image-i-nations trésor

Journée internationale de la NASH – 10 juin 2021

Journée internationale de la NASH
On peut aussi l’appeler par son nom anglais : International Nash Day… cela vous parle un peu plus ? Pas évident. Une explication s’impose…

Nos foies souffrent en silence

La stéatohépatite non-alcoolique, ou NASH, est une maladie dégénérative du foie qui affecte des millions de patients à travers le monde.

Résultat d’un trouble métabolique, la NASH est la conséquence directe des modes de vie modernes : régimes alimentaires mal équilibrés (en général trop riches en sucres et en graisses) associés au manque d’exercice physique.

Cette maladie est d’autant plus inquiétante qu’elle est « silencieuse », comprenez que les patients ne présentent généralement aucun symptôme avant d’atteindre les stades avancés de la maladie, qui sont souvent des complications potentiellement mortelles, telles que la cirrhose ou le cancer du foie.

La NASH est bien plus qu’une simple maladie du foie

Les personnes atteintes par la NASH présentent également un risque plus important d’événements cardiovasculaires, qui sont même la première cause de mortalité chez les patients NASH.

Il est intéressant que l’alerte soit donnée par une association qui lutte pour l’éducation de la population. Alors, pour la 4ème Journée Internationale de la NASH, organisée rappelons-le le 10 juin 2021, mobilisons-nous, réfléchissons sur nos habitudes et faisons les évoluer !

Un site à visiter : www.international-nash-day.com   Source: Texte & Image: Journée Mondiale

Journée Internationale des musées – 18 mai 2021

Journée Internationale des musées
Chaque année depuis 1977 se célèbre une journée internationale des musées, avec un thème particulier chaque année.Cette journée est l’occasion pour les professionnels des musées d’aller à la rencontre du grand public et de le sensibiliser aux défis auxquels les musées doivent faire face pour être des institutions au service de la société et de son développement.Cette journée internationale se déroule tous les ans le 18 mai et porte haut sa devise : « Les musées, moyen important d’échanges culturels, d’enrichissement des cultures, du développement de la compréhension mutuelle, de la coopération et de la paix entre les peuples ».

Nuit européenne des musées

Dans l’esprit du grand public, la nuit des musées a largement détrôné la journée des musées. Rançon du film éponyme ? On ne le sait…

Quoiqu’il en soit, en 2021 on célèbre la 17ème édition de la Nuit des musées. Le principe est simple, le musée que vous fréquentez assidument en journée le reste de l’année se trouve ouvert toute la nuit, pour découvrir les oeuvres mais également pour voir des animations, des concerts, et toutes sortes d’autres événements…

Date retenue, le flou artistique

En 2020, année exceptionnelle, la journée avait décalée au 14 novembre. En 2021, la date annoncée varie suivant les sources. L’ICOM (conseil international des musées) confirme toujours la date du 18 mai alors que plusieurs autres sources indiquent le 16 mai pour la journée et la nuit du 15 au 16 pour la nuit des musées. Profitez-en pour y aller, ce sera l’occasion de célébrer leur réouverture !

Un site à visiter : icom.museum    Source: Texte & Image: Journée Mondiale

 

Journée internationale des femmes et des filles de science – 11 février

Journée internationale des femmes et des filles de science
C’est seulement en 2015 que l’assemblée générale de l’ONU a adopté la résolution A/RES/70/212 qui proclame que, désormais, le 11 février de chaque année, c’est la Journée internationale des femmes et des filles de science. C’est fait.

Une avancée inéluctable

Quels sont les points communes entre Henrietta Leavitt, Rosalind Franklin et Marie Curie ?
Vous vous en doutez, ce soit trois immenses femmes scientifiques, précurseurs en leur temps, et qui ont dû -en plus- affronter de nombreux préjugés pour pouvoir être reconnues comme scientifiques par la société de l’époque.

L’égalité des genres est une des priorités de l’UNESCO, et l’accompagnement des jeunes filles, leur formation et leur pleine aptitude à faire entendre leurs idées sont considérés comme des leviers de développement et de paix.

Les grands défis du développement durable nous imposent également de fomer un maximum de talents parmi les nouvelles générations. C’est pourquoi il est impératif d’augmenter le nombre de femmes actives dans les domaines scientifiques. La diversité dans la recherche élargit le bassin de chercheurs talentueux, apportant ainsi de nouvelles perspectives, du talent et de la créativité.

