image-i-nations trésor

Journée mondiale de la logique – 14 janvier

Journée mondiale de la logique

C’est une journée très officielle, initiée par l’UNESCO. Elle est donc dans le site des Journées Mondiales, c’est logique…

« La logique est omniprésente. Elle constitue un universel contemporain. Mais alors que nous vivons entourés de logique, nous n’en avons encore que très peu conscience – nous faisons de la logique souvent sans le savoir. C’est ainsi dans le but d’attirer davantage l’attention sur l’importance de cette discipline dans le développement de la connaissance que l’UNESCO a proclamé le 14 janvier « Journée mondiale de la logique». 

Message de Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO

L’aptitude à la réflexion

L’aptitude à la réflexion est l’apanage principal de l’espèce humaine. Dans différentes cultures, la définition de l’humanité fait appel à des concepts tels que la conscience, la connaissance et la raison.

Dans la tradition occidentale classique, on définit souvent l’être humain comme un animal « rationnel » ou « logique ». La logique, en tant que recherche sur les principes du raisonnement, a été étudiée par de nombreuses civilisations au cours de l’histoire et, depuis ses premières formulations, elle a joué un rôle majeur dans le développement de la philosophie et des sciences.

La logique de la journée

La célébration annuelle d’une journée mondiale de la logique a pour objet de favoriser la coopération internationale et promouvoir le développement de la logique, dans la recherche et dans l’enseignement, de soutenir les activités des associations, universités et institutions s’intéressant à la logique, et d’aider le public à mieux comprendre la logique et ses implications pour la science, la technologie et l’innovation.

Un site à visiter : fr.unesco.org    Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Vendredi-Saint, année C – 2019

De tous temps, les humains ont voulu s’approprier les faveurs divines et se protéger des tribulations que l’existence pouvait infliger.
Alors… ils se sont ‘créés’ des dieux – ils ont inversé le processus :
ce n’était plus le dieu qui créait les êtres humains mais plutôt eux qui créaient les dieux dont ils avaient besoin!
Ils assignaient à chacun sa responsabilité : la déesse de l’amour, le dieu de la guerre, etc.

C’est de l’histoire ancienne qu’on étudie dans les livres savants de l’antiquité, direz-vous.
Vraiment? Ceux-là, oui mais…
L’humanité a bien des ressources pour se créer de nouveaux dieux avec des noms plus ‘modernes’ :
argent, pouvoir, renommée, influence, etc.

Y aurait-il quelqu’un qui aurait l’audace, plutôt l’imposture, la stupidité disons-le,
de créer un dieu… qui meurt?!
Une aberration absolue, sans aucun doute.

Le prophète Isaïe a bien raison de demander (Is.52:13 – 53:12):

« Qui aurait cru ce que nous avons entendu ? 
On ne peut y croire, c’est l’option de plusieurs… on peut les comprendre un peu …

« Si défiguré qu’il ne ressemblait plus à un homme…
Encore moins à Dieu !

« Son aspect n’avait rien pour nous plaire… »
Et on veut un dieu qui ait quelque chose pour nous attirer –
de la puissance qu’il manifeste selon nos attentes, des faveur qu’il prodigue selon nos désirs…
Un vrai dieu, quoi !

Et voilà qu’on nous présente – non, on nous demande de croire à un Dieu qui meurt,
qui meurt crucifié comme un criminel…
Ce n’est pas le genre de dieu qu’il nous faut !

« La multitude avait été consternée en le voyant… »
Ne le sommes-nous pas aussi ?…
Consternés, stupéfaits, déconcertés… perdus, absolument…

Le prophète ose proclamer la parole du Seigneur :
« Mon serviteur réussira, dit le Seigneur; il montera, il s’élèvera, il sera exalté ! »

Ah, mais tout cela c’est… au futur !
Pour le présent, il n’y a qu’abomination et désolation.

De nouveau vivant ?
Qui le croira – quand on meurt, on est mort, c’en est fait.
Ce n’est pas… ce qu’on pense, ce qu’on croit…
Ce n’est pas logique !

Justement : Dieu – celui-là – ne semble pas connaître notre logique,
il ne se conforme pas à l’intelligence – humaine ou artificielle !
Sa ‘logique’ est celle de l’amour…

« Ayant aimé les siens, il les aima à l’extrême… » (Jn.13:1)
Vraiment « Qui aurait cru ?… »
 
Note : Une autre réflexion sur un thème différent est disponible en anglais à : https://image-i-nations.com/good-friday-year-c-2019/

 

Source : Image : wall.papercoders.com