image-i-nations trésor

21è dimanche de l’année B – 2021

Des choix – nous en faisons tous les jours et de toutes sortes
L’heure du lever, les vêtements à porter pour un rendez-vous, le cadeau d’anniversaire pour la fille aînée, l’endroit pour les prochaines vacances, etc.
De multiples autres choix s’imposent à nous au fil des jours.

Il y a des choix plus sérieux: le choix d’un emploi et, bien sûr,
celui d’un conjoint, ont beaucoup plus de poids et… de conséquences.

Et il y a LE choix, unique, primordial, essentiel…
C’est la décision d’accepter Dieu dans ma vie, ou… de ne pas lui laisser de place chez moi.

C’est justement ce choix auquel réfèrent la 1ère lecture et l’évangile de ce dimanche
(Jos.24:1-2,15-17,18b) (Jn.6:60-69).

Dans la 1ère lecture, c’est Josué qui invite le peuple à prendre une décision en ce qui concerne leur engagement envers Dieu.
« Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir…
Moi et les miens, nous voulons servir le Seigneur. » 

Le moment est venu pour eux de choisir si, oui ou non, ils entreront en alliance avec Dieu qui veut justement être LEUR Dieu.

 

Dans l’évangile, c’est Jésus lui-même qui confronte ses apôtres en leur demandant:
« Voulez-vous partir vous aussi? »

C’est ce qu’ont fait nombre de ses auditeurs
et c’est à eux maintenant de faire le choix de continuer à accompagner Jésus ou… de l’abandonner.

Il s’agit de choisir d’être avec lui ou… sans lui.
Il leur faut accepter ce qu’il dit – ce qu’il est – ou… refuser de s’en remettre à lui.

 

Et le même choix s’impose à nous…
Lui faire confiance pour tout ce qui nous touche –
notre présent, notre avenir,
nos activités, nos projets,
nos décisions, nos relations,
notre vie au quotidien et tout ce que cela comporte…

Un choix… en continu… jusqu’à la fin…

 

Une autre réflexion sur un thème différent est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/21st-sunday-of-year-b-2021/

 

Source: Images: Empresarios Nacionales   Vox

3rd Sunday of Lent, Year B – 2021

The Scripture texts offered to our reflection for Sundays and Feast days come in different… ‘attires’.
Some interesting, some encouraging, some quite challenging.

The 2nd reading of this Sunday gives us a short text of the first letter of Paul to the Corinthians (1 Cor.1:22:25).
According to me, the message we find there belongs to the last category – it is indeed quite challenging

It is focused on four words:
WISDOM, FOOLISHNESS, WEAKNESS, STRENGTH.
 
“The foolishness of God is wiser than men,
and the weakness of God is stronger than men.”
 
Paul did not mince his words and this text calls on those he was writing to – and on all of us – to do some… soul-searching!
It asks of us to do some… re-vision, yes, to have a second look, at ourselves:

  • our thoughts and ideas
  • our values and preferences
  • our choices and decisions
  • our options and refusals
  • our plans and projects
  • our actions, reactions and… interactions…

A checklist to help us find out if we are guided by God’s wisdom or… our own foolishness.
Quite a project for Lent… in fact, it may serve us for a life-time!

Note: Another reflection on a different theme is available in French at: https://image-i-nations.com/3e-dimanche-du-careme-annee-b-2021/

 

Source: Image: Heartlight

2nd Sunday of Advent, Year B – 2020

 We know well about spring cleaning, or autumn cleaning – a time when we clear and clean many things around our houses.

The city council also knows much about road repair – it must be done again and again at the end of a season.

In both cases there is a need for change and improvement.
These two pictures came to my mind as I read the 1st reading and the gospel of this Sunday (Is.40:1-5,9-11; Mk.1:1-8).

We might not get involved in house cleaning or road repair but it may be that… some areas of our lives need change and improvement of some kind for us to welcome the Lord…Our values may need to be upgraded…

  • Our choices may benefit from being more other-centered…
  • Our decisions may gain from being more inspired by lasting concerns…
  • Our attitude to other people may be improved with respect and acceptance…
  • Our commitments may need an increase of generosity…
  • Our faith may want to be deepened…

During this period of Advent, this could be OUR straightening of paths and lowering of mountains.
It may look, at first, as a formidable task but we are not expected to do it on our own.
The Holy Spirit within us is always willing to enable us to do what is asked of us.

