?

De ceci... de cela...

Sous cette rubrique vous trouverez des mots, des idées, des propos, des pensées

se voulant une avenue pour aider à réfléchir, à découvrir, à franchir - peut-être -

une nouvelle étape vers... ce que vous désirez, espérez, anticipez!

Journée mondiale de la maladie coeliaque – 18 mai

maladie-coeliaqueVous avez dit « coeliaque » ?

Derrière ce nom rare se cache une maladie très invalidante… plus connue sous le nom d’intolérance au gluten la coeliaquie se caractérise par une intolérance aux glutens et protéines assimilées contenus dans de nombreuses céréales (blé, seigle, orge, épeautre, avoine).

Il en résulte une difficulté d’absorption et donc des carences alimentaires. Les personnes atteintes de la maladie cœliaque doivent s’abstenir à vie de consommer les produits contenant ces glutens.

Source: Texte & Image: Journée mondiale

La maladie cœliaque, ou intolérance au gluten, est de nos jours une des maladies digestives les plus fréquentes.
Sa connaissance a beaucoup progressé durant ces vingt dernières années mais le seul traitement connu reste l’éviction totale du gluten de l’alimentation.

La Maladie Cœliaque (MC) est une intolérance permanente à une ou plusieurs fractions protéiques du gluten. Elle provoque une atrophie villositaire (destruction des villosités de l’intestin grêle). Il s’ensuit une malabsorption des nutriments, en particulier du fer, du calcium et de l’acide folique.

On estime qu’une personne sur 100 peut développer cette maladie en Europe. La prévalence semble identique dans le continent nord-américain. En France, seulement 10 à 20% des cas seraient aujourd’hui diagnostiqués.

Source: Texte: Un site à visiter : www.afdiag.org

Journée Mondiale des Télécommunications – 17 mai

telecommunicationsLa Journée mondiale des télécommunications marque la célébration de deux événements importants pour l’UIT (Union Inernationale des Télécommunications). De la naissance du télégraphe aux communications par satellite et à l’Internet, en passant par la radiodiffusion sonore et télévisuelle, les travaux de l’Union ont contribué à tirer parti des potentialités scientifiques et technologiques pour répondre à un besoin fondamental de l’homme, celui de communiquer.

Le chainon manquant
Toutefois, nous nous sommes rendu compte que tout le monde ne profitait pas des retombées socio-économiques des télécommunications. En 1985, l’UIT publiait le fameux rapport Maitland, intitulé « le Chaînon manquant », dans lequel, pour la première fois, était clairement définie la fracture numérique. Depuis lors, l’Union oeuvre résolument à mettre les avantages des technologies de l’information et de la communication (TIC) à la portée de toute l’humanité.

Créer une société de l’information équitable: il est temps d’agir
En 2003, l’UIT a tenu le tout premier Sommet mondial sur la société de l’information, à Genève. A l’issue de la première phase de cette rencontre, 175 pays ont approuvé une Déclaration de principes et un Plan d’action qui préconisent un accès universel et abordable aux TIC. La seconde phase du Sommet, qui aura lieu en novembre prochain à Tunis, permettra de mesurer les progrès réalisés pour atteindre les objectifs précis fixés à Genève. Ce sera également l’occasion d’appeler les parties prenantes à transformer la volonté politique exprimée lors de la première phase en engagements à long terme. Pour contribuer à attirer l’attention du monde entier sur l’importance de cette mission, les Membres de l’Union ont choisi cette année le thème suivant: Créer une société de l’information équitable: il est temps d’agir.

Un site à visiter : www.itu.int   Source: Texte & image: Journée mondiale

Journée Mondiale contre l’hypertension – 14 mai

hypertensionLe 14 mai 2005 a été déclaré Journée mondiale de d’hypertension artérielle par la Ligue mondiale contre l’hypertension. Le but de la Journée mondiale de l’hypertension artérielle est de communiquer au public l’importance de l’hypertension et la gravité de ses complications médicales, et de fournir de l’information sur sa prévention, sa détection et son traitement.

