bible

Hier et aujourd'hui . . .

parchment

Ce que cette page vous réserve . . .

     

Les lectures bibliques des dimanches et jours de fête de l'année liturgique offrent un trésor dont la richesse est toujours actuelle.

De semaine en semaine, elles nous donnent l'occasion de faire de nouvelles découvertes.

La parole de Dieu devient alors signifiante et active dans nos vies et nous permet de rencontrer celui qui est lui-même Parole de Vie.

22è dimanche de l’année, A

Encore une fois, en ce dimanche (22è de l’année A – Mt.16 :21-27) l’évangile nous présente une scène qui nous est assez familière mais qui peut, à prime abord, sembler… quelque peu choquante.

Jésus informe ses apôtres qu’il devra souffrir aux mains des « des anciens, des grands prêtres et des scribes » qui, éventuellement, obtiendront des autorités romaines qu’il soit mis à mort.

Il n’en faut pas plus pour réveiller chez Pierre la spontanéité et la vivacité qu’on lui connaît.

 « Pierre, prenant (Jésus) à part, se mit à lui faire de vifs reproches :
’Dieu t’en garde, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas’. »

Et la réponse ne se fait pas attendre :

« Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute :
tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

La réaction de Jésus est vive et sans équivoque et les mots qui expriment sa pensée le sont également.
Pierre se pensait astucieux, c’est tout comme s’il s’était cru plus avisé que Jésus.
Il n’hésite pas à faire à Jésus de ‘vifs reproches’  (dans les mots d’une autre traduction : ‘à le morigéner !’).

Il se pense sage mais il faut admettre que cette sagesse n’en est pas une.
Elle pourrait être qualifiée de… stupidité bien intentionnée !
En relisant ce texte, je prends soudain conscience que j’ai parfois moi aussi, une bonne dose de cela : une prétendue sagesse qui estime savoir mieux que Dieu.

Oh, ma suffisance ne s’affichera jamais aussi ouvertement, peut-être mais… elle fait quand même partie de moi.
Je dois avouer que, dans certaines circonstances, l’audace bien pensante de Pierre ne m’est pas tout à fait étrangère…
Et j’ose croire que je ne suis peut-être pas la seule…

Il arrive qu’on voudrait bien… corriger Dieu…
On lui reproche – silencieusement, il va de soi – de ne pas intervenir dans telle ou telle situation,
de ne pas corriger telle injustice,
de ne pas supprimer ou du moins incapaciter ceux que l’on juge ‘méchants et mécréants’ !
Sa patience infinie et sa sagesse aux multiples visages ne fait pas toujours partie de nos bagages personnels…

Dans sa 1ère lettre aux Corinthiens, l’apôtre Paul demandait :

« Qui a connu la pensée du Seigneur, pour l’instruire?
Il osait affirmer : « Nous, nous avons la pensée du Christ… »   (1 Cor.2 :16)

C’est ce dont nous devons nous imprégner… jour après jour : « la pensée du Christ… »  

Source: Image: Free Bible Images

Comments

Laisser un commentaire