Note: Another reflection on a different theme is available in French at: https://image-i-nations.com/?p=16658&preview=true

 

Source: Images: Space-O Technologies   Be HBG!

6è dimanche de Pâques, année C – 2019

Les gens disent souvent des choses surprenantes, parfois même déroutantes.
On peut questionner leurs propos, ou les ignorer, ou même s’en moquer.
Mais quand c’est l’un ou l’autre texte de la Bible qui nous est adressé,
alors d’ordinaire on prête attention et, idéalement, on y réfléchit.

Aujourd’hui, c’est une courte phrase de la 1ère lecture (Ac.15:1-2,22-29) qui m’interpelle.
Les Apôtres et les Anciens d’Antioche, en Syrie, écrivent aux chrétiens d’autres communautés et disent :

« L’Esprit-Saint et nous-mêmes avons décidé… »
 
« L’Esprit-Saint et nous-mêmes…
Une affirmation assez audacieuse! Peut-être…
Mais une affirmation qui révèle une prise de conscience de la présence de quelqu’un –
quelqu’un qui inspire et qui guide – l’Esprit Saint lui-même.

Vous pensez sans doute : Ce sont des paroles qui conviennent au Pape et aux évêques.
Vous vous dites que cette façon de parler est propre au ‘magistère’, autrement dit : à l’Église enseignante.
Vous ne faites pas erreur.
Mais faut-il exclure ‘les autres’ – tout un chacun, vous et moi?

Personnellement, je suis convaincue que chacun/e non seulement peut, mais devrait, s’approprier ces paroles.
Évidemment pas pour s’arroger le pouvoir de dire aux autres quoi faire, ou ne pas faire, mais…

  • avant de prendre des décisions,
  • avant de faire des choix,
  • avant de privilégier telle ou telle option,

j’ose croire qu’il est bon de consulter celui que le Père et Jésus nous ont envoyé comme Conseiller –
lui, l’Esprit-Saint.
Par la suite, ayant perçu son inspiration et l’ayant suivie, alors en toute vérité, on peut alors se dire à soi-même :
« L’Esprit-Saint et nous-mêmes avons décidé… »
 
Note : Une autre réflexion est disponible sur un thème différent en anglais à : https://image-i-nations.com/6th-sunday-of-easter-year-c-2019/
 
 

Source : Image : Rembrandt de.wahooart.com
 

Journée Internationale de la jeunesse – 12 août

L’objectif de la Journée internationale de la jeunesse est de promouvoir, tout particulièrement auprès des jeunes, le Programme d’action mondial pour la jeunesse à l’horizon 2000 et au-delà.

« La jeunesse est l’avenir de l’homme »
Ce programme encourage l’action en faveur des jeunes dans dix domaines prioritaires : éducation, emploi, malnutrition et pauvreté, santé, environnement, toxicomanie, délinquance juvénile, loisirs, petites filles et jeunes femmes et pleine et entière participation des jeunes à la vie de la société et à la prise de décisions. Une action de mise en oeuvre du Programme aux niveaux national, régional et mondial y est également recommandée.

Les jeunes, qui selon les critères des Nations Unies correspondent à la tranche d’âge 15 à 24 ans, représentent un sixième de la population mondiale. La majorité de ces jeunes hommes et femmes vit dans des pays en développement et leur nombre devrait augmenter substantiellement au XXIè siècle.

C’est en 1991 que les jeunes réunis à Vienne (Autriche) pour le premier Forum mondial de la jeunesse organisé par le système des Nations Unies ont proposé d’instaurer une Journée internationale de la jeunesse. Le Forum recommandait qu’une telle Journée soit célébrée en partenariat avec des associations de jeunes dans l’objectif plus particulier d’organiser des activités promotionnelles et d’appels de fonds pour soutenir le Fonds des Nations Unies pour la jeunesse.