Longtemps silencieuse, l’hypertension artérielle peut entraîner des complications très graves : infarctus, attaques cérébrales…Il y a hypertension artérielle lorsque la force du sang contre les parois des vaisseaux sanguins est trop élevée. L’hypertension artérielle peut endommager des organes vitaux comme le coeur, le cerveau ou les reins.

L’hypertension en chiffres
« Un milliard de personnes souffrent d’hypertension dans le monde (40 % dans les pays occidentaux et 60 % dans les pays en voie de développement). Mais dès 2025, à cause du vieillissement de la population et de l’évolution de mode de vie qui favorise l’obésité et la sédentarité nous compterons 1,5 milliards de malades. Et la France n’est pas épargnée par ce phénomène. Selon une étude menée par le CFLHTA et la Sofres, il y aurait 14,4 millions de Français hypertendus et seulement 7,6 millions de malades traités. Une large majorité de ces hypertendus traités (70 %) ont plus de 60 ans. Mais il reste ainsi 6,8 millions de la population de plus de 35 ans qui sont hypertendus mais n’ont pas été dépistés ou ne sont pas suivis !

Et parmi ces malades qui s’ignorent, certaines catégories de personnes sont particulièrement à risque. Parmi les 35-55 ans, 42 % ne connaissent pas leurs chiffres de tension. Par ailleurs, l’hypertension non traitée est plus fréquente chez les hommes. Ainsi, cette affection est une des rares pathologies cardiovasculaires pour laquelle les hommes de moins de 55 ans sont clairement moins bien pris en charge que les femmes.

Dépister l’hypertension de nos jours
Aujourd’hui, la mesure de la tension artérielle est possible en dehors du seul cabinet médical grâce à des appareils d’automesure. A condition d’être validés ces appareils permettent de passer outre le phénomène de l’hypertension blouse blanche (pression élevée au cabinet médical et normale au domicile) et l’hypertension retardée (l’inverse).

Source: Texte & image: Journée mondiale

Journée Internationale de l’infirmière – 12 mai

infirmiereLa Journée internationale de l’infirmière est célébrée dans le monde entier le 12 mai, jour anniversaire de la naissance de Florence Nightingale. C’est une occasion pour réaffirmer son attachement à vouloir améliorer les conditions de travail des professionnels de l’art infirmier. En effet, la pénibilité de ce métier, notamment dans les hôpitaux, est intenable au point que nombre d’infirmiers et d’infirmières quittent la profession au bout de quelques années, créant par là même, une réelle pénurie auprès du patient, ce qui aggrave encore les conditions de travail.

Qui est Florence Nightingale ?
Florence Nightingale a posé les bases de la profession infirmière contemporaine. Ses contributions sont nombreuses : elle a été la première personne à définir que chaque patient a des besoins individuels, que le rôle de l’infirmière vise à satisfaire ces besoins et elle a pris en compte les dimensions santé-maladie des soins infirmiers. Elle a fait des soins infirmiers une occupation respectée en établissant une formation, en soulignant l’importance d’une éducation continue, et en distinguant les soins infirmiers de la médecine. Elle croyait qu’ « une bonne pratique infirmière ne grandit pas seule; elle est le résultat d’études, d’enseignement, d’entraînement, de pratique, qui se finalise dans une base solide qui peut se transférer dans tous les milieux, auprès de tous les patients. »

Objectif
Durant la Journée internationale de l’infirmière, la FSSS-CSN (Fédération de la santé et des services sociaux de la Confédération des syndicats nationaux), qui représente près de 100 000 syndiqué(es) du réseau de la santé et des services sociaux, souhaite qu’une meilleure organisation du travail dans les soins infirmiers diminue les surcharges de travail et les burn-out dont sont victimes, entre autres, les infirmières. Ces femmes représentent plus du tiers de la main-d’œuvre du réseau de la santé et travaillent dans des conditions difficiles en raison de la pénurie de main-d’œuvre.

