image-i-nations trésor

Fête de Marie, Mère de Dieu, année A – 2023

                                                              ‘Temps des Fêtes’… on pense souvent: ‘Temps des cadeaux’!

 

Les gens se précipitent dans les centres d’achat, magasins grande surface, boutiques.
D’autres sont désormais enclins à faire leurs emplettes en ‘mode connecté’.
Certaines personnes se sont mises à la tâche très tôt pour confectionner des cadeaux personnalisés.

Achats ou créations, on les échange à Noël et au Jour de l’An.
Mais… y aurait-il des cadeaux qui n’ont pas à être achetés ou confectionnés?
Existe-t-il des super-aubaines disponibles tout à fait gratuitement?
De vrais cadeaux, quoi!
 

Il en est une – c’est celle qui nous est offerte dans la 1ère lecture de cette fête (Nombres 6:22-27):

« Que l’Éternel te bénisse, et qu’il te garde!
Que l’Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!
Que l’Éternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix! » 

Une bénédiction – elle nous est offerte, non, donnée et par Dieu lui-même.
Une bénédiction… c’est quoi au juste?

Une bénédiction peut prendre la forme…

 

  • d’une guérison…
  • de la libération d’une dépendance…
  • d’une vision nouvelle de la vie, des gens…
  • d’une sensation de bien-être, de sérénité retrouvée…
  • de l’acceptation d’une situation pénible mais porteuse de sens…
  • de la protection constante et infaillible de Celui sur qui on peut toujours compter…

Et cela est pur don, un cadeau qui n’a pas à être cherché ni mérité!

En cette fête de Marie, Mère de Dieu, nous nous rappelons la salutation que sa cousine, Élisabeth, lui a adressée :  
    « Tu es bénie entre les femmes »  (Luc 1:42).
Marie était bénie d’une bénédiction toute particulière parce qu’elle avait accueilli en elle Dieu lui-même.

En accueillant Dieu chez nous, en nous, sa bénédiction est nôtre au fil des jours.
Un cadeau bien spécial au début de cette nouvelle année!

 

Note: Une autre réflexion, sur un thème différent, est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/feast-of-mary-mother-of-god-year-a-2023/

 

Source: Images: Unsplash    Zervant    FreeImages   DailyVerses.net 

Marie, Mère de Dieu, année C – 2022

Depuis la fête de Noël, les célébrations se multiplient.
Leurs messages nous rejoignent et nous enjoignent de nous faire accueillants à ce qui nous est offert.

Que nous est-il offert vraiment?
À l’évidence, c’est Dieu qui s’offre à nous!

La 1ère lecture de ce jour est le texte d’une promesse –
une promesse de Dieu lui-même dans des mots qui ne laissent aucun doute (Nombres 6:22-27):

« Ils invoqueront mon nom… et moi, je les bénirai. »

Aussi simple que cela!
C’est tout comme si cela allait de soi – sans plus!
Désir exprimé, désir accordé!
Invocation formulée, bénédiction accordée!

Certain/es seraient tenté/es de voir là une simplification à outrance.
Mais quand c’est Dieu qui parle et promet, peut-on l’accuser de simplifier les choses?
C’est justement ce qu’il veut faire: nous rejoindre tout simplement.
Il s’est fait l’un-de-nous précisément dans ce but…

Mais il semble que nous ayons peine à croire à cette réalité – réalité si extraordinaire !
Au début d’une nouvelle année, peut-être convient-il de nous approprier cette merveilleuse situation que l’apôtre Paul nous rappelle en ces mots (Ga.4:4-7):

« Tu n’es plus esclave, mais fils (fille)…
et puisque tu es fils (fille), tu es aussi héritier (héritière): c’est l’œuvre de Dieu. »

Les riches bénédictions de Dieu, ses dons précieux sont là qui nous attendent.
Dieu est là à chaque détour du chemin de notre quotidien !
Il veut nous combler au fil des jours de cette année nouvelle.

Elle sera alors BELLE, BONNE, BÉNIE de mille manières.

 

Note: Une autre réflexion, sur un thème différent, est disponible en anglais à: https://image-i-nations.com/feast-of-mary-mother-of-god-year-c-2022/

 

Source: Images: paroleetpoesie.canalblog.com    Facebook (#versetdelasemaine)

3è dimanche de l’année C

De personnes qui réfléchissent à un thème sans se laisser distraire, qui y reviennent et continuent de l’approfondir, on dit qu’elles « ont de la suite dans les idées ».
Ces gens creusent un certain concept, ils en cherchent la signification, ils poursuivent la réflexion; oui, ils « ont de la suite dans les idées. »

Cette expression m’est venue à l’esprit en lisant le texte de l’évangile de ce dimanche (Lc.1:1-4; 4:14-21).
Au début de cette nouvelle année, le tout premier jour, la 1ère lecture nous assurait des bénédictions de Dieu en ses propres mots, si on peut dire. (Nombres 6:22-27)

Aujourd’hui, alors que le premier mois de l’année se déroule, nous entendons Jésus, prêchant dans la synagogue ; il répète le texte d’Isaïe en affirmant :

« L’Esprit du Seigneur m’a envoyé… 
 annoncer une année favorable accordée par le Seigneur ».
 
