image-i-nations trésor

« Comme un ami à son ami… »

Des films, il y en a de toutes sortes; certains nous intéressent, d’autres nous laissent indifférents.
D’autres encore nous procurent détente et divertissement.

Il y en a, par contre, qui nous posent question…
Quelque-uns restent dans notre mémoire pendant longtemps.
Notre imagination fait reparaître certaines scènes… en boucle!
C’est un peu comme si nous revivions le moment encore… et encore…

Le message nous a accroché/es et… nous interpelle! On ne peut y échapper…
C’est ce qui s’est produit pour moi il y a quelques jours avec le film:

EXODE: DIEUX ET ROIS (réalisation de Ridley Scott, long métrage de 150 minutes).

Dans une scène qui reste gravée dans mon esprit, on voit Moïse qui a fait sortir son peuple d’Égypte.
Ils sont parvenus à la Mer des Roseaux et… les flots n’ont rien de rassurant.
C’est alors que Moïre réalise – il réalise ce à quoi il fait face…

Seul devant la mer, il lève la tête vers le ciel et dit: “Il faut que tu m’aides.”
Et baissant la tête vers le sol, il ajoute: “Je ne suis pas l’homme que je croyais être.”
Le moment de… vérité!

Dans le livre de l’Exode, qui est la source principale du récit, on retrouve ce verset:
“L’Éternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami.”  (Ex.33:11)
 
Et cette scène démontre à l’évidence que Moïse en faisait autant!
Il ose réclamer l’assistance de Dieu d’une manière audacieuse!
Il s’adresse à Dieu – l’Éternel – sans ambages, sans hésitation, sans douter qu’il sera entendu.
Il fait preuve d’une familiarité déconcertante… à laquelle Dieu accédera de bonne grâce!

Mais ce moment de vérité évoqué plus haut présente un deuxième volet.
C’est l’admission de Moïse qui reconnaît: “Je ne suis pas l’homme que je croyais être.”

Une confession si simple… vérédique, authentique.
Une admission vraie de ses limites et de son besoin.
Comment Dieu pourrait-il y être indifférent?

Il ne serait pas le Dieu de Moïse.
Il ne serait pas non plus NOTRE Dieu!

 

Source: Images: Best HD Wallpaper   Fandime Filmu
 
 

 

 

 

All Saints Day, 1st November, Year A

November 1st marks the feast of All Saints’ Day.
What are we celebrating on this day and what really makes for… a SAINT?

Theologians and religious teachers have their own definitions and explanations.
Personally, I find in the Response to the Psalm for this feast a description which I find meaningful.
Those who can ascend the mountain of the Lord are:
“Those who search the face of the Lord.” (Ps.24:6)

SAINTS are people who, in their lives, have been searching for the face of God and who now see him face to face.

We must admit that we cannot really imagine what this is: seeing God face to face.
And yet, it has a long tradition as we read about it in the book of Exodus where we are told:
“The Lord spoke to Moses face to face” (Ex.33:11).
 
In the Book of Numbers, God himself affirms:
“My servant Moses is at home in my house;
I speak with him face to face” (Num.12:8)
 
What strikes me in this text is that Moses is still a member of the People of God… on earth!
He has not yet passed to… the other shore, to what we now call ‘eternal life’.
Moses is living on this earth as we all do.

The logical conclusion is that already NOW we can see God!
Face to face?
Certainly not in the way which this will be possible when we have entered the world of the living-for-ever.
And yet… for those truly searching for him, God does reveal himself, shows something of himself already now.
And I believe that he does so in a very… personalised way, adjusting himself to each one’s personality…

While we celebrate the lives of so many who have now reached the place we are all making for, we can already celebrate this special gift of God to all of us, ‘saints-in-the-making’, searching for the face of God.

 Source: Image: elisabethhagan.com