Un site à visiter : www.infirmiers.com  Source: Texte & image: Journée mondiale

Journée Mondiale de la fibromyalgie – 12 mai

fibromyalgieLa Fibromyalgie est reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 1992. L’objectif de cette journée est de sensibiliser les gouvernements, les institutions et les media sur la situation des personnes qui souffrent de ces maladies orphelines (c’est à dire, sans traitement, ni prise en charge, et incurable dans l’état actuel des connaissances et des moyens). Cet événement est mené dans 29 pays.

Historique
Née le 12 mai 1820 en Grande-Bretagne, Florence Nightingale exerçait le métier d’infirmière lorsqu’elle a contracté une forme grave du Syndrome de Fatigue Chronique et de Fibromyalgie vers l’âge de 35 ans. Elle a passé quasiment les cinquante dernières années de sa vie clouée au lit. Malgré sa maladie, Florence Nightingale est à l’origine de la Fondation de la Croix Rouge Internationale, et elle a également fondé la première école d’infirmières. Elle représente un symbole fort de résistance et de lutte contre la maladie. C’est pourquoi cette date symbole du 12 mai.

Qu’est-ce que la fibromyalgie ?
Maladie chronique, caractérisée par une sensation de douleur générale diffuse ou de brûlure de la tête aux pieds, avec un sentiment de fatigue profonde, sans lésion. Une condition douloureuse pouvant devenir invalidante.
Cette maladie affecte 3% de la population.

Elle atteint surtout les femmes, 9 malades sur 10 sont des femmes principalement entre 35 et 45 ans, touchées en pleine période professionnelle.
On retrouve souvent:
Un sommeil non reposant ; fatigue et raideur au lever ;
Des maux de tête  » ordinaires  » ou fortes migraines ;
Des troubles digestifs, diarrhées et/ou constipation, ballonnements et/ou nausées ;
Des troubles génito-urinaires ;
Des états dépressifs ou d’anxiété (plus souvent la conséquence que la cause de la fibromyalgie).

Ces symptômes sont aggravés par le stress, les émotions, par un manque ou excès d’activité physique ou par un travail trop contraignant ou des tâches répétitives.

Un site à visiter : www.fibromyalgiesos.fr   Source: Texte & image: Journée mondiale

Journée mondiale du commerce équitable – 11 mai

Le commerce équitable est longtemps resté réservé aux initiés, tiers-mondalistes et écolos de tous poils… fort heureusement, la prise de conscience des déséquilibres nord / sud a fait du chemin et l’idée même du commerce équitable (qui consiste à rémunérer équitablement les petits producteurs des pays en voie de développement) fait désormais partie de la réflexion des pays développés.

Nous fêtons chaque 2ème samedi de mai la Journée Mondiale du Commerce Equitable et c’est l’occasion de s’interroger sur notre façon de consommer qui privilégie trop souvent l’achat au meilleur prix sans prendre en compte les conditions de production dans les pays producteurs. Le commerce équitable doit permettre un développement économique plus harmonieux en permettant aux producteurs de tirer une juste rémuneration de leur travail, tout en oeuvrant pour le développement durable en favorisant des modes de production respectueux de l’environnement. Le mouvement prend de plus en plus d’ampleur et se voit soutenu par un nombre croissant de citoyens, au moins dans les intentions d’achats. La pratique n’est pas toujours au rendez-vous…

Source: Texte: Journée mondiale

En 2000, 189 pays se sont engagés à lutter ensemble contre la pauvreté et pour le développement. Ils ont défini ensemble les huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), à atteindre à 150117_m55az_dezo-logos-commerce-equitable_sn635-2un horizon de 15 ans. A l’approche de 2015, les gouvernements et la société civile font le bilan et construisent dès aujourd’hui le cadre mondial de développement qui succédera aux OMD au-delà de 2015.