Une journée à relayer

La Journée internationale des femmes et des filles de science, sera donc célébrée chaque année le 11 février. Son but est de promouvoir l’accès et la participation des femmes et des filles à la science. Cette journée permet de rappeler que les femmes et les filles jouent un rôle essentiel dans la communauté scientifique et technologique et que leur participation doit être renforcée.

Un site à visiter : fr.unesco.org   Source: Texte & Image: Journée mondiale

Journée mondiale du jeu vidéo – 22 novembre 2020

Journée mondiale du jeu vidéo Cette journée a été lancée en 2010 à l’initiative de l’association Loisirs Numériques. Elle existe aussi outre-atlantique sous son nom anglais

Video game days!

Depuis quelques temps, les journées mondiales du jeu vidéo n’étaient plus une mais trois jour comme l’indiquait le site de l’AFJV (Agence française pour le jeu vidéo), étalées tout au long d’un week-end. Pour 2019, elles duraient ainsi du 22 au 24 novembre. Le passé est de rigeur car – à la date où nous écrivons (16/11/20) il ne semble pas y avoir de date pour 2020.

Même chose au niveau international, le site videogamedays.org est resté bloqué sur 2019. Cela veut-il dire que nous ne jouons plus ? les chiffres des ventes montrent que non.

Tour d’horizon du gaming…

Chacun est libre de célébrer le jeu vidéo comme bon lui semble : jouez chez vous, entre ami(e)s, en famille, parlez des jeux vidéo autour de vous, participez à des concours, à des événements… Durant ce week-end de novembre, le jeu vidéo est à la fête pour le bonheur de tous :

  • tournois et soirées entre amis
  • conférences
  • portes ouvertes (écoles, studios, médiathèques…)
  • ateliers de découverte
  • reportages, émissions,
  • réductions en magasin
  • événements en ligne sur internet
  • sur les réseaux sociaux (en utilisant le hashtag #jmjv)
  • etc…

Du pour et du contre

De très nombreux sites et forums traitent déjà du jeu vidéo, aussi nous garderons-nous d’en citer un seul.

D’autres sites militent de leur coté pour alerter les parents et les éducateurs sur les dangers des jeux vidéos. Il nous a paru équitable d’en parler aussi (voir « un site à visiter »).

Un site à visiter : www.pourquoidocteur.fr   Source: Texte (abrégé) & Image: Journée mondiale

Fête de la Sainte Trinité, année A – 2020

Vous arrive-t-il de… questionner Dieu?
Pas directement, pas ouvertement, mais secrètement.
Au fond de chacun/e de nous, il y a souvent une petite question lancinante…
Elle apparaît parfois soudainement et, d’une façon inquiétante, elle murmure :
‘POURQUOI?’

Notre quotidien offre souvent des événements qui poussent à poser cette question.
Nous nous trouvons parfois dans des situations qui nous bouleversent et, évidemment,
nous nous demandons POURQUOI Dieu permet de telles choses.
Nous regrettons que Dieu demeure silencieux au sujet de… ses motivations!

Peut-être n’avons-nous jamais posé la question…
mais, en cette fête de la Sainte Trinité, dans le texte de l’évangile d’aujourd’hui (Jn.3:16-20),
Dieu donne une réponse précise à un sujet bien important.
Il nous dit clairement POURQUOI il est venu dans notre monde comme l’un de nous.
C’est une réponse qui peut nous surprendre – elle devrait nous étonner, oui, et nous réjouir!

« Dieu a envoyé son Fils dans le monde,  SUNSET
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. »

Peut-être est-ce la réponse la plus… importante à la question… qui ne l’est pas moins!
Et si elle pouvait susciter la prière de Moïse que nous retrouvons dans la 1ère lecture (Ex.34:4-6,8-9)

« S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux,
daigne marcher au milieu de nous. »

Note: Une autre réflexion est disponible sur un thème différent en anglais à: https://image-i-nations.com/feast-of-the-holy-trinity-year-a-2020/

 
Source: Images: Jésus mon sauveur – Centerblog,   Unsplash

 

Vendredi-Saint, année C – 2019

De tous temps, les humains ont voulu s’approprier les faveurs divines et se protéger des tribulations que l’existence pouvait infliger.
Alors… ils se sont ‘créés’ des dieux – ils ont inversé le processus :
ce n’était plus le dieu qui créait les êtres humains mais plutôt eux qui créaient les dieux dont ils avaient besoin!
Ils assignaient à chacun sa responsabilité : la déesse de l’amour, le dieu de la guerre, etc.

