image-i-nations trésor

L’actualité: Covid-19, tempête de neige, et…

L’actualité, c’est un sujet qui couvre bien des choses: des événements importants, des faits divers et quoi encore?
Bien souvent, ce qu’on nous présente sous ce titre n’a rien pour nous encourager ou nous stimuler.
Mais il arrive que, parmi bien d’autres informations, une nouvelle a de quoi nous inspirer, littéralement.
C’est ce qui s’est produit avec le bulletin de nouvelle à l’antenne de TVA hier.
Le texte qui suit vous donne plus de détails.

Le cadran montre 6 h 30. Après une première journée éreintante, Donald Hargray est de retour dans le stationnement des employés de l’hôpital de Saint-Jérôme avec tout son équipement. Sa mission? Déneiger le plus de véhicules possibles pour remercier les travailleurs de la santé de leurs sacrifices en ces temps difficiles.

Le retraité de 65 ans avait déneigé plus de 200 véhicules dimanche en milieu d’après-midi. Une besogne amorcée la veille qui lui a valu toutes sortes de remerciements de la part des employés, comme des pourboires ou des cartes-cadeaux.

«Je ne les accepte pas parce que ce n’est pas le but du tout, dit-il. Ce qui fait mon bonheur, c’est quand ils me disent merci avec un petit sourire.»

Il encourage maintenant tous ceux qui, comme lui, sont en bonne forme et ont un peu de temps libre, à trouver une façon de remercier le personnel de la santé. 

«On ne sait jamais, c’est peut-être à eux qu’on va laisser le soin de nous traiter», rappelle-t-il.

Note: Un blogue sur le même thème a aussi de quoi inspirer et encourager à penser aux autres. On le retrouve à: https://image-i-nations.com/je-suis-atteinte/

 

Source: Texte: TVA Nouvelles, publié le 17 janvier 2021 à 15:02 Image: tvanouvelles.ca
 

Baptême du Seigneur, année B – 2021

Parmi nous, les humains, les gestes peuvent avoir un sens particulier.
Il y a les réactions spontanées facilement comprises:
un clin d’œil, une main tendue, un sourire encourageant.
Un froncement de sourcis peut exprimer le doute ou la colère.
Les pleurs expriment la douleur, ou… une très grande joie!

Mais il y a aussi des gestes qui deviennent une attitude.
Ils expriment une prise de position, ils ont la forme d’une manifestation pour ou contre quelque chose.
L’actualité récente nous en a présenté particulièrement deux.

D’abord, chez nous, celle des gens qui se rassemblaient pour exprimer leur gratitude pendant la pandémie.
On voyait des personnes chanter pour démontrer leur appréciation à ceux et celles qu’on nommait les héros et héroïnes, ou pour encourager ceux qui souffraient de l’isolement.

L’autre manifestation qui a pris, elle aussi, une figure mondiale fut celle qui a suivi la mort tragique de l’Afro-américain, George Floyd.
On voulait démontrer sa solidarité avec ceux/celles dont la dignité est bafouée; on s’affichait clairement contre toute forme de racisme.

Ces images me sont revenues à l’esprit à la lecture du texte de l’évangile d’aujourd’hui (Mc.1:7-11).
On y voit Jésus baptisé par Jean le Baptiste – la scène est connue mais le sens l’est peut-être moins.
Personnellement, je découvre là précisément un geste symbolique.
Je perçois chez Jésus une attitude dont la signification révèle un message particulier.

Nous avons, ces jours derniers, célébrer la Nativité de Jésus, ce que les théologiens nomment le mystère de l’Incarnation.
L’Incarnation c’est Jésus qui devient un être humain, il devient l’un de nous.
Sa naissance ressemble à celle de tout nouveau-né qui a vu le jour au sein de notre humanité.
Autrement dit: À Bethléhem, on contemple Jésus devenu un membre de la famille humaine.

Et la Fête d’aujourd’hui – celle du Baptême de Jésus – répète le même message:
Jésus est devenu un membre de la famille humaine.
Il se fait solidaire de ce que nous sommes et de ce que nous vivons.

Bien des gens venaient se faire baptiser par Jean pour démontrer leur désir de revenir à Dieu.
Ils et elles exprimaient leur décision de répondre à ce que Dieu demandait de son peuple.
Ces gens voulaient désormais être fidèles au plan de Dieu pour eux.

Jésus est le Fils de Dieu par excellence, évidemment il n’a pas à revenir à Dieu.
Mais il se fait solidaire avec toutes ces personnes qui trouveront en lui le chemin vers Dieu.

Jésus est vraiment l’un de nous – il marche avec nous, il nous guide, il nous soutien.
Il nous donne courage et réconfort quand le chemin nous semble trop long et trop dur.
Il n’oblige pas mais il interpelle, il ne force pas mais il invite.
Il laisse libre mais il offre les défis qui feront de nous ce que Dieu attend de nous…

Il sait ce que cela demande de nous…
Il a connu d’expérience les longues routes et les expériences crucifiantes…
Il demeure le compagnon permanent de nos cheminements.
 
Note: Une autre réflexion est disponible en anglais sur un thème différent à: https://image-i-nations.com/baptism-of-the-lord-year-b-2021/

Source: Images: Pinterest   UBM News

Le flot de réfugiés continue…

Le bulletin de nouvelles internationales (BBC World, 1er juillet 2017) nous informe que le mois dernier près de 11000 réfugiés sont arrivés sur les rives de l’Italie en seulement cinq jours…

Et combien d’autres ont été engloutis par la mer?…

C’est l’actualité en continu…
Oui, vraiment une actualité qui INTERPELLE!

Que faire? Comment faire?…
Les instances gouvernementales des différents pays d’Europe discutent et cherchent une solution.
Il n’est pas facile de réconcilier les équations économiques et… la compassion.

Source: Image: cdn.images.express.co.uk