La campagne « Fair Trade Beyond 2015 »
Les acteurs de commerce équitable se mobilisent au sein de la campagne « Fair Trade Beyond 2015 » pour que le futur cadre mondial de développement s’attache à remédier durablement aux causes de la pauvreté dans le monde.

Il devra englober les trois piliers du développement durable : le social, l’environnement et l’économique. En effet, l’économie et le commerce peuvent être moteurs de développement, pourvu que les règles et les pratiques soient réformées pour soutenir des relations commerciales justes, transparentes et durables : des relations équitables.

Source: Texte: La plate-forme pour le commerce équitable; image: ICI Radio Canada

Journée mondiale du lupus – 10 mai

lupusCélébrée depuis 2004 chaque 10 mai, la journée mondiale du Lupus a pour objectif de sensibiliser le public à cette maladie rare auto-immune très invalidante.
La journée mondiale du lupus a été proclamée en Angleterre par un comité international représentant 13 pays qui ont ainsi lancé un appel à tous les gouvernements, dans le but d’obtenir des fonds destinés à la recherche et trouver un traitement adapté à cet important problème de santé publique.

Présentation détaillée dans: Passeport Santé.  Un site à visiter : www.lupusreunion.com  Source: Texte & image: Journée mondiale

Michael Jackson en a fait l’un de ses combats de santé. le Lupus systémique est beaucoup mentionné, souvent évoqué mais personne ne sait vraiment ce que c’est. A l’occasion de sa Journée mondiale, focus sur cette maladie étrange. Le lupus est une maladie inflammatoire touchant quelque 5 millions de personnes dans le monde. Les femmes en âge d’avoir des enfants sont davantage touchées par cette défaillance du système immunitaire qui se retourne en quelque sorte contre l’organisme en attaquant les cellules saines. Les manifestations cliniques diffèrent en fonction des organes atteints. On distingue de cette manière, le lupus discoïde qui n’affecte que la peau du lupus systémique touchant de nombreux organes dont le rein, la peau, le cœur, les articulations… Ce dernier, scientifiquement nommé Lupus érythémateux disséminé, se manifeste différemment en fonction des individus. Ces variations ajoutées à la complexité et la multitude des symptômes rendent le diagnostic extrêmement difficile.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/lupus/le-10-mai-c-est-la-journee-mondiale-du-lupus_art24315.html  Copyright © Gentside Découverte

Journée mondiale des communications sociales – 8 mai

Nous célébrons la Journée mondiale des communications sociales chaque année le dimanche suivant la fête de l’Ascension. Chaque année également, le 24 janvier-en la fête de Saint François de Sales (patron des journalistes) – le Pape publie un message annonçant le thème de l’année.
pape(1)
Depuis Vatican II
Instituée à l’initiative de l’église catholique, à l’issue du concile Vatican II, la journée des communications sociales manifestait à l’époque la prise de conscience des enjeux de société (moraux et spirituels) que représentaient les moyens de communication de masse. En France, cette journée est connue sous le nom de Journée Chrétienne de la communication et est une occasion de réfléchir aux enjeux d’une communication fidèle à l’enseignement de l’église et respectueuse de la dignité humaine.

Dire que la situation a changé depuis 40 ans relève de l’évidence et le fait que vous lisiez cette notice directement sur votre ordinateur fait rapidement prendre conscience du chemin parcouru. Le thème choisi pour la journée mondiale des communications sociales en 2011 avait d’ailleurs été « Vérité, annonce et authenticité de vie à l’ère du numérique ». En 2013, elle s’intéresse aux réseaux sociaux. En 2014, elle est axée sur « La communication au service d’une authentique culture de la rencontre ».

