image-i-nations trésor

28è dimanche de l’année C, 2022

Récemment, je visitais une amie, la grand-maman d’un petit bout-d’chou adorable.
Le petit Stéphane, 4 ans, sait comment enjôler son entourage et obtenir ce qu’il désire.

À un certain moment, il a demandé à sa mamie un verre de jus.
Suzanne, mon amie, a tendu le bras pour lui présenter le verre et Stéphane a bien vite tenté de le prendre.
Mais Suzanne retenant le verre de jus a regardé son petit-fils dans les yeux et lui a demandé:
« Qu’est-ce qu’on dit? »
Le petit n’a pas hésité à répliquer: « Merci! »

Cette scène m’est revenue à l’esprit en lisant l’évangile de ce dimanche (Luc 17:11-19).
Un texte bien connu mais qui interpelle chaque fois qu’on le lit, ou qu’on l’entend proclamé.
Dix lépreux supplient Jésus de les guérir de leur condition.
Leur situation était pénible, douloureuse sans doute, mais pénible aussi parce qu’elle les obligeait à se tenir loin des autres.
Ils étaient considérés comme des ‘intouchables’ et on les évitait par crainte d’être contaminé.

Et voilà que Jésus les guérit, sans délai, sans hésitation, comme ça, tout bonnement…
Il leur dit simplement d’aller faire constater leur guérison par les autorités religieuses, comme la loi l’exigeait.

Ils étaient dix, l’un d’eux, un Samaritain, était considéré comme un étranger.
Et pourtant… c’est justement celui-là qui, réalisant qu’Il est guéri, retourne se jeter aux pieds de Jésus pour le remercier.

Chaque fois que je relis ce passage, j’ai peine à le croire…
Être guéri de la LÈPRE – une maladie redoutable et honteuse aux yeux des gens de l’époque –
et ne pas apprécier le geste de celui qui a redonné la dignité autant que la santé.
C’est impensable!…

Mais… je dois me corriger rapidement en regardant un peu en arrière…

  • Je revois les dons et les pardons multiples que j’ai reçus.
  • Je me souviens des guérisons nombreuses obtenues pour moi et pour les miens.
  • Je me remémore les situations répétées où j’ai fait l’expérience de la gratuité.
  • Je me rappelle les événements fréquents qui m’ont révélé la générosité des autres et… de Dieu!

Et si je regarde la liste des ‘Mercis’ que j’ai adressés…
elle ne se compare pas avec l’énumération des bienfaits reçus de part et d’autre…
J’ai bien parfois manqué d’attention et de considération envers mon entourage…
J’ai souvent tenu pour acquis les bénéfices et les ‘gâteries’ qui me parvenaient…

Dieu lui-même en est… le témoin et… le sujet!…

J’ai beaucoup à apprendre de ‘cet étranger’ qui s’est mérité la louange de Jésus!

 

Note: Cette scène de l’évangile est représentée dans la vidéo qui suit: https://youtu.be/mKsWkpQGsKQ

Une autre réflexion est offerte sur un thème différent en anglais à: https://image-i-nations.com/28th-sunday-of-year-c-2022/

 

Source: Image: revlisad.com                

Fête mondiale du jeu – 28 mai 2022

Ce n’est pas encore tout à fait une Journée Mondiale, mais nous lui avons tout de même fait une place dans le site. Peut-être un reste de notre esprit d’enfance…

L’objectif de cette journée nationale du jeu est de faire reconnaître l’activité ludique comme un outil d’apprentissage et de transmission du savoir, une expression d’échange culturel entre les peuples et les générations, une occupation de loisir et enfin (et surtout) une source de plaisir. La date « officielle » est fixée au dernier samedi du mois de mai. La 23ème édition aura donc lieu le samedi 28 mai 2022.

Universel et gratuit

La journée consacrée à la fête du jeu est libre dans sa forme mais s’inscrit dans le respect d’une « charte » :

  • La gratuité : La participation à la fête du jeu est gratuite pour tous.
  • L’universalité : Le jeu est pour tous, de tout age, de toute origine, de toute culture.
  • La diversité : La fête du jeu rend hommage au jeu sous toutes ses formes, des jouets aux jeux de société, qu’ils s’exercent en intérieur ou en plein air, qu’ils soient traditionnels ou qu’ils utilisent des supports informatiques ou vidéo.
  • Elle se pratique partout : La fête du jeu ne saurait se cantonner à la maison et pourra investir les lieux publics, les institutions, les familles, les rues.

De nombreux événements sont organisés dans le cadre de la fête du jeu et on trouve sur internet de nombreux sites consacrés aux activités ludiques pratiquées dans l’esprit de la fête du jeu. Ne souhaitant en privilégier aucun, nous laissons à nos internautes effectuer leurs propres recherches !

Nous terminerons cependant cette présentation par un cri d’alerte: L’activité ludique se situe, on le voit bien, aux antipodes du monde des « jeux d’argent » avec leur cortège de dépendances et risques en tous genres. Une information plus complète sur ces sujets est proposée dans le site Information jeux d’argent. A lire et à faire connaître.

Bon jeu à tous !

Source: Texte: Journée Mondiale    Image: allerjou.com