C’est de l’histoire ancienne qu’on étudie dans les livres savants de l’antiquité, direz-vous.
Vraiment? Ceux-là, oui mais…
L’humanité a bien des ressources pour se créer de nouveaux dieux avec des noms plus ‘modernes’ :
argent, pouvoir, renommée, influence, etc.

Y aurait-il quelqu’un qui aurait l’audace, plutôt l’imposture, la stupidité disons-le,
de créer un dieu… qui meurt?!
Une aberration absolue, sans aucun doute.

Le prophète Isaïe a bien raison de demander (Is.52:13 – 53:12):

« Qui aurait cru ce que nous avons entendu ? 
On ne peut y croire, c’est l’option de plusieurs… on peut les comprendre un peu …

« Si défiguré qu’il ne ressemblait plus à un homme…
Encore moins à Dieu !

« Son aspect n’avait rien pour nous plaire… »
Et on veut un dieu qui ait quelque chose pour nous attirer –
de la puissance qu’il manifeste selon nos attentes, des faveur qu’il prodigue selon nos désirs…
Un vrai dieu, quoi !

Et voilà qu’on nous présente – non, on nous demande de croire à un Dieu qui meurt,
qui meurt crucifié comme un criminel…
Ce n’est pas le genre de dieu qu’il nous faut !

« La multitude avait été consternée en le voyant… »
Ne le sommes-nous pas aussi ?…
Consternés, stupéfaits, déconcertés… perdus, absolument…

Le prophète ose proclamer la parole du Seigneur :
« Mon serviteur réussira, dit le Seigneur; il montera, il s’élèvera, il sera exalté ! »

Ah, mais tout cela c’est… au futur !
Pour le présent, il n’y a qu’abomination et désolation.

De nouveau vivant ?
Qui le croira – quand on meurt, on est mort, c’en est fait.
Ce n’est pas… ce qu’on pense, ce qu’on croit…
Ce n’est pas logique !

Justement : Dieu – celui-là – ne semble pas connaître notre logique,
il ne se conforme pas à l’intelligence – humaine ou artificielle !
Sa ‘logique’ est celle de l’amour…

« Ayant aimé les siens, il les aima à l’extrême… » (Jn.13:1)
Vraiment « Qui aurait cru ?… »
 
Note : Une autre réflexion sur un thème différent est disponible en anglais à : https://image-i-nations.com/good-friday-year-c-2019/

 

Source : Image : wall.papercoders.com

Fête de la Sainte Famille, année C

Nous avons célébré Noël, fête de la Nativité – fête de la naissance… de Dieu, rien de moins.

Un Dieu… petit, pauvre, faible, dépendant… c’est Dieu ?…

Aujourd’hui nous retrouvons Dieu… qui grandit et… qui OBÉIT…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 011-young-jesus-temple-freebibleimages.jpg.

« Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis… » (Lc.2:41-52).

C’est Dieu ?…

Les humains n’auraient jamais pu ‘créer’ un tel Dieu !

Si LUI a voulu se révéler ainsi, c’est certainement le VRAI DIEU !

Marie et Joseph ont appris à vivre avec ce Dieu, au fil des jours.

À nous… de faire de même !

 

Note : Une autre réflexion est offerte sur un thème différent en anglais à : https://image-i-nations.com/feast-of-the-holy-family-year-c/

 

Source : Image : freebibleimages.org

29è dimanche de l’année B

DIEU – on se le représente de bien des manières…
Les différents auteurs des livres bibliques nous le présentent de multiples façons.

Il est un potier (Jér.18:1-6), un berger aussi (Ps.23).
On le considère comme un gardien (Ps.4) et un conseiller (Ps.16).
Il est à la fois bâtisseur (He.3:4) et restaurateur (Jér.30:18-19).
Évidemment on le reconnaît comme le créateur de toutes choses.
On lui donne même – horreur – le nom de ‘chef des armées célestes’ : Yahweh Sabaoth!
(1 Sam.1:3).
Et inspirés par de nombreux Psaumes, nous en avons fait un roi!