En 1998, par une résolution adoptée lors de la première Conférence mondiale des ministres de la jeunesse – tenue par le Gouvernement portugais en collaboration avec les Nations Unies à Lisbonne du 8 au 12 août 1998 – le 12 août a été déclaré Journée internationale de la jeunesse.

Cette recommandation a ensuite été entérinée lors de la cinquante-quatrième session de l’Assemblée générale par l’adoption de la résolution A/RES/54/120, en date du 17 décembre 1999 et intitulée « Politiques et programmes mobilisant les jeunes ».

Un site à visiter : www.un.org       Source : Texte : Journée mondiale   Image : istockphotos.com

 

16è dimanche de l’année B

En marchant sur la rue, assise dans le métro, en attente dans la salle de la clinique, je regarde les visages des gens qui m’entoure et je me dis que…
Sans doute, plusieurs d’entre eux, la majorité peut-être… aimeraient entendre les paroles de Jésus,
paroles qu’il adresse à ses apôtres dans l’évangile d’aujourd’hui (16è dimanche, année B – Mc.6:30-34) :

« Venez à l’écart… et reposez-vous un peu. »

Après des jours de marche de village en village,
après des heures d’écoute du message de Jésus adressé à la foule,
les apôtres sont fatigués et Jésus en est conscient.
Mais ils ne sont pas les seuls à ployer sous le fardeau…
 
« En débarquant, Jésus vit une grande foule.
Il fut saisi de compassion envers eux. »

On comprend facilement leur détresse…
Le rythme de la vie et les demandes répétées qu’on nous adresse,
nous sommes à court de souffle, la proie du stress.
Bien souvent, on voudrait dire : ‘C’en est trop’ !

Cette fatigue sous le poids du quotidien,
cette lassitude sous la contrainte de multiples tâches,
ce dégoût devant les platitudes, les mesquineries, les lâchetés de l’entourage –
tout cela conduit souvent à se sentir débordé et découragé.
On n’en peut plus, on ne peut faire un pas de plus.

Le travail à accomplir, la décision à prendre, l’aide à apporter,
Impossible ! Nos ressources sont épuisées…
Mais… il nous reste toujours – trésor inoui – la COMPASSION DE JÉSUS.

Lui qui, un jour, a dit :
« Venez à moi vous tous qui ployez sous le fardeau,
je vous soulagerai…
Vous trouverez le repos. » (Mt.11:28)

Note: Une autre réflexion est disponible en anglais sur un thème différent à: https://image-i-nations.com/16th-sunday-of-year-b/

Source: Images: no.wikipedia.org   commons.wikimedia.org

World Day of Altruism – 26 May


The day of those who want to create a better and more respectful world
No matter what your culture, your social status, your education level, your age, your desires, and your aspirations are, you are concerned by your future and the future of the planet you live on; this is the reason for the World Day of Altruism.

Because we are aware that our future relies on us and only us, on the choices we make today, and on our actions. Because we are aware that what will happen to-morrow depends on what we do today, and what we get today is the result of what we have done yesterday. We have decided not to make the same mistakes and to:

“Create something different”

   Our leitmotiv : “Life respect above all”

Because we think that you and me, all together, will succeed in giving our future a happier direction that the one we have chosen until today. Because it’s now time to take responsibilities for our planet and our future by making constructive decisions carrying the seeds of the results we want for tomorrow.

Source: Text & Image: www.planète-altruiste.com

4th Sunday of Lent, Year B

When told that something is free, or at a big discount, some people will rush to benefit from the offer.
Others may be more suspicious wondering whether this is a genuine bargain or not.

Could it be that we react in a similar way when what is on offer is… from God?!
We, human beings, have sometimes this strange attitude of wanting to prove ourselves to God…
True, it has often been said to us that we must earn what we want.
We should make efforts, sacrifices, and gain merits!

It is definitely not Paul’s conviction which he shares with the first Christians of Ephesus.
He writes to them (2nd reading – Eph.2:4-10):

“God loved us with so much love that he was generous with his mercy…
It is through grace that you have been saved.”
 
And a few lines further in the text, Paul repeats it:
“It is by grace that you have been saved,
not by anything that you have done, but by a gift from God.”
 
