober alors qu’il faut résister.

Mais… comment y parvenir?
L’évangile l’indique clairement:

« Restez éveillés et priez en tout temps:
ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver,
et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. » 

Se tenir debout, oui, devant Dieu lui-même puisque c’est lui qui est notre Rédemption qui approche!
  
 

Note: Dans une courte présentation vidéo, Ghislaine Deslières nous partage sa réflexion pour ce 1er dimanche de l’Avent à: https://youtu.be/lpkMLsxne3s

Et une autre réflexion, sur un thème différent, est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/1st-sunday-of-advent-year-c-2021/

 

Source: Images: ekklesia.pro    Dreamstime.com

Dimanche de Pâques, C

worshipsounds.wordpress.comTrois femmes sont en route… un peu en déroute aussi…

– « Qui nous roulera la grosse pierre qui ferme le tombeau? » (Mc.16 :3)
– « Il y a les soldats qui montent la garde – nous laisseront-ils seulement approcher? »
– « C’est déjà le troisième jour depuis sa mort – ne sommes-nous pas trop tard avec les aromates? »

Trop peu… trop risqué… trop tard…
Sans soutien… sans influence… sans confiance…

Questions, inquiétudes, anxiétés – ne sont-elles pas nos compagnes de toujours?
Elles réveillent en nous le doute…
Elles suscitent l’hésitation…
Elles redoublent les obstacles…
Mauvaises conseillères qui font naître en nous la méfiance et le trouble.

Et voilà que toutes ces imaginations et ces suppositions se révèlent inutiles!
La pierre est roulée, les soldats absents et… le corps disparu.

La réaction spontanée de ces femmes-disciples – les audacieuses et courageuses du petit matin – est d’aller informer les hommes-disciples de cette situation absolument, absolument ??
Il n’y a pas de mot pour décrire ce qui se passe………..

Et la réaction spontanée de ces hommes-disciples – logiques et réalistes – c’est la conclusion évidente : « radotage de femme » (Lc.24 :11) qu’ils ne crurent évidemment pas!
Sûrement ces femmes sont aveuglées par la douleur, elles imaginent des choses, elles ne peuvent voir la situation… objectivement!

Eux non plus ne verront pas – ils ne verront pas « l’évidence » autre que le tombeau vide, les linges laissés au tombeau et … l’absence de celui qui y était enseveli.
Cette absence deviendra PRÉSENCE sous peu… en fait, il est déjà là, il le sera toujours – présence visible ou invisible – elle demeure infaillible pour nous comme pour eux…

Source: Image: worshipsounds.wordpress.com