Chaque année, le Saint-Siège publie un message à l’occasion de cette journée, à retrouver directement sur le site officiel du Vatican. On peut aussi directement suivre les messages du Saint-Père sur Twitter.

Source: Texte & image: Journée mondiale

Journée Mondiale des orphelins du SIDA – 7 mai

Toutes les 15 secondes, le SIDA tue un papa ou une maman. Le 7 mai, c’est la Journée Mondiale des Orphelins du Sida… En 2005, ils sont déjà plus de 15 millions. Suite à la mort de leur fils au cours d’une mission héliportée au Mali Albina du Boisrouvray et Bruno Bagnoud fondent, en 1989, l’Association François-Xavier Bagnoud (AFXB) pour perpétuer l’idéal de compassion et de générosité qui guidait sa vie et poursuivre, dans des activités de développement, les missions de sauvetage qu’il pratiquait de son vivant.sida

La mission de l’AFXB est de lutter contre la pauvreté et le SIDA et de soutenir les orphelins et les enfants vulnérables que la pandémie laisse dans son sillage en militant pour leurs droits fondamentaux et en offrant un appui global aux familles et communautés qui les prennent en charge.L’AFXB retisse les liens qui se sont brisés autour d’eux pour leur assurer un futur décent. En mettant en place des programmes de développement communautaire durable, elle renforce les capacités des familles et des collectivités dévastées par la pauvreté et le SIDA afin qu’elles soient en mesure d’élever leurs orphelins et enfants vulnérables.

L’AFXB milite pour que les responsables politiques considèrent ces enfants largués comme une priorité et que des mesures urgentes soient prises pour les intégrer dans notre société globale. Leur prise en charge constitue un défi humanitaire, économique, sécuritaire et social majeur. L’objectif est de réinsérer dans leur société ces enfants vulnérables qui, privés de tout repère et d’amour, sont des proies faciles pour la délinquance, la prostitution, les conflits armés, le terrorisme ou la drogue. Depuis sa création, l’AFXB est intervenue auprès de plus de 1 million 500 mille personnes dans 17 pays à travers le monde.

« Les orphelins du SIDA, ainsi que tous les enfants affectés et/ou infectés par le virus, sont parmi les enfants les plus vulnérables de la planète. Ils sont le reflet des millions d’orphelins d’autres causes et des millions d’enfants des rues, à la dérive de la civilisation. »
Albina du Boisrouvray

Un site à visiter : www.afxb.org        Source: Texte & image: Journée mondiale

Journée Mondiale de la Sage-Femme – 5 mai

CaulerpaTaxifoliaDepuis plus de 15 ans, le 5 mai est dédié a l’un des plus beaux métiers du monde: il s’agit de la Journée Mondiale de la Sage-Femme. Cette profession comporte de multiples facettes et est encore trop méconnue du grand public. Cette journée est l’occasion de découvrir ce métier de « donneuse de vie », rendre hommage aux femmes (et aux hommes !) qui le pratiquent et montrer leur importance au sein de la société.

Le métier de Sage-Femme
L’ANSFL (Association Nationale des Sages-Femmes Libérales) profite de cette journée particulière pour renseigner le grand public sur la richesse de ce métier, les compétences nécessaires et la diversité dans leur activité quotidienne: reconnue profession médicale, la formation nécessite 5 années d’études dont un an de médecine. La sage-femme surveille la grossesse, en suit l’évolution et gère l’accouchement. Ce métier autrefois réservé aux femmes est maintenant mixte, bien qu’à peine 300 hommes l’exercent.

La maïeutique
Chez les grecs, ce terme désignait l’acte d’accoucher. Aujourd’hui, il est surtout employé chez nous par les philosophes et est devenu l’art d’accoucher les esprits. Arriver à faire énoncer par son élève lui-même le résultat auquel on souhaitait arriver. Tout un art !

Un site à visiter : www.mamanpourlavie.com   Source: Texte & image: Journée mondiale