Does this mean then that we have nothing to do, simply wait for God to pour his gifts in our lives?
If his blessings are a gift, then we need not strive to be better and do better…

We most certainly have something to do – something yes, simple, yet which we sometimes find difficult.
Our part is to DESIRE and to ACCEPT –
to DESIRE God’s intervention and to ACCEPT his action in our lives, in our very selves.
We are sometimes like the stubborn child, stubborn in our refusal to be guided by God’s Spirit –

  • guided in our options and choices,
  • guided in our plans and decisions,
  • guided in our activities and… our purposeful inaction…

We pretend that we can ‘handle it’, we can manage on our own.

The truth of the matter is that… we don’t do so well!
And all the while God offers his overabundant and generous gifts…
No wonder we struggle and end up dispirited.
God’s Spirit is awaiting our… desire and acceptance to work wonders in us, for us, through us!

Lent is a good time for such a discovery!

Note: Another reflection is available in French on a different theme at: https://image-i-nations.com/4e-dimanche-careme-annee-b/

and a second short one at: https://image-i-nations.com/misericorde-2/

and a video on the gospel personnage of Nicodemus at: https://image-i-nations.com/homme-sage-desirait-savoir-davantage/

Source: Images: cleinman.com  Amazon.com   (handle it)

Journée Internationale des personnes âgées – 1 octobre

Le 1er octobre a lieu la Journée Internationale des Personnes Agées. Les différentes activités organisées tout au long de cette journée ont pour but de rappeller que les droits des personnes âgées sont indissociables des principes énoncés par l’ONU.

Tout au long de cette journée, plusieurs initiatives sont organisées. On y fera le point en ce qui concerne le respect des droits des personnes âgées dans le monde depuis la mise en place des principes en faveur des personnes âgées énoncés pour la première fois par les Nations Unies en 1991 : indépendance, participation, épanouissement personnel et dignité. Il sera également question de la mise en oeuvre des Recommandations du Plan d’Action sur le vieillissement adopté par l’ONU lors de la Deuxième Assemblée Mondiale (Madrid, avril 2002).

Augmentation de l’espérance de vie
Selon Kofi Annan, Secrétaire Général de l’ONU,  » Nous sommes tous témoins d’une révolution silencieuse « . Durant la deuxième moitié du vingtième siècle, l’espérance de vie a augmenté de vingt ans. Dans les trente prochaines années, un tiers de la population des pays développés aura plus de 60 ans et parmi celle-ci, 10% sera âgée de plus de 80 ans. Ce changement ne doit pas être réduit à la dimension démographique. Il comportera des implications sociales, économiques, culturelles et éthiques dont il faudra tenir compte.

Un rôle à jouer dans la société
Partout dans le monde, une génération qui a connu des périodes beaucoup plus difficiles que celle que nous traversons aujourd’hui demande, à travers ses organisations représentatives, que la société prête davantage attention à ses conditions de vie et au respect de ses droits. 70 millions de personnes âgées cherchent une place plus adéquate dans nos sociétés européennes. De leur coté, les institutions de l’Union Européenne ne reconnaissent pas encore le rôle social que les citoyens  de plus de 60 ans ont à jouer. Ces derniers sont tenus à l’écart de tous les processus décisionnels et même de ceux qui ont trait aux questions liées à leurs conditions de vie et à leurs droits sociaux.

En Europe, la consultation des organisations représentatives des personnes âgées, recommandée par les institutions internationales de l’ONU et de l’UNECE est encore loin d’être appliquée. A l’occasion de la Journée Internationale des Personnes Âgées, la FERPA entend clairement faire comprendre qu’en Europe les personnes âgées poursuivront leur combat pour une participation active à la vie de l’UE et aux choix à opérer pour garantir à l’Europe un avenir où protection sociale, démocratie, citoyenneté et valorisation des relations intergénérationnelles formeront un ensemble homogène ! Les personnes âgées ont mérité leur place dans la société européenne. Elles constituent un patrimoine précieux pour l’Europe du futur, comme elles l’ont été pour l’Europe du passé.

Source: Texte: Journée Mondiale  Image: theguardian.com