Mais il est une fonction de Dieu que nous ne lui avons pas reconnue –
Il a dû se l’appropier lui-même.
C’est celle de SERVITEUR!
Un Dieu-servant, ça ne nous paraît pas… noble!
L’apôtre Paul utilise même le terme : ‘esclave’ (Ph.2:7).

Et, n’est-il pas étrange que nous qui, depuis l’origine, voulons être comme Dieu
(le livre de la Genèse nous le décrit clairement: Gn.3:5),
ne soyons pas prêts à pousser l’imitation jusque là!

Les apôtres n’étaient pas plus empressés que nous à le faire!
C’est le message du texte de l’évangile de ce dimanche (29è dimanche de l’année B – Mc.10:35-45).
La recherche du pouvoir, la compétition, la lutte pour la suprématie, ne datent pas du 21è siècle, il s’en faut!

Il semble que la dure leçon de se mettre au service des autres en est une qu’il faut réapprendre jour après jour.
Et les situations multiples qui exigent que nous la mettions en pratique nous trouvent souvent encore en apprentissage…

Note: Une autre réflexion est disponible sur un thème différent en anglais à: https://image-i-nations.com/29th-sunday-of-year-b/

Source : Image : youtube.com

Nouvel An Chinois 2018 – 16 février

C’est 4716 : bonne année du Chien!

Vous avez mal commencé l’année? Réjouissez-vous, vous aurez bientôt une deuxième occasion de repartir du bon pied : le Nouvel An chinois, qui dans le calendrier traditionnel luni-solaire marque le début de l’année 4716 et qui aura lieu, cette année, le 16 février 2018.

NDR : Cette année se terminera le 4 février 2019.

Source : Texte : www.montreal.org  Image: HoroscopeChinois.Guru

Les célébrations, coutumes et tabous de la fête de printemps varient dans les détails selon les régions ou les époques. La pratique générale veut qu’on s’efforce de repartir sur un nouveau pied après s’être débarrassé des mauvaises influences de l’an passé, accompagné de signes de bon augure. On a recours à des objets ou aliments présentant une homophonie avec un mot de sens auspicieux.

Le « passage de l’année » (過年 / 过年 guònián) s’effectue dans la nuit du dernier jour du douzième mois. Le mot signifiant année est considéré comme étant à l’origine le nom d’un monstre, Nian, qui venait autrefois rôder autour des villages une nuit par an, obligeant les habitants à se calfeutrer et à veiller jusqu’à son départ au petit matin. Les célébrations principales comportent un réveillon  comprenant des plats aux noms auspicieux, suivi d’une nuit de veille gage de longévité, que certains occupent à jouer au mahjong, la distribution d’étrennes  contenues dans des enveloppes rouges, l’allumage de pétards à mèches pour chasser les mauvaises influences.

Source : Texte : Wikipedia

 

Journée Mondiale des premiers secours – 10 septembre

Depuis 2000, les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge sont de plus en plus nombreuses à célébrer le deuxième samedi de septembre comme Journée mondiale des premiers secours.

En 2004, elles ont été plus de 100 à s’associer à cet événement. A cette occasion, les Sociétés nationales organisent des cérémonies et autres manifestations visant à mobiliser volontaires et membres de la communauté pour sensibiliser le public à l’importance des premiers secours.

L’objectif général consiste à faire mieux comprendre le rôle crucial des premiers secours tant dans la vie courante que dans les situations d’urgence, pour la prévention des accidents et des maladies, ainsi que pour l’intégration des groupes marginalisés de la société.

Une action concrète, savoir utiliser un défibrillateur
Dans de nombreux cas d’accident cardiaque, le coeur continue de battre, mais les contractions cardiaques sont inefficaces et le cœur ne peut plus assumer correctement sa fonction de pompe sanguine. Il est en fibrillation.

Une intervention simple peut sauver la vie des personnes concernées, à l’aide d’un défibrillateur, comme il en existe de nobreux installés dans les lieux publics, mairies, installations sportives, etc… encore faut-il savoir se servir de cet appareil !

Les centres de la croix-rouge proposent des formations à l’utilisation du défibrillateur et contribuent ainsi à permettre une agmentation des chances de survie.

Un site à visiter : www.secourisme.net      Source : Texte & Image : Journée Mondiale