image-i-nations trésor

30è dimanche de l’année C, 2022

« C’est une question de perspective, » diront certain/es en entendant le texte de l’évangile de ce dimanche (Luc 18:9-14).
Et, ils/elles ont raison!
Mais de quelle perspective est-il question?
Précisément celle où l’on sait reconnaître sa place et… la place de Dieu!

Dans la parabole bien connue de ce texte, nous rencontrons deux personnages: un Pharisien et un publicain, un collecteur d’impôt du temps.
Le Pharisien affiche une arrogance évidente qui le fait juger sa conduite exemplaire alors qu’il n’a que du mépris pour le collecteur d’impôt.
Autrement dit: il s’érige en juge de ce qui est bien ou mal, et s’arroge le droit de décider qui mérite admiration ou condamnation!

En entendant ce Pharisien faire la longue liste de ses gestes vertueux – à ses yeux –
une parole de saint Paul me vient à l’esprit.

En écrivant aux chrétiens de Corinthe, Paul les apostrophe en disant :
« As-tu quelque chose sans l’avoir reçu ?
Et si tu l’as reçu, pourquoi te vanter comme si tu ne l’avais pas reçu? » (1 Corinthiens 4:7).

C’était là qu’était faussée la perspective du Pharisien, cet homme supposément religieux.
Il oubliait – ou ne voulait pas reconnaître – que ce qui était beau et bon en lui était l’œuvre de Dieu!

Peut-être y a-t-il des ‘pharisiens’ contemporains parmi nous…
Fidèles à observer les prescriptions de bonne conduite chrétienne mais… s’attribuant le mérite de leur fidélité…

Ils/elles s’approprient la qualité de leur performance personnelle oubliant que…
c’est Dieu qui est à l’œuvre en chacun/e de nous.

Tout est don de Dieu – c’est l’essence même de ce que l’on nomme ‘la grâce’!

 

Note: Une autre réflexion est offerte sur un thème différent en anglais à: https://image-i-nations.com/30th-sunday-of-year-c-2022/

 

Source: Image: Ad Imaginem Dei                

15è dimanche de l’année A – 2020

         

Le pourcentage – un outil utilisé bien souvent et dans toutes sortes de contextes.
Il peut indiquer la performance acquise ou requise.
Il arrive qu’il fasse la promotion d’avantages possibles ou espérés.
Il peut aussi décrire des résultats désirables…

C’est précisément ce que le texte de l’évangile de ce dimanche nous offre (Mt.13:1-23):
des résultats désirables… au dire de Jésus!

Des résultats désirables, oui, et… attendus de Dieu, le Semeur –
le Semeur d’une parole qui nous rejoint chacun/e personnellement.
Le texte est clair et ne laisse aucun doute :

« Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre,
c’est celui qui entend la Parole et la comprend :

il porte du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. »

La Parole nous rejoint personnellement et – étonnamment –
les résultats attendus seront aussi… personnels!

Je trouve surprenant que Jésus n’insiste pas pour que tous les gens atteignent le pourcentage de… 100%.
Tous et toutes sont reconnu/es comme ‘bonne terre’
mais pour une personne, 60% est acceptable,
pour une autre, Dieu sera satisfait même avec 30%.

Il y a sans doute ici un écho de Mt.25:15 « À chacun selon sa capacité. »
 
Le fait demeure certain : Dieu attend quelque chose de nous.
NOUS attendons toujours quelque chose de Dieu, oubliant que… la réciproque est pourtant bien réelle!

Dieu veut que nous comprenions la Parole qu’il nous adresse.
Que nous lui permettions de prendre racine en nous en surmontant détresse ou persécution.
Que le souci du monde et la séduction de la richesse n’étouffent pas sa Parole.

Et, en ce qui concerne le pourcentage qu’il attend…
il revient à chacun/e de nous d’estimer l’attente de Dieu… en sa présence!

Note: Une autre réflexion est disponible en anglais sur un thème différent à: https://image-i-nations.com/15th-sunday-of-year-a-2020/

 

Source: Images: oNline Web Fonts   Dreamstime.com   youtube.com

 

 

 

Journée mondiale du compliment – 1er mars

Créée en 2003 aux Pays Bas, cette journée a été voulue par ses initiateurs comme étant « la journée la plus positive dans le monde ».

L’être humain a besoin de reconnaissance
Le principe est simple : l’être humain a besoin de reconnaissance, d’être mis en valeur pour se sentir bien. Alors à chacun son petit compliment envers son voisin, son (sa) collègue, un membre de sa famille, ou pourquoi pas au premier quidam rencontré au hasard d’une course ou dans la file d’attente d’un service public.

Des journées positives
Le lecteur attentif de ce site * aura certainement remarqué qu’il y a d’autres journées « positives » et « gratuites » durant l’année, qui n’ont rien d’autre à défendre que le mieux être entre tous. Journée mondiale de la gentillesse, journée mondiale de la courtoisie au volant, journée internationale des câlins, … à se demander d’où nous vient ce besoin de recréer du lien entre tous, dans une société où seule la performance semble être valorisée et marchandisée ?

Un site à visiter : www.worldcomplimentday.info

* Source : Texte & Image : http://www.journee-mondiale.com/319/journee-mondiale-du-compliment

 

Logo des Olympiades

C’est la période des Jeux Olympiques d’été à Rio.

C’est LE sujet d’actualité – Tout le monde en parle!640px-Olympic_Rings_svg

Pour ma part, j’en profite pour ‘personnaliser’ le logo classique des Olympiades: les 5 cercles symboliques.

Dans ma ‘course’ à la croissance personnelle je donne à chacun des cercles un titre bien défini qui se veut une attitude:

DÉTERMINATION – AUDACE – COURAGE – ENDURANCE – PERSÉVÉRANCE.

 

L’idéal de la performance, bien sûr, n’est pas de surpasser les autres mais de me surpasser de jour en jour… jusqu’au bout!

Source: Image: en.wikipedia.org