image-i-nations trésor

Journée Mondiale du psoriasis – 29 octobre

Journée Mondiale du psoriasis

Maladie peu connue du grand public, le psoriasis est une dermatose et, à ce titre, elle a des répercussions importantes sur la vie sociale du malade. Une association de patients s’est créée en 1983 pour lutter contre le psoriasis et nous avons reproduit ci-dessous leurs objectifs :

Favoriser un mouvement d’entraide

Entraide envers les patients atteints de psoriasis et de leur famille. En effet, le développement une dermatose est toujours perturbant car elle se voit ! Soit s’instaure une sorte d’acharnement thérapeutique pour faire disparaître les lésions à tout prix, soit le patient refuse de communiquer et choisit l’isolement pour ne plus avoir à souffrir des regards et remarques désobligeantes… Le psoriasis « s’affiche », et il est parfois difficile d’avoir à expliquer sans cesse le pourquoi de ces plaques disgracieuses.

Informer et éduquer

Par des actions concernant les malades et relatives à l’origine, l’évolution possible et les types de traitements, une certaine hygiène de vie, au stress et aux conflits ou autres problèmes psychologiques, à la prise de médicaments non prescrits par le médecin, la prise de remèdes plus ou moins fantaisistes.

Chaque patient a « son » psoriasis, différent de celui de son voisin; un traitement qui agit pour l’un, n’agira pas forcément pour l’autre.

Un site à visiter : www.francepsoriasis.org   Source: Texte (abrégé) & Image: Journée Mondiale

On m’a dit… 27è jour

Robert Gagnon doit compter… sur quelque chose…
et, comme nous tous et toutes, de temps à autre, il dit compter sur les autres.
Mais un jour, il a fait la rencontre, d’une certaine manière,
du Roi David – l’un des grands rois du peuple d’Israël.
C’est alors qu’il a fait une découverte inattendue…
 

Journée mondiale de l’asthme – 1 mai

L’asthme, une maladie qui peut être mortelle
Malgré les progrès médicaux et la disponibilité d’inhalateurs d’urgence, trop de personnes meurent encore des conséquences d’un asthme mal contrôlé. En effet, chaque année au Canada, plus de 500 personnes décèdent de complications liées à l’asthme. Également, l’asthme est une maladie qui touche en moyenne un enfant sur cinq et constitue la première raison pour laquelle les enfants canadiens sont admis à l’urgence.

Connaître les déclencheurs
Certains facteurs, irritants ou inflammatoires, peuvent venir déclencher les symptômes d’asthme. Par exemple, les changements brusques de température, la fumée de tabac, la poussière et la pollution de l’air peuvent causer une crise d’asthme. Il est cependant possible d’exercer un certain contrôle sur ces éléments en étant attentif à son environnement. Il en est de même pour les déclencheurs de l’asthme allergique, comme par exemple les acariens, le pollen ou les spores de moisissure.

Un bon suivi médical, la clé d’une qualité de vie optimale
Pour la personne atteinte d’asthme, il est primordial de pouvoir vivre une vie normale en étant affecté le moins possible par les symptômes. Pour ce faire, la Fondation Québécoise en Santé Respiratoire recommande :

  • une consultation médicale rapide en cas de doute sur son état de santé respiratoire;
  • l’obtention de diagnostic précoce et précis;
  • l’élaboration, avec son médecin traitant, d’un plan d’action basé sur l’évolution des symptômes;
  • la prise de médication selon les directives du médecin traitant.

Comme toute maladie chronique, l’asthme nécessite un suivi professionnel et régulier afin d’assurer une bonne qualité de vie.

Source : Texte : https://pq.poumon.ca Image : healththenmore.com