Une autre traduction dit : « une année de grâce du Seigneur ».
 
Une année de grâce, n’est-ce pas une année remplie de ses bénédictions, une année où ses dons se multiplient en notre faveur.
Dans l’un des textes de l’évangile que nous avons entendus à Noël, l’apôtre Jean exprime cette réalité en disant :

« De sa plénitude nous avons reçu grâce pour grâce ». (ou encore : « grâce sur grâce » (Jn.1:16).
 
De la suite dans les idées? Oui, et ce sont des idées encourageantes et réconfortantes!
Bénédictions et grâces qui prennent la forme de :

  • Bonne nouvelle aux pauvres
  • Libération des captifs
  • Vision aux aveugles
  • Liberté aux opprimés.

Et qui d’entre nous n’est pas… pauvre, captif, aveugle, opprimé… d’une manière ou d’une autre?…

Note : Une autre réflexion est disponible sur un thème différent en anglais à : https://image-i-nations.com/3rd-sunday-of-year-c/
 

Source : Image : doctrinalhomilyoutlines.com

Fête de Marie, Mère de Dieu, C

aurore20110923 Nombres, www.natureinlibrox.net

Les humains – lire: la plupart d’entre nous – se montrent parfois des êtres bien étranges!
Il arrive que lorsque – par magie, ou par miracle! – ils obtiennent ce qu’ils ont tant désiré, ils n’osent pas le croire.
Vous les entendrez dire avec stupéfaction : « C’est trop beau pour être vrai! »

Cette expression courante est précisément cela : courante!
Elle se retrouve sur les lèvres de bien des gens – personnes bien intentionnées mais craintives…
Ces gens ne veulent surtout pas paraître naïfs ou crédules.
Il ne faut surtout pas que l’on se moque d’eux ou que l’on rie d’elles.

Pour ma part, j’aime adapter l’expression et créer ainsi une autre sorte d’étonnement que je nomme ‘ÉMERVEILLEMENT!’ Et je dis : « Avec Dieu, c’est trop beau pour ne pas être vrai! »

Ces mots me sont venus à l’esprit en lisant le texte de la 1ère lecture de ce dimanche (Nombres 6 :22-27), célébration de la Fête de Marie, Mère de Dieu.
Il s’agit du texte de bénédiction que Dieu veut voir utiliser pour bénir son peuple.
L’illustration ici le répète, et je me le répète à moi-même avec mes réflexions que je vous partage…

Que le Seigneur me bénisse… qu’il m’accorde ses dons précieux, qu’il me donne tout ce dont sa tendresse veut me combler, que mes mains – et mon cœur – accueillent tout ce qu’il veut me prodiguer…

Que le Seigneur me garde… des dangers, des accidents, des erreurs et des fautes, de ceux qui me veulent du mal ou désirent que je connaisse l’échec… qu’il me garde aussi… de moi-même, du faux moi qui tente de vaincre le moi authentique et fidèle…

Que le Seigneur fasse briller sur moi son visage… que je puisse le contempler, lui, libéré des caricatures que l’on fait parfois de lui, dépourvu des masques qu’on peut lui prêter, soustrait à ces fausses conceptions et ces descriptions impropres qu’on lui attribue…

Que le Seigneur me prenne en grâce… oui, qu’il me gratifie, qu’il me comble de tout ce dont je peux rêver, mieux encore: de tout ce dont lui rêve pour moi!…

Que le Seigneur tourne vers moi son visage… qu’il voit, en moi, le désir de vivre en sa présence, les efforts pour lui plaire, l’espoir de le rejoindre un jour, certainement, mais déjà maintenant à travers mon quotidien si banal et prosaïque qu’il puisse être…

Que le Seigneur m’apporte la paix… qu’il m’épargne la peur, l’anxiété, le sentiment de culpabilité, qu’il me protège de la colère et de la rancune et qu’il m’établisse dans la sérénité, ancrée dans la certitude de son infaillible protection…

Riche d’une telle bénédiction, que pourrait-il me manquer?

Et que cette bénédiction riche et précieuse rejoigne toutes les personnes que 2016 mettra